La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PLAISIR DE LIRE Concours littéraire Collégiens-Lycéens Tanger-Tétouan Propositions de lecture Balkissou Mohamadou - Frédéric Bulfone.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PLAISIR DE LIRE Concours littéraire Collégiens-Lycéens Tanger-Tétouan Propositions de lecture Balkissou Mohamadou - Frédéric Bulfone."— Transcription de la présentation:

1 PLAISIR DE LIRE Concours littéraire Collégiens-Lycéens Tanger-Tétouan Propositions de lecture Balkissou Mohamadou - Frédéric Bulfone

2 Demain j’aurai vingt ans Alain Mabankou Folio, Gallimard

3 Proposition de lecture La construction du récit Le récit au fil des chapitres Les personnages Analyse du roman Une lecture suivie Activités de fin de lecture

4 Structure narrative Le récit étant écrit sous la forme autobiographique, il n’ y a pas d’intrigue qui relie les chapitres. C’est une tranche de vie (d’une année environ) au cours de laquelle on peut retrouver les épisodes suivants : - Son amour pour Caroline sera mis à l’épreuve par un rival. - Il se confrontera aux évènements mondiaux à travers la voix de l’Amérique qu’ils écoutent chaque soir avec Papa Roger. - Il découvrira Rimbaud - Il sera mis en cause pour l’infertilité de sa mère. - Il rencontrera Petit Piment le fou qui lui remettra les clés - Il apprendra la mort du jeune apprenti tailleur - Il retrouvera l’amour de Caroline. - Il se libèrera du poids de la responsabilité/culpabilité envers sa mère.

5 - Au final, Michel perdra un peu de sa candeur, même s’il reste toujours un petit garçon qui mène une existence paisible et bienveillante au sein de sa famille. La mort de Longombé l’amènera à réfléchir au chemin qu’il doit prendre.

6 Le récit au fil des chapitres. PP Michel présente son oncle Tonton René qui travaille à la CFAO. Il dit que ce dernier prétend être un communiste même s’il mène une existence des plus aisées en changeant tous les six mois de voiture. Il raconte comment se passe le diner chez l’oncle avec le portrait de Lénine en face de lui et les autres portraits qui sont affichés: celui de ENGELS et MARX Il éprouve de la peur pour cet oncle, et sa mère Maman Pauline le sachant, l’effraie davantage en le menaçant de rapporter à son oncle qu’il est un petit capitaliste.

7 PP23-26 Michel passe une nuit agitée à cause des moustiques, de la moustiquaire et du FLYTOX PP27-34 Il présente son amoureuse Caroline, la famille de celle-ci, et la relation d’amitié que leur deux familles entretiennent. PP Michel et Caroline simulent un mariage. Ils auront deux enfants, une voiture avec 5 places et un petit chien blanc.

8 PP Maman Pauline la mère de Michel se fait belle pour une sortie. Il est jaloux et protecteur envers sa mère qui l’envoie chez son oncle. Relation tendue entre ce dernier et sa mère pour un problème d’héritage. L’oncle l’a présenté au sein de la société où il travaille comme son fils et non son neveu afin de bénéficier des allocations. PP Michel dine avec son père et sa mère, Il convoite le gros morceau de viande dans l’assiette de son père que cette fois-ci il n’aura pas. Papa Roger leur présente le cadeau qu’il a reçu d’un des clients de l’hôtel où il travaille comme réceptionniste. M. Montoir, un blanc à qui il a rendu d’énormes services (« je lui ramène de très belles et très jeunes gazelles dans sa chambres » p61) lui a en effet rapporté de France une radiocassette.

9 Toute la famille écoute le chanteur à moustache, Georges Brassens pleurer son arbre. Michel pense que ce chanteur ira au paradis car il doit avoir beaucoup de globules blancs, il a l’air de quelqu’un qui n’a jamais fait de mal à personne. Il se dit que lui aussi quand il sera grand, il aura une moustache pareille. La famille décidera de garder secret ce cadeau de peur d’être pris pour des capitalistes.

10 PP Maman Pauline doit assister à une veillée et Michel va passer deux nuits chez Maman Martine la seconde épouse de son père. Sa mère lui a recommandé d’être sage. A son retour il ira voir Lounès son ami qui lui montrera ses poils du pubis en lui expliquant que s’il les a, il sera respecté des filles. Mais lui n’en veut pas : « je veux rester comme je suis » p73 Michel l’informe de son embrouille avec Caroline. Il s’est fâché avec elle parce qu’ elle a aidé sa mère à se faire belle (pour la sortie suspecte). Il lui confie également le secret de la radiocassette et du chanteur qui pleure son arbre.

