La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bernard Turpin - St Pierre d’Albigny 73250 (membre : du Réseau Environnement Santé-RES- RESRA, du Collectif National Médecins Santé Environnement-CNMSE-

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bernard Turpin - St Pierre d’Albigny 73250 (membre : du Réseau Environnement Santé-RES- RESRA, du Collectif National Médecins Santé Environnement-CNMSE-"— Transcription de la présentation:

1 Bernard Turpin - St Pierre d’Albigny (membre : du Réseau Environnement Santé-RES- RESRA, du Collectif National Médecins Santé Environnement-CNMSE- et de l’Association pour la Recherche Thérapeutique Anti Cancéreuse-ARTAC- Pr Belpomme) NOTRE ENVIRONNEMENT : DETERMINANT MAJEUR DE NOTRE ETAT DE SANTE ? _______________________________ L’interface entre les deux : un des marqueurs de notre dysfonctionnement global ?

2 Pourquoi faire ce rapprochement ? Si des composantes de l’environnement ont un impact, comment ça marche ? Quels sont les contaminants (polluants) potentiels ? Que pouvons nous faire au niveau individuel et collectif ?

3 Depuis 60 ans, juxtaposition de deux grandes réalités dans nos pays occidentaux 1) Changement de nature des maladies avec explosion des maladies chroniques pendant cette période. 2) Changement de nos conditions de vie et ce, de façon… exponentielle ! = la cassure du siècle…

4 Questions ??

5 ALORS … UN LIEN EXISTE-T-IL ENTRE CES DEUX REALITES CONTEMPORAINES ? REALITES CONTEMPORAINES ?

6 Deuxième moitié du XXème siècle: TRANSITION EPIDEMIOLOGIQUE Forte diminution des maladies infectieuses ( qui vont peut- être augmenter à nouveau avec le réchauffement climatique !!) Explosion des maladies chroniques et des maladies dites « de civilisations » surtout depuis 1980 ! Maladies cardio-vasculaires Diabète (II surtout) et Obésité Asthme et allergies Maladies neuro-dégénératives et troubles envahissant du du développement de l’enfant Cancers (sein-prostate-poumons-colon) Selon l’OMS, elles représentent 77% des pathologies et seraient la cause de 86% des décès en Europe.

7

8 Donc : 1 ère réalité Explosion des maladies chroniques

9 Incidence des cancers : (Nombre de nouveaux cas) - - Depuis 25 ans, l’incidence du cancer a augmenté de 88%. (93% chez l’homme et 84% chez la femme) -C’est depuis 2004, la 1 ère cause de mortalité, passant devant les maladies cardio-vasculaires. -Le vieillissement de la population, donc son augmentation, et l’amélioration des conditions de dépistage, ne suffisent pas à expliquer cette augmentation. -Ces 2 réalités étant prises en compte et corrigées : le cancer a néanmoins augmenté de 53% en absolue (certains cancers diminuent, et chez l’enfant augmente 1%/an…) En France, nouveaux cas par an (1000 par jour) !! EPIDEMIE ? 1 homme sur 2, 1 femme sur 3 au cours de sa vie : EPIDEMIE ?

10 10

11 Cas de cancers apparus chez les femmes en 2000

12 Cas de cancer apparus en 2000 chez les hommes

13 Les autres pathologies chroniques... augmentent également ! -Diabète : (2,7 Millions. en Fra. en % de la population) -Obésité (En France 2009:32% des + de 18 ans en surpoids et 14,5% obèses) -Affections neurologiques et mentales Alzheimer: 1Million en France soit 600 nouveaux cas/J Parkinson: soit 30 nouveaux cas /J S.E.P.: soit 6 nouveaux cas /J S.L.A.: 8000 soit 3 nouveaux cas /J Autisme: 1 enfant sur 63 ( CDC américain, augmentation de 20% entre 2006 et 2008 dans 14 états des U.S.) en + lien avec la prématurité - +coût : 126 milliards/an aux USA. Etude publiée mars 2012) -Allergies et pathologies respiratoires: 18 Millions.

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31 31 -Un couple sur sept a des problèmes de fécondité. Depuis 30 ans : - Diminution de la qualité du sperme avec baisse du nombre des spermatozoïdes/mm3, dans les pays industrialisés. -Doublement de l’incidence du cancer des testicules (étude publiée par INVS: augmentation de 2.5%/an entre 98 et 2008) -Augmentation des malformations (5 efts/100), en particulier Génitales, (Hypospadias-cryptorchydie) Troubles de la reproduction

32 Déclin de la concentration moyenne en spermatozoïdes depuis 50 ans

33 Les maladies « émergentes » en débat…? Certaines pathologies commencent à être identifiées et reconnues, comme des « maladies de l’environnement » : -Hypersensibilité chimique multiple (MCS) -Syndrome d’intolérance aux ondes électromagnétiques (SICEM) -Fatigue chronique -Myofasciite à macrophages= (525 patients enregistrés depuis 1994) Adjuvant : Aluminium -Fibromyalgies Rester vigilant par rapport aux maladies construites par les laboratoires pharmaceutiques à des fins commerciales : syndrome métabolique, éxagération du risque fracturaire de l’ostéoporose…

34 A propos de l’espérance de vie ,2 ans pour les femmes, 77,5 ans pour les hommes -Grâce à la baisse de la mortalité infantile, l’amélioration de l’hygiène et des soins médicaux. - Mais, espérance de vie en bonne santé : 63 ans chez les hommes et 64 ans chez les femmes et ces chiffres sont les mêmes depuis 10 ans ! Aux USA l’espérance de vie a commencé à stagner (NIEHS)

35 A QUEL PRIX ? -Explosion des ALD (15% de la population en France) -Sur la période , le nombre de nouveaux cas d'ALD annuel (incidence) a augmenté de 37,8 %, dont 11,4% seulement liés au vieillissement de la population. -Donc : 14,6 % de la population en 2008 est en ALD, (une augmentation de 23 % en quatre ans depuis 2004). -La mortalité des personnes en ALD, à âge et sexe égaux, est 2,9 fois supérieure à celle des personnes qui n'en souffrent pas. -Exemple des pathologies neurologiques : -¼ de la population européenne (125 M) - la moitié des journées d’incapacité -35% du budget des dépenses de maladie (2004 : € en Europe et € en France)

36 Budget de la sécurité Sociale en milliards d’euros Budget De L’Etat Maladie121,0129,0-8,0 Vieillesse78,880,7-1,9 Famille50,051,4-1,3 Accidents du travail et maladies professionnelles 9,09,4-0,4 Toutes branches (hors transferts entre branches) 253,9265,5-11,6

37

38

39 En conséquence…. Si on ne s’attache pas à la recherche de « la cause des causes », le coût de la prise en charge des maladies occupera une trop grande place par rapport à la quantité des richesses produites par notre travail (PIB… environ 12% actuellement)

40 2 ème réalité …LA CASSURE DU SIECLE ! 1) Apparition des produits chimiques 2) Modification des techniques agricoles 3) Modifications de notre consommation alimentaire 4)Diminution de nos activités physiques 5)Développement des nouvelles technologies 6) Distension des liens sociaux et familiaux

41 Comment se fait ce lien ? Et, si des composantes de l’environnement ont un impact… ont un impact… Comment ça marche ? Comment ça marche ?

