La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Certificat optionnel de médecine générale Education thérapeutique du patient 1 ère partie 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Certificat optionnel de médecine générale Education thérapeutique du patient 1 ère partie 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 1."— Transcription de la présentation:

1 Certificat optionnel de médecine générale Education thérapeutique du patient 1 ère partie 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 1

2 Les principes de la médecine générale WONCA 2002  Premier contact  Efficiente  Approche centrée sur la personne  Communication appropriée  Soins continus et longitudinaux  Démarche décisionnelle /prévalence et incidence maladies  Gérer simultanément les problèmes de santé aigus et chronique  Stade précoce et indifférencié du développement des maladies  promotion et éducation pour la santé  Santé publique  Répond aux pb de santé/phys,psy,sociale, culturelle,… 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 2

3 Objectif principal Connaitre les principes de l’éducation thérapeutique du patient. OBJECTIFS SECONDAIRES connaitre les définitions et les lois relatives à l’ETP connaitre les finalités de l’ETP connaitre les compétences d’auto soins et d’adaptation savoir accompagner le patient dans le changement 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 3

4 Définition ETP OMS 1998 L’éducation thérapeutique du patient (ETP) est un processus continu, intégré dans les soins et centré sur le patient. Il comprend des activités organisées de sensibilisation, d’information, d’apprentissage et d’accompagnement psychosocial concernant la maladie, le traitement prescrit, les soins, l’hospitalisation et les autres institutions de soins concernées, et les comportements de santé et de maladie du patient. Il vise à aider le patient et ses proches à comprendre la maladie et le traitement, coopérer avec les soignants, vivre le plus sainement possible et maintenir ou améliorer la qualité de vie. L’éducation devrait rendre le patient capable d’acquérir et maintenir les ressources nécessaires pour gérer de manière optimale sa vie avec la maladie ». 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 4

5 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 5

6 Définition ETP OMS 1998 Objectifs (secondaires) Finalité (objectif principal) 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 6

7 Loi n° du 21 juillet 2009 Article L :  L’ETP s’inscrit dans le parcours de soins du patient  Elle n’est pas opposable au patient  Des compétences sont nécessaires pour dispenser l’ETP  Tout contact entre malade/entourage et entreprises du médicament est interdit. 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 7

8 Loi n° du 21 juillet 2009 Article L :  Les programmes d’ETP répondent à un cahier des charges national  Mis en œuvre localement après autorisation de l’ARS  Proposés par le médecin prescripteur  Le programme est personnalisé  Evalué par la HAS 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 8

9 Loi n° du 21 juillet 2009 Article L :  Les actions d’accompagnement font partie de l’ETP  Apportent assistance et soutien aux malades ou à leur entourage.  Même contraintes : cahier des charges national (arrêté ministériel) 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 9

10 Loi n° du 21 juillet 2009 Article L :  Les programmes ou actions ne peuvent être ni élaborés ni mis en œuvre par des entreprises du médicament.  Sauf pour financer. (Liens et conflits d’intérêts) 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 10

11 Loi n° du 21 juillet 2009 Article L :  Programmes d’apprentissage (appropriation des gestes techniques)  Même règles que précédemment.  Médecin prescripteur qui propose (pas d’avantages financiers, …)  Accord écrit du patient ou représentants légaux  Stoppé par le patient ou le médecin prescripteur à tout moment (sans condition)  Soumis à autorisation de l’ AFSSAPS pour une durée limitée  Autorisation qui peut être retirée ainsi que les actions en cours si non respect des dispositions de l’autorisation délivrée. 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 11

12 Autonomie du patient « selon vous, parmi les compétences du patient pour être autonome, pouvez vous citez des exemples de compétences d’auto soins et de compétences d’adaptation ». 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 12

13 Compétences d’auto soins 1.Soulager les symptômes 2.Prendre en compte les résultats d’une auto surveillance ou d’une auto mesure 3.Adapter des doses de médicaments, initier un auto traitement 4.Réaliser des gestes techniques et des soins 5.Mettre en œuvre des modifications de son mode de vie 6.Prévenir des complications évitables 7.Faire face aux problèmes occasionnés par la maladie 8.Impliquer son entourage dans la gestion de la maladie, des traitements et des répercussions qui en découlent. 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 13

14 Compétences d’adaptation 1.Se connaître soi-même, avoir confiance en soi ; 2.Savoir gérer ses émotions et maîtriser son stress ; 3.Développer un raisonnement créatif et une réflexion critique ; 4.Développer des compétences en matière de communication et de relations interpersonnelles ; 5.Prendre des décisions et résoudre un problème ; 6.Se fixer des buts à atteindre et faire des choix ; 7.S’observer, s’évaluer et se renforcer. 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 14

15 Compétences d’auto-soins comportant des compétences dites de sécurité : Soulager les symptômes; Prendre en compte les résultats d’une auto-surveillance, d’une auto- mesure; Adapter des doses de médicaments, Initier un auto-traitement; Réaliser des gestes techniques et des soins; etc. Compétences d’auto-soins comportant des compétences dites de sécurité : Soulager les symptômes; Prendre en compte les résultats d’une auto-surveillance, d’une auto- mesure; Adapter des doses de médicaments, Initier un auto-traitement; Réaliser des gestes techniques et des soins; etc. Compétences les plus utiles au patient pour gérer le mieux possible sa vie avec la maladie tout en préservant sa sécurité Compétences les plus utiles au patient pour gérer le mieux possible sa vie avec la maladie tout en préservant sa sécurité Compétences d’adaptation: Se connaître soi-même, avoir confiance en soi; Savoir gérer ses émotions et maîtriser son stress. Prendre des décisions et résoudre des problèmes; Se fixer des buts à atteindre et faire des choix; S’observer, s’évaluer, se renforcer; etc Compétences d’adaptation: Se connaître soi-même, avoir confiance en soi; Savoir gérer ses émotions et maîtriser son stress. Prendre des décisions et résoudre des problèmes; Se fixer des buts à atteindre et faire des choix; S’observer, s’évaluer, se renforcer; etc 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 15

16 Changement ou non « Pouvez vous écrire les éléments pouvant entrainer ou non un changement chez le patient ?» Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 23/10/201416

17 Changement ou non  Renoncer à certains plaisirs (alimentation par exemple) ;  Conduire des actions perçues comme contraignantes (activité physique) ;  Devoir modifier ses habitudes  Introduire dans son emploi du temps des activités perçues comme des activités obligées ;  Devoir tenir dans la durée. Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 23/10/201417

18 Entretien motivationnel L’entretien motivationnel (EM) est une méthode clinique directive centrée sur le patient pour augmenter la motivation intrinsèque au changement par l’exploration et la résolution de l’ambivalence Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 23/10/201418

19 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY Ambivalence Génère l’envie de changement Motivation extrinsèque Génèrent les risque de rechute Motivation intrinsèque Pérennise le changement 23/10/201419

20 Entretien motivationnel  Explorer les motivations  Ne pas forcer les résistances  Renforcer le sentiment de liberté de choix  Travailler sur les craintes à l’arrêt, balance bénéfices – risques  Ne pas choisir à la place du patient ( le soignant expert de la maladie peut être, du malade surement pas)  Utiliser l’empathie, les questions ouvertes, reformulation…vu dans l’ED communication Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 23/10/201420


Télécharger ppt "Certificat optionnel de médecine générale Education thérapeutique du patient 1 ère partie 23/10/2014 Dr N.MESSAADI - CUNIN - CALAFIORE CHUDY 1."

Présentations similaires


Annonces Google