La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les voies visuelles Les anomalies du champ visuel T.BALMITGERE T. BALMITGERE, Mars 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les voies visuelles Les anomalies du champ visuel T.BALMITGERE T. BALMITGERE, Mars 2012."— Transcription de la présentation:

1 Les voies visuelles Les anomalies du champ visuel T.BALMITGERE T. BALMITGERE, Mars 2012

2 Anatomie des voies visuelles La rétine Le nerf optique Le chiasma optique Les bandelettes optiques Le corps géniculé latéral du thalamus Les radiations optiques Le cortex visuel strié et extrastrié

3

4 La rétine La lumière doit traverser les couches internes de la rétine neurosensorielle Photorécepteurs Cellules bipolaires Cellules ganglionnaires Cellules amacrines Cellules horizontales

5

6 L’épithélium pigmentaire Immédiatement situé en dehors de la couche des photorécepteurs Rôle de support structurel et métabolique (cycle de la VitA) au photoR Absorption de la lumière résiduelle

7 Corrélation OCT / Histologie

8 Les photorécepteurs Conversion de la lumière (photon) en un signal neural éléctrochimique Batonnet : – 130 millions – Pigment : rhodopsine – Vision scotopique Cônes : – 6 à 7 millions – Cônes S : bleu – Cônes M : vert – Cônes L : rouge – Macula – Vision photopique – Vision précise

9 Macula : 5,5mm Fovéa : 1,5mm Fovéola : 0,35mm cônes/mm2

10

11 La phototransduction

12

13 Les cellules ganglionnaires Chaque cellule répond à la stimulation d’une petite zone circulaire de la rétine (champ récepteur) 2 types de cellules dont les champs récepteurs se recouvrent : – CG à centre ON – CG à centre OFF

14

15 Voies anatomiques Voie K : koniocellulaire – Grand champ récepteur – 10% LGN, implication dans la lumière – Projection V1, 2-3 CO-Blobs Voie M : magnocelllulaire – Cellule parapluie – Grand champ récepteur, rétine périhérique – Mouvement, faible fréquence spatiale, insensible au spectre – Faible densité – 10% des cellules du LGN – Projection 4Cα Voie P : parvocellulaire – Cellule naine – Petit champ récepteur, fovéa, un cône – Sélectivité spectrale, (bleu-jaune, rouge-vert) – Vision des couleurs, fréquence spatiales hautes – Densité élevée – 80% des cellules du LGN – Projection V1 4Cβ

16

17 Le nerf optique 4 portions : intraoculaire intraorbitaire intracanalaire intracranienne 1,2 millions d’axones Oblique en arrière et en dedans

18 Le nerf optique Portion intraoculaire Délimitée par la lame criblée Non myélinisée Canal sclérale : variation individuelle Vascularisée par les artères ciliaires courtes postérieures

19 Le nerf optique Portion orbitaire – o blique en arrière et en dedans, sinueux – 20-30mm – Myélinisé – Gaines méningées – Baigné dans le LCR – Axones maculaires centraux

20

21 Le chiasma optique Lame quadrangulaire Réunion des 2 NO Décussation des fibres nasales (53%) Rapport inférieur avec la loge pituitaire

22

23

24 Apoplexie pituitaire

25 Les bandelettes optiques Partie terminales des fibres issues des cellules ganglionnaires De la partie postérieure du chiasma au LGN Mouvement de torsion où le bord externe devient dorsal et interne ventral (90°) Vascularisation par la communicante post et choroidienne antérieure

26 Corps géniculé latéral Noyau thalamique 6 couches (1 à 2 voie M, 3 à 6 voie P) Relié au colliculus supérieur

27 Corps géniculé latéral

28 Afférence ipsi : 2,3,5 Afférence contro : 1, 4, 6

29 Les radiations optiques Radiations supérieures Radiations inférieures Vascularisation : – Artère choroidienne ant – Artère cérébrale moy – Artère cérébrale post Calcarine Rétinotopie : – radiations temporales (champ sup) – Radiations pariétales (champ inf)

30 Les radiations optiques

31

32 Le cortex visuel : Aire V1 55% du cortex (contre 3% du cortex auditif, 5% cortex somatosensoriel)

33 Aire V1

34 Dorsal and Ventral stream

35

36 Les voies visuelles

37 Le champ visuel Monoculaire Binoculaire : 180° horizontal

38 Ilôt de vision de Traquair Pic fovéolaire Tâche aveugle (10°) TemporalNasal

39 Périmétrie Statique automatisée – Humphrey Cinétique (manuelle) – Coupole de Goldman

40 Périmetrie statique automatique Mesure de la sensibilité lumineuse différentielle de points répartis dans plusieurs régions du champ visuel Reproductible Non périmetriste dépendant Peu de flexibilité