11 PP Michel ironise sur le cumul du pouvoir. Le président est en même temps: premier ministre, ministre de la défense et président du PCG. Il dit ne pas être d’accord avec Lounès qui pense que le président est un dictateur Il relate la comparaison que son père Papa Roger fait entre leurs militaires qui sont maigres et qui ne font pas d’éducation physique et les militaires russes et américains. PP Lounès lui rend visite et admire la photo de la famille prise dans un bar sous l’insistance agaçante du photographe (qui leur a exposé toute la misère de sa famille) afin de les convaincre de se faire prendre en photo. Les deux garçons écoutent la chanson de Brassens mais tergiversent sur le sens des mots « alter ego » et « saligaud » PP Le soir à table, la famille écoute la voix de l’Amérique ou le journaliste Roger Guy Folly donne des infos sur les évènements qui secouent le monde notamment la crise cambodgienne et les Khmers Rouges. Et Michel commente ces évènements au regard des explications fournies par son père.

12 PP Michel évoque : pour la première fois son père biologique, le gendarme qui brutalisait sa mère, la menaçant avec son arme et qui l’avait abandonnée avant sa naissance; ses deux sœurs mortes à la naissance; le district de MOUYONDZI où il est né. Ne pouvant supporter les railleries dont elle est victime, sa mère quitte ce district après sa naissance et vient s’installer en ville à Pointe Noire chez son frère. Pour subvenir à ses besoins et à celui de son enfant, elle se lance dans un petit commerce d’arachide au marché où elle fera la connaissance de Papa Roger qui l’épousera et reconnaitra Michel comme son fils même s’il a déjà une famille de sept enfants avec Maman Martine sa première femme.

13 PP Michel est très proche de son père et veut le prouver « je veux que ceux qui nous voient sachent qu’il est mon vrai père. » p 109 Il a également de l’affection pour sa belle-mère qu’il préfère appeler « maman » plutôt que « marâtre» Le père rentre et raconte à sa femme sa journée à l’hôtel, lui raconte des blagues. Il ramène quelquefois des pommes à Michel qui mesure la chance qu’il a, en pensant à ceux qui dans le quartier n’en ont jamais mangé. Car, les pommes viennent de très loin et lui permettent de rêver de la neige.

14 Son père travaille dur pour subvenir aux besoins de ses deux familles. Michel pense que son oncle a tort de le mépriser parce qu’il n’est qu’un réceptionniste ce qui vaudrait en d’autres termes dire « boy » des blancs. En dépit de son jeune âge, il explique que dans les relations humaines il y a toujours celles qui sont hiérarchisées « il y a toujours un supérieur qui te dira tu fais ça, tu ne fais pas ça ». Même le président recevrait des ordres « Quand les américains, les russes et les français parlent, notre président regarde aussi par terre et répond: « A vos ordres chefs! » » P114 Il estime que son père est un homme intelligent qui a obtenu son certificat et qui est allé au collège, qui sait ce qui se passe dans le monde entier et qui garde des livres qu’il lira une fois à la retraite.

15 PP Dispute avec Caroline qui est venue lui parler de son nouveau prétendant Mabélé qui a lu Marcel Pagnol et qui lui a écrit un poème où il est question du château qu’il lui construira. Alors que lui Michel n’a lu que les fables de la Fontaine et ne lui a jamais écrit de poème. La discussion vire sur le capitalisme et l’exploitation de l’homme. Pour Michel, les châteaux dont parle Pagnol dans ses romans c’est du capitalisme. Caroline s’en va très irritée. PP122 – 125 La voix de l’Amérique annonce la chute du Shah, le père est furieux et quitte la table. Sa femme pense que la radio va le rendre fou. Pour Michel, l’Iran est un pays frère, et cette révolution les concerne.

16 PP 126 – 132 Les parents de Michel discutent du désir de Maman Pauline d’avoir un deuxième enfant, en vain. Papa Roger console son épouse en lui annonçant qu’ils iront voir un nouveau médecin, un blanc qui fait des « miracles ». Il promet aussi de lui donner un peu d’argent afin qu’elle fasse un autre commerce et n’ait plus affaire aux commères du marché où elle travaille d’habitude. Michel a écouté toute la conversation et il n’est pas content de savoir que sa mère va aller chercher de la marchandise en brousse et le laissera tout seul. PP 133 – 138 Michel a écrit un poème et le remet à Lounès pour sa sœur Caroline. Lounès trouve que ce n’est pas un poème parce qu’il y a pas de rime comme dans l’extrait de Victor Hugo qu’il lui lira. Il lui demandera de le revoir et de l’améliorer.

17 PP La voix de l’Amérique annonce la fuite d’Idi Amin Dada le président ougandais vers l’Arabie Saoudite. Michel se moque de ce nom « Dada » qui ressemble à celui d’un chien de leur quartier. Papa Roger le présente comme un analphabète, placé par les anglais à la tête du pays afin d’avoir toujours une main mise. C’est un monstre sanguinaire, anthropophage qui a tué plus de trois cent mille personnes. Pour Michel, il est plus méchant que le dragon et il n’a plus envie de rester écouter la radio mais doit quand même le faire de peur de paraître impoli et indifférent au problème qui touche un pays de son continent. Puis ils écoutent les explications de Papa Roger sur la crise israélo- palestinienne et Michel s’interroge sur la Palestine qui n’est pas considéré comme un pays et il est heureux que Papa Roger pense que c’en est un. Son père dit être déçu que Yasser Arafat ait été le témoin d’Idi Amin Dada lors de son cinquième mariage, pourtant lui Michel trouvait doux ce nom de Yasser Arafat, du coup il pense qu’il le détestera.

