La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

HIS 4551 – 10 Les idéologies au Québec LES PATRIOTES 1.Les idéologies dans un contexte parlementaire 2.La structure sociale après la Conquête 3.Les institutions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "HIS 4551 – 10 Les idéologies au Québec LES PATRIOTES 1.Les idéologies dans un contexte parlementaire 2.La structure sociale après la Conquête 3.Les institutions."— Transcription de la présentation:

1 HIS 4551 – 10 Les idéologies au Québec LES PATRIOTES 1.Les idéologies dans un contexte parlementaire 2.La structure sociale après la Conquête 3.Les institutions de La crise politique ( ) 5.La radicalisation patriote ( ) 6.Les alignements idéologiques en 37 7.Le gouvernement responsable pour les nuls 8.Une crise sociale, politique ou ethnique ?

2 L’analyse des idéologies dans un contexte parlementaire IDÉOLOGIE : Expression politique d’intérêts de classe  La tentation de généraliser : l’enjeu des sources, de leur diffusion et de leur réception.  La tentation de la cohérence : les contingences du politique et des rapports de force.  La tentation d’y croire : l’arène politique est ce théâtre où les idéologies revêtissent un rôle.

3 Benjamin West, The Death of Wolfe, National Gallery of Canada

4 Nouvelle-France ( ) Déjà une nation distincte ?

5

6

7

8

9

10 George Ramsay 9th Earl of Dalhousie ( )

11

12 « Nous croyions que les rebelles arrivaient pour nous tuer, et serrée dans les bras de Tina, je m’efforçais de reprendre mes esprits quand Mr. Parker se fraya un chemin la foule pour nous dire que dans nous n’avions rien à craindre… ils ne s’attendaient pas à nous trouver vivants. Nous regardâmes le village en flammes jusqu’à 4 heures ; une vision terrible mais très belle. » Lady Jane Ellice, Journal, Beauharnois, 4 nov 1838 Qu’en pense les Anglais ? Qu’en pense les Anglais ?

13

14 Deux sociétés en parallèle... Agriculture autosuffisante Commerce impérial Villages et campagnes Villes de Montréal et Québec Avocats et médecins francophones Riches marchands anglais Les CanadiensLes Britanniques

15 CONSEIL LÉGISLATIF 15 conseillers nommés à vie ASSEMBLÉE LÉGISLTIVE 88 députés en GOUVERNEUR CONSEIL EXÉCUTIF 9 conseillers amovibles ÉLECTEURS Homme de 21 ans tenant feu et lieu, propriétaire de biens pour 40 shillings ou payant un loyer de 10 livres

16 On reconnaît d’abord les leaders du parti anglais : John Richardson (1), favorable à l'unilinguisme anglais au parlement, et James McGill (2), notamment à l'origine de l'université montréalaise. Le parti canadien est alors dirigé par Joseph Papineau (3), père du chef patriote, Pierre-Stanislas Bédard, chef du parti et fondateur du Canadien en 1806, Michel Chartier de Lotbinière (5), un vétéran de la guerre de la Conquête, et Jean-Antoine Panet (6), orateur de la Chambre d'assemblée.

17 Louis Bourdages

18

19 ProfesssionProfession Pierre-Joseph-Olivier ChauveauAvocatMaurice DuplessisAvocat Gédéon OuimetAvocatAdélard GodboutAgronome Boucher de BouchervilleAvocatMaurice DuplessisAvocat Henri-Gustave Joly de LotbinièreMédecinPaul SauvéAvocat Joseph-Adolphe ChapleauAvocatAntonio J. BarretteAssureur Joseph-Alfred MousseauAvocatJean LesageAvocat John Jones RossMédecinDaniel JohnsonAvocat Louis-Olivier TaillonAvocatJean-Jacques BertrandAvocat Honoré MercierAvocatRobert BourassaAvocat Louis-Olivier TaillonAvocatRené LévesqueJournaliste Edmund James FlynnAvocatPierre-Marc JohnsonAvocat FéliAvocat-Gabriel MarchandNotaireRobert BourassaAvocat Simon-Napoléon ParentAvocatDaniel Johnson (fils)Avocat Jean-Lomer GouinAvocatJacques ParizeauÉconomiste Louis-AleAvocatandre TaschereauAvocatLucien BouchardAvocat Joseph-Adélard GodboutAvocatBernard LandryAvocat Jean CharestAvocat 35 premiers ministres depuis la Confédération

