La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UMR 5213 Pour un physicien, la couleur n’est que le résultat de la décomposition de la lumière blanche. Pour lui, la couleur est donc synonyme de lumière.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UMR 5213 Pour un physicien, la couleur n’est que le résultat de la décomposition de la lumière blanche. Pour lui, la couleur est donc synonyme de lumière."— Transcription de la présentation:

1 UMR 5213 Pour un physicien, la couleur n’est que le résultat de la décomposition de la lumière blanche. Pour lui, la couleur est donc synonyme de lumière colorée. Cette lumière colorée est définie par sa longueur d’onde Pour un physiologiste qui étudie les fonctions organiques de la vision, la couleur est une sensation colorée Pour un peintre, un teinturier, un imprimeur, la couleur est la matière colorée utilisée pour produire la colorisation

2 UMR 5213 En moyenne, notre œil est capable de discerner plus de couleurs ou teintes différentes Mais très peu de personnes ont une perception correcte des couleurs 3. L'œil est impressionné par des longueurs d'onde 4. le cerveau "voit" des couleurs 1. La source émet de la lumière 2. L’objet absorbe & réfléchit certaines longueurs d’onde Rouge ? Orange ? Rouge ? Orange ?

3 UMR 5213 Trois types de cônes: Bâtonnets Trois "couleurs" principales : Rouge, Vert, Bleu

4 UMR 5213 BlancBlanc

5 Fixer le point noir pour quelques secondes

6 UMR 5213 Rouge Problème: pas de cônes différenciés…

7 UMR / Cônes L Cônes M Cônes S Bâtonnets Rouge Blanc JauneJaune

8 UMR 5213 On peut produire sans ambiguïté une sensation colorée donnée, par mélange de trois autres excitations colorées arbitraires d’intensité déterminée et indépendantes les unes des autres x1 x2 x3 X3X3 X2X2 X1X1 O

9 UMR 5213 X3X3 X2X2 X1X1 O A B C A’ B’ C’ Projection 2D B(x 1B,x 2B,x 3B ) X3X3 X2X2 X1X1 O C(x 1C,x 2C,x 3C ) A(x 1A,x 2A,x 3A ) A’, B’ et C’ sont colinéaires A’, B’ et C’ sont colinéaires C’ est toujours entre A’ et B’ C’ est toujours entre A’ et B’

10 UMR 5213 x1 x3 X3X3 X2X2 X1X1 O x’1 x’3 x2 x’2 Les points A(x 1,x 2,x 3 ) et A’(x’ 1,x’ 2,x’ 3 ) correspondent à la même sensation colorée mais L’ ≠ L O (point noir) Lieu de couleurs spectrales êrêr êVêV Les couleurs spectrales êbêb

11 UMR 5213 [0,0,1] [0,1,0] [1,0,0] Cyan [0,1,1] Jaune [1,1,0] Magenta [1,0,1] Blanc [1,1,1] Noir [0,0,0] R V B Le système RVB Couleur « C » [R,V,B] Synthèse additive (RVB) Synthèse soustractive (CMJ)  R = 700 nm  V = 546 nm  B = 436 nm Wright 1929

12 UMR 5213 r + v + b = 1 Le blanc (illuminant E) est au centre du triangle r w = b w = b w = 1/3

13 UMR 5213 Couleur « A » Couleur « C » Ces couleurs existent mais n’entrent Pas dans le triangle !

14 UMR 5213 Avec un triangle ‘rectangle’ deux variables sont suffisantes (r, v) pour déterminer la couleur  R = 700 nm F R = 1,0000 lm  V = 546,1 nm F V = 4,5907 lm  B = 435,8 nm F B = 0,0601 lm Base (CIE 1931) Le blanc est au centre du triangle Argon Continuum Mercure Raies

15 UMR 5213 Transformation Orthotrope: Re-normalisation: Ces « couleurs » n’existent pas « Alychne » (L=0)

16 UMR 5213 R V B nm Y est proportionnel à la luminance

17 UMR 5213

18 Un rayonnement est caractérisé par sa distribution spectrale Pour une réflexion sur une surface  (nm)

19 UMR 5213 Saturation  W = 0  spect = 1 Ceci ne marche pas pour les pourpres

20 UMR 5213 La « couleur blanche » n’existe pas ! La lumière blanche peut être interprétée comme correspondant à une excitation « équilibrée » des différente récepteurs fovéaux Toutes les longueurs d’onde Toutes les longueurs d’onde Synthèse R-V-B Synthèse R-V-B Couleurs complémentaires Couleurs complémentaires Toutes les longueurs d’onde Toutes les longueurs d’onde Synthèse R-V-B Synthèse R-V-B Couleurs complémentaires Couleurs complémentaires