42 Pourquoi cette interaction entre notre organisme et l’environnement ? 1) Grande perméabilité, « porosité », de notre corps par rapport à ce qu’on respire en permanence (12.000l d’air soit 15kg/J d’alvéoles), boit et mange sans oublier la communication mère- enfant pendant la grossesse 2) Les objets qui nous entourent quotidiennement, sont truffées de contaminants de tout type qui s’introduisent silencieusement au sein de nos organismes. ( Ustensiles de cuisine, vêtements, meubles, peintures, vernis, colles, tapisseries, cosmétiques, produits d’entretien, de jardinage, gaz et particules présents dans l’air…)

43 L’invisible… qui fait mal !

44 Porte d’entrée Porte d’entrée: Exemple de l’appareil respiratoire.

45

46 Les voies aériennes supérieures sont une voie de passage directe vers le cerveau pour certaines molécules ou particules (mercure, Cadmium, manganèse, ou des molécules organiques) et une voie de passage « royale » pour les nanoparticules !

47 Cheminement…. -D’autres voies de pénétration sont possibles : cutanée, digestive. -Une fois pénétrée dans l’organisme, une substance « X » est distribuée par voie sanguine aux organes et aux tissus. -C’est ensuite au sein de la cellule que tout se joue, en particulier dans son noyau où se trouvent les chromosomes. Nous possédons environ (...!) milliards de cellules qui ont toutes le même patrimoine génétique, dont la taille moyenne est de 25 millième de millimètre = 0,000025m.

48 Fonctionnement de « L’USINE CELLULAIRE » Les cellules sont différentes (cœur, poumon, rein cerveau) mais fonctionnent en harmonie... Une cellule fonctionne comme une usine avec de nombreuses salles, des portes pour communiquer, du matériel qui sort et qui rentre et un lieu particulier « bureau stratégique », le noyau, qui contient les chromosomes. Il y a, chez l’homme, 23 chromosomes différents qui sont tous en double, ce qui en fait 46 au total. C’est la fameuse double hélice d’ADN ( l’ ADN est le constituant des chromosomes). Un gène est un petit morceau d’ADN. C’est une unité d’information qui dicte la construction des différents éléments de la cellule (protéines). Tout se passe comme si le noyau de la cellule contenait une encyclopédie avec 23 volumes (23 chromosomes). Dans chaque volume, il y a des phrases, ce sont les gènes, qui donnent des informations (= secrets de fabrication) permettant à la « cellule usine » de fonctionner.

49 Vie de la cellule, intervention extérieure, et… premier mécanisme d’agression ! -Cellule : organisme vivant (20 millions de cellules se divisent chaque seconde !!) -Ratées inévitables -Cellules cancéreuses -Réparation (système immunitaire) = équilibre La perturbation de cet équilibre, par les contaminants extérieurs 1) qui favorisent des cellules à devenir cancéreuses 2) ou qui rendent inefficaces les mécanismes de réparation : La cellule adopte alors un comportement anormal, devient insensible aux signaux qui l’empêchent de proliférer : La maladie cancéreuse s’installe et se révèlera par la suite

50 Données classiques sur la cellule Mais attention… il y a un « entre deux » !

51 EPIGENETIQUE et explication d’un 2 ème mécanisme d’agression 1) ADN= grand nombre de gènes 2) Chaque gène s’exprime selon sa programmation en fabricant une protéine l’épigénome 3) Cette expression se fait grâce à une structure intermédiaire l’épigénome 4) Cet épigénome est en permanence impacté par les informations extérieures quotidiennes en fonction desquelles il laisse l’ADN s’exprimer ou le bloque 5)C’est lui qui est la cible des polluants de tout type qui pénètrent dans notre organisme et cet impact dérègle son fonctionnement 6)La période embryonnaire et fœtale est la plus propice à l’apparition de ces anomalies, car à ce moment de la vie, l’épigénome n’est pas encore complètement intégré au génome 7)La grande majorité des chercheurs qui explorent la relation Environnement-Santé, publient des études qui confirment le rôle déterminant de l’exposition fœtale pour l’avenir d’une personne

52 Alors, puisqu’on parle d’ADN, de gènes, le cancer serait-il une maladie génétique ? Etude suédoise sur vrais jumeaux montre que la dimension génétique n’intervient que de façon minoritaire. Etude sur les populations migrantes en particulier du cancer du sein des femmes chinoises. En 1 ou 2 générations ont les femmes immigrées ont le même taux de cancers que celles du territoire que les natives du pays d’accueil. En réalité, d’après les épidémiologistes, la génétique, au sens de transmission, n’intervient que pour 5 à 10% dans le déclenchement des cancers. Il y a quantité d’autres déterminants qui interviennent dans le déclenchement des cancers et des pathologies chroniques en général, la génétique n’y ayant qu’un rôle limité. C’est la modification de l’expression du patrimoine génétique qui a un rôle primordial. : Rôle de l’épigénome

53 REFLEXION Les cancéreux expriment la souffrance Les cancéreux expriment la souffrance d’une société « cancérigène d’une société « cancérigène » !

54 Troisième mécanisme d’agression l’effet des Perturbateurs Endocriniens Environnementaux (P.E.E.) 1 ) Les glandes endocrines (thyroïde, ovaire, testicules etc.) sécrètent des hormones qui régulent les fonctions de l’organisme 2) Ces hormones, une fois fabriquées, vont accomplir leur mission, et donc, entrer en communication avec les cellules des tissus où elles ont une fonction à remplir. 3) Cette communication se fait grâce à la présence de récepteurs, à la surface de la cellule, dont le rôle est d’identifier la substance qui l’approche, pour savoir si on peut la laisser entrer dans la cellule, afin d’ y accomplir son travail.

55 Le petit chaperon rouge (la cellule), est « abusée» par le vilain méchant loup (perturbateur endocrinien) déguisé en grand-mère (hormone)

56 Les glandes endocrines se font abuser et étant trompées, ce « sabotage hormonal » peut donner : -Des cancers hormonaux dépendants (seins et prostate) -Des troubles de la reproduction, avec stérilité ou défaut de masculinisation -Des pubertés précoces -Des conditions favorables pour l’apparition du diabète et de l’obésité -Des répercussions sur le fonctionnement du système immunitaire, qui est notre système de défense.

57 Perturbateurs endocriniens: Changement de « paradigme »… …Car ces substances, ne se comportent pas comme des toxiques traditionnels !! 1. Ce n’est plus la dose qui fait le poison, mais la période d’exposition (gestation) 2. Faibles doses > Fortes doses 3. Effet cocktail (1+1 =3) 4. Latence entre exposition et effet indésirable 5. Effet transgénérationnel ( effet Distilbène) Effets chez l'homme et effets sur la Biodiversité

58 Quatrième mécanisme d’agression le système nerveux et les organes des sens - Neurotoxicité : Système nerveux central (conscient) -Système nerveux autonome (à notre insu) -Organe des sens (fonctionnement polyvalent)

59 QUATRE NOTIONS PARTICULIERES A) Devant l’apparition de la maladie nous sommes inégaux et certains sont plus fragiles que d’autres. Au cours du déroulement de nos existences nous avons des périodes de « vulnérabilité » notamment in utero B) Rôle du phénomène de Bioaccumulation. C) Qu’en-est-il de la « dose » ?? D) Notion de maladie « plurifactorielle ».

60 Période de fragilité particulière: IN UTERO Avant la conception: possibilité De modification de l’ADN dans les cellules sexuelles du père ou de la mère avec mutation ou modification de l’expression des gènes, exemple du Distilbène Ce qui se passe pendant la grossesse est déterminant pour l ’enfant.

