La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les troubles spécifiques des apprentissages Dr POLLET médecin scolaire, 7 décembre 2010 - collège Duclos.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les troubles spécifiques des apprentissages Dr POLLET médecin scolaire, 7 décembre 2010 - collège Duclos."— Transcription de la présentation:

1 Les troubles spécifiques des apprentissages Dr POLLET médecin scolaire, 7 décembre collège Duclos

2 Spécifiques car: Ils ne sont pas dû à: un déficit auditif. une insuffisance intellectuelle. une lésion cérébrale acquise. un trouble envahissant du développement. une grave carence affective ou éducative. une malformation des organes phonatoires

3 Sévères et durables car: Sévères car il y a un retentissement sur les relations de l’enfant, sur sa vie sociale, ses apprentissages. durables car ils perdurent au delà de l’âge de 6 ans, malgré des prises en charge orthophonique, orthoptique ou ergothérapi- que

4 Le trouble du langage écrit ou dyslexie Mais aussi la dysphasie, la dyspraxie, les troubles logico-mathématiques…

5 PERFORMANCE EN LECTURE Reconnaître les mots écrits Capacité à comprendre un texte Projet de lecteur  Texte écrit sens

6 LES DEUX VOIES DE LECTURE (de mots) voie lexicale MOT ECRITvoie phonologique adressage assemblage Analyse visuelle Lexique orthographique sens Lexique phonologique Production orale Mémoire LT Segmentation en graphèmes Conversion grapho- phonémique Fusion des phonèmes Conscience phonémique code sens Mémoire CT

7 Exemple 1 : m o t r é g u l i e r Voie lexicale château voie phonologique Analyse visuelle château /chato/ /chatô/ ch. a - t. eau /ch//a/-/t//o/ /chatô/

8 Voie lexicale paon voie phonologique Analyse visuelle Exemple 2 : m o t i r r é g u l i e r paon /pan/ p. a - on / p /./a/ - /on/ / pahon / /pan/ / pahon/ sens

9 Exemple 3 : Non-mot (logatome) Voie lexicale chaunon voie phonologique Analyse visuelle / chônon / ch. au - n. on /ch/./ô/ - /n/./on/ / chônon /

10 U amclt n baoee e ornnr rdttr p diiee e énms rmue. t laen u etrt r sia b nd a L.àa t an i nEes o dln n eltl sere a es r

11 Une perturbation a abordé les Landes mardi matin. Elle continuera à entrer lentement dans les terres.

12 Chez le lecteur habile, la lecture est automatisée et involontaire… ROUGE VERT BLEU ROSE JAUNE effet Stroop

13 CAUSES DES DIFFICULTES D’APPRENTISSAGE DE LA LECTURE Retard simple : ces enfants mettent plus de temps que les autres à apprendre à lire sans qu'il y ait de déficit particulier (manque de motivation ou de stimulation, trouble psychologique, absentéisme scolaire) Cause la plus fréquente !  Trouble sensoriel non corrigé : visuel ou auditif  Trouble global du développement : faible efficience intellectuelle  Trouble neurologique : tumeur, épilepsie, lésion …  Trouble de la relation : autisme, psychose…  Dyslexie : 5 à 8 % des enfants scolarisés.

14 DYSLEXIES : DEFINITION

15 dyslexie de développement : trouble persistant de la reconnaissance automatique des mots chez une personne d’efficience intellectuelle normale. Ce trouble ne peut pas être expliqué par d’autres raisons médicales ou sociales. Décalage de 18 mois à 2 ans au test étalonné de déchiffrage => diagnostic pas avant la fin de CE1. DYSLEXIES …

16 La lecture de l’élève dyslexique est lente et difficile. Elle requiert beaucoup d’énergie. erreursfatiguelenteur

17 Le langage écrit: lecture, passage à l’écrit Les supports des cours sont le plus souvent sous la forme écrite (livre, cours dictés ou à recopier…). Les évaluations se font le plus souvent à l ’écrit. => une dyslexie ou dysorthographie entraînera une difficulté à évaluer les apprentissages des élèves.

18 Dysorthographie Trouble spécifique du langage écrit qui touche l’orthographe des mots Trouble persistant et souvent au premier plan après une rééducation orthophonique, la correspondance phonème-graphème est plus difficile à maîtriser que celle de graphème phonème. => Les difficultés à l’écrit, souvent repérées (plus que la lenteur de déchiffrage) sont à l’origine de demande de bilan orthophonique… même au collège

19 LES DIFFICULTES DE L’ÉL È VE DYSLEXIQUE SIGNES D’APPEL

20 DIFFICULTES EN LECTURE.1.  Il est très lent  Il se fatigue très vite  Il ne parvient pas à lire comme les élèves de son âge  Il se déconcentre facilement

21 DIFFICULTES EN LECTURE.2.  Il est en difficulté lorsque les documents sont chargés  Il ne comprend pas toujours ce qu’il lit  Il n’aime pas lire à voix haute devant la classe devant la classe

22 DIFFICULTES EN ECRITURE  Il est très lent  Il a du mal à prendre des notes  Il ne soigne pas sa présentation et rature beaucoup  Il fait des erreurs en orthographe

23 Erreurs de codage phonèmes / graphèmes combien gardien

24 Erreurs d’agglutination elle n’a pas Tous les coureurs s’élancent

25 Erreurs de sur - segmentation il s’élance on le félicite voici l’arrivée

26 écriture phonétique galop août parfum

27 Expression écrite de Damien, 12 ans ½, 6ème Un petit peu plus loin, la roue du petit garçon se dégonfle Agglutination de mots Erreurs de codage P/G Écriture phonétique

