La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Hypothyroïdie, carence iodée, dépistage systématique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Hypothyroïdie, carence iodée, dépistage systématique."— Transcription de la présentation:

1 Hypothyroïdie, carence iodée, dépistage systématique

2 TRH Neurones TRH < Hypothalamus Anté-hypophyse TSH Thyroïde (F)T4  T3  Tissus Back Feed Iode Environn t Pert. Endo Thyroïde

3

4 Williams GR J neuroendocrinol 2008,20:784

5

6 Défaut d’arborisation dendritique suite à une hypothyroïdie expérimentale chez le rat foetal

7

8 Les signes de l’hypothyroïdie congénitale chez le nourrisson sont aspécifiques, tardifs et inconstants. Pour info: Attitude générale, S.N. : - somnolence - hypotonie - apathie, hyporéactivité - lenteur au biberon - retard de dévelop t psychomoteur Téguments : - pâles, marbrés - froids - infiltrés - ictère prolongé - cheveux secs, épars Abdomen : - constipation - ballonnement - hernie ombilicale Autres signes : - macroglossie - retard de fermeture des fontanelles - ralentissement de la vitesse de croissance -  relative du poids - goitre (ou thyroïde non palpée)

9 Les conséquences auxologiques de l’hypothyroïdie congénitale sont REVERSIBLES

10 (Wolter R. et al. Acta Paediatr 277: 41-46, 1979) Les conséquences neurologiques de l’hypothyroïdie congénitale sont IRREVERSIBLES

11

12

13

14

15

16 Facteurs prédictifs du QI moyen dans l’HC traitée (Derksen-Lubsen & Verkerk, Ped. Res. 1996, 39:561) T 4 circulante initiale<3.3 µg/dl  3.3 µg/dl parents intellectuels parents manuels98109 Age osseux initialtrès retardémoins retardé Etiologieagénésieectopie Age au début traitement>30 jours<21 jours T 4 circ. durant traitement 10 µg/dl 1 ère année77 (verbal)94 (verbal) 2 ème année79 (verbal)96 (verbal)

17 Dimitropoulos A et al Pediatr Res 2009, 65:

18 Critères d’un dépistage (néonatal) systématique L’affectionLe testLa population signes tardifs fréquente conséquences sévères conséquences réversibles ou limitées par un traitement traitement efficace, simple et de coût justifiable disponible fiable (précis, reproductible) coût raisonnable sensible (pas de faux négatifs) et spécifique (peu de faux positifs) définie à risque (générale ou ciblée) accessible pour le test (praticabilité, acceptabilité) accessible pour le traitement (praticabilité, acceptabilité)

19 80 µg Thyroïde (réserves suffisantes d’iode) Foie & autres tissus CARENCE légèremodéréesévère Iodurie (µg/l) <25

20 Iodurie µ g/l < >150 statut Carence s é v è re Carence mod é r é e Carence l é g è re Non carenc é % QI >P Conséquences de la carence en iode:  Augmentation de la prévalence du goître  Augmentation de la captation d’iode par la glande  Réduction des capacités intellec- tuelles (surtout fœtus et < 3 ans) Santiago-Fernandez P et al. JCEM 2004, 89:

21 Périodes de la vieAge Prise d’iode optimale estimée (µg/jour) Concentration urinaire d’iode (µg/l) Enfants prématurés ou nés à terme 0-6 mois90>100 Enfants6-12 mois90>100 Enfants1-8 ans Enfants9-13 ans Adolescents14-18 ans Adultes19 ans et Femmes enceintes ou allaitantes Tous les âges Recommandations récentes de l’ICCIDD pour les femmes enceintes ou allaitantes Tous les âges

22 S. Defourny, mémoire LSP 2007 LAIT PAIN POISSON PROD. LAIT SEL

23 Pearce EN et al. J Clin Endocrinol Metab 2004, 89:

24

25 NLRotterdam D F I B (60-102) Paysn sites1986*1997*2001* *année de publication Iodurie médiane (µg/l) chez le nouveau-né ou l’enfant (5.7 % goitre)

26 Children, setting A Median: µg/l n Mothers, setting A Median: 36.6 µg/l < >250 Urinary Iodine (µg/l) < > Children, setting B Median: 89.1 µg/l Mothers, setting B Median: 47.7 µg/l C. Franck et al, 2004