20 La coalition réformiste sous le Parti canadien 1793 Débat sur les langues 1806 La querelle des prisons 1811 Crise sous Craig Accalmie durant la guerre 1822 Projet d’Union Crise sous Dalhousie

21

22 CoalitionloyaleCoalitionloyalePartipatriotePartipatriote 1827 Union sacrée contre Dalhousie durant la guerre des subsides Anglophones libéraux Irlandais catholiques Une part du clergé Seigneurs francophones Bourgeois francophones PBCF Censitaires Américains de l’Estrie Le parti de Québec Marchands anglophones Bureaucrates de Québec Loyalistes campagnards

23 La radicalisation sous le Parti patriote et L-J Papineau 1830 Loi Horton, Papineau refuse un siège au Conseil 1832 Massacre du 21 mai et choléra 1834 Dépôt des 92 Résolutions 1836 Crise des instructions 1837 Résolutions Russell – assemblées populaire  démission magistrats  charivaris  Fils de la Liberté

24 CoalitionloyaleCoalitionloyalePartipatriotePartipatriote 1827 Union sacrée contre Dalhousie durant la guerre des subsides Anglophones libéraux Irlandais catholiques Une part du clergé Seigneurs francophones Bourgeois francophones PBCF Censitaires Américains de l’Estrie Le parti de Québec Marchands anglophones Bureaucrates de Québec Loyalistes campagnards

25 CoalitionloyaleCoalitionloyalePartipatriotePartipatriote 1829 Loi scolaire et bill des tenures Anglophones libéraux Irlandais catholiques Une part du clergé Seigneurs francophones Bourgeois francophones PBCF Censitaires Américains de l’Estrie Le parti de Québec Marchands anglophones Bureaucrates de Québec Loyalistes campagnards1834 Les 92 Résolutions Mai1837 Appels à la désobéissance civile

26

27 L’ORIGINE DES PRINCIPAUX PROTAGONISTES DES RÉBELLIONS DE Chefs patriotes (310)Chefs loyaux ou antipatriotes ProfessionsFrancophonesBritanniquesFrancophonesBritanniques Entrepreneurs2%1%2%20% Marchands18%4%1%20% Avocats ou médecins37%3% 20% Métiers et artisans9%4%1%13% Cultivateurs18%3%1%9% Seigneurs1%-4%1% Fonctionnaires--1%3% Total85%15%13%86% 100%

28 CONSEIL LÉGISLATIF 15 conseillers nommés à vie ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 88 députés en Conflit entre le parlement élu (législatif) et le gouvernement (exécutif) GOUVERNEUR CONSEIL EXÉCUTIF 9 conseillers amovibles ÉLECTEURS Homme de 21 ans tenant feu et lieu, propriétaire de biens pour 40 shillings ou payant un loyer de 10 livres Monde des villes, du commerce, anglophone Monde rural, francophone

29 CONSEIL LÉGISLATIF 15 conseillers nommés à vie ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 88 députés en Les 92 Résolutions la solution PapineauGOUVERNEUR CONSEIL EXÉCUTIF 9 conseillers amovibles ÉLECTEURS Homme de 21 ans tenant feu et lieu, propriétaire de biens pour 40 shillings ou payant un loyer de 10 livres CONSEIL LÉGISLATIF 15 conseillers nommés à vie Lois appliquées par l’exécutif Président Secrétairesd’État

30 « Si certaines de vos résolutions sont acceptables, d’autres incompréhensibles, et d’autres encore absurdes, une chose est certaine, c’est que mises ensemble elles signifient une révolution, une véritable déclaration d’indépendance de la Grande-Bretagne ! » Bartholomew Conrad Gugy, député de Sherbrooke ( ) À propos des 92 Résolutions

