La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Troisième partie LES MOYENS DE REEXPRESSION. LE BAGAGE DE VOCABULAIRE Nous avons conclu que seule une connaissance indépendante du vocabulaire LA par.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Troisième partie LES MOYENS DE REEXPRESSION. LE BAGAGE DE VOCABULAIRE Nous avons conclu que seule une connaissance indépendante du vocabulaire LA par."— Transcription de la présentation:

1 Troisième partie LES MOYENS DE REEXPRESSION

2 LE BAGAGE DE VOCABULAIRE Nous avons conclu que seule une connaissance indépendante du vocabulaire LA par rapport au vocabulaire LD garantit au traducteur technique de pouvoir réexprimer efficacement le message. Nous avons eu un aperçu d’une utilisation autonome du vocabulaire LA, pour la création d’un vocabulaire propre à habiller convenablement l’armature notionnelle du texte. Nous avons conclu que seule une connaissance indépendante du vocabulaire LA par rapport au vocabulaire LD garantit au traducteur technique de pouvoir réexprimer efficacement le message. Nous avons eu un aperçu d’une utilisation autonome du vocabulaire LA, pour la création d’un vocabulaire propre à habiller convenablement l’armature notionnelle du texte. Il se dégage clairement que la connaissance du vocabulaire LA est un des points clés de la formation et du perfectionnement du traducteur technique. Il se dégage clairement que la connaissance du vocabulaire LA est un des points clés de la formation et du perfectionnement du traducteur technique.

3 Pour acquérir ce bagage de vocabulaire, il n’y a pas de solution miracle. Par contre, il y a moyen d’éclairer la perception de ce vocabulaire, de façon à en guider l’acquisition. Pour acquérir ce bagage de vocabulaire, il n’y a pas de solution miracle. Par contre, il y a moyen d’éclairer la perception de ce vocabulaire, de façon à en guider l’acquisition. Nous avons donc pris comme point de départ la question qui se pose au traducteur, dans tous les cas: Quel terme employer ici? Nous distinguerons: les situations ou les critères de choix sont sémantiques (c’est-à-dire qu’ils font appel à des distinctions de sens entre les termes candidats); les situations ou les critères de choix sont sémantiques (c’est-à-dire qu’ils font appel à des distinctions de sens entre les termes candidats); les situations de choix formel, ou règnent des critères d’usage (distinctions entre des termes essentiellement synonymes). les situations de choix formel, ou règnent des critères d’usage (distinctions entre des termes essentiellement synonymes). Notre découpage consistera non pas à délimiter des populations de mots distinctes, mais à définir diverses situations de choix faisant appel chacune à un type de connaissance différent du vocabulaire.

4 SITUATIONS DE CHOIX SEMANTIQUE La question qui se pose ici est la suivante: Quel est le terme dont le sens correspond exactement à la notion à rendre? C’est qui nous amène à définir ce que nous appellerons le vocabulaire notionnel: celui-ci recouvre l’ensemble des mots qui ont pour mission essentielle de porter un contenu de sens. Le traducteur technique peut sentir intuitivement deux situations d’emploi du vocabulaire notionnel, selon que le terme à choisir vise à nommer un référent ou simplement à le décrire.

5 Emploi dénominatif Nature du vocabulaire dénominatif: Nature du vocabulaire dénominatif: C’est le vocabulaire qui sert à étiqueter les réalités, et par conséquent à les distinguer entre elles, à les classer - fonction primordiale dans tout domaine de spécialité. Les réalités ainsi étiquetées peuvent etre concrètes ou abstraites. Notons que les réalités concrètes (objets matériels) ne sont représentés que par des substantifs: connecteur. Les réalités abstraites sont caractérisées par une plus grande variété grammaticale, puisqu’elles englobent des actions, des procédés, des caractéristiques: polymérisation, rechaper, hydraulique. Ce qui caractérise le vocabulaire dénominatif, c’est donc sa fonction d’étiquetage, de catalogage.

6 Utilité du vocabulaire dénominatif Utilité du vocabulaire dénominatif Connaisance passive (de controle) Connaisance passive (de controle) Pour le traducteur technique, c’est le sens exact des termes dénominatif qu’il est essentiel de connaitre le mieux possible, meme de façon purement passive: Avant tout, pour choisir entre les équivalents proposés par les dictionnaires, mais aussi pour éviter toutes sortes de pièges de vocabulaire – notamment les faux amis. Pour le traducteur technique, la connaissance du vocabulaire dénominatif sert donc avant tout à controler le bien- fondé des termes proposés par divers ouvrages de référence.