18 PP Son oncle leur rend visite et les endocrine avec le communisme en leur présentant le livre de Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande, il cite Karl Marx et se rend compte qu’il prêche dans le désert car ni Michel, ni sa mère n’y comprenait grand-chose. Puis la discussion s‘oriente sur un sujet plus terre à terre, l’héritage familial. Ils se disputent et l’oncle s’en va en leur jetant un billet de banque par terre que Michel va s’en presser d’aller chercher une fois que l’oncle aura démarré sa voiture. PP Au terrain de foot, Michel s’enfuit devant Mabélé. Sa chemise se déchire lorsque Lounès veut le retenir. Il rentre et refuse de manger. PP 164 – 167 Papa Roger raconte les pérégrinations du shah et refuse de manger. Il se calmera lorsqu'il entendra à travers la voix de l’Amérique que le Mexique a accepté de l’accueillir et qu’il ira soigner son cancer en Amérique.

19 PP Michel découvre un livre de Rimbaud dans la bibliothèque de son père. Ce sera le jeune homme au visage d’ange dont il essayera de comprendre l’œuvre « une Saison en enfer » PP Michel apporte sa chemise déchirée chez le tailleur monsieur Mutombo, le père de son ami Lounès et de son amourette Caroline. Il se moque de la mère d’un des apprentis, Longombe parce qu’elle est obèse. PP L’école et le meilleur élève Adriano le métis angolais La disposition de la classe est faite en fonction de l’intelligence: les meilleurs occupent les premières places et lui est au milieu ayant le QI d’un élève moyen.

20 PP Prise d’otage à l’ambassade américaine à Téhéran et D’après Guy Roger Folly c’est Yasser Arafat qui arbitrera les discussions. Michel pense que Yasser Arafat doit exiger des américains qu’ils reconnaissent d’abord que son pays la Palestine, est un pays comme les autres, sinon il dira aux étudiants de laisser leurs otages dans la cave. PP Histoire de la bagarre entre le menuisier Yeza et le siffleur de femme qui a mobilisé tout le quartier. Papa Roger rappelle le singulier combat de boxe qui a eu lieu au Zaïre entre Mohammed Ali et Foreman, d’où les cris de la foule « Ali boma yé ». L’intervention de la police les disperse. PP Michel s’interroge sur Mabélé, ce qu’il a de plus que lui, sur l’amour et le comportement amoureux. Il ne voudrait pas faire souffrir Caroline comme le lui a conseillé Lounès dans une discussion. Il a peur qu’elle préfère Mabélé qui ne la fera pas souffrir

21 PP Michel présente son école: « un vieux bâtiment en terre cuite rouge avec un toit qui va bientôt s’écrouler[…] et puis il y a des méchants qui ont volé le bois des fenêtres pour faire du feu chez eux. Quand il pleut, l’eau rentre dans les salles de classe, on doit se regrouper pour ne pas se mouiller. »p199 C’est aussi un lieu insalubre car les élèves urinent lorsqu’ils reçoivent la punition corporelle de la part du maître ou du meilleur élève Adriano qui, lui, est capable de réciter par cœur le discours de l’immortel Marien Ngouabi, le fondateur du parti congolais du travail. PP Lounès explique comment lui et ses camarades collégiens contournent les difficultés qu’ils rencontrent à l’école grâce à l’aide des fous. Et comment ils font pour se hisser sur les wagons alors que le train est en marche (« gabarer ») en imitant un film de Jean Paul Belmondo « Peur sur la ville »

22 PP Michel rencontre son rival Mabélé en allant acheter du sucre pour sa mère chez le sénégalais Diadhiou. Il se sauve encore une fois en courant. PP Michel écoute la voix de l’Amérique avec son père. Ils suivent les déboires du Shah qui quitte le Mexique pour le Panama et sous la pression de Khomeiny il retourne en Egypte. Michel, s’inquiète pour lui, pour sa santé. Son père lui explique le sens du mot « extradition » PP Ses parents sont sortis et il reprend en cachette le livre de Rimbaud qui lui sourit. Il essaye de comprendre l’histoire de la vie du jeune homme, qu’il jumèle à celle du Shah. PP Ne comprenant pas le sens du mot « assidu », il cache son bulletin dans la maison abandonnée. Son père l’amène le récupérer.

23 PP Maman Pauline est partie en brousse et Michel est chez Maman Martine et ses frères et sœurs qu’il présente: L’ainé Yaya Gaston est âgé de 24 ans, il travaille à la douane. Il est très occidentalisé et habite dans un studio qui jouxte la maison familiale. Georgette a 18 ans, c’est une très belle jeune fille qui flirte avec un certain Dassin au grand dam de la famille. Marius a 13 ans et rêve de la France. Il doit son prénom à un joueur de foot. Ginette qui a 11 ans. Elle porte le prénom de la patronne de l’hôtel où travaille son père. Mbombie qui a failli s’appeler Marie-France porte finalement le nom de sa grand-mère. Elle a 9 ans Maximilien est un peu niais, il a 6 ans. Et la toute dernière Félicienne a 2 ans. Michel pense qu’elle prend toujours un malin plaisir à pisser sur lui pour lui prouver son affection.

