La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SQL Partie 1. Le SGBDR Une base de données relationnelle est une base de données structurée suivant les principes de l’algèbre relationnelle. (théorie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SQL Partie 1. Le SGBDR Une base de données relationnelle est une base de données structurée suivant les principes de l’algèbre relationnelle. (théorie."— Transcription de la présentation:

1 SQL Partie 1

2 Le SGBDR Une base de données relationnelle est une base de données structurée suivant les principes de l’algèbre relationnelle. (théorie due à Edgar Frank Codd) base de donnéesalgèbre relationnelleEdgar Frank Coddbase de donnéesalgèbre relationnelleEdgar Frank Codd Elle est mise en œuvre au moyen d’un Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles (SGBDR). Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Les données sont exploitées à l’aide de SQL EXEMPLE : 4D, ACCESS, INFORMIX, INGRES, MYSQL, ORACLE …

3 Qu'appelle-t-on SQL? SQL (Structured Query Language), traduisez Langage de requêtes structuré est un langage de définition de données LDD, un langage de manipulation de données LMD et un langage de contrôle de données LCD, pour les bases de données relationnelles. SQL (Structured Query Language), traduisez Langage de requêtes structuré est un langage de définition de données LDD, un langage de manipulation de données LMD et un langage de contrôle de données LCD, pour les bases de données relationnelles.bases de données relationnellesbases de données relationnelles

4 Le standard SQL a été normalisé en 1986 par l'ANSI pour donner SQL/86. Puis en 1989 la version SQL/89 a été approuvée. La norme SQL/92 a désormais pour nom SQL 2.

5 Les types de données :

6 Les autres caractéristiques des champs Null (facultatif, par défaut) ou Not null si le champ ne peut être indéfini Unique impose que tous les enregistrements aient une valeur différente Default indique la valeur prise par défaut Check précise une condition Autoinc permet d’auto incrémenter un champ numérique entier

7 L’intégrité référentielle La modification d’une table st soumise à l’intégrité référentielle qui définit les relations entre les tables à travers les références des clés étrangères aux clés primaires.

8 SQL est un langage d’Interrogation de données Interrogation d’une table –SELECT * FROM table; (PROJECTION) –SELECT * FROM table WHERE predicat; (SELECTION) Prédicat : + - * / + - * / = > = = <= BETWEEN BETWEEN IN IN LIKE LIKE

9 Trier le résultat –SELECT * FROM table FROM table (WHERE predicat) (WHERE predicat) ORDER BY nom_champ1, … ; ORDER BY nom_champ1, … ;

10 La jointure Opération qui permet de combiner les informations provenant de plusieurs tables. SELECT employe.*, lieu FROM employe, service WHERE employe. NumServiceEmploye = service. NumService ;

11 Sous-Interrogation SELECT NomEmploye FROM employe WHERE NumServEmploye = (SELECT NumService WHERE NumServEmploye = (SELECT NumService FROM service FROM service WHERE NomService = « labo »);

12 Les opérations Il est possible d’introduire des calculqs dans l’instruction SELECT ou dans les clause WHERE ou ORDER BY –SUM() –AVG() –MIN() –MAX() –COUNT()

13 Le regroupement des résultats Les opérations présentées auparavant et exécutées dans l’instruction SELECT seule délivreraient un seul enregistrement résultat. La clause GROUP BY permet d’effectuer des opérations par groupes de données. Les opérations présentées auparavant et exécutées dans l’instruction SELECT seule délivreraient un seul enregistrement résultat. La clause GROUP BY permet d’effectuer des opérations par groupes de données.


Télécharger ppt "SQL Partie 1. Le SGBDR Une base de données relationnelle est une base de données structurée suivant les principes de l’algèbre relationnelle. (théorie."

Présentations similaires


Annonces Google