21 UMR 5213 Illuminant A: Corps noir Température de surface: 2856 K Illuminant B: Lumière directe du soleil Temp. Coul. Prox.: 4874 K Illuminant C: Lumière moyenne du jour Temp. Coul. Prox.: 6774 K Illuminant E (ou W): Il correspond au spectre à énergie égale Lampe à ruban de tungstène sans filtre Lampe à ruban de tungstène avec filtres N’est pas réalisable ! SOURCESSOURCESSOURCESSOURCES  (nm) Etalon E

22 UMR 5213 Une lumière «chaude» possède une température de couleur inférieure à 3300 K. A partir de 5000 K, une source lumineuse est qualifiée de «froide». Sodium Haute pression2200K Incandescence2700K Incandescence halogène3000K Fluorescente “chaude”3000K C-MHL(1)3200K C-MHL(2)4000K Fluorescent “froide”4100K Halogénure métallique4500K Hg-HID6000K Fluorescent lumière jour6300K Ciel bleu8500K La température de couleur d’une source désigne l’échauffement du corps noir nécessaire pour produire une lumière d’apparence semblable.

23 UMR 5213 Lieu du corps noir K K K K2 000 K K E C D 65 T BB = ∞ 1 mired = 10 5 /T Sodium Haute pression2200K Incandescence2700K Incandescence -halogène3000K Fluorescente “chaude”3000K C-MHL(1)3200K C-MHL(2)4000K Fluorescent “froide”4100K Halogénure métallique4500K Hg-HID6000K Fluorescent lumière jour6300K Ciel bleu8500K Seules les sources de lumière ont une température de couleur

24 UMR 5213 IRC: Indique la capacité d’une source à restituer correctement les couleurs présentes dans l'environnement. 100 = IRC maximum. 0 = Absence de couleur reconnaissable. Une différence de 5 points est perceptible 100 = IRC maximum. 0 = Absence de couleur reconnaissable. Une différence de 5 points est perceptible

25 UMR « couleurs test » n°1 rouge grisé clair (7,5R 6/4) n°2 jaune grisé foncé (7Y 6/4) n°3 vert jaune soutenu (5GY 6/6) n°4 vert jaunâtre moyen (2,5G 6/6) n°5 vert bleuâtre clair (10BG 6/4) n°6 bleu clair (5PB 6/8) n°7 violet clair (2,5P 6/8) n°8 pourpre rougeâtre clair (10P 6/8) n° 9 rouge saturé (4,5R 4/13) n°10 jaune saturé (5Y 8/10) n°11 vert saturé (4,5GY 5/8) n°12 bleu saturé (3PB 3/11) n°13 rose jaunâtre clair (5YR 8/4) - peau n°14 vert olive moyen (5GY 4/4)

26 UMR 5213 x 1.Mesurer le point de couleur de la source 2.Pour chacun de 8 couleurs mesurer les coordonnées (x i,y i ) W avec la source de référence 3.Pour chacun de 8 couleurs mesurer les coordonnées (x i, y i ) avec la source à caractériser 4.Calculer les différences de couleur ∆E i (rap CIE 23-2) 5.Calculer R i = ,6 ∆E i

27 UMR 5213

28

29 Les ellipses de Mac Adam: Différence perceptible entre deux couleurs Les écarts sont bien plus importants aux longueurs d’onde intermédiaires (verts…) Système UCS (CIE, 1960)

30 UMR 5213 Teinte: 10 zones R (Rouge) GB (Vert Bleu) RP (Rouge Pourpre) G (Vert) P (Pourpre) YG (Jaune Vert) BP (Bleu Pourpre) Y (Jaune) B (Bleu) YR (Jaune Rouge) Luminosité: 10 graduations 0: Noir10: Blanc Saturation: pas de limitation stricte L’usage des nombres décimaux est possible 4RP 5/10

31 UMR 5213 L'espace de Munsell Général et sa représentation simplifiée T = teinte S = saturation L = luminosité


Télécharger ppt "UMR 5213 Pour un physicien, la couleur n’est que le résultat de la décomposition de la lumière blanche. Pour lui, la couleur est donc synonyme de lumière."

Présentations similaires


Annonces Google