La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Risques et prévention de la prolifération des Légionelles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Risques et prévention de la prolifération des Légionelles."— Transcription de la présentation:

1 Risques et prévention de la prolifération des Légionelles

2 ARRETE Arrêté du 1er février 2010 relatif à la surveillance des légionelles dans les installations de production, de stockage et de distribution d’eau chaude sanitaire

3 Article 1  Champ d’application. Le présent arrêté fixe les prescriptions techniques applicables aux installations collectives de production, de stockage et de distribution d’eau chaude sanitaire qui alimentent les établissements […] les campings et les autres établissements recevant du public qui possèdent des points d’usage à risque tels que définis à l’article 2 du présent arrêté. […].

4 Article 2  Définitions Au sens du présent arrêté, on entend par : -Point d’usage à risque,[…] tout point pouvant produire des aérosols d’eau chaude sanitaire susceptible d’être contaminée par les légionelles ; il s’agit notamment des douches, des douchettes, des bains à remous ou à jets […]; -responsable des installations, le responsable juridique du fonctionnement des réseaux d’eau chaude sanitaire […];

5 Article 3  Surveillance des installations - Le responsable des installations mentionnées à l’article 1er met en œuvre une surveillance de ses installations afin de vérifier que les seuils mentionnés à l’article 4 sont respectés en permanence au niveau de tous les points d’usage à risque. - Cette surveillance repose notamment sur des mesures de la température de l’eau et des campagnes d’analyse de légionelles dans chacun des réseaux d’eau chaude sanitaire […];

6 Article 3 (suite)  Le responsable des installations assure la traçabilité de cette surveillance. Il consigne les modalités et les résultats de cette surveillance avec les éléments descriptifs des réseaux d’eau chaude sanitaire et ceux relatifs à leur maintenance dans un fichier sanitaire des installations, qui est tenu à disposition des autorités sanitaires.

7 Article 4  Objectifs cibles. - Les dénombrements en Legionella pneumophila doivent être inférieurs à unités formant colonie par litre au niveau de tous les points d’usage à risque. - Lorsque ces seuils ne sont pas respectés, le responsable des installations prend sans délai les mesures correctives nécessaires au rétablissement de la qualité de l’eau et à la protection des usagers.

8 Surveillance de la contamination - Niveau cible < 1000 UFC/l - Niveau d’alerte > 1000 UFC/l  Mesures de base  Actions curatives  Plan d ’action  expertise des installations  planification des travaux

9 Article 5  Choix des laboratoires. - Le responsable des installations fait réaliser les prélèvements d’eau et analyses de légionelles par un laboratoire accrédité […];

10 Article 6  Prestations des laboratoires. - Les prélèvements d’eau sont effectués par une personne formée aux techniques de prélèvements et sont réalisés selon les conditions d’échantillonnage prévues par cette norme. […];

11 Article 7  Délais d’application - Pour les hôtels et résidences de tourisme, les campings, […] les dispositions du présent arrêté s’appliquent à compter du 1er janvier 2011.

12 Annexe 2  FRÉQUENCES MINIMALES DES ANALYSES DE LÉGIONELLES […]DANS LES CAMPINGS […]. POINTS de surveillance MESURES OBLIGATOIRES pour chacun des réseaux d’eau chaude sanitaire Sortie de la/des production(s) d’eau chaude sanitaire (mise en distribution). Température de l’eau : 1 fois par mois. Fond de ballon(s) de production et de stockage d’eau chaude sanitaire, le cas échéant. Analyses de légionelles : 1 fois par an. ― dans le dernier ballon si les ballons sont installés en série. ― dans l’un d’entre eux si les ballons sont installés en parallèle. Point(s) d’usage à risque le(s) plus représentatif(s) du réseau ou à défaut le(s) point(s) d’usage le(s) plus éloigné(s) de la production d’eau chaude sanitaire. Analyses de légionelles : 1 fois par an. Température de l’eau : 1 fois par mois. Retour de boucle (retour général), le cas échéant. Analyses de légionelles : 1 fois par an. Température de l’eau : 1 fois par mois au niveau de chaque boucle.