24 PP Michel dort chez son grand frère Yaya Gaston où il voit défiler les filles et particulièrement Geneviève à qui il s’attache beaucoup et lui confie tous ses petits problèmes avec Caroline. PP Tout en écaillant le poisson pour le diner de la famille, Maman Martine raconte à Michel comment elle a rencontré son mari « Roger le prince », le danseur en suspension. PP Lounès rend visite à son ami Michel chez sa Maman Martine. Son petit frère Maximilien le prend pour un géant qui menace son frère. Ils partent faire leur promenade habituelle au bord du fleuve en discutant sur Mabélé et la couardise de Michel. PP Les copines de Yaya Gaston se disputent, Geneviève amène Michel faire une promenade et lui offre un livre: « le Petit prince ». A leur retour, Yaya Gaston a chassé toutes ces filles. Géneviève est allée le rejoindre dans son lit et Michel s’est mis à lire son livre tout en cogitant sur le mot désert, lui un enfant de la forêt. Il pense à sa mère Maman Pauline.

25 PP Les parents de Michel se disputent dans leur chambre à propos de l’infécondité de Maman Pauline et Michel les entend de la sienne. Elle est au désespoir et menace de laisser tomber son commerce. Son mari la console une fois encore en suggérant d’aller consulter un féticheur. Michel s’inquiète pour sa mère et adresse à Dieu une prière pour elle, pour ses deux sœurs mortes à la naissance et pour le Shah d’Iran. PP C’est l’après-midi, Michel est seul dans la chambre de ses parents qui sont absents. Il fouille dans la bibliothèque et découvre les « San-Antonio ». Il lit les quatrième de couverture et essaye de comprendre. Il s’inquiète pour la santé du Shah dont le cancer empire et s’indigne de la paisible retraite d’Idi Amin Dada.

26 PP L’information traite de la délicate affaire des diamants de Bokassa et Valery Giscard D’Estaing. Michel prend fait et cause pour ce dernier et adresse une prière pour que les français l’élisent à nouveau comme président pour que Bokassa ne s’en réjouisse pas. Papa Roger explique qui était le Général De Gaulle. Michel s’imagine président. PP Michel rencontre Caroline dans l’atelier de son père et se réconcilie avec elle en lui parlant de Rimbaud et de ses châteaux PP Michel décrit la maison de son oncle Tonton René. Il y est pour fêter Noël avec cousins. Cette année encore, il reçoit le même cadeau de la part de son oncle : le camion, la pelle et le râteau en plastique. Pourtant il envie la voiture qu’a reçue son cousin Sébastien. Son oncle lui fait remarquer qu’il a décroché le portrait de Victor Hugo lorsqu'il a lu ce qu’il a dit sur l’Afrique.

27 PP Ils écoutent la voix de l’Amérique et Michel s’interroge sur le fait qu’il n’y a toujours que des mauvaises nouvelles. Roger Guy Folly annonce la mort de Mesrine. Il parle également de la loi sur l’avortement défendue par Simone Veil, c’est ce qui met Maman Pauline dans tous ses états. Papa Roger change donc de station pour écouter sur la voix du Congo, la décision du président d’initier la « journée de l’arbre. » PP Michel est surpris lorsque ses parents lui demandent ce qu’il voudrait qu’ils offrent comme cadeau alors qu’il venait de recevoir ceux de noël. Il leur a dit qu’il voulait une voiture comme celle de Sébastien. Ils ont promis qu’il en aurait deux et des vêtements neufs aussi. Sa mère lui a préparé son plat préféré qu’il a eu du mal à manger. Avant de s’endormir, il entend ses parents qui se demandent s’il a deviné ce qui se passe.

28 PP Roger Guy Folly annonce que Mère Teresa a reçu le prix Nobel de la paix au nom des pauvres de la Terre et qu’elle est contre l’avortement. Maman Pauline la porte aux nues et pense qu’elle a raison et que la France a tort. Son mari n’est pas d’accord et estime qu’on pourrait ne pas garder par exemple le fruit d’un violeur et que ça reste un choix pour la femme. Papa Roger a donc changé de station pour écouter sur la voix du Congo le discours du président qui annonce qu’il y aura un autre plan : « une école, un champ » A la fin du discours, le journaliste salue l’action du président en espérant que le jury du Nobel pensera un jour à son action révolutionnaire et exceptionnelle comme guide de la révolution.