7 Connaissance active (emploi spontané) Connaissance active (emploi spontané) Il s’avère utile de pouvoir appeler ce vocabulaire de façon spontanée, pour divers raisons: Le texte de départ et les dictionnaires n’offrent pas toujours une amorce suffisante à la mémoire: le terme LD peut etre mal employé, les dictionnaires peuvent ne pas proposer l’équivalent recherché. Le texte de départ emploie une périphrase; le traducteur doit alors avoir le réflexe de se souvenir qu’il existe en LA un terme qui équivaut à cette périphrase

8 Apprentissage du vocabulaire dénominatif L’apprentissage des termes dénominatifs suppose aussi celui des notions mises en jeu. Cette première difficulté se complique, pour le traducteur technique, de deux autres facteurs: Le traducteur a besoin de cerner avec précision le sens des termes LA, étant donné qu’il les utilise non simplement en tant que lecteur (décodage), mais en tant que locuteur (encodage). Or, il n’est pas toujours facile de trouver une définition vraiement exacte d’un terme. En fin de compte, on peut certes arriver à une bonne connaissance du vocabulaire dénominatif, à force de lire et d’étudier.

9 Emplois descriptifs On remarque l’existence d’un vocabulaire à caractère nettement plus universel, qui enjambe les frontières qui existent entre les différents domaines techniques. Ce vocabulaire, que nous appellerons desriptif a souvent pour role de décrire plutot que de nommer. Vocabulaire descriptif concret: La catégorie la plus intéressante du vocabulaire desriptif regroupe les termes qui correspondent aux objets matériels: envoloppe, axe, tete, fendu.

10 Termes à double vocation: Termes à double vocation: La plupart des termes descriptifs concrets, bien qu’ayant un potentiel descriptif universel, échangent celui-ci pour une fonction d’étiquetage dans le contexte d’équipement précis. Difficulté d’apprentissage : Difficulté d’apprentissage : Le vocabulaire descriptif étant depuis toujours grugé par le vocabulaire dénominatif, la plupart des termes descriptifs ont de nombreuses acceptions spécialisées. Vocabulaire descriptif abstrait: Le vocabulaire descriptif abstrait désigne des réalités non directement matérielles, bien que s’appliquant à un contexte matériel. Il sert aussi à décrire des actions, des phénomènes: axialement, autonomie, attaquer.

11 Certains groupes de termes se définissent clairement comme descriptif: concepts géométriques, caractéristiques. Par contre la distinction n’est pas toujours nette pour les termes désignant des actions: Dépalettiser ou vulcaniser désignent clairement des notions précises – on peut dire qu’ils étiquettent, et sont donc des termes dénominatifs Dépalettiser ou vulcaniser désignent clairement des notions précises – on peut dire qu’ils étiquettent, et sont donc des termes dénominatifs Démonter ou manoeuvrer s ’emploient dans les contextes les plus divers, et peuvent etre qualifiés de descriptifs. Démonter ou manoeuvrer s ’emploient dans les contextes les plus divers, et peuvent etre qualifiés de descriptifs. Connaissance du vocabulaire descriptif: C’est dans les situations d’emploi descriptif que le traducteur a le plus interet à partir de la notion elle- meme plutot que du terme en LD. En somme, le traducteur doit en avoir une connaissance active et savoir le manier de façon spontanée.

12 Situations de choix formel A l’opposé des choix notionnels, axés sur le sens, se trouve tout un ensemble de situations ou l’on se préoccupe de la forme de l’expression. Précisions aussi que le vocabulaire formel ne correspond pas à une population précise de mots, mais plutot à un ensemble de situations. Nous distinguerons les choix: dans l’axe paradigmatique dans l’axe paradigmatique dans l’axe syntagmatique dans l’axe syntagmatique

13 Choix paradigmatiques Dans de nombreuses situations d’expression, l’usage fait ou propose un choix, à partir d’un concept donné, entre divers mots ou expressions interchangeables quant à leur sens. Termes et expressions Le choix paradigmatiques se répartissent entre deux poles. D’un coté, l’usage agit de façon à restreindre le choix. A l’opposé, l’usage peur agir dans le sens d’une diversification des manières de dire. Choix obligé: Ce sont les cas ou l’usage privilégie nettement un mot ou une tournure, au point que tout écart est jugé peu admissible. Choix orienté: Dans ce cas, le locuteur a véritablement le choix entre plusieurs mots ou tournures mais ce choix est orienté vers une formulation préférable. Choix libre: Les différentes options contribuent à enrichir la palette des moyens expressifs qui s ’offrent au rédacteur.