31 ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 88 députés en Les 92 Résolutions la solution PapineauGOUVERNEUR CONSEIL EXÉCUTIF 9 conseillers amovibles ÉLECTEURS Homme de 21 ans tenant feu et lieu, propriétaire de biens pour 40 shillings ou payant un loyer de 10 livres CONSEIL LÉGISLATIF 15 conseillers élus Robert Baldwin ( ) The making the Legislative Council elective might convert that body into an additional engine of hostility against the Executive Government; but could never supersede the necessity for the concession of the principe contented for. Baldwin to Glelelg, uil 13, 1836, Appendix to The Journals of the Houseof Assembly of Upper Canada from the 8 th day of November, 1836 to the 4 th day of March 1837

32 Robert Baldwin ( )

33

34

35 DÉCLARONS SOLENNELEMENT : 1. Qu'à compter de ce jour, le Peuple du Bas-Canada est ABSOUS de toute allégeance à la Grande-Bretagne, et que toute connexion politique entre cette puissance et le Bas-Canada CESSE dès ce jour. 2. Que le Bas-Canada doit prendre la forme d'un Gouvernement RÉPUBLICAIN et se déclare maintenant, de fait, RÉPUBLIQUE. 3. Que sous le Gouvernement libre du Bas-Canada, tous les citoyens auront les mêmes droits : les Sauvages cesseront d'être sujets à aucune disqualification civile quelconque, et jouiront des mêmes droits que les autres citoyens de l'État du Bas-Canada. 4. Que toute union entre l'Église et l'État est déclarée abolie, et toute personne a le droit d'exercer librement la religion et la croyance que lui dicte sa conscience. 5. Que la Tenure Féodale ou Seigneuriale, est, de fait, abolie, comme si elle n'eut jamais existée en ce pays. 6. Que toute personne qui porte ou portera les armes, ou fournira des moyens d'assistance au Peuple Canadien dans sa lutte d'émancipation, est déchargée de toute dettes ou obligations réelles ou supposées, envers les Seigneurs, pour arrérages en vertu de Droits Seigneuriaux ci-devant existants. 7. Que le douaire Coutumier, est, à l'avenir, entièrement aboli et prohibé. 8. Que l'emprisonnement pour dettes n'existera plus, sauf le cas de fraude évidente, que l'on spécifiera dans un acte de la Législature du Bas-Canada à cet effet. 9. Que la peine de mort ne sera prononcée que dans le cas de meurtre seulement et pas autrement. 10. Que toute Hypothèque sur Biens fonds, devra être spéciale, et pour être valide, devra être enregistrée dans des Bureaux créés à cet effet par un Acte de la Législature du Bas-Canada. 11. Qu'il y aura liberté pleine et entière de la Presse dans toutes les matières et affaires publiques. 12. Que le PROCÈS PAR JURY est garanti au Peuple de l'État dans son entendue la plus libérale dans les procès criminels, et dans les affaires civiles au montant d'une certaine somme à être déterminée par la Législature de l'État du Bas-Canada. 13. Que comme nécessité et un devoir du Gouvernement envers le Peuple, l'Éducation publique et générale sera mise en opération et encouragée d'une manière spéciale, aussitôt que les circonstances pourront le permettre. 14. Que pour assurer la franchise et la liberté élective, toute élection se fera par le moyen du ballot. 15. Qu'aussitôt que les circonstances pourront le permettre, le Peuple choisira des Délégués suivant la division actuelle du pays dans les Villes, Bourgs et Comtés, qui constitueront une Convention ou Corps législatif, afin de baser et d'établir une constitution, selon les besoins du pays, et conformément aux dispositions de cette Déclaration, sujette à être modifiée suivant la volonté du Peuple. 16. Que toute personne mâle au-dessus de l'âge de vingt-un aura le droit de voter ainsi que pourvu ci-dessus, pour l'élection des délégués sus-nommés. 17. Que les Terres dites de la Couronne, ainsi que celles appelées, réserves de clergé et celles qui sont nominalement en possession d'une certaine compagnie de spéculateurs en Angleterre, appelée "Compagnie des Terres de l'Amérique Britannique du Nord", deviennent de plein droit, la propriété de l'État du Bas- Canada. 18. Qu'on se servira des langues Françaises et Anglaises dans toute matière publique. ET pour le support de CETTE DÉCLARATION, et le succès de la cause Patriotique, que nous soutenons, NOUS, confiants en la protection du Tout Puissant et la justice de notre ligne de conduite, engageons par ces présentes, mutuellement et solennellement les uns envers les autres, notre vie, nos fortunes et notre honneur le plus sacré. Par ordre du Gouvernement Provisoir, Robert Nelson, Président