28  Il a du mal à copier… le fruit du peuplier noir est toxique Ex : Amélie, 6 ème, S.V.T., copie … y compris dans le cahier de textes Erreur de codage P/G Écriture phonétique

29 Dictée d’un élève présentant une dyslexie phonologique

30 Dictée d’un élève présentant une dyslexie mixte

31 démotivation troubles du comportement ? Sais pas ma vote si je fait défaute et que je lit male J’ai oublié ma leçon ! Je suis nul ! Encore une mauvaise note ! C’est trop difficile Je n’y arrive pas ! Je suis trop lent ! Troubles psychologiques secondaires

32 Deux situations … Le diagnostic est posé =>il faut alors aménager en classe, l ’élève a ou n ’a pas, selon le degré de son handicap, un dossier auprès de la MDPH. le diagnostic n ’est pas posé => repérage par l’enseignant de difficultés en lecture et au passage à l ’écrit (aide possible par test étalonné) CAT =>proposition de bilan orthophonique Et en amont, en GSM, repérage de difficulté pour la stratégie visuelle et la phonologie…

33 Quand s ’alerter  Beaucoup d ’erreurs en orthographe  Mots souvent déformés, inversion de son, omission, ajouts, confusion de phonèmes  erreurs phonologiques et ou visuelles en lecture et orthographe  lenteur, fatigabilité, nombreuses ratures  Difficultés à la copie (mot mal individualisés), saut de ligne en lecture  Ecart entre la capacité de compréhension et réflexion à l'écrit et à l'oral.

34 Quelques mots aussi des autres dys….

35 La dysphasie: trouble spécifique du langage oral La dysphasie développementale est un déficit durable des performances verbales et significatif en regard des normes établies pour l’âge. Trouble structurel du langage. Le diagnostic doit être posé précocement. (4,5 - 5 ans) La prévalence est de 1% à 5%.

36 Le langage oral Le langage est à la fois un outil de raisonnement et un instrument de communication, il sert de support à la pensée et permet d ’établir des échanges avec les autres => toute atteinte des fonctions linguistiques entraînera une difficulté d’apprentissage et d’évaluation des connaissances

37

38 Différents types de dysphasie et différents aspects du langage incapacité à analyser les sons du langage incapacité à comprendre la fonction du langage comme outil de communication, interprétation concrète au pied de la lettre des messages trouble de l ’évocation des mots, accès lexical limité Trouble expressif secondaire à la difficulté de décodage des énoncés longs et complexes, expression limitée, articulation déviante, syntaxe déficiente, agrammatisme, compréhension lacunaire

39 Quelques éléments évocateurs Manque du mot Mot pour un autre Hypospontanéïté Dissociation automatico-volontaire Trouble de la compréhension Trouble de l’informativité Trouble de l’encodage syntaxique Inintelligibilté CAT => bilan orthophonique

40 La dyspraxie  Trouble de l’organisation et de la planification des gestes complexes, volontaires et finalisés (stratégie du regard, de la réalisation gestuelle ou de la réalisation d’une tâche) C’est un trouble spécifique et durable La dysgraphie affecte la forme de l ’écriture et la rend parfois illisible, facilement repérable. => ce trouble a un retentissement scolaire de part la difficulté graphique ou de repérage ou de coordination

41 Quelques éléments évocateurs Difficultés persistantes à l ’écrit, mauvaise gestion de l ’espace feuille, lenteur à l ’écrit mais pas à l ’oral difficultés d ’attention difficultés en mathématique: géométrie maladresse des gestes, mauvaise gestion du cahier, cartable.. lenteur en lecture du fait d ’un mauvais suivi des lignes et confusion de lettres CAT => bilan ergo-thérapeutique ou psychomoteur

42 La dyscalculie spatiale Trouble spécifique du développement du calcul lié le plus souvent aux difficultés spatiales Retard significatif des tests standardisés de mathématiques sans trouble de la lecture et sans déficience. difficulté pour le dénombrement, la pose des opérations, le comptage à rebours, le calcul mental… Difficulté de repérage dans les tableaux à double entrée CAT => bilan logico- mathématique

43 OBJECTIFS DES AMENAGEMENTS PEDAGOGIQUES Reconnaître le handicap  DÉCULPABILISER l’élève, les parents et les enseignants Permettre à l’élève d’acquérir les mêmes connaissances que les autres dans les matières autres (que le français pour la dyslexie ou les math pour la dyscalculie…). Ne pas laisser s’installer UN RETARD GLOBAL dans les acquisitions Aménager les évaluations  tester la matière concernée et non les aptitudes à gérer l’écrit Ne pas provoquer ou entretenir de blessure narcissique maintenir des exigences pour ces élèves

44 A chacun son rôle Les enseignants repèrent et aménagent en fonction du trouble diagnostiqué les médecins grâce aux bilans des orthophonistes, des ergothérapeutes, des orthoptistes posent le diagnostic. les parents accompagnent leurs enfants dans les soins et pour les aménagements au cours de la scolarité.

45 « Jeunes enfants attachants pour leur entourage, un peu surprenant pour les autres, ils sont remplis de bonne volonté et de compétence que nous nous devons de leur rendre accessible afin qu’ils puissent être les bâtisseurs de leur langage et de leur avenir » Enseignant spécialisé de CMPP « Plus que le déficit ou le handicap en soi ce qui importe c’est la réaction qu’il engendre » Vygotski, psychologue russe


Télécharger ppt "Les troubles spécifiques des apprentissages Dr POLLET médecin scolaire, 7 décembre 2010 - collège Duclos."

Présentations similaires


Annonces Google