La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CENTRE HOSPITALIER DE LA COTE BASQUE Dr Mansour KHALFALLAH - DEPARTEMENT DE NEUROCHIRURGIE 13, avenue de l’Interne Jacques Loëb – 64100 BAYONNE Secrétariat.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CENTRE HOSPITALIER DE LA COTE BASQUE Dr Mansour KHALFALLAH - DEPARTEMENT DE NEUROCHIRURGIE 13, avenue de l’Interne Jacques Loëb – 64100 BAYONNE Secrétariat."— Transcription de la présentation:

1 CENTRE HOSPITALIER DE LA COTE BASQUE Dr Mansour KHALFALLAH - DEPARTEMENT DE NEUROCHIRURGIE 13, avenue de l’Interne Jacques Loëb – BAYONNE Secrétariat : Votre chirurgien vous propose une intervention sur le nerf pudendal. Ce document a pour objectif de vous apporter quelques précisions sur cette intervention. Il n’est pas exhaustif et ne remplace aucunement une discussion avec le chirurgien. Qu’est-ce que le nerf pudendal ? Le nerf pudendal (du latin « pudendus » qui veut dire « honteux ») est un nerf mixte dont le trajet complexe comporte 3 zones canalaires principales à risques. Il prend naissance devant le sacrum, se place ensuite sous le muscle piriforme et traverse la pince ligamentaire entre les ligaments sacro-épineux et sacro-tubéreux. Il pénètre ensuite dans un dédoublement du muscle obturateur (appelé canal d’Alcock). C’est dans ce canal que le nerf pudendal donne naissance à trois branches principales : le nerf dorsal du clitoris (ou de la verge), le nerf périnéal et le nerf rectal inférieur. Dans le cas d’une névralgie pudendale, le nerf est confronté le long de son trajet à une ou plusieurs compressions possibles qui l’irritent, voire l’abîment avec le temps : - sous le muscle piriforme, - dans la pince ligamentaire ou - dans le canal d’Alcock. Ligament sacro-tubéreux Ligament sacro-épineux Chirurgie du nerf pudendal Attention: -Les douleurs périnéales peuvent être multifactorielles -Il existe d’autres diagnostics possibles que la névralgie pudendale -Les douleurs du nerf peuvent être en rapport avec d’autres mécanismes qu’une compression et par conséquent non soulagées par une chirurgie de libération Une consultation pluridisciplinaire nous semble indispensable à toute décision chirurgicale

2 Sous anesthésie générale, après une incision glutéale, la pince ligamentaire est exposée et sectionnée, le nerf est alors visible et libéré de tout conflit sur son trajet. Le nerf est ensuite transposé en avant de l’épine pour éviter tout conflit ultérieur. Quels sont les risques opératoires ? Comme pour toute intervention chirurgicale, il y a des risques d’ordre : - infectieux : il peut se déclarer quelques jours ou quelques semaines après l’opération. La gravité de l’infection peut être variable. Souvent, des traitements locaux de la plaie suffisent, mais il arrive que l’on doive réintervenir et/ou traiter ensuite le patient par antibiotiques. -Hémorragique (caillot de sang) : il se présente le plus souvent dans les 48 heures après l’opération. En fonction de sa gravité, un hématome sera soit surveillé, soit nécessitera une reprise chirurgicale. Ces complications restent rares !!! Pour diminuer le risque hémorragique, il est essentiel d’arrêter de prendre tout médicament liquéfiant le sang avant l’opération (Aspirine, Aspégic etc. doivent être stoppés 10 jours avant l’opération ainsi que les anticoagulants sur conseils et substituts donnés par votre médecin traitant). Quelles sont les suites opératoires ? Le lever s’effectue dès le lendemain de l’intervention. L’hospitalisation est de l’ordre de trois à quatre jours. L’ablation des agrafes est effectuée dix jours après l’intervention par le médecin traitant ou une infirmière, et une visite de contrôle auprès du chirurgien est à prévoir cinq mois après. !!! La décompression du nerf ne donne pas de résultats immédiats ; il faut prendre en compte une évolution progressive sur une période de un à deux ans. Ligament sacro- épineux Muscle piriforme Ligament sacro tubéreux Nerf pudendal Canal d’Alcock OBJECTIF DE l’intervention Le but de cette intervention est de libérer le nerf dans les différentes zones et conflits précédemment cités et également de vérifier l’état du nerf. EN QUOI CONSISTE L’INTERVENTION ? La voie transglutéale (à travers le muscle fessier) permet de régler en une seule incision tous les conflits possibles.


Télécharger ppt "CENTRE HOSPITALIER DE LA COTE BASQUE Dr Mansour KHALFALLAH - DEPARTEMENT DE NEUROCHIRURGIE 13, avenue de l’Interne Jacques Loëb – 64100 BAYONNE Secrétariat."

Présentations similaires


Annonces Google