61 LE PLACENTA S’il est une barrière efficace contre les micro-organismes (virus ou bactéries), échoue à stopper les redoutables poisons que sont les produits chimiques et les polluants en général. Or, La formation précoce de l’organisme, en particulier du cerveau, le rend très vulnérable aux polluants venant de l’extérieur ainsi que ceux stockés dans l’organisme maternel, en particulier dans les graisses et les os. Il y a des « fenêtres d’exposition »: période de fragilité+/- grande

62 Des études ont retrouvé des traces de 200 produits toxiques dans le sang du cordon ombilical !! Le saviez vous ? Les effets des perturbateurs endocriniens se font sentir sur plusieurs générations

63 Le jeune enfant n’est pas un homme en miniature mais un organisme différent -Immaturité de ses principaux organes (rein-foie- cristallin-poumons). -Organisme en plein développement, donc grande activité « métabolique » au niveau cellulaire. -Barrières moins étanches (intestinale et sang/cerveau (barrière hémato-méningée ) -Possibilités de détoxication moins importantes -Rapport poids/taille qui le rend plus vulnérable -Sans oublier, plus tard, la période de forte croissance que représente la puberté.

64 64

65 65

66 Qu’est-ce que la Bioaccumulation ? Les produits toxiques sont éliminés par les eaux, et, pour une bonne part d’entre eux, se retrouvent dans la mer. Les phytoplanctons contaminés, sont absorbés par les zooplanctons, qui sont ensuite consommés par les petits poissons, puis par les poissons de taille moyenne et enfin par les gros prédateurs. A chaque étape la concentration en produits toxiques augmente. On retrouve le 10 ème de la matière absorbée, pour la fabrication du corps du prédateur. Ainsi, 1000 kg d’algues ou de phytoplancton donnent 100 kg de crustacés, qui donnent 10 kg de harengs, puis 1kg de thon et...enfin, 100 gr d’homme...! C’est le principe de la chaine alimentaire !!

67

68 Bioaccumulation dans la chaine alimentaire 68

69 Vvvnnnn Etude en zone arctique réalisée en 1991: nombreux polluants en raison du froid et de l’alimentation (poissons) et de la diffusion chez eux de nos polluants

70 Dose et durée d’exposition On n’est plus dans le cadre de la toxicologie classique, car on est confronté à: -De faibles doses -Sur une durée prolongée -Avec un effet « cocktail » -Que reste-t-il de Paracelse ? -Travaux de Phygers et Jonckeers sur la DJA Même à faible concentration une substance reste biologiquement active et dans un millionième de gramme de n’importe quel produit toxique, il restera toujours assez de molécules pour avoir un effet néfaste à l’échelon d’une cellule.

71 Maladie: un déclanchement plurifactoriel FACTEURS PERSONNELS -Génétique -Age -Sexe -Mode d’alimentation et d’hydratation -Activité physique -Activité sexuelle -Contexte affectif -Tabac, alcool, autres drogues FACTEURS EN RAPPORTS AVEC LES ELEMENTS AUXQUELS ON EST EXPOSE -Climat -Expositions aux métaux lourds -Expositions aux rayonnements -Exposition aux pesticides -Exposition à différents types de produits chimiques -Qualité de l’environnement de proximité: air, eau, sol, déchets, industries de voisinage... -Conditions d’habitat -Pénibilité au travail -Accès aux soins Pour qu’une maladie apparaisse, il faut que plusieurs facteurs soient impactés. Entre ces impacts et l’apparition de la maladie, il y a toujours un temps de latence, parfois très long. FACTEURS EMOTIONNELS -Contexte social d’existence -Revenus -Conflits professionnels -Drames(s) familial(aux) -Conflits non réglés -Humiliation -Stress, angoisse

72 « … La génétique (génome et épigénome) charge le fusil, mais, c’est l’environnement qui appuie sur la gâchette…

73 Alors … QUELS SONT LES CONTAMINANTS ? QUELLES SONT LES SITUATIONS CONTAMINANTES? CONTAMINANTES?

74

75

76 Changement de nos conditions de vie: LA CASSURE DU SIECLE !... -1) Apparition et développement des produits chimiques Depuis le DDT, 1939, 1 er insecticide « moderne »… (organo-chloré) …Les produits chimiques se sont ensuite multipliés et immiscés dans tous les compartiments de notre existence quotidienne !!

77 de dollards Déjà en 1962Rachel Carlson tirait la sonnette d’alarme « Le printemps silencieux »! Depuis, rien ne s’est inversé au contraire tout se passe comme s’il y avait une solution chimique à tous nos problèmes ? Chiffre d’affaire annuel de l’industrie chimique: de dollards

78

79 Quelques uns des ces produits chimiques, polluants, qui habitent silencieusement toutes les composantes de notre environnement, et ont totalement « envahis » nos existences… Les PCB Les Dioxines et les Furanes Les métaux lourds Les composés organiques volatiles (COV) Ether de glycol, formaldéhyde Hydrocarbures aromatiques polycycliques (benzène, toluène, terpène,etc) Le Perchloréthylène et le Trichloréthylène Le Bisphenol A Les Phtalates Les Parabènes Les composées perfluorés Les retardateurs de flamme ….

80

81 …LA CASSURE DU SIECLE !... 2) Modification des techniques agricoles: Agriculture productiviste intensive : ( dite « conventionnelle ») : - -dissociation agriculture/élevage -monoculture -suppression des haies et des insectes -disparition de l’humus, érosions -donc : fertilisants, pesticides…. -endettement des agriculteurs devenus « prisonniers » du système.. -alimentation industrielle

82 LES FERTILISANTS : engrais (plantes) et amendements (sol) -« Mal nécessaire » pour répondre aux exigences de l’agriculture intensive ! - N.P.K. Azote (nitrates), Phosphore (phosphates) et Potassium (potasse) -Fertilisants organiques, avec litières (fumier), ou sans litière (lisier) -Fertilisants de synthèse (chimiques) -1/4 des produits épandus (40 kg/ha) vont directement dans la rivière ! -Un risque environnemental moins cité, et pourtant très important lui aussi, est la contribution au réchauffement climatique, due aux fortes émissions, après épandage, d'oxydes d'azote, notamment le protoxyde d'azote (N 2 O), qui est un puissant gaz à effet de serre, à fort potentiel de réchauffement global et à durée de persistance élevée (de l'ordre de 100 ans).

83 LES NITRATES Composé d’azote et d’oxygène à l’état naturel dans l’environnement Excès du à l’agriculture intensive (fertilisants azoté, épandage de lisier, déversement des eaux usées) Très solubles: cause majeure de pollution des eaux +« dystrophisation » des milieux aquatiques Apport alimentaire : eau, légumes (à feuilles-laitues, épinards- et à racine), charcuteries où ils sont utilisés comme conservateurs (de E249 à E252) Toxicité apparait chez l’homme après transformation en nitrites qui, a partir d’un certain seuil d’absorption, perturbent le fonctionnement de l’hémoglobine et déclenche une maladie, la méthémoglobinémie, surtout chez les nourrissons fragilisés Les nitrites peuvent ensuite se transformer, dans l’estomac, en nitrosamines, cancérogènes cancer de l’estomac, et tumeurs du foie prouvées chez le rat, La loi donne des normes (DJA) pour la consommation de l’eau et des teneurs maximales pour les légumes, dont le pouvoir anti oxydant évite le passage des nitrates en nitrites, mais les techniques agricoles demeurent !