29 PP Michel et Lounès sont assis au bord de la tchinouka. Ce dernier lui apprend les révélations faites par le féticheur à sa mère : c’est lui Michel qui lui a fermé le ventre afin qu’elle n’ait plus d’autres enfants et qu’il serait très jaloux et très malheureux et risquerait de se suicider. Il leur a conseillé de lui offrir beaucoup de cadeau, de lui demander pardon jusqu’à ce qu’il leur donne la clé qui ouvrira son ventre. Michel est mécontent et ne veut plus de leurs cadeaux. Lounès pense que ce sorcier dit vrai et il insiste pour que Michel lui donne cette clé, qu’il remettra à sa mère qui la rendra à la sienne. Ne sachant quoi répondre, il lui a promis de le faire. PP Michel va dans la chambre de ses parents et se confie à Arthur Rimbaud

30 PP Ce matin Michel est allé chez Maman Martine car sa mère est partie pour son commerce pour quelques jours. Avant son départ, elle l’a pris dans ses bras, les larmes aux yeux. Il comprend pourquoi et sur les conseils de son ami Arthur, il entreprend des recherches (pour trouver la clé) dans les poubelles du quartier sans succès pour le moment. Yaya Gaston lui annonce que Geneviève viendra ce soir sans les autres filles. Il est content car il va tout lui raconter: l’histoire de la clé et sa rencontre avec le « fou » lorsqu’il fouillait dans les poubelles. Geneviève lui propose une clé qu’il refuse en lui préférant celle que trouvera « Petit Piment » le fou parce que, lui, il communique avec l’invisible. Yaya Gaston se bat contre Dassin le petit copain de sa sœur et Michel l’aide à vaincre son adversaire. Il est fier de lui, mais Geneviève est mécontente et lui dit que s’il se bagarre ou s’il entre dans une bagarre, il ne sera plus son Petit Prince noir, il ne verra plus la rivière verte de ses yeux et les diamants sur les bords ne brilleront plus pour lui, Michel.

31 p p Grâce au plan échafaudé par le petit Maximilien, Michel a pu voir le concert de Papa Wemba. PP Le grand frère de Michel, Marius, sa petite sœur Mbombie ainsi que la dernière Félicienne sont allés se faire vacciner chez les chinois de l’hôpital Congo-Malembé. Son ami Lounès lui rend visite chez Maman Martine. Il lui demande s’il a trouvé la clé. Il répond qu’il la trouvera chez Petit Piment. Puis ils recommencent leur jeu de devinette avec les avions PP La mort du Chah en Egypte attriste Papa Roger. Il en discute avec Michel qui, lui, pense à Arthur Quand Roger Guy Folly annonce que le Chah est enterré en Egypte et que seul le président américain Richard Nixon s’est rendu à ses funérailles, Michel pense que ce dernier aurait dû aider le Chah bien avant. PP Michel est comblé de cadeaux. Ses parents essaient de lui tirer les vers du nez et, lui, continue de jouer les idiots attendant qu’on lui explique clairement les choses.

32 PP C’est un dimanche, Michel et son ami Lounès s’amusent avec ses nouveaux jouets, mais celui-ci essaye de lui mettre la pression sur le problème de ses parents et ils se séparent en froid. PP Michel rêve d’ horizons lointains dans son sommeil et est triste à son réveil. PP Caroline rend visite à Michel pour qu’il lui montre Arthur. Il est un peu jaloux mais se sent tout de même rassuré car il est conscient qu’ Arthur n’est qu’une image sur un livre. Il lui présente le livre en lui demandant de fermer les yeux. Elle lit une page et se pose les mêmes questions que lui à savoir: Ce qu’est une « main à plume » et une « main à charrue » Michel apporte la radiocassette de son père et met la chanson de Brassens et tous les deux se mettent à danser. Caroline en profite pour lui demander la clé qui ouvrira le ventre de sa mère

33 PP Michel retourne voir Petit Piment le fou et lui demande s’il a trouvé la clé. Il faut d’abord qu’il l’écoute, sans l’interrompre, raconter son histoire. Puis il lui tend une vieille clé. Il la prend et détale sans demander son reste. Mais il revient sur ses pas pour lui reprendre la petite clé qu’ils avaient trouvée ensemble et lui demande les nouvelles de ses deux sœurs mortes. Petit Piment lui dit de revenir le voir avec leur vrai nom. Il est heureux et se sent léger. pp Longombé le jeune apprenti tailleur qui travaille avec M. Mutombo, le père de Caroline et Lounès est mort de suite d’un accident de voiture. Il a été percuté par une voiture en voulant traverser la route. Sa mère se lamente en accusant Ousmane le boutiquier qui a utilisé son miroir magique pour sacrifier son fils et faire beaucoup de bénéfices, même s’il a vendu son commerce à un congolais. Pour elle, le chauffeur n’est pas responsable. La famille négocie le cercueil. Michel dormira seul, ses parents assisteront à la veillée. En embrassant sa mère, Michel lui remet la clé. Il est soulagé.

