La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’éducation des corps, de la personne et la formation du citoyen Préparation CAPEPS 2015 Créteil

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’éducation des corps, de la personne et la formation du citoyen Préparation CAPEPS 2015 Créteil"— Transcription de la présentation:

1 L’éducation des corps, de la personne et la formation du citoyen Préparation CAPEPS 2015 Créteil

2 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Généralités Deux termes liés au « système », Trois termes liés à l’ « individu » FORMATION… …du citoyen EDUCATION… …des corps …de la personne et

3 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education (1) Déf. classique : du latin educatio, action d’éduquer (ex-ducere : guider hors de) = former l’esprit de quelqu’un, développer ses aptitudes intellectuelles, physiques, son sens moral = apprendre à quelqu’un les usages de la société, les bonnes manières = développer une faculté ou une fonction particulière

4 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education (2)  E. Durkheim (Education et sociologie, 1922) : l’éducation et la pédagogie sont constituées de normes et valeurs qui « dépendent de la religion, de l’organisation politique, du degré de développement des sciences, de l’état de l’industrie »  M. Courtois-Suffit (Le Lycée Carnot, 1936) : « l’administration avait mis son point d’honneur à prendre le contre-pied des méthodes éducatives de l’université. On voulait que l’éducation de la volonté précédât celle de l’instruction »  J. Bruner (L’éducation, entrée dans la culture, 1996) : l’éducation n’est pas seulement la préparation à l’entrée dans la culture, elle en est une des incarnations

5 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education des corps (1) John Locke (Quelques pensées sur l’éducation, 1693) : le philosophe médecin recommande aux parents de s'occuper soigneusement des habitudes physiques de l'enfant avant même de s'occuper de son éducation académique Cercle de Gymnastique Rationnelle (Bulletin n°14, 1885) : la gymnastique est « non moins que l’éducation morale, non moins que l’éducation intellectuelle, une science »

6 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education des corps (2) Mais… Apparition tardive du terme « corps » dans les textes officiels de l’EPS (A. Mangeo, 2011) Vision dualiste du corps considéré comme inférieur à l’esprit (D. Nourrisson, 2014) Usage d’un regard extérieur sur le corps qui tend à oublier le pratiquant (R. Bertrand, 2003) Réflexion sur « un » corps au singulier plutôt que sur « des » corps au pluriel (C. Sarralié, 2010)

7 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education de la personne Terme non anodin (ce n’est ni l’enfant, ni l’élève !) Caractéristiques : - globalité - originalité - humanisme Réflexion éventuelle sur l’anachronisme du vocabulaire

8 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education / formation (1) Perspective d’E. Durkheim (Education et sociologie, 1922) : « la liberté individuelle n’est elle-même que le résultat socialisé d’un complexe processus d’éducation et de formation qui prépare aux plus divers droits et devoirs, et qui seul rend possible la conduite de la vie individuelle dans la société moderne. »

9 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education / formation (2) Etude terminologique dans les textes officiels : - Manuel de 1907 : « éducation de nos mouvements », « éducation du rythme » - Règlement général de 1925 : « les exercices éducatifs sont des synergies musculaires » - IO de 1938 : « l’enfant devient l’artisan de sa propre éducation », « formation esthétique », « toute éducation doit être aussi joie »

10 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education / formation (3) - IO de 1941 : « l’éducation, devant essentiellement préparer des enfants à vivre en hommes, ne peut pas négliger de les faire agir et de les guider dans leurs actes. Pour former des élites, c’est-à-dire avant tout des chefs, il convient de leur apprendre à organiser et à commander, et par la-même à obéir », « une saine éducation », « activités d’éducation générale », « les éducateurs doivent (…) se tenir pour responsables de la formation morale de leurs élèves », « formation quotidienne du caractère », « éducation manuelle »

11 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education / formation (4) - IO de 1945 : « éducation sportive », « éducation sensorielle », « éducation sportive et rythmique pour les filles » - IO de 1959 : « éducation et correction de l’attitude », « éducation respiratoire »,