84

85 LES PESTICIDES (produits phyto-sanitaires…! ) Rôle: lutter contre les organismes nuisibles et protéger les cultures… -Insecticides Organo-chlorés P.O.P ( cyromazine, deltamethrine, diflubenzuron….) et organo-phosphorés -Fongicides (bouillie bordelaise) actuellement de synthèse(carbamates, benzène, amides) -Herbicides (round-up de Monsanto- Atrazine) -Autres: molluscicides(limace), rodenticides(rongeurs), nématicides, corvicides, fumigans (désinfection). -Résidus dans l’alimentation consommée… Toxicité Toxicité : perturbateurs endocriniens, perturbateurs de l’immunité, neurotoxiques, cancérogènes !

86

87 Pesticides en chiffres: le fol amour….!! -C’est T. de matières actives et T d’adjuvants. -Ils sont épandus en France (championne d’Europe) sur les terres et les végétaux, véritable « poumons »(!!!) de l’agriculture -C’est 4 kg par an et par habitant !! (3 ème consommateur mondial derrière le Brésil et les USA) -489 matières actives homologuées et 6000 spécialités. -96 % des eaux sont polluées dont 61% des nappes phréatiques… On les retrouve dans les eaux de pluies, les brouillards, nos maisons 10% pour un usage non agricole : collectivités locales, golf(!), jardin, infrastructures diverses. -90% pour un usage agricole. (pb++ de la dissémination) Céréales 24% des surfaces et 40 % des pesticides. Colza 4% de l’espace et 9% des pesticides. Maïs 7% des surfaces 10% des pesticides. La vigne 3% et 20% Le triptyque du danger !!!: 1-Importance du tonnage 2-Diversité des molécules 3-Multiplicité des usages

88 solvant huile SA SASA antioxydant mouillant antimousse surfactant +300 SA +100 familles Nombreux adjuvants (+ou- toxiques) 2000 produits commerciaux Mélanges agriculteurs possibles! Effet coktail SYNERGIE ou POTENTIALISATION ! 88 Composition d’un pesticide

89

90 90

91 Exemple du chlordécone aux Antilles françaises (Guadeloupe et Martinique) -Insecticide organo-chloré proche du DDT qui fut largement utilisé contre le charançon du bananier. -Produit cancérogène reconnu, c’est un perturbateur endocrinien. -Polluant organique persistant (POP) il a une demi-vie de 8 à 46 ans. -Il est absorbé via la consommation de légumes. -Il induit principalement des cancers de la prostate. -Interdit dès 1976 aux Etats Unis, il ne fut proscrit en France qu’en 1990 et aux Antilles… qu’en 1993 !! (Poids des industries bananières face au ministère de l’agriculture, malgré une avalanche de rapports d’alerte !) -Malgré cette bien tardive interdiction, les sols et l’eau restent durablement pollués ! -Les malheureux Antillais sont les « champions du monde » du cancer de la prostate !! (Cf les travaux du Pr Belpomme –ARTAC-)

92 EPI : Les agriculteurs… chair à poisons !!

93 Les O. G M La technique du « génie génétique » OGM est utilisée de longue date en laboratoire Elle permet par exemple la fabrication de l’insuline: o n insère une portion d’ADN (programmée pour synthétiser de l’insuline) dans le chromosome d’une cellule qui sert d’usine à la fabrication de la molécule. On est alors dans un espace confiné, contrôlé et le produit final, obtenu grâce à la « technique » OGM, n’est pas, lui- même, un OGM. Totalement différente est la plante OGM, OGM elle-même,-PGM- cultivée en plein champs et qui va s’intégrer dans la chaine alimentaire sans que les effets de ces plantes mutantes sur l’organisme de l’animal, de l’homme, des végétaux et de la terre n’aient été évalués ! On les a « faites » OGM pour qu’elles fabriquent elles-mêmes leur insecticide (1/3) ou qu’elles résistent aux herbicides (2/3) ou les deux effets à la fois, et ceci pour des raisons de rentabilité. Leur utilisation dégrade le fonctionnement de l’agriculture (biodiversité, compactage des sols, augmentation de l’utilisation des pesticides, diminution de la main-d’œuvre agricole par gains de productivité). Les semences doivent être rachetées chaque année, et ceux qui les vendent, commercialisent aussi les engrais et les herbicides qui vont avec ! Le monde est bien fait tout de même... !!

94 Pollution de l’eau (Agence de l’eau du bassin Rhône-Alpes- Méditerranée-Corse rapport publié en déc. 2011) -51% des rivières polluées -Pesticides(round-up –PE- dans les ¾ des cours d’eau) -6 pesticides interdits depuis 2003(Artrazine surtout) se retrouvent dans 66% des cours d’eau et 45% des nappes phréatiques…. -97% des cours d’eau contiennent des Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) cancérogènes (zones urbaines et industrielles) - Les PCB sont également présents dans certains secteurs -Moins de phosphates qu’auparavant -Les résidus médicamenteux ne sont pas comptabilisés

95 … LA CASSURE DU SIECLE... 3) Modifications de notre consommation Alimentaire : -Sucres raffinés + farines blanches + huiles végétales + sel. - Rapport protéines/végétaux inversé, passé de ¼-3/4 à ¾ - 1/4 -Mauvais rapport omega3/omega6. -Plantes sélectionnées % rendement et non % qualité nutritionnelle

96 BON APPETIT… CHERS ENFANTS ! 128 résidus par jour, pas de quoi en faire un plat

97 T’as mangé quoi aujourd'hui ? Euh…normal, rien de spécial, 128 résidus chimiques, 36 pesticides, 47 substances cancérigènes et 35 perturbateurs endocriniens…. !! En 2008 une étude portant sur 3430 aliments a révélé la présence de résidus de pesticides dans 59% des fruits et 30% des légumes !!

98 LES ADDITIFS ALIMENTAIRES Contrôlés par une commission internationale, le codex alimentarius, ils existent en très grand nombre, et sont regroupés en 23 catégories. Voici les principales: ( le préfixe « E » indique qu’il a été approuvé par la commission Européenne) La série des E 100: colorants ( 102, , 122,124,129 :hyperactivité chez l’enfant, allergie, cancérogène, mutagène) La série des E 200: conservateurs, avec les 210 à 220 qui contiennent des sulfites provoquant des allergies ++ (vin) La série des E 300 : acidifiants (310,385, cancérogène, mutagène, et 320, cholestérol et hyperactivité chez l’enfant) La série des E 400 : épaississants La série de E 500/600 : divers (aluminium neurotoxique) Les E 900: édulcorants (aspartame) (900, 950,951,952,958, allergie, cancérogène, perturbateur endocrinien, hypertensiogène, accouchements prématurés) Pour connaitre leur composition et leur danger : internet…

99 …LA CASSURE DU SIECLE !... 4) Diminution de nos activités physiques… Ce qui pose, indirectement, le problème de notre mobilité, donc celui des transports…

100 Transfert d’épaisseur…. Cha u sseur…de pantoufles, et cueilleur d’images!

101 …LA CASSURE DU SIECLE ! 4) Le développement des nouvelles technologies N.B.I.C

102 Le Nucléaire : les radiations ionisantes

103 Enfants, nucléaire et cancers… Dans un rayon de 5 km autour de 19 centrales nucléaires françaises 14 enfants de moins de 15 ans ont contracté une leucémie aiguë entre 2002 et Cette fréquence est 2 fois plus élevée que sur le reste du territoire. ( La Recherche N°462 ).Augmentation de 54% des cancers et de 76% des leucémies chez les enfants de moins de 5 ans vivant à moins de 5 km d’une centrale nucléaire !.Une étude de l’office allemand de protection contre les radiations, confirme les travaux d’une étude anglaise antérieure et ceux de Mrs Baket et Hoel sur 136 sites nucléaires en Angleterre, Espagne, USA, Japon..Les émissions dans l’eau, voire la mer, et l’air en sont responsables, par l’intermédiaire du tritium contenu dans la vapeur d’eau (fumée blanche), du carbonne 14 et des gaz radioactifs retrouvés dans l’environnement immédiat

