La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 LES NEUTRINOS Jean Favier LAPP Université de Savoie IN2P3,CNRS Photo Dussert.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 LES NEUTRINOS Jean Favier LAPP Université de Savoie IN2P3,CNRS Photo Dussert."— Transcription de la présentation:

1 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 LES NEUTRINOS Jean Favier LAPP Université de Savoie IN2P3,CNRS Photo Dussert

2 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Neutrinos? Nous baignons dans une nuée de particules, beaucoup plus nombreuses que toutes les autres : pour 1 électron, l’univers contient mille milliards de neutrinos, particules sans charge électrique intéragissant d’une facon incroyablement faible avec la matière (expériences très difficiles) Ces fantômes peuvent traverser terres alignées sans intéractions Nous sommes traversés chaque seconde par neutrinos provenant du soleil QUELLE MASSE ONT-ILS ?

3 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Naissance du neutrino les Radioactivités Radioactivité  Radioactivité  + EE  Po 4 He Tl+ 5.3 MeV

4 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Noyau A Noyau B + électron Quelque chose doit s’échapper pour conserver l’énergie et l’impulsion C’est le « petit neutre » (Pauli,1930) Noyau A Noyau B + e + neutrino Radioactivité  + e A B E max Energie de l’electron

5 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003

6 100 microns 10 microns0.1 micron micron micron Plongeons dans la matière…

7 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Un atome ? m electron =1 / kg famille leptons quarks plume e - 1 e d 14 u 6 mi-lourd   s 220 c 2600 lourd   b 8400 t Proton: uud 2000 Neutron: udd

8 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Les Forces Electro-magnétique  = le photon m=0 Forte  = le gluon m=0 Faible  = les W ±,Z 0 m= e p1 p2 

9 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Fiche signalétique du C’est une particule élémentaire (non divisible) Charge électrique 0 Masse : nulle,petite ???) Spin ½ (fermion) Interaction: seule une très faible interaction Stabilité : semble stable, mais …

10 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec familles: e +p e + + n + ….( ) Reines et Cowan  +p  + + n + … ( 1962 ) Lederman, Scwartz, Steinberger  +p  + + n + ….( 2000 ) experience DONUT 4 ou plus ? LEP a dit 3 Pourquoi 3 familles ???? Peut-être la seule solution pour aboutir du Big-Bang à un monde de matière stable, débarrassé de l’anti- matière ??? Pourquoi des masses aussi petites pour les neutrinos ?? origine des masses et de leur diversité: le grand chantier en cours!

11 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Intéraction faible? Le boson d ’échange est très lourd : x 80 masse du proton portée de la force très petite probabilité de passer « à portée » très faible Les peuvent voyager dans la matière tout droit: … terres alignées sans les voir !! Sur terre nous recevons en eux des messagers venant en ligne droite des galaxies : astronomie neutrino?

12 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Sources Naturelles Le Soleil: /cm 2.sec Fusion: p+p+p+p 4 He+e + +e + + e + e La Terre: 10 7 /cm 2.sec ( Radioactivité  ) Rayons cosmiques +atmosphère: 1. /cm 2.sec Les Super-Novae: SN1987: Le Ciel profond Les « fossiles » : 100. /cm 3 1 sec après le Big-Bang …

13 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Peut-on en fabriquer nous- mêmes? Réacteurs nucléaires /sec Radioactivité  (0 à 10 MeV) ici: 1 million/ cm 2 (Bugey) Bombes à hydrogène: /sec...pendant quelques millisecondes :mais utilisation délicate! Futur faisceau CNGS du CERN /m 2.sec près de Rome (0 à 40 GeV)

14 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Comment détecter les neutrinos Les réactions de détection ex: e +p n+e + Flux de neutrinos le plus grand possible Masse du détecteur la plus grande possible Prise de données la plus longue possible Se protéger des cosmiques et des gammas EXPERIENCES TRES DIFFICILES

15 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Un détecteur à basse énergie Source: un réacteur Réaction de détection: +p e + + n Milieu cible: liquide scintillant La lumière produite mesure l’énergie déposée par le positron et le neutron; on la collecte et mesure par des photo- multiplicateurs Protection contre les cosmiques et la radioactivité (intérieure et extérieure)

16 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Le photomultiplicateur (P.M.) 2000 volts e - 1 e -  2 4 …etc… Permet la détection d’un seul photon ! (bleu)

17 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Expérience du Bugey (France, 1996) un module= 600 litres de liquide scintillant photo-multiplicateurs 15 et 40 m de distance d ’un réacteur, sous 2 a 5 m de béton : 50 évènements /heure a 15m c’est moi ! Bugey