12 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education / formation (5) - IO de 1967 : « l’EPS constitue un authentique et important domaine de l’éducation générale », « l’EPS contribue à la formation de sa personnalité », « le sport scolaire et universitaire doit continuer à servir l’éducation », « les enfants déficients devront être soumis à une rééducation », « l’éducateur physique ne peut animer convenablement son secteur pédagogique que s’il se sent étroitement concerné par les problèmes généraux de l’éducation », « au niveau du second degré en particulier, le professeur veillera à ce que sa discipline apparaisse comme un maillon solide dans l’éventail des moyens de formation », « fins éducatives », « il est aussi important de former des dirigeants et des citoyens que des athlètes et des joueurs », « formation harmonieuse »

13 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education / formation (6) - IO de 1985 (collège) : « possibilités éducatives offertes par les diverses APS », « action éducative », « durée des cycles de formation », « les contenus de formation déterminent les activités de l’élève et ce qu’il doit apprendre », « établir un projet éducatif », « au dessein de former s’ajoute désormais celui s’enseigner : c’est de l’éducation de la personne et du futur citoyen qu’il s’agit, en même temps que de l’acquisition de connaissances et de capacités » - IO de 1986 (lycée) : « temps de formation »

14 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education / formation (7) - BO de juin 1996 (6°) : « c'est la diversité des environnements, dans lesquels sont vécues les expériences individuelles et collectives, qui permet à l'EPS de participer de façon spécifique à l'éducation à la santé, à la sécurité, à la solidarité, à la responsabilité et à l'autonomie. En offrant des occasions concrètes d'accéder aux valeurs sociales et morales, notamment dans le rapport à la règle, l'EPS contribue à l'éducation à la citoyenneté » - BO de janvier 1997 (5° et 4°) : Ø - BO de septembre 1998 (3°) : « perspective de formation interdisciplinaire », « éducation à la maîtrise de soi et à la civilité »

15 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education / formation (8) - BO d’août 2000 (2°) : « enjeux éducatifs de l’activité », « l’EPS contribue à l’éducation à la santé (…) enrichir l’enseignement de l’éducation civique, juridique et sociale (…), rôle dans le domaine de l’éducation économique et sociale », « l’enseignement commun apporte une formation culturelle et méthodologique fondamentale » « formation corporelle générale fondée sur l'acquisition d'une culture physique, sportive et artistique », « garantir une homogénéité nationale de la formation », « processus de formation en autonomie et d'apprentissage individualisé »

16 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education / formation (9) - BO d’août 2001 (1° et T°) : « évaluation en cours de formation dont le but est de dresser périodiquement le bilan des acquisitions », « formation générale et complète », « L’EPS montre aussi comment la confrontation aux règles sportives, éprouvées dans l’action, relaie de façon originale et éducative la présence spectaculaire des sports dans la vie sociale »

17 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education / formation (10) - BO d’août 2008 (collège) : « L’EPS a pour finalité de former un citoyen, cultivé, lucide, autonome, physiquement et socialement éduqué », « L’EPS, à tous les niveaux de la scolarité, vise la réussite de tous les élèves et contribue, avec les autres disciplines, à l’instruction, la formation et l’éducation de chacun », « éducation à la santé », « politique éducative de l’établissement », « inapte partiels ou à besoins éducatifs particuliers », « formation complète, équilibrée et cohérente », « l’AS (…) permet une formation certifiée à des tâches », « cohérence du parcours de formation des élèves »

18 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Education / formation (11) - BO d’avril 2010 (lycée) : « L’EPS a pour finalité de former, par la pratique scolaire des APSA, un citoyen cultivé, lucide, autonome, physiquement et socialement éduqué », « l’EPS constitue un espace privilégié d’éducation aux rapports humains », « l’offre de formation peut être élargie à un ensemble académique », « le projet pédagogique (…) définit les enjeux de formation (…) identifie les effets éducatifs recherchés », « élèves en situation de handicap (…) offre de formation par intégration dans un autre groupe classe », « processus (…) parcours de formation de ce futur adulte », « réinvestissement des effets de la formation en dehors de l’école », « l’AS : une formation complémentaire »

19 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Formation Compromis entre une définition trop restrictive et une définition trop vague G. Vaysse (2000) : former consiste à « organiser des stratégies éducatives où l’élève acteur va confronter ses représentations à celles des autres (…) il s’agit de former au métier d’élève. » Caractéristiques : - dimension réflexive - dimension utilitariste - dimension contemporaine