27 Setting B ≤ ≥250 Setting A ≤ ≥250 mother urinary iodine (µg/l) ≤ ≥250 Child urinary iodine (µg/l)

28 Conséquences possibles de la carence iodée légère à modérée (adapté de F. Delange) (I)  Chez l’adulte : - incidence accrue du goitre simple (TSH accrue); coût lié à son diagnostic et son traitement - avidité accrue de la thyroïde pour l’iode; risque d’irradiation en cas d’accident nucléaire - incidence accrue de pathologie thyroïdienne et de goitre durant la grossesse; hypothyroxinémie (T4) et hyperthyrotropinémie (TSH)

29 Conséquences possibles de la carence iodée légère à modérée (adapté de F. Delange) (II)  Chez l’enfant et l’adolescent : - incidence accrue de goitre pubertaire euthyroïdien - altération éventuelle du développement neuro-psycho- intellectuel, séquelle d’une carence durant la vie fœtale et post-natale (0 à 3 ans)  Chez le nouveau-né : -incidence accrue de l’hypothyroïdie transitoire, plus fréquente chez le prématuré -hyperthyrotropinémie néonatale et augmentation du taux de rappel au dépistage systématique de l’HC

30 Santiago-Fernandez P et al. J Clin Endocrinol Metab 2004, 89: μg/l

31 Azizi F et al J Endocrinol Invest 2005, 28: 595 IODURIA: 1989: 19µg/dl (before iodized salt) 1992: 102 µg/dl (after 3 yr suppl.) 1999: 201 µg/dl (after 7 yr suppl.)

32 Velasco I et al, J Clin Endocrinol Metab 94: 3234–3241, 2009 La prise systématique de 300 µg d’Iode par jour pendant la gestation et la lactation augmente l’index de développement psychomoteur (Bayley) à 1 an en fonction du taux de T4 maternelle et de son maintien durant la gestation

33 Dans la plupart des pays européens, des mesures de Santé Publique mises en place à l’échelle nationale ou régionale, ont permis de normaliser l’apport d’iode. Ces mesures impliquent l’utilisation de produits iodés, le plus souvent du sel, par l’industrie agro-alimentaire. L’iodation de l’eau de distribution ne paraît pas apporter une solution au problème, étant donné qu’elle représente une très faible partie de l’eau consommée par la population. Pour notre pays qui ne bénéficie toujours pas de mesures de Santé Publique, les recommandations actuelles peuvent être formulées :./… Recommandations en matière d’apport iodé (I)

34 Hypothyroïdie congénitale, carence iodée: faut-il dépister ? Le ministère de la santé publique interroge des spécialistes sur la nécessité de dépister l’hypothyroïdie congénitale et la carence iodée. L’insuffisance thyroïdienne congénitale est peu fréquente et le plus souvent sporadique en Belgique. Elle entraîne une débilité irréversible sauf si le traitement substitutif est instauré très précocement. Un dépistage est possible de par le dosage de TSH. La carence iodée touche 20 à 30% de la population. Elle a des conséquences néfastes possibles, en particulier chez le fœtus et le nourrisson. Elle peut être objectivée par le dosage de l’iodurie.

35 Recommandations en matière d’apport iodé (II) 1.Encourager la consommation de produits marins (poissons, fruits de mer), 2 à 3 fois/semaine. 2.Utiliser du sel de cuisine iodé (et non pas du sel marin qui, en soi, ne contient pas d’iodé). Le sel enrichi en iode doit être utilisé en fin de préparation lorsqu’il s’agit d’une cuisson à l’eau, pour éviter la perte d’iode en solution dans celle-ci. 3.Prescrire des suppléments iodés de manière à assurer des apports optimaux, en particulier chez la femme enceinte ou allaitante : (besoin : 200 µg/jour), chez le nouveau-né et le nourrisson (besoin : 50 à 100 µg/jour). Il faut savoir que les laits pour nourrissons proposés par l’industrie contiennent généralement, une fois reconstitués, une quantité d’iode de 10µg/dl. Cette supplémentation a été introduite relativement récemment.

36 Thyroïde et développement : un dépistage néonatal systématique Objectifs pédagogiques SAVOIR : les causes d’une hypothyroïdie congénitale (HC) les conséquences à court et long terme de l’HC les modalités de dépistage néonatal systématique de l’HC les bénéfices et les limites d’un traitement précoce de l’HC le statut des apports iodés en Belgique les conséquences de la carence iodée les recommandations pour prévenir la carence iodée SAVOIR-FAIRE : reconnaître dans l’organisation d’un dépistage et traitement précoce de l’HC, les facteurs qui vont conditionner l’efficacité de ce dépistage à chacune des étapes concernées prenant modèle sur l’HC, établir les critères qui justifient la recherche systématique d’une anomalie


Télécharger ppt "Hypothyroïdie, carence iodée, dépistage systématique."

Présentations similaires


Annonces Google