La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UMR 5213. Eclairement Général Décrets N°83-721 du 2 août 1983 : Article R232-6-2 Ces niveaux d’éclairement ne sont suffisants que pour des tâches ne nécessitant.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UMR 5213. Eclairement Général Décrets N°83-721 du 2 août 1983 : Article R232-6-2 Ces niveaux d’éclairement ne sont suffisants que pour des tâches ne nécessitant."— Transcription de la présentation:

1 UMR 5213

2 Eclairement Général Décrets N° du 2 août 1983 : Article R Ces niveaux d’éclairement ne sont suffisants que pour des tâches ne nécessitant pas la perception du détail Eclairement au plan de travail Circulaire du 11 Avril 1984 Commentaires techniques des décrets du 2 août 1983 Article R Les valeurs minimales s’appliques sur l’ensemble des surfaces des locaux L'homogénéité de l’éclairement est aussi imposée dans certains cas

3 UMR 5213 les erreurs de perception peuvent avoir des conséquences dangereuses ou coûteuses, les facteurs de réflexion et les contrastes au niveau de la tâche visuelle sont faibles le travail exige de la rapidité d’exécution les tâches sont exécutées dans des locaux aveugles alors que l’éclairage recommandé est inférieur à 300 lux. Ces valeurs doivent être multipliées par 1,5 si Fiche pratique de sécurité Ed85 AFE

4 UMR 5213 NF X35-103

5 UMR 5213 Nous cherchons à éclairer une pièce rectangulaire de dimensions L x P x H afin d’assurer sur le poste de travail (PT), situé à une distance hu du plancher, un éclairement moyen Ē imposé par les normes/recommandations Nous cherchons à éclairer une pièce rectangulaire de dimensions L x P x H afin d’assurer sur le poste de travail (PT), situé à une distance hu du plancher, un éclairement moyen Ē imposé par les normes/recommandations H L P huhu Il faut connaître: La surface, A u, du PT Le flux, F u, qui arrive sur le PT L’emplacement exact du PT Autrement, on calcule Ē 4 sur le « plan utile (PU) » et on impose une uniformité des éclairements Valeur typique: 0,85m

6 UMR 5213 Luminaires Flux direct F 4d Réflexions Flux indirect F 4i Flux sortant du luminaire F P L On impose: On cherche F tot sortant de luminaires  U4 peut être > 1 On définit: « Utilance » Rapport du flux utile (reçu sur le plan utile) au flux total sortant des luminaires

7 UMR 5213 huhu H L P h Classe des luminaires Coefficients de réflexion  Plafond (ρ 1 )  Frise (ρ 2 )  Murs (ρ 3 )  Plan utile (ρ 4 ) ➃ ➂ ➀ ➁ Dimensions du local Indice du local h’ Distance entre luminaire & plafond Indice de suspension

8 UMR 5213 les surfaces sont des réflecteurs « Lambertiens » parfaits la réflectivité de surface est uniforme et isotrope ρ i, A i ρ 0, A On introduit la notion de réflectance effective: ρ, A — Dans ce type de calcul on considère que: ClairMoyenSombreTrès sombre Plafond 0,80,70,50,3 Murs 0,70,50,30,1 Plan Utile 0,3 0,1 Valeurs typiques

9 UMR 5213 Classe de luminaire Indice du local, KUtilance (%) Indice de suspension, j Facteurs de réflexion (ρ 1 ρ 3 ρ 4 )x10

10 UMR 5213 Le flux Utile total, F 4 dépend : du nombre des luminaires, N du nombre des lampes par luminaire, n du flux nominal de chaque lampe, F n Le rendement du luminaire, η s Hypothèse: Tous les luminaires sont identiques Cependant le flux peut être « déprécié » à cause : de l’âge de lampe de l'empoussièrement du luminaire du vieillissement du luminaire … Définition: facteur de maintenance Facteur d’utilisation Facteur de Compensation

11 UMR 5213 Empoussièrement et vieillissement des luminaires Usure des lampes Empoussièrement et vieillissement des parois du local Fréquence d’entretien de l’installation Eclairement Moyen Initial Dégradation des luminaires E / EMI (%) Nettoyage Nettoyage + remplacement des lampes Dégradation des lampes années Fin de vie