13 Annexe fois par mois > température de l’eau aux ballons et bout du réseau au retour de boucle - 1 fois par an > Analyse des légionelles suivant conception des réseaux

14 Mise en place d ’un carnet sanitaire Un carnet sanitaire constamment maintenu à jour doit comporter : les plans des réseaux actualisés la liste des travaux de modification, de rénovation ou d ’extension des installations de distributions d ’eau les opérations de maintenance et d ’entretien réalisées les traitements de lutte contre le tartre et la corrosion les traitements de désinfection réalisés les résultats d ’analyses de légionelles les relevés de températures

15 Réseaux d ’eau chaude sanitaire (douches) Bains bouillonnants, fontaines et bassins décoratifs à jets Humidificateurs d’air, autres dispositifs de brumisation Tours aéroréfrigérantes Les installations à risques

16 La lutte contre les légionelles Pour limiter la développement des légionelles il est nécessaire :  d ’assurer une bonne circulation de l ’eau (éviter les stagnations)  de lutter contre l ’entartrage et la corrosion  de maintenir l ’eau à une température élevée dans les installations depuis la production et tout au long du circuit de distribution et mitiger l ’eau au + près des points d ’usage

17 Lutter contre dépôts et entartrage  Réservoirs : vidanger complètement, nettoyer, détartrer, rincer, désinfecter au moins une fois par an  Réseaux : nettoyer, rincer, désinfecter, avant toute mise ou remise en service  Éléments de robinetterie : détartrer, désinfecter, rincer une fois par an  Si nécessaire adoucisseur réglé et entretenu

18 Les températures  suivi de la température de l ’eau PRODUCTION DISTRIBUTIONPUISAGE Une température minimale de 50°C (y compris retour de boucle) Une température maximale de 50°C aux points de puisage dans les salles de bains et de 60°C dans les autres lieux LUTTE CONTRE LES LEGIONELLES LUTTE CONTRE LES BRULURES Pour les équipements de volume de stockage  400L : T°C  55°C à la sortie des équipements ou élévation température suffisante 1 fois/24h

19 Exemple de bonnes pratiques d ’entretien  Réseaux - Propreté des adoucisseurs et leurs filtres - Chasse régulière sur les tronçons peu utilisés - Désinfection si une partie du réseau a été mise hors service plus d ’une semaine - Vérifier la température (> 50 °C) - Température d ’eau froide < 20 °C

20 Exemple de bonnes pratiques d ’entretien  Terminaux - Purge ou suppression des points de puisage pas ou peu utilisés - Entretien des mitigeurs (recommandations fabricants) - Examen des pommes de douche (démontage, nettoyage, désinfection,)

21 Désinfection par chocs chlorés ou thermiques Dans quel cas ?  Quand on atteint le niveau d ’alerte  Après travaux Connaître l ’installation : adapter le type de traitement  Plan, configuration, prétraitement  Matériaux  Volume  Vétusté  Isolation avec les autres réseaux Traitement agressif pour les canalisations Sans diagnostic aucune intervention n’est envisageable

22 Désinfection par choc thermique Difficile à mettre en œuvre sur le plan technique :  T = 70°C à chaque point de puisage durant 15 à 30 min  Purger les canalisations pour un retour à la normale  Fuites possibles  Risques brûlures Ne pas utiliser si les canalisations sont en acier galvanisé

23 Désinfection par choc chloré  Plus facile à mettre en œuvre sur le plan technique : - taux recommandé : 50 mg.L-1 pendant 12 heures - purger les canalisations pour un retour à la normale - ne pas consommer l’eau (teneur excessive en chlore pour les usages alimentaires et sanitaires)

24 Autres recommandations pour l ’usage de l ’eau  Ne pas boire l'eau chaude  Eviter d’utiliser l'eau chaude pour la préparation des boissons (thé, café...)  formation du personnel  Ouvrir les robinets eau froide et eau chaude pendant 1 à 2 minutes lors du nettoyage des locations.  à préciser dans le protocole de nettoyage  Ne pas utiliser pour le remplissage d'appareils produisant des aérosols

25 Laboratoire BACTER environnement 11, Bd de la Ferrage Cannes Tel


Télécharger ppt "Risques et prévention de la prolifération des Légionelles."

Présentations similaires


Annonces Google