36 1837 ? Lutte sociale ? RICHES VS PAUVRES Lutte ethnique ? ANGLAIS VS FRANÇAIS Lutte politique ? DÉMOCRATES VS DESPOTES

37 Qu’est-ce au fond qu’une révolte populaire ? 1. Crise sociale : inégalité et injustice 2. Lutte politique pour l’équité 3. Révolte populaire – Émotive et violente – Destruction des symboles du pouvoir – Réflexes identitaires 4. Réaction conservatrice

38 « Nous travaillerons sans peur et sans reproche, comme dans le passé, à assurer à tout le peuple, sans distinction, les mêmes droits, une justice égale et une liberté commune ». + « La langue et la culture sont la propriété sacrée d’un peuple et doivent par conséquent être défendues avec ferveur par ses représentants. » Louis-Joseph Papineau ( ) Lutte politique ou ethnique ?

39

40 « Ce n'est pas tant le sentiment des affronts et des injustices subis que le vieil instinct de haines traditionnelles de races qui se réveillait en nous; nous combattions bien le despote, mais c'était surtout l'Anglais que nous aimions coucher en joue ! » « Je ne sais pas combien j'en ai tué; mais (...) je tirais certainement sans remords. » Philippe-Napoléon Pacaud Était-ce une guerre entre Français et Anglais ? Était-ce une guerre entre Français et Anglais ?

41 Mais aussi j’ai été convaincu qu’il existait une cause beaucoup plus profonde et plus ra dicale des dissensions particulières et désastreuses dans la province – une cause qui surgissait du fond des institutions politiques à la surface de l’ordre social –, une cause que ne pourraient corriger ni des réformes constitutionnelles ni des lois qui ne changeraient en rien les éléments de la société. Cette cause, il faut la faire disparaître avant d’attendre le succès de toute autre tentative capable de porter remède aux maux de la malheureuse province. Je m’attendais à trouver un conflit entre un gouvernement et un peuple ; je trouvai deux nations en guerre au sein d’un même État ; je trouvai en lutte, non des principes, mais des races. Je m’en aperçus : il serait vain de vouloir améliorer les lois et les institutions avant que d’avoir réussi à exterminer la haine mortelle qui maintenant divise les habitants du Bas-Canada en deux groupes hostiles : Français et Anglais.» La tranquillité de chacune des provinces de l’Amérique du Nord, à cause des conflits entre l’Exécutif et les représentants du peuple, était sujette aux discordes continuelles. Les Constitutions de ces colonies, le caractère officiel et la position des rivaux, l’objet avoué de leurs querelles, les principes soutenus de part et d’autre, tout cela était si semblable que je dus adopter l’opinion commune que la querelle généralisée était la conséquence de quelque défaut identique de ces provinces. Je la regardai comme une de ces querelles auxquelles nous ont habitués l’histoire de l’Europe et la connaissance des hommes : une querelle entre un peuple qui demande un accroissement des privilèges populaires d’un côté, de l’autre, un Exécutif qui défend les prérogatives qu’il estime nécessaires au maintien de l’ordre. […] Par suite des circonstances spéciales où je me trouvai, j’ai pu faire un examen assez juste pour me convaincre qu’il y avait eu dans la Constitution de la province, dans l’équilibre des pouvoirs politiques, dans l’esprit et dans la pratique administrative de chaque service du Gouvernement, des défauts très suffisants pour expliquer en grande partie la mauvaise administration et le mécontentement.