34 PP Michel est avec Caroline au bord de la rivière. Il rêve du collège où il sera l’année prochaine. Caroline n’apprécie pas l’endroit où ils sont. Elle veut savoir si Michel a trouvé la clé et si elle peut la voir. Il lui annonce qu’il l’a déjà donnée à sa mère. Michel lui donne le poème qu’il lui a écrit et aussi la petite clé qui ouvre les boîtes de sardines sans tête fabriquées au Maroc, qui ouvrira son ventre à elle au cas où. Ils se déclarent leur amour. Il raccompagnera et rentrera manger le plat de bœuf aux haricots. PP Michel pense sans cesse au pauvre Longombé, au chemin inverse qu’il a pris. Il songe à la route du bonheur qu’il prendra lorsqu’il aura vingt ans, et qu’il saura qu’il a grandi.

35 Les personnages

36 Michel. -C’est le héros narrateur, personnage trop mature, trop cultivé pour son âge. Il a une dizaine d’année, et est encore à l’école primaire, mais il décrit tous les évènements politiques de l’heure. Il est fasciné par Arthur Rimbaud( le jeune homme au visage d’ange) qu’il découvre dans la bibliothèque de son père (pp ). Il est amoureux de Caroline,( la sœur de son ami Lounès) à qui il écrit une lettre « [….] /je te promets que je lirai les livres de Marcel Pagnol/ Quand je serai grand/Mais je ne te construirai pas un joli château/ Je te construirai une jolie maison en planche/ Comme celle de Maman Pauline et Papa Roger/ Un château c’est trop grand/ J’ai peur que mes rêves se perdent dedans… » (pp 133&134) -L’auteur lui garde tout de même son âme d’enfant, son innocence. Par exemple lorsqu’il ne comprend rien aux ébats de son frère avec sa petite amie Geneviève. « J’entends des petits bruits comme un petit chat qui pleure parce que sa maman l’a laissé seul dans la rue. C’est pourtant la voix de Geneviève. Mais pourquoi au lieu de crier au secours elle se met maintenant à rigoler? » (p.240 )

37 Maman Pauline - C’est la mère biologique de Michel et la deuxième épouse de Papa Roger. - Elle a beaucoup souffert avec le père biologique de Michel, le gendarme qui la maltraitait ainsi que de la perte de ses filles mortes à la naissance. - Elle semble avoir trouvé le bonheur avec Papa Roger et son fils Michel, mais le désir d’avoir un autre enfant ternit sa vie et la pousse au désespoir. Pourtant elle aime beaucoup son fils. - Elle est courageuse et travailleuse. Lorsqu’elle a quitté le district pour venir en ville chez son frère, elle s’est lancée dans le commerce et n’a pas voulu dépendre de lui.

38 Papa Roger - Il a tout de l’honnête homme, travailleur et soucieux du bien-être de sa nombreuse famille. Même s’il s’est montré un peu opportuniste avec l’histoire des prénoms (P.231) ou quand quelquefois il joue les entremetteurs pour les clients de l’hôtel (P.61) - Il est polygame et s’en sort bien - Il aime beaucoup Michel, comme s’il était son propre fils.

39 Maman Martine C’est la deuxième maman de Michel. Elle est la première épouse de son père adoptif. Elle a été autrefois dans sa jeunesse une fine danseuse. Aujourd’hui c’est une brave femme avec ses cheveux blanchis par l’âge, qui élève sa nombreuse progéniture, les sept enfants qu’elle a eus avec son époux Roger le danseur qu’elle a suivi en s’enfuyant de son village. Elle se montre affectueuse envers Michel et ne fait aucune différence entre lui et ses propres enfants

40 Tonton René. - Personnage ambigu, il exalte la doctrine marxiste et est fier d’accrocher dans son salon les portraits de Karl Marx, de Engels, de Lénine et de l’immortel Marien Ngouabi, fondateur du parti communiste congolais. Cependant, il vit une autre réalité. Il est le directeur administratif d’une grande société occidentale, il mène un train de vie des plus onéreux en changeant sans cesse de voiture et habitant une luxueuse villa. Il n’hésite pas à spolier ses frères et sœurs de leurs héritages. -A l’occasion de chaque fête de fin d’année, il offre à son neveu Michel un camion, une pelle et un râteau en plastique, en lui prônant les valeurs agricoles, alors que ses enfants reçoivent d’autres cadeaux, genre voiture télécommandée pour Sébastien. - Tout compte fait, le communiste est bon pour les autres mais pas pour lui.

41 Lounès - Fidèle ami de Michel, ils partagent des moments de complicité malgré leur différence d’âge. Il est au collège. Il contribue un peu à son initiation. Il l’aime beaucoup et ne voudrait pas qu’il fasse souffrir ses parents, c’est pourquoi il insiste pour qu’il donne la clé à sa mère.