12 UMR 5213 En cours d'utilisation, le flux lumineux émis par une lampe baisse : entre deux nettoyages, les surfaces des lampes et du luminaire s'empoussièrent. Les conditions de la dépréciation varient avec la nature de l'activité exercée dans le local, la nature des lampes, la construction du luminaire, la fréquence des nettoyages. Quelques valeurs typiques (AFE) d c

13 UMR 5213 Le rendement en service, η s, du luminaire est une quantité importante. Cependant, cette quantité n’est pas isotrope: Composante indirecte du flux: Classe T Rendement hémisphérique sup. η ss Utilance U T (tableau classe T) Composante directe du flux: Classe A…J Rendement hémisphérique inf. η si Utilance U cl (tableau corresp. à la classe) B T Rendement Nombre des lampes TotalDirectIndirect 2x28W 0,900,60B + 0,30T Flux utile

14 UMR 5213 On suppose que tous les luminaires sont identiques et équidistants Quid de l’Uniformité de l’éclairement sur le Plan Utile ? Elle impose un nombre minimum de luminaires

15 UMR 5213 En imposant l’uniformité, l’espacement maximum de luminaires est aussi imposé. Si le luminaire n’est pas symétrique d max peut avoir plusieurs valeurs ClasseA, B, CDE à JSemi- direct ≤ 1≤ 1,2≤1,5 Cas 1 Le constructeur donne l’espacement maximum (pour ƒ u ≤0,8) Cas 2 Le constructeur ne donne pas l’espacement maximum, on utilise les recommandations AFE (pour ƒ u ≤0,7)

16 UMR 5213 Calcul du C = consommation annuelle en kWh C = 2,58 x C ch1 (chauffage électrique) + 1,00 x C ch2 (chauffage fioul ou gaz) + 2,58 x C ecl (éclairage) + 2,58 x C aux (auxiliaires) + 2,58 x C ecs (ecs) Bâtiment conforme RT si C < C ref bâtiments à usages des bureaux bâtiments à usages d’enseignement bâtiments à usages d’hébergement Logements et locaux similaires Domaine d’application

17 UMR 5213 Consommation annuelle d’énergie finale pour l’éclairage C ecl C ecl;global (kWh) = P ecl (kW) x D ecl (h) Puissance installée - éclairage du bâtiment par zone (sauf sécurité) Durée de fonctionnement de l’éclairage par zone Méthode globale : totalité du bâtiment avec ou sans éclairage naturel Méthode détaillée : séparation du bâtiment en zones (RT 2005)

18 UMR 5213 P ecl;ref = puissance installée surfacique de référence (bâtiment ou zone) 12 W/m 2 bureaux, commerces 12 W/m 2 écoles 12 W/m 2 hôpitaux, hôtels 10 W/m 2 sport, stockage, transport 2,5 W/m 2 par 100 lx pour les locaux nécessitant E > 600 lx (lim. 25 W/m 2 )

19 UMR 5213 Puissance installée dans le local (ou dans la zone i) C ecl;i (Wh) = P ecl (W) x A local (m 2 ) x C 1 x C 34 Aire du local (ou de la zone i) Taux d’utilisation en absence de l’éclairage naturel et du dispositif d’interruption 0,9 (interrupteur) 0,8 (horloge) 0,7 (détecteur présence) Coefficient correctif tenant compte de l’ éclairage naturel E nat et le système de gestion: 1,0 (faible ou nul: E nat <100 lx) 0,3 (moyen 100< E nat < 700 lx + interrupteur) 0,1 (moyen 100< E nat < 500 lx +gradateur) 0,0 (fort E nat > 2800 lx

20 UMR 5213 h u =0,85m H=2,80m L=7,5m P=5m Destination du local : Bureaux (4000 h/an) Eclairement imposé sur PU : E 4 = 400 lx Uniformité requise : u ≥ 0,8 Luminaires: Claude Deug 4x18 W Distance du plafond h’ ≈ 0m Lampes : T8 18W; T c = K; IRC≥80 Coefficients de réflexion : PlafondMursPU 0,70,50,3 Empoussièrement : Normal Relamping minimum : 3 ans


Télécharger ppt "UMR 5213. Eclairement Général Décrets N°83-721 du 2 août 1983 : Article R232-6-2 Ces niveaux d’éclairement ne sont suffisants que pour des tâches ne nécessitant."

Présentations similaires


Annonces Google