20 ANALYSE TERMINOLOGIQUE Formation du citoyen Définition classique (Petit Larousse) : un citoyen est un « membre d’un Etat considéré du point de vue de ses devoirs et de ses droits civils et politiques » Définition proposée par des auteurs STAPS : (M. Métoudi, C. Volant, L’éducation physique et sportive éduque-t-elle à la citoyenneté ?, 2003) : « être citoyen, c’est vivre dans une démocratie et participer à son maintien, pour le bonheur de tous »

21 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE Fin du XIX°-1920 (1) Contexte sociopolitique : - la société : pacification et contrôle des attitudes Réf. N. Elias (La civilisation des mœurs, 1973) : les gestes de la vie quotidienne se normalisent dans un processus de discipline de l’ « économie affective » Réf. M. Foucault (Surveiller et punir, 1975) : la « société de la surveillance » est à son apogée avec le développement des institutions de surveillance tels que les internats ou les hôpitaux

22 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE Fin du XIX°-1920 (2) Education des corps : un idéalisme diffusé par les représentations collectives des intellectuels - les artistes : virilité masculine et beauté féminine Réf. Andrieu (L’effet esthétique en EP, revue INSEP, 1980) - les médecins : rejet de l’anormal Réf. Rauch (Le souci du corps, 1983) Réf. Courtine (Le corps anormal, 2006) - les scientifiques : isomorphisme avec l’industrie Réf. J. Gleyse (L’EPS comme fabrique d’artefacts corporels, dossier EPS, 1996)

23 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE Fin du XIX°-1920 (3)  Education de la personne : une reproduction sociale qui inscrit chacun dans une trajectoire prédéfinie par la collectivité…la personne est « le fils de paysan » ou « le fils de bourgeois » plus rarement « la fille de… » - un système davantage formel qu’informel car l’accès aux études est un privilège institutionnel reconnu Réf. Crubellier (L’enfance et la jeunesse dans la société française, 1979) - une organisation cloisonnée qui différencie les catégories sociales et entretient la séparation filles/garçons Réf. A Prost (Histoire de l’enseignement en France, 1968)

24 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE Fin du XIX°-1920 (4) Formation du citoyen : un encadrement disciplinaire de la jeunesse pour former le citoyen-soldat prompte à appliquer et défendre les valeurs collectives de loyauté et de servitude. - une normalisation des références Réf. Rauch (Le souci du corps, 1983) - une militarisation des apprentissages Réf. J Ferry (discours de Reims, 1902) - une incorporation des idées patriotiques Réf. Terret (Le son du corps, Chant et gymnastique à la fin du XIX°, 1996)

25 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE Fin du XIX°-1920 (5) Bilan de la période : une éducation physique utilitariste au service de la construction d’une Nation française émergente. Redressement des corps, incorporation des valeurs républicaines, diffusion du sentiment d’appartenance patriotique,…l’éducation physique est un véritable « escadron » d’embrigadement. Les valeurs collectives (ascétisme, obéissance, don de soi, sacrifice, loyauté…) dominent dans une logique d’appartenance nationale.

26 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE (1) Contexte sociopolitique : - la société : forte influence de la seconde guerre mondiale qui affaiblit moralement et physiquement la population et explique le développement des préceptes médicaux Réf. P. Chavigny (Psychologie de l’hygiène, 1921) : la régénération de la race est une priorité nationale Réf. J.F. Loudcher et C. Vivier (Les manuels de gymnastique et d’EP officiels et officialisés, 1993) : l’hygiénisme se diffuse dans toutes les sphères de la société et devient un art de vivre au quotidien

27 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE (2) Education des corps : des préceptes hygiéniques qui modèlent les usages collectifs tout en amorçant la reconnaissance des particularités individuelles - la centration sur les fonctions organiques du corps Réf. Lagrange (L'hygiène de l'exercice chez les enfants et les jeunes gens, 1888) - l’importance de la vie au grand air Réf. S. Villaret, J.M. Delaplace (L’apport du naturisme aux conceptions de la santé dans l’entre-deux-guerres, 1999) - le lien entre santé et fonction sociale Réf. Delaplace (Conception de l’EP féminine entre les deux guerres, 1996)