41

42

43 Perte de fixation < 20% FN ou FP < 33%

44

45

46 Valeur de sensibilité lumineuse différentielle de chaque point testé En dB

47 Lecture rapide du champ Trompeur : donne l’impression que toutes les régions du champ visuel ont été testés Les points sont en fait distants de 6°

48 Déviation moyenne (MD) : différence entre la sensibilité normale pour l’âge et la sensibilité rétinienne du sujet La déviation individuelle (PSD) : évalue la non uniformité du champ visuel point par point pour le sujet lui même Fluctuation à court terme (SF) : indice de variabilité de la réponse au cours d’un même test La déviation individuelle corrigée (CPSD) : déviation individuelle tenant compte de la variation à court terme

49

50 Champ visuel cinétique (manuel) de Goldman

51 CV Goldman Notation en isoptère Taille du spot (chiffre romain) Intensité du stimulus (chiffre arabe) Forme des isoptères +++

52 Les anomalies du champ visuel

53 Anomalies en fonction de la lésion

54 Le ressaut nasal Suit le méridien horizontal nasal Déficit fasciculaire Atteinte des axones temporomaculaires qui abordent le disque à son pôle supérieur ou inférieur Etiologies : – Glaucome – HTIC

55

56

57

58 Les déficits arciformes Atteintes des faisceaux arqués Déficit fasciculaire Maladie de la tête du NO (ex Glaucome)

59

60

61 Toxoplasmose rétinienne

62 Scotome central, caeco-central, paracentral Entre 1 et 10° du point de fixation Paracentral: pas d’atteinte du seuil fovéal ou AV (Glaucome) Interruption du faisceau interpapillomaculaire Atteinte toxique, carentielle, Leber, inflammatoire

63

64

65

66

67 Atteinte Altitudinale Interruption des axones au pôle supérieur ou inférieur de la papille Pathologie vasculaire (NOIAA)

68

69 Atteinte diffuse : ex glaucome agonique

70 Cataracte

71 Elargissement de la TA HIC+++ Anamalies congénitale de la papille Atteintes inflammatoires (MEWDS)

72

73

74 Compression du chiasma optique Hémianopsie bitemporal Quadranopsie bitemporale supérieure en cas d’atteinte débutante Processus tumoral selle turcique

75

76

77

78 Atteinte rétrochiasmatique Déficit latéral homonyme Hémianopsie Quadranopsie Sectoranopie Latéralité Pas de corrélation avec la gravité de la lésion

79

80

81 Atteinte corticale ou des radiations Supérieure (temporale)

82

83 Atteinte corticale ou des radiations Inférieure (pariétale)

84 Sectoranopie

85 Corps géniculé latéral Inférieure Supérieur

86 Anomalies en fonction de la lésion

87 Pièges

88

89 Syndromes neuropsychologiques après atteinte du système visuel Blindsight Achromatopsia Agnosia (apperceptive, associative) Prosopagnosia Akinetopsia Optic ataxia Simultanagnosia Bálint-Holmes syndrome Visual field deficits and neglect syndrome

90 Blindsight Patients peuvent attraper des objets en mouvement sans les voir Défects sévère de champ visuel Atteintes de V1 ou radiation optique (Weiskrantz et al, 1974)

91 Permis de conduire (arrêté du 21/12/2005)

92 Groupe léger Groupe A, B, E(B)

93 Groupe lourd C, D, E(C)

94

95

96 Délivrance permis de conduire Commission médicale de délivrance du permis de conduire Test de conduite possible Avis spécialisé

97 LA VISION ET LES METIERS Aptitudes professionnelles L’espace de vision est défini pour certaines professions : -Transports en commun -Aéronautique -Marine -Armée -Graphiste -Électronique…. → Plus de 600 professions demandent une bonne acuité visuelle et/ou une bonne perception des couleurs (ex : géomètre a besoin de différencier les couleurs+++) Les contraintes sont différentes selon la profession -Acuité visuelle: conduite, graphisme -Vision des couleurs: électronique, peintre -Champ visuel: conducteur d’engins →Consulter les règlements et la législation avant de faire un certificat d’aptitude. Le médecin est responsable en cas de mauvaise évaluation de l’aptitude

98 Rôle du médecin Établissement d’une fiche d’aptitude : -À l’embauche -Régulièrement -Renforcement pour certains métiers -Travail sur écran -Travail de nuit L’ophtalmologiste donne un avis mais ne décide pas de l’aptitude Certaines aptitude sont le fait de médecins agréés (Personnel naviguant)


Télécharger ppt "Les voies visuelles Les anomalies du champ visuel T.BALMITGERE T. BALMITGERE, Mars 2012."

Présentations similaires


Annonces Google