42 Caroline - C’est une jeune enfant qui a le même âge que Michel mais qui semble plus « évoluée ». Michel est épris d’elle et ils rêvent de se marier et d’avoir 2 enfants, une voiture rouge et un petit chien blanc. - Elle se laisse courtiser par le footballeur Mabélé qui lui écrit des poèmes et qui a lu Marcel Pagnol

43 Analyse du roman

44 Demain j’aurai vingt ans, Roman autobiographie? Le récit est raconté à la première personne La dédicace est : « Pour ma mère Pauline Kengué - morte en Pour mon père Roger Kimangou - mort en 2004 ». On y retrouve les prénoms des parents de Michel le héros du roman L’auteur prête à Michel un langage infantilisé « A table chez Tonton René, on me fait asseoir à la mauvaise place, juste en face de la photo d’un vieux blanc qui s’appelle Lénine et qui n’arrête pas de me regarder alors que moi je ne le connais et que lui il ne me connaît pas. » (p.20). Ou encore « Yasser Arafat c’est lui le Président de la Palestine, un pays que les gens ne veulent pas reconnaître que c’est un pays comme notre pays » (p. 175).

45 L’auteur Alain Mabanckou est né 1966 au Congo- Brazzaville et les évènements dont Michel, du haut de ses dix ( ou onze) ans, fait part, se situent durant la décennie 70. Période durant laquelle le Congo était sous le régime marxiste, donc ancrés dans la réalité de l’auteur. Corrélation entre le petit Michel ami d’Arthur Rimbaud et qui veut déchiffrer ces vers: « J’ai horreur de tous les métiers. Maître et ouvriers, tous paysans, ignobles. La main à plume vaut la main à charrue » (p.171) et le futur écrivain Alain qui est une « main à plume » Mais alors pourquoi Michel au lieu de Alain pour en faire une authentique autobiographie?

46 Roman d’initiation Michel comprend le monde en écoutant quotidiennement les informations à la radio, suivies des explications de son père. Les lectures fournies par l’oncle ou les discussions avec ce dernier ou avec son ami Lounès lui ont permis de forger son opinion. « Moi je ne suis pas d’accord avec Lounès, qui lui pense que notre président est un dictateur c’est parce qu’il est militaire. » p.79 « Mon oncle prétend qu’il est communiste. Normalement les communistes sont des gens simples() Donc je sais maintenant qu’on peut être communiste et riche. » p.18 Mais Michel n’en pourra plus d’ingurgiter tant de données. « Ma tête va exploser parce qu’elle laisse trop entrer des choses plus compliquées que celles qu’on enseigne à Lounès au collège des Trois-Glorieuses. J’entends mon cerveau bouillir au moment où Papa Roger raconte l’histoire d’un avion qui atterri dans la capitale de l’Ouganda avec à l’intérieur de bandits qui supportaient les palestiniens. » (P.145)

47 - Analyse des évènements mondiaux la radio américaine qu’écoute Michel en famille, est en quelque sorte une fenêtre ouverte sur le monde. Les évènements suivants sont analysés grâce aux explications de son père: Le renversement du shah  Michel suit avec intérêt la révolution iranienne. Le personnage du Chah d’Iran fait le lien entre plusieurs chapitres du livre, Michel ayant pris fait et cause pour lui. « Le Chah est devenu un vagabond qui de pays en pays pendant que le monstre Idi Amin Dada est tranquille, on ne le poursuit pas et il se repose en Arabie Saoudite »p.164. « Je suis fâché contre les mexicains. Ils n’ont plus voulu que le Chah revienne dans leur pays après son opération en Amérique et voilà que l’ancien président se retrouve au Panama. C’est pas normal. » p.215 et plus loin à la page 271 il l’inclut dans prière « …Faites que le Chah ne meure pas, qu’il guérisse de son cancer et que l’Ayatollah Khomeyni arrête de l’embêter tout le temps/ Faites qu’aucun n’accepte l’extradition du Chah »

48 Le coup d’état en Ouganda  Le président déchu Idi Amin Dada dont il se moque du nom est vu comme un monstre par le petit Michel et il s’indigne de son exil doré en Arabie Saoudite « Est-ce qu’il faut tuer plus de trois mille personnes pour être logé gratuitement dans un pays musulman ou quoi? » (p.141). La crise cambodgienne et les Khmers rouges Le détournement d’avion par les terroristes « opération Entebbe » L’affaire des diamants de Bokassa et le président Valery Giscard d’Estaing La prise d’otage à l’ambassade américaine à Téhéran Les accords de Camp David entre l’Egypte et l’Israël La mort de Mesrine La loi sur l’avortement en France Le prix Nobel décerné à Mère Teresa

49 L’aspect satirique du roman A travers la fausse naïveté de Michel, l’auteur emploie le plus souvent un ton ironique pour mettre en évidence les dérives du régime en place: « En principe un immortel c’est quelqu’un qui est comme Spiderman, Bleck le Roc, Tintin ou Superman qui ne meurent pas. Je ne comprends pas pourquoi nous on doit dire que le camarade président Marien Ngouabi est immortel alors qu’on est au courant qu’il est bien mort, qu’il est enterré au cimetière Etatolo» (p. 17) « Moi je ne suis pas d’accord avec Lounès, qui lui pense que notre président est un dictateur c’est parce qu’il est militaire. […] ce qui m’énerve c’est seulement quand il raconte qu’il a été envoyé par Dieu en personne. » (p.79) « Les gens racontent d’ailleurs que lorsqu’il y a une réunion du président de la République, du Premier ministre, du ministre de la Défense et du président du PCT[…], notre président reste d’abord seul dans la salle pour discuter avec lui-même et il parle d’abord en tant que Premier ministre, puis en tant que ministre de la Défense, et enfin en tant que président du PCT. Voilà pourquoi cette réunion dure plus longtemps que lorsqu’il est avec ses ministres » (p. 78)