18 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Kamland Expérience de Kamland (Japon, 2003) 1000 tonnes de scintillateur p.m 180 Km de distance des réacteurs, sous 1000 m de roches 100 bons évènements en 140 jours 13 m

19 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 L ’effet Čerenkov et l ’eau Une particule chargée traverse la matière en excitant sur son passage les atomes. Si la vitesse de cette particule dans le milieu est supérieure à celle de la lumière, alors la lumière de désexcitation est cohérente L ’EAU PURE a une longueur de transparence de 60 m dans le bleu Un électron d’énergie supérieure a 0.6 MeV, ou un muon supérieure a 120 MeV vont émettre de la lumière en traversant l ’eau: il suffit de détecter cette lumière par des p.m pour réaliser un DÉTECTEUR à NEUTRINO. Un tel détecteur peut mesurer l’énergie et la direction de la particule qui produit la lumière bleue

20 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 truc (Trans J.J Gomez Uni. Valencia,Sp)

21 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Super-Kamiokande tonnes p.m 1000 m atmosphériques 10 millions solaires

22 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 truc

23 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Le soleil vu a travers la terre…

24 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Mer et.... Antarès

25 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Glace Amanda Ice Cube

26 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Peut-on mesurer directement la masse du neutrino? Spectre  du tritium 3 H 3 H 3 He + (e - + e =18.6 KeV) masse e < masse e - / (2 eV) E max= 18.6 KeV (M e =0) Masse =M e Spectre d’énergie de l’électron 

27 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Les neutrinos disparaissent ! On sait calculer d’une facon précise le flux de e solaires (modèle du soleil) L’expérience de Davies : flux = 30 % du flux attendu !! Désintégration? NON! Autre phénomène? Déclenchement de plein d’expériences ! e + 37 Cl 37 Ar+e tonnes de C 2 Cl 4

28 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Oscillations ! La Mécanique Quantique permet d’étranges phénomènes (pas intuitifs du tout) : nos trois neutrinos sont en fait trois aspects différents d’un même objet. Lors de son vol, il peut changer progressivement d’aspect, et ce, d’une manière répétitive, oscillatoire. ( schizophrènie du neutrino)

29 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 pour 2 familles…. P apparition = Asin 2 [ a(m  2 -m  2 )L/E ] P disparition =1. - P apparition kmkm kmkm apparition disparition Flux  Flux  Pour E = 1 GeV m  2 -m  2 = 0.1 eV 2 et A=1

30 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 SNO e +d e - + p + p (CC) +d + p + n (NC) SNO mesure le flux des e du soleil SNO mesure aussi le flux total des 3 familles. e e +  +  1000 tonnes d’eau lourde D2O 5300 tonnes d’eau ordinaire 9500 p.m m sous terre 0.3

31 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Super-Kamiokande (JJ.Gomez Uni Valencia,Sp)

32 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Super Kamiokande S.K a mesuré une disparition des  qui dépend de leur énergie et de leur distance d’origine; les e ont eux une intensité normale Tout est compatible avec une oscillation  -  telle que M 2  -M 2  = eV 2 et A =1 terre air S.K

33 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 En résumé… M e <2 eV et Les neutrinos semblent avoir une masse très faible mais non nulle Le phénomène d’oscillation semble exister et permet d’accéder à des différences de masse très faibles Schéma préfèré:    M 2 = eV 2 A=1  e  m 2 =10 -4 eV 2 A=0.3

34 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Historique 1913 Chadwick spectre continu  Nobel Pauli hypothèse du neutrino Nobel Reines et Cowan e (réacteur ) Nobel Lederman,Schwartz,Steinberger  Nobel “ DONUT” Fermilab :  Davis : disparition e Nobel Koshiba : disparition  Nobel SNO disparition e et flux total OK

35 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 Programme proche et futur Mettre en évidence l’apparition: (du  OPERA, ICARUS) Préciser les différences de masse (MINOS) Préciser les probabilités de transition OPERA, ICARUS, MINOS Valeurs absolues des masses Moyens: super-faisceaux, détecteurs géants, 2-  ( utiliser des sources de spectre bien connu)

36 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 OPERA (2006) Mise en evidence de  dans un faisceau de 

37 « Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 A faire en plus Finir sur masse totale des nu et cosmologie(recontracti on,etc) Parler Frejus+CERN Proton decay Faire un lien pour l’expose entre les sujets


Télécharger ppt "« Amphi Pour Tous » Jean Favier, LAPP, CNRS, Dec 2003 LES NEUTRINOS Jean Favier LAPP Université de Savoie IN2P3,CNRS Photo Dussert."

Présentations similaires


Annonces Google