104 LES VICTIMES DES ESSAIS NUCLÉAIRES Il y a une dizaine d'années, la France a réalisé des expériences nucléaires au Sahara et en Polynésie, pour mettre au point des armes nucléaires. Or les habitants de ces régions sont aujourd'hui victimes de graves maladies. Rien ne leur a été dit sur les risques des irradiations. Au contraire, les autorités affirment encore à l'heure actuelle, que les radiations étaient si faibles qu'il n'y a eu aucun danger. Pourtant, « 4 fois plus de femmes polynésiennes que de femmes européennes sont atteintes d'un cancer de la thyroïde » Dans un rapport rendu public en 2007 plusieurs associations dénoncent les négligences d'Areva qui a exploité ces mines d'uranium jusqu'en Plusieurs travailleurs seraient décédés de cancers suite à leur exposition au radon et à l'uranium.

105 Ondes électromagnétiques - Il existe des rayonnements non ionisants (lumière, infra-rouge, UV, micro-ondes, ondes radios, champs statiques),optiques, ionisants RX A la différence des champs électriques seuls, les champs magnétiques traversent le corps et il existe dans les neurones des éléments, les magnétosomes sensibles à ces champs. Les ondes basses fréquences: lignes électriques( leucémie chez l’enfant Draper-Lowenthal-kabuto), transfos, éclairage, transport, électroménager… -les ondes de radiofréquence: ordinateurs TV, radio, radiobalises… -les ondes d’hyperfréquences ou micro-ondes: télécommunications (portables - antennes relai), réseaux sans fils (Wi-fi), radar, satellite… - Des études qui montrent la toxicité des hyperfréquences : neurologiques chez l’enfant (étude Norvégienne) et sur la qualité du sperme (étude menée par chercheurs argentins) -Il existe un Syndrome d’intolérance aux ondes électromagnétiques (SICEM) -Ondes E.M classées cancérogène possibles(2B) par le CIRC en mai

106

107 Précaution Wi-Fi et portables - Si l’ordinateur est fixe, le relier à la box avec un câble -Se tenir à une distance respectable, au moins 1 mètre par exemple, d’une box afin de réduire l’exposition -Ne pas poser sur les jambes ou sur le ventre un ordinateur portable connecté en mode Wi-fi. Eviter une exposition permanente en laissant fonctionner votre boîtier 24 heures/24. Pensez à le débrancher chaque soir Pas de portable avant 14 ans. –Le tenir à distance pendant qu’il cherche le correspondant -Pas d’utilisation en marchant -Pas de portable allumé la nuit à proximité – Pas d’antenne relais à moins de 300m d’un lieu de vie et il faut une puissance inférieure à 0,6V/m.

108 Tiens ma « Nano », un cadeau pour ta fête!

109 Pollution de l’Air …sans frontière… -Oxyde de Carbonne -CO- (combustion gaz, huile, bois, charbon, produits pétroliers) inodore : troubles neurologiques -Dioxyde de souffre -SO2- (industries chimiques, raffineries): ORL et Voies aériennes -Le dioxyde d’azote -NO2- (diesel) pluies acides-allergie-asthme-pb respir. -L’Ozone -O3- (véhicules à moteur +soleil) x par 5 en 110 ans - voies aériennes -Le sulfure d’hydrogène –H2S- (nitrates:algues vertes) toxique -Les composés organiques volatiles –COV- ( le Benzène et les hydrocarbures aromatiques polycycliques HAP) -Les particules et les fibres : ORL, bronches bronchioles alvéoles et diffusion générale dans tout l’organisme …. -les métaux lourds, les pesticides…

110 Environ 30 % des écoliers français sont exposés à des polluants atmosphériques dans l’air intérieur au-delà des valeurs de référence établies par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce sont principalement des C.O.V., du dioxyde d ’azote, de l’acroléine et des microparticules, responsables d’un risque accru d’allergie : conjonctivites, rhinites asthme. Etude Isabella Annesi-Maesano, (Inserm, Université Pierre et Marie-Curie). mars 2012

111 Sans oublier… les 28 bonnes raison de s’empoisonner !! 5 millions de morts /an dans le monde

112 Les conditions de travail aussi: : Les salariés sont inégaux face au risque de cancer!.2 millions de salariés sont exposés à des cancérigènes (enquête Sumer ministère de la santé, 2003).(agriculteurs, coiffeurs(ses), charpentiers…).Certaines situations de travail sont admises comme étant cancérigènes (CIRC et Arc: colloque décembre 2010). –Agriculteurs et pesticides par exemple….Le travail de nuit reconnu comme cancérigène par le CIRC (2007-étude du Dr Guénet), avec en particulier chez les femmes, un risque accru de cancer du sein : -Une perturbation du fonctionnement de la Mélatonine (hormone du sommeil), suite à une rupture du rythme biologique, pourrait être à l’origine de cette fragilité..Sont aussi particulièrement exposées les personnes travaillant dans les sociétés de sous- traitance de l’industrie nucléaire, et ceux qui assure le nettoyage extérieur des trains et des avions..Comme on peut facilement l’imaginer, à part pour l’amiante et les poussières de bois où les procédures sont maintenant mieux connues, la reconnaissance de ces pathologies en maladie professionnelle dans un tel contexte est très difficile, et ce d’autant plus que la récente réorganisation de la médecine du travail pénalise l’efficience de ce service ce qui est un véritable gâchis !

113 ET, ON POURRAIT PARLER… Du réchauffement climatique Du radon (gaz radioactif surtout dans les régions volcaniques) cancérogène Des nano matériaux De la pollution de l’eau du robinet ou en bouteille (nitrates-résidus chlorés ou bromés-antimoine-plomb-aluminium, résidus médicamenteux) De l’ionisation et de l’irradiation des aliments (conservation) Produits issus d’animaux clonés (lait-viande) Des industries d’armement et de l’utilisation des différents types d’armes -Des procédés d’extraction des gaz de schiste par fracturation profonde de roches avec eau et produits chimiques en quantité démesurée !! El Dorado pour les entreprises du CAC 40 (Total, GDF-Suez…) Plus récemment des médicaments comme le Vioxx, le Médiator, le Fonzylane, l’Actos, le Fosamax, l’Acomplia, les hypnotiques, et les autres comparses « du même métal » (affaires à venir…). de « l’élimination » des médicaments consommés puis éliminés dans les eaux usées, ainsi que de leur nombre (4500: à diviser par 9 ?) à disposition du corps médical sous la pression du lobby des labos pharmaceutiques ! L’imagination humaine est illimitée...surtout quand elle est dopée, non par le service que l’on peut rendre à ses semblables, mais par la perspective de substantiels bénéfices !!!