42 « C'est pour les tirer de leur infériorité que je veux donner aux Canadiens notre caractère anglais. » « Je le désire pour l'avantage des jeunes instruits que la différence du langage et des usages sépare du vaste Empire auquel elles appartiennent. » « Je désire plus encore l'assimilation pour l'avantage des classes inférieures. S'ils essaient d'améliorer leur condition, en rayonnant aux alentours, ces gens se trouveront nécessairement de plus en plus mêlés à une population anglaise ; s'ils préfèrent demeurer sur place, la plupart devront servir d'hommes de peine aux industriels anglais. » Que voulait le Rapport Durham ?

43 Car, quant à la justice de leur cause, ils avaient infiniment plus de droit de renverser leur gouvernement que n’en avaient l’Angleterre elle- même en 16881, et les États-Unis en 1775, parce que c’est contre leur nationalité, cette propriété la plus sacrée d’un peuple, que le bureau colonial dirigeait ses coups. François-Xavier Garneau, 1845

44 The time will come when the memories of Canada’s rebel dead of 1837 and 1838 will be revered and held sacred in every British Colony, distant or near, as the fathers of colonial responsible government. John Fraser, 1890

45 « La révolte de 1837 est, en réalité, un double soulèvement : soulèvement des Britanniques du Bas-Canada contre la menace d’une république canadienne- française, soulèvement de la section la plus avancée des nationalistes canadiens- français contre la domination anglaise.» Maurice Séguin, 1968

46 Les insurrections de peuvent être définies d’abord comme un mouvement d’in dépendance nationale dirigé par les classes moyennes canadiennes-françaises et à leur profit […] Cette élite révolutionnaire voit l’avenir en fonction d’une économie agricole et de la survivance de l’ancien régime social. L’indépendance, en brisant les deux secteurs les plus dynamiques de l’économie : le commerce du bois et le trafic des céréales avec l’ouest, aurait enraciné le sous-développement pendant plusieurs décennies et renforcé les seigneurs et le clergé. C’est en fonction de ces vues et de ces objectifs que les nationalistes font appel à la masse et la mobilisent en Fernand Ouellet, 1976

47 « Un élément qui illustre bien qu’il serait abusif de réduire les événements des années 1830 à la confrontation de deux ethnies est la présence d’anglophones dans le Parti patriote. On les retrouve dans des rôles les plus divers : députés, candidats, tribuns, membres des appareils de soutien. Des noms tels ceux de John Neilson, des deux frères Nelson, de O’Callaghan, de T. S. Brown, de Daniel Tracey, de W. H. Scott viennent immédiatement à l’esprit. L’adhésion de ces individus au parti semble se faire sur une base idéologique et sur la convergence d’intérêts de classe. Le clivage ethnique n’est pas assez puissant pour masquer la communauté de ces intérêts. Les représentants anglophones au sein de la direction du parti sont en effet issus des mêmes couches sociales que les patriotes francophones, soit les divers éléments constitutifs de la petite bourgeoisie.» Gérald Bernier, 1981

48

49 « Le vieux Patriote se bat mais surtout il se souvient. Son arme première, c`est la mémoire et sa mission : instruire les générations à venir. » Marianne Thibeault, historienne

50 GOUVERNEUR CONSEIL EXÉCUTIF Parmi les députés MINISTRESRESPONSABLES Administrationpublique Justice ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 88 députés en La responsabilité ministérielle : la solution LaFontaine Premier ministre


Télécharger ppt "HIS 4551 – 10 Les idéologies au Québec LES PATRIOTES 1.Les idéologies dans un contexte parlementaire 2.La structure sociale après la Conquête 3.Les institutions."

Présentations similaires


Annonces Google