50 On peut noter que le communisme congolais quoique éloigné de la pure idéologie marxiste (les croyances traditionnelles, la religion, le matérialisme de l’oncle), est aussi la cible de la critique: « pauvre capitaliste », « misérable valet local de l’impérialisme »… semblent être d’abominables injures. Ou lorsque Michel dit qu’il ne veut pas avoir « les globules rouges des capitalistes » L’auteur remet également en question le modèle éducatif: le meilleur élève de la classe Adriano, récite le discours de l’immortel (PP201&202) réduisant ainsi le rôle de l’école au bourrage de crâne. Il recopie aussi ce qu’il ne comprend pas  la leçon de calcul ( P.207) Aussi, le même ton ironique est utilisé pour critiquer l’étroite relation de la France avec ses anciennes colonies : « Les Français nous aimaient bien et nous aussi on les aimait bien. Ils nous aiment encore aujourd’hui parce qu’ils continuent à bien s’occuper de notre pétrole qui est dans la mer de Pointe-Noire sinon nous autres on va le gaspiller ou le vendre aux Américains qui en ont besoin pour faire marcher leurs grosses voitures » (p. 80).

51 Par ailleurs on est aussi dans la parodie, qu’elle soit burlesques (procédé qui consiste à dégrader une figure élevée par un style bas): -La mort est une sieste pour Jésus, « On dirait que la mort n’est pour lui qu’une sieste de l’après-midi. (p.20) - Le Chah est devenu un vagabond qui va de pays en pays( p.164) - « opium du peuple! » = impoli « Tu es fou ou quoi, hein? Si c’est comme ça, tu ne marcheras plus avec moi dehors! Je n’aime pas les sauvages! Opium du peuple! (p.48) ou héroï-comique ( procédé inverse, on applique un style noble à un sujet bas) Les moustiques de la chambre de Marcel sont désignés comme une véritable « armée » contre laquelle le Flytox ne peut rien (p. 25), « la radiocassette » de papa Roger est regardée par maman Pauline « avec crainte comme si c’était une bombe qui allait exploser dans quelques minutes et nous tuer tous les trois » (p.60)

52 Ou tout simplement dans le pastiche avec ces clins d’œil à San Antonio (PP272&273) ou à l’aventure ambiguë de Cheik Hamidou Kane ( La rencontre entre Michel et le fou philosophe fait penser à celle de Samba Diallo et le fou dans l’œuvre précitée )

53 ACTIVITÉS AUTOUR DU ROMAN I- Hypothèse de lecture, études du paratexte  Observez la première et la quatrième de couverture, de quoi pourrait-on parler dans ce roman ?  Ce titre vous attire-t-il ?  Connaissez-vous cet auteur ?  Avez-vous envie de le lire ?  Les commentaires de quatrième de couverture, vous incitent-il à lire le livre ?  En feuilletant : Comment se présente le livre ?  Observez la typographie : facilite-t-elle la lecture ?

54 II - Activités sur le roman: contrôle de lecture Expliquez pourquoi Michel a deux mamans Pourquoi porte-t-il le nom de son oncle? Quel métier exerce son père biologique? Pourquoi ne l’a-t-il pas élevé? Complétez ce tableau en racontant comment les parents de Michel se sont rencontrés Rencontre entre Papa Roger et Maman Martine Rencontre entre Papa Roger et Maman Pauline

55 Pourquoi dit-on de Caroline qu’elle est une fille « évoluée »? Quel est le rêve de Caroline et Michel? D’après elle, qu’est-ce que Mabélé a de plus que Michel? D’où vient le prénom de son ami Lounès? A l’école, était bon élève ou élève moyen? Pourquoi a-t-il caché son bulletin de note à ses parents? Quel cadeau reçoit-il à chaque fête de noël de la part de son oncle? Pourquoi? Pourquoi Michel est-il à la recherche d’une clé? Quelle rencontre fait-il en fouillant les poubelles du quartier?

56 III - Activités à la fin de l’œuvre  Comment expliquez-vous cette fascination que Michel éprouve pour Rimbaud?  La chute du roman montre un Michel plus mûr et songe à son avenir qu’est-ce qui a profondément modifié sa perception de la vie?  Imaginez Michel vivant dans le contexte actuel ? a. Quels seront les évènements internationaux qu’il analysera? b. Quels seront les autres cibles de la critique? c. Ecrire le synopsis  Préparer une dizaine de questions pour interviewer votre voisin sur l’œuvre : l’histoire, les personnages, les passages intéressants, etc.


Télécharger ppt "PLAISIR DE LIRE Concours littéraire Collégiens-Lycéens Tanger-Tétouan Propositions de lecture Balkissou Mohamadou - Frédéric Bulfone."

Présentations similaires


Annonces Google