114

115 LA CRISE ECOLOGIQUE Trois composantes sont reconnues : Climat, Epuisement des Ressources, Biodiversité = Conséquence de l'activité humaine LA SANTE Mais il y a une 4 ème composante de la crise écologique : LA SANTE aussi = Les maladies dominantes sont aussi la conséquence de l'activité humaine = C’est un des paramètres de la survie de l'espèce humaine

116

117 ET ALORS... QUE QUE POUVONS-NOUS FAIRE ? POUVONS-NOUS FAIRE ?

118 Y a d’la joie, partout y a d’la joie…

119 D’abord, essayer d’éviter « ça » à nouveau: L’amiante, ou le pouvoir des lobbies !! mortalité accrue: observée en …1906 dès 1950: étude de matériaux alternatifs 1955: étude amiante/cancer du poumon 1960: mise en évidence du mésothéliome (faibles doses) 1976: l’amiante est classée cancérogène par le CIRC (OMS) Entre 86 et 92 six pays européen interdisent l’amiante Pendant ce temps là, en France...on réfléchit et le comité amiante préconise, avec succès (!), un usage « contrôlé » de l’amiante !! L’amiante n’a finalement été interdite en France, dans les constructions nouvelles, qu’en 1997, suite à un rapport de l’iNSERM ans après l’apparition des premiers cas d’intoxication !!! 119

120 Or…Agences et organismes officiels ne manquent pas!! 1) ANSES fruit de la fusion entre l’Afssa et l’Afsset, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail fut créée en juillet Sa mission est d’évaluer les risques pour la santé humaine, animale et végétale et de contribuer ainsi à assurer la sécurité des travailleurs et des consommateurs. Cette activité repose sur une expertise scientifique indépendante et pluraliste avec le concours de comités d’experts extérieurs. 2) l'Institut de veille sanitaire (INVS) L’Institut de veille sanitaire, fondé en 1998, assume une mission de surveillance de l’état de santé de la population, assure la veille et la vigilance sanitaires, alerte les pouvoirs publics en cas de menace pour la santé publique et contribue à la gestion des crises sanitaires 3) l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS), anciennement Agence du médicament 4) la Haute Autorité de santé (HAS) 5) l'Institut national du cancer (INCa) 6) EPRUS l'Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires 7) l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) 8) l'Établissement français du sang (EFS) 9) l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN ) 10) l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).(01/05/12) -Depuis la loi HSPT, ce sont les ARS (agences régionales de santé) qui ont en charge la mission Santé/environnement (alimentation et eau-espace clos-environnement extérieur), secteur qui est le parent pauvre de leur activité ! Avec tout ça, notre santé devrait être largement « sécurisée » et protégée……!!!!

121 Et sans oublier.... d’éviter, à nouveau, tout « ça » aussi !! Les enfants « Thalidomide » Les effets du Distilbène (3 générations concernées) Le fog Londonnien en 52 La baie de Minnamata (mercure) 53 Le Torrey Canyon (Manche ) en 67. Le talc Morhange (hexachlorophène) 72 Seveso - Italie du nord - (Dioxine ) en 76 L’Amoco Cadiz (Bretagne) en 78 Huile de colza frelatée en Espagne : 1200 morts - 81 Bhopâl en inde (Pesticides) 84 Le sang contaminé 84/85 ( révélé 90-92) Tchernobyl en 1986 Hormone de croissance 1989 L’Erika (Total - Bretagne) en 1999 Poulets à la Dioxine en Belgique 1999 Gilly-sur-Isère en Savoie (Dioxines) en Savoie 2001 La vache folle le Prion et l’ESB ( va-t-on redonner des farines animales au bétail ?)1996, 2000, 2007 Grippe aviaire 2005/2006(élevages concentrationnaires) Boues rouges en Hongrie (Aluminium) 2010 Fukushima en 2011 Prothèses mammaires PIP 2011 Autant de catastrophes déclenchées au nom d’un « progrès », qui privilégie le profit avant et aux dépens de la santé des personnes !

122 D’autant, qu’on se doit de souligner : Que pour plusieurs de ces catastrophes : - Sang contaminé -Hormone de croissance -Maladie de Creutzfeld- Jacob -Mediator -Bisphenol A -Pesticides (Gaucho-Regent) -Champs électomagnétiques de la téléphonie mobile -Prothèses mammaires PIP …… le scénario est toujours le même, et associe: 1) Innovation technologique parée de toutes les vertus donc à diffuser d’urgence sans attendre toutes les évaluations 2) Attitude complaisante des agences 3) Premières alertes non prises en compte et sanctions à l’égard des lanceurs d’alerte 4) Fabrique du doute par l’industrie contre l’évidence scientifique 5) Mensonge d’ Etat 6) Exonération des responsabilités de l’administration sanitaire 7) Conflits d’intérêts public-privé 8) Absence de culture de « Santé publique » aboutissant à sa défaite organisée

123 Santé environnement : Interface difficile à étudier - Qu’est-ce que la Santé ? (OMS) -Qu’est-ce que l’environnement et comment l’évaluer ? -Différence entre danger (produit)et risque (exposition). -Nature de l’exposition: prolongée, petites doses, effet cocktail. -Latence souvent très longue entre l’exposition et la maladie. - =Causalité et preuve directe difficile à mettre en évidence -Pas assez d’expertises indépendantes, avec multiplication des conflits d’intérêt. -Etude existantes rares en France % aux anglo-saxons. -Application du principe « constitutionnel » de précaution !

124 Appliquer le principe de précaution chez la femme enceinte : Eviter : Eviter : - de réchauffer au micro-ondes les aliments dans un récipient en plastique (relargage de PE en particulier du BPA) -les cannettes de boissons et les conserves (si faute de temps, préférer les bocaux en verre ou les surgelés : renoncer aux plats préparés riches en additifs !!) -les résidus de pesticides: s’il y a une période de la vie où l’alimentation bio est souhaitable, c’est bien celle là ! -le gras de la viande ou du jambon ( c’est dans les graisses que s’accumulent les polluants, en particulier les PCB et les Dioxines), la viande mal cuite (Toxoplasmose), les fromages au lait cru (Listériose), les graines germées, les poissons crus. -les édulcorants comme l’Aspartame, les boissons lights. -les poêles anti-adhésives -le tabac et l’alcool -dans la mesure du possible, l’usage du portable, et se tenir à distance des boxes Wi-Fi.

125

126 Au niveau individuel : Alimentation Approvisionnement: Local (locavores) = évitons l’accumulation des km dans nos assiettes, respectons des saisons, bio si possible (femmes enceintes et jeunes enfants surtout)et de préférence pour laitages et œufs(code O) Préparation : peu de cuisson haute T°(barbecue-friture), évitons le four à micro- ondes, les poêles en Téflon, ne pas chauffer les récipients plastiques et préférer les contenants en verre, bien laver les légumes et privilégier le « fait maison » ! Consommation: les plus néfaste : sodium (sel), sucre surajouté, et acides gras saturés… Limitons: la viande, les huiles végétales (palme-coprah=coco)= graisses végétales, les acides gras trans=graisses partiellement hydrogénées (viennoiseries industrielles-biscuits-barres chocolatées-margarine et plats cuisinés), les conserves, la restauration rapide. Mangeons du poisson 2 fois/sem. (petits plutôt que des gros, gras et maigres), buvons de l’eau du robinet (142l/an/pers = T de déchets), préférons les produits labélisés « bleu-blanc-cœur » et oublions les produits allégés ! Quotidiennement :légumes (bien lavés), céréales(1fois), p.d.t ou légumineuses (1 fois), laitages frais (2) et fruits. (AMAP) Attention à la fidélisation par le goût !