14 Phraséologie Outre des mots individuels et des expressions relativement courtes, l’usage propose aussi une certaine phraséologie, créée à force de répétitions de certaines idées courantes. Cette phraséologie peut etre liée au domaine, mais elle l ’est selon nous bien davantage au genre de texte. Plus le genre de texte est de style rigide, plus il est susceptible d’imposer une phraséologie. C’est le cas par exemple des document prescriptifs: normes ect. En ce qui concerne la connaissance et utilité du vocabulaire paradigmatique, ce vocabulaire doit absolument etre actif.

15 Choix syntagmatiques Dans une telle situation la question qui se pose est la suivante: Quel mot employer avec tel autre? Une situations met en jeu un mot demandeur de contenu sémantique fort, et un mot demandé dont le choix répond à des impératifs de forme et dont le sens est assez simple. Le choix exact des mots soulignés se base simplement sur l’usage associatif qui s’est établi entre eux et leurs voisins. Catégorie grammaticales: les diverses relations grammaticales de cooccurrence sont possibles: un substantif peut commander un verbe, un adjectif ou une préposition; un adverbe peut commander un adverbe ou une préposition; un adjectif peut commander un adverbe ou une préposition.

16 Connaissance et utilité du vocabulaire syntagmatique Il existe dans le vocabulaire syntagmatique des degrés divers d’obligation: certaines cooccurrences sont obligatoires, certaines sont très nettement favorisées par rapport à d’autres, et d’autres enfin constituent une possibilité parmi plusieurs autres. Mais indépendament de son degré d’obligation, le vocabulaire syntagmatique présente un net caractère de dépendance vis-à-vis d’autres mots. En ce qui concerne l’apprentissage du vocabulaire formel Il faut souligner que largement absent en tant que tel des dictionnaires, le vocabulaire formel ne peut etre assimilé qu’en contexte.

17 Le bagage de vocabulaire, outil efficace de réexpression La compréhension est la clé d’une bonne traduction. Mais son complément naturel et nécessaire est un bon bagage de vocabulaire LA, sans quoi ce qui a été compris risque d’etre mal réexprimé et l’on perd alors une partie des gains acquis par la compréhension. Une bonne compréhension du texte de départ appelle une réexpression autonome au moyen des ressources propres à la LA. A partir du sens du texte à traduire, des formulations viennent spontanément au traducteur, et il perd peu d’énergie à secouer la cage formelle de la langue de départ. Le bagage de vocabulaire apparait donc non seulement comme un ingrédient indispensable à l’opération traduisante, mais aussi, pourrait-on dire, comme une partie de cette opération.

18 CONCLUSION La connaissance du vocabulaire dénominatif intervient le plus souvent de façon passive, par le controle des équivalents proposés par les dictionnaires d’équivalences et les sources unilingues. Mais la complexité sémantique de ce vocabulaire ne s’apprivoise pas simplement à coups de dictionnaire, et une exploration de longue haleine s’impose. Le vocabulaire descriptif exige une enquete plus poussée pour livrer son potentiel sémantique véritable; en outre, sa connaissance doit etre active. Le vocabulaire paradigmatique est au coeur du processus de reformulation en LA. Il ne s’acquiert que par des lectures répétées. Il doit etre très active. Le vocabulaire syntagmatique exige moins d’efforts d’apprentissage, et ne joue le plus souvent qu’un role- indispensable-de servitude.

19 L’acquisition d’un solide bagage de vocabulaire LA n’est certes pas une tache facile, mais le traducteur appréciera au fur et à mesure de ses progrès à quel point cet outil peut lui etre bénéfique.


Télécharger ppt "Troisième partie LES MOYENS DE REEXPRESSION. LE BAGAGE DE VOCABULAIRE Nous avons conclu que seule une connaissance indépendante du vocabulaire LA par."

Présentations similaires


Annonces Google