127 OK, c’est gouleyant mais …on se calme !!

128 La viande: 70kg/habitant/an en France En 2005, l’étude EPIC menée par le Pr Elio Riboli du Centre International de Recherche contre le Cancer a montré que le risque de cancer colorectal était 3 fois plus élevé chez les consommateurs réguliers d’au moins deux portions quotidiennes de viandes rouges cuites et/ou de charcuterie que chez ceux qui ne mangeaient qu’une portion par semaine. Le risque apparait dès que la dose dépasse 300gr/sem. Autre problème lié à l’abondante consommation de viande: le réchauffement climatique. L’élevage est en effet la deuxième source mondiale de gaz à effet de serre. (Méthane et Co2) Produire 1 kilo necessite 16kg de céréales de bœuf revient à produire14,8 kilos de CO², soit à parcourir 121 kilomètre en voiture… De plus, l’élevage suppose une production intensive de céréales importées pour nourrir le bétail=déforestation accrue. Le fourrage reçoit de nombreux traitements pesticides, le bétail est soigné et élevé (facteur de croissance) à coup d’antibiotiques=souches bactériennes résistantes. Tout ceci se retrouve en plus dans l’eau via les déjections des animaux. Si on mange viande ou jambon ne pas manger le gras où se stockent les polluants et notamment PCB et Dioxines, et la faire bien cuire La volaille et le lapin sont aussi pointés du doigt en raison des taux importants d’antibiotiques qu’ils contiennent. S’assurer de leur provenance

129 Au niveau individuel: Vie quotidienne Produits d’entretien modifier nos usages habituels en utilisant les techniques alternatives possibles: des détergents avec l’ecolabel européen « petite fleur », sans oublier le savon de Marseille ou le savon noir, le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude, :Mobilier et agencement de la maison : -Eviter les produits collés, les vernis, préférer ceux estampillés « ecolabels » -Utiliser des objets en verre, notamment les biberons. Acheter des meubles en « vrai » bois. -Pour les jouets, des marques se sont engagées comme Playmobil ou Lego à éviter d’intégrer des produits toxiques dans leur processus de fabrication. Cosmétiques : éviter les produits contenant des parabènes ou des antibactériens, utiliser des cosmétiques labélisés Cosmebio, Nature et progrès, sans oublier qu’huile d’olive+eau de chaux est un excellent émolient, MAIS…

130 ASEF

131

132 Des associations développent des pédagogies alternatives WECF (Women in Europe for a common future) vient de publier un guide pour les futures mamans, la grossesse étant une période de grande vulnérabilité. Mise en place d’ateliers « nesting » -WECF France : Tel : www.projet nesting.fr Utilisation conseillée également la gamme des produits naturels Weleda

133 1,3,6,7, attention danger! 1) PETE ou PET : polyéthylène téréphtalate: utilisé habituellement pour les bouteilles d'eau minérale, de sodas et de jus de fruits, les emballages, les blisters, les rembourrages. Potentiellement dangereux pour l'usage alimentaire 57 ; 57 2) HDPE ou PEHD : polyéthylène haute densité : certaines bouteilles, flacons, et plus généralement emballages semi-rigides. Considéré comme sans danger pour l'usage alimentaire. 3) V ou PVC : polychlorure de vinyle : utilisé pour les canalisations, tubes, meubles de jardin, revêtements de sol, profilés pour fenêtre, volets, bouteilles de détergents, toiles cirées. Potentiellement dangereux pour l'usage alimentaire (peut contenir des dioxines, du bisphénol A, du mercure, du cadmium). 4) LDPE ou PEBD : polyéthylène basse densité : bâches, sacs poubelles, sachets, films, récipients souples. Considéré comme sans danger pour l'usage alimentaire. 5) PP : polypropylène: utilisé dans l'industrie automobile (équipements, pare-chocs), jouets, et dans l'industrie alimentaire (emballages). Considéré comme sans danger pour l'usage alimentaire. 6) PS : polystyrène : plaques d'isolation thermique pour le bâtiment, barquettes alimentaires (polystyrène expansé), couverts et gobelets jetables, boitiers de CD, emballages (mousses et films), jouets, ustensiles de cuisine, stylos, etc. Potentiellement dangereux, notamment en cas de combustion (contient du styrène=C.O.Aromatique toxique). 7) OTHER ou O : tout plastique autre que ceux nommés de 1 à 6. Inclut par exemple les plastiques à base de polycarbonate. Les polycarbonates de bisphénol A sont potentiellement toxiques.

134 Au niveau collectif et citoyen, deux composantes : La première concerne les professionnels de santé La politique de santé actuelle n’est pas une politique de « Santé » mais une politique de « distribution de soins » polluée par des considérations comptables et mercantiles et dont le coût, en raison de l’explosion des maladies chroniques, ne fera que croître et embellir ! Ainsi est-il impératif que les professionnels de santé, et en particulier les médecins, s’approprient cet espace de réflexion, de recherche et de travail que constitue la santé environnementale, revenant ainsi aux fondamentaux d’Hippocrate. Chacun de nous, une fois sensibilisé à cette problématique, peut « inciter » les professionnels de santé qu’il rencontre à en prendre conscience en « sollicitant » leur avis dans ce domaine… Après avoir compris « comment » les gens tombent malades, le moment est venu maintenant pour les professionnels de santé de comprendre « pourquoi » ils tombent malades et intervenir ainsi « en amont » sur tous les paramètres qui constituent notre environnement, pour réduire non seulement la mortalité, ce qui est déjà le cas, mais surtout la morbidité, c’est-à-dire le nombre de malades ! C’est, en quelque sorte, après la révolution « pasteurienne », une deuxième révolution de la médecine.

135 La seconde, les professionnels de santé et…les citoyens : nous tous ! Il est clair, comme le dit de façon tonitruante le Pr Belpomme, que le changement dans ce domaine dépendra essentiellement de choix politiques. Il est indispensable que l’on contraigne les marchands à tenir compte de la Santé des populations !! La sommation des comportements individuels modifiés de façon « vertueuse » ne suffira sans doute pas à inverser les choses! Il est donc capital que les populations informées (les consommateurs sont aussi des citoyens) s’organisent pour faire pression auprès des politiques... Alors la parole et l’action conjointe des professionnels de santé qui se seront emparés de la « médecine environnementale » et des citoyens avertis et déterminés, seront un levier suffisamment efficace pour imposer des choix politiques qui encadreront les techniques de fabrication et les procédures de mise sur le marché.

136 Choix politiques ! 1)S’organiser pour que ce qui contribue à la santé des personnes soit un service public indépendant d’intérêts privés, surtout dans le cadre du fonctionnement économique actuel. 2) Réaliser de véritables expertises indépendantes sans conflits d’intérêts. 2) Ne pas attendre que la preuve d’une réelle toxicité soit apportée par une catastrophe sanitaire pour interdire et imposer un mode de fabrication et de distribution des biens de consommation courantes aux entreprises. 3) Imposer que tout produit chimique soit évalué avant sa mise sur le marché. (Reach) 4) Protéger les lanceurs d’alerte. 5) Reconsidérer la PAC et notre rapport commercial avec les pays du sud. 6) Favoriser vraiment le développement de l’agriculture biologique. 7) Se donner les moyens d’une politique de prévention très en amont pour que se mette en marche la 2 ème « révolution médicale » ! …

137 Revenons à Hippocrate « Une sorte de cécité collective nous fait perdre tout lien entre ce que l’on produit ou consomme, ce que l’on fait et ce qui nous arrive, comme si toutes ces logiques ne se rejoignaient jamais » Dr Geneviève Barbier (La société cancérigène)

138 «… Le monde est dangereux, non pas à cause de ceux qui font du mal, mais à cause de ceux qui, pendant ce temps là, regardent… A. Einstein ailleurs ! » A. Einstein

139 MERCI MERCI, pour écoute et votre attention! «Si l’on m’apprenait que la fin du monde est pour demain, je planterais quand même un pommier» (Martin Luther King)... Alors, souhaitons-nous clairvoyance, courage et combativité pour, ensemble, construire l’avenir de notre espèce et sauvegarder celui de notre planète !

140 Ouvrages de vulgarisation à lire dans le cadre d’une approchede la notion de santé environnementale -« La société cancérigène » ( ed : de la Martinière) Geneviève Barbier et Armand Farrachi. -« Le défi des épidémies modernes » ou comment sauver la sécu en changeant le système de santé ( ed : La découverte) et « Alertes Santé », ( ed : Fayard) d’André Cicollela (resp. du Réseau national Santé Environnement-RES-) « Ces maladies crées par l’homme » (ed : Albin Michel ), « Guérir du cancer ou s’en protéger » et « Avant qu’il ne soit trop tard » (ed :Fayard) Pr Dominique Belpomme. « Le monde selon Monsanto » (ed :La découverte) de Monique Robin. « Pesticides » « Bidoche » « La faim, la bagnole, le blé et nous », (ed : Fayard) Fabrice Nicolino. « OGM tout s’explique » (ed : gouttes de sable) Christian Velot. « Anticancer » (ed : Pocket) David Servan-Shreiber. « Sang pour sang toxique » (ed : thierry Souccar) Pr J.F. Narbonne. « Polluants chimiques-Enfants en danger » (ed : de l’Atelier) Anne-Corinne Zimmer « Menace sur nos neurones » (ed. Actes Sud) Marie Grosman et R. Langlet « Quand l’aluminium nous empoisonne (ed. Max Milo) Virginie Belle Sites qui peuvent permettre d’aller plus loin et d’avoir une information actualisée (RES) CNMSE et ARTAC mdrgf.org ou www. generationsfutures.net (Générations futures) cnmse.ouvaton.org (Collectif national médecins santé environnement) guerir.org (David Servan Schreiber) iarc.fr (Centre International de Recherche sur le Cancer, basé à Lyon) anses.fr ( Agence nationale de sécurité sanitaire) who.int/fr (O M S ) wwf.fr ( Le WWF = World Wild Fund for Nature = Pour une planète vivante) greenpeace.org(Greenpeace)

141 LISTES DES COURS DE MEDECINE ENVIRONNEMENTALE SUIVIS -Voies respiratoires : caractéristiques et système de défense contre les agressions environnementales (C. Lesné Rennes février 2011) -Modalités de pénétration des gaz et particules minérales par les voies respiratoires ( C.Lesné Rennes) -Effets sur la santé des gaz en milieu urbain : SO2, NO2, O3, CO. (Lesné Rennes février 2011) -Algues vertes, et SH2, effets sur la santé (C. Lesné, Rennes février 2011) -Toxicité des fibres minérales : cas de l’amiante (C. Lesné Rennes mars 2011) -Nanoparticules, efffets sur la santé ? (C.Lesné Rennes mars 2011) -Nanoparticules et études toxicologiques (Ferrari paris nov 2011) --Produits chimiques, de la structuration à l’effet toxique (Picot-Rennes mars 2011) -Dioxines et produits apparentés: composition, propriétés et effets chez l’homme (C.Lesné Rennes mars 2011) -Gènes et environnement –épigènome- (avril Ernesto Burgio) -Environnement génétique et épigénétique (Burgio Paris nov 2011) -Mutagénèse, Epigénèse et cancérogénèse (Benhamed Paris nov 2011) -Perturbateurs endocriniens (A. Soto et Fénichel - Avril 2011) -Cœur et environnement (Souvet avril 2011) -Obésité et Diabète II ( Ph Irigaray avril 20011) --Diabète II, athérome, et stress carboné ( Belpomme Paris nov 2011) -Athérome et HTA (Meneton avril 2011) -Scintigraphie cérébrale et exploration des troubles cognitifs (Karim Farid –avril 2011) -Origine embryo-fœtale du cancer : cancérogénèse transplacentaire et transgénérationnelle (Burgio –avril 2011) -Fatigue chronique, Fifromyalgie : Hypothèse d’approche expliquant les maladies environnementales…à ce jour (Belpomme –avril 2011) -Effets sanitaires des champs électromagnétiques (Belpomme- avril 2011) - Champs electromagnétiques (Massot novembre 2011) -Problématique générale des maladies environnementales (Belpomme Annecy octobre 2011) -Bâtiments basse consommation et santé (Le Dréoux Technolac octobre 2011) -Métaux lourds ( Skorupka Paris nov 2011) -Hydrocarbures arômatiques, (HAP) rôle dans le mécanisme et l’apparition des maladies ( Villard Paris nov 2011) -OGM : risques pour la santé (Spiroux –Paris nov 2011) -Epidémiologie : difficulté de reconnaissance des maladies environnementales (Sasco-Paris nov 2011) -Phtalates et malformations génitales (Habert nov 2011) --Maladie de Lyme mécanismes et traitement ( Perronne Paris nov 2011) -Métabolisme des Xénobiotiques : les cytochromes P450 ( Irigaray paris nov 2011) -

142 Les Vaccins…. Embryogénèse du Système Immunitaire Le système immunitaire autonome du nouveau-né est inexistant. La seule ressource immunitaire du nouveau-né est le pool d’anticorps transmis par la mère. A partir de 6 mois le sytème immunitaire commence à se mettre en place et il ne sera pleinement efficace que vers l’âge de 1an et demi – deux ans. Cela signifie qu’aucune vaccination ne devrait être administrée avant l'âge de 2 ans !

143 Etude Kiggs : Mai 2003 – mai 2006 Suivi de filles et garçons de 0 à 17 ans, provenant de 167 sites répartis sur toute l’Allemagne et représentant un bon échantillonnage de la population 1500 données collectées par enfant Plus de 25 millions de données Des études statistiques de corrélation ont été effectuées sur différents paramètres : santé mentale et physique, milieu social et familial, statut migratoire, conditions de vie, comportement sanitaire, suivi des conseils de santé dispensés par les autorités médicales, analyses de sang et d’urine, statut vaccinal et type de vaccins reçus. Les résultats ont été classés par tranches d’âges de 0 à 2 ans, 3 à 6 ans, 7 à 10 ans, 11 à 13 ans, 14 à 17 ans.

144

145 On observe moins de problèmes de langage chez les non vaccinés. Le besoin de soins par des orthophonistes est 3 fois supérieur chez les enfants vaccinés. Les non vaccinées portent bien moins souvent des lunettes: Le Dr Gerhard Buchwald, médecin et chercheur allemand avait déjà publié des articles indiquant que les vaccins endommagent les nerfs optiques. Les pathologies infectieuses sont plus fréquentes chez les enfants vaccinés: par exemple, 2 fois plus de pneumonies observées. L’incidence des pathologies infectieuses a été étudiées pendant 12 mois avant vaccination. Les résultats montrent clairement une similarité entre l’occurrence de pathologies infectieuses avant vaccination et chez les non- vaccinés. L’étude KIGGS a été poursuivie sur la période sur un échantillon de population plus important en incluant les parents d’enfants et les jeunes adultes (18-24 ans). Les résultats devraient être publiés en 2013.


Télécharger ppt "Bernard Turpin - St Pierre d’Albigny 73250 (membre : du Réseau Environnement Santé-RES- RESRA, du Collectif National Médecins Santé Environnement-CNMSE-"

Présentations similaires


Annonces Google