28 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE (3) Formation du citoyen : un homme vertueux dont l’état de bonne santé globale est perçu comme une garantie du bon fonctionnement du collectif - un lien ténu entre citoyen-sain et société-saine Réf. B. Loisel (Les bases psychologiques de l’EP, 1935) - sous le Front Populaire, une citoyenneté innovante avec un recul du déterminisme social de la trajectoire de vie Réf. J. Zay (Souvenir et solitude, 1945) - sous Vichy, un retour à une citoyenneté dirigiste qui embrigade la jeunesse dans le projet pétainiste de Révolution Nationale Réf. C. Pecout (Une entreprise de formation morale et physique de la jeunesse française, Revue Les Cahiers de Psychologie Politique, 2007)

29 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE (5) Bilan de la période : une éducation physique hygiéniste au service de la reconstruction sanitaire d’un pays dévasté par les guerres mondiales. Palliatif à la dénutrition et aux maladies infectieuses, connaissance des gestes d’hygiène quotidienne, aération au grand air naturel,…l’éducation physique est une véritable « piqûre » médicale. Les valeurs collectives (abnégation, solidarité) restent dominantes malgré l’apparition sporadique de quelques valeurs individuelles (adaptabilité).

30 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE (1) Contexte sociopolitique : - la société : révolution pacifique des mœurs vers un rejet des contraintes dont l’apogée est symbolisé par les événements de mai 1968 Réf. Sirinelli (Les baby-boomers, Une génération , 2003) : la société, rajeunie avec l’explosion du taux de natalité des années 1950, s’oriente vers une « culture de masse juvénile » Réf. Fourastié (Les trente glorieuses ou la révolution invisible, 1979) : les attitudes de frugalité et de prévoyance du lendemain de la guerre cèdent la place à « des valeurs et des comportements hédonistes »

31 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE (2) Education des corps : une émancipation individuelle qui s’enracine dans un modèle collectif de la culture jeune des années yéyé - le renouvellement des canons esthétiques vers le sportif moulé dans son jean ou sa mini-jupe Réf. F. Giroud (La nouvelle vague, Portraits de jeunesse, 1958) - la libération du corps féminin Réf. S. Chaperon (Les années Beauvoir, 2000) - des pratiques corporelles centrées sur l’entretien de soi Réf. Y Travaillot (Sociologie des pratiques d’entretien du corps, 1998)

32 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE (3) Education de la personne : l’enfant au centre des préoccupations reconnu comme une individualité qui doit s’épanouir dans son milieu social - la conception de l’enfant petit d’homme Réf. C. Rodgers (Liberté pour apprendre, 1969) - la psychocinétique comme modèle pédagogique scientifique Réf. J. Leboulch (Vers une science du mouvement humain, 1971)

33 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE (4) Formation du citoyen : un homme dynamique capable de concilier son développement individuel et sa participation à l’amélioration de l’image internationale de la France - la réactivation des préceptes du sport olympique Réf. Herzog (Essai de doctrine du sport, 1965) - l’esquisse du précepte de responsabilisation Réf. Haby (Loi du 11 juillet 1975)

34 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE (5) Bilan de la période : une éducation physique volontariste au service de l’épanouissement de chaque enfant et dont le dynamisme trouve son écho dans les prérogatives sociales impulsées par l’élan gaullien. Sport démocratisé, sport éducatif, sport loisir, sport travailliste, sport féminin, sport scolaire…l’éducation physique est une véritable « antichambre » du monde sportif. Les valeurs collectives (abnégation, solidarité, compétition), quoique toujours présentes, sont rejointes voire dépassées par les valeurs individuelles (prise d’initiative, adaptabilité, dépassement de soi).

35 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE 1980-aujourd’hui (1) Contexte sociopolitique : - la société : convertissement au modèle capitaliste (entre consommation de masse et références entrepreneuriales) et vision alarmiste relayée par les médias (incivilité, violence) Réf. A. Ehrenberg : le « culte de la performance » a envahi le quotidien. « Chaque individu, dans son travail, ses loisirs, sa vie affective, doit se construire en vrai professionnel de sa propre performance » Réf. : S. Roche (La société incivile, 1996) : le respect des règles civiles et des autorités traditionnelles est dissolu

36 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE 1980-aujourd’hui (2) Education des corps : une responsabilisation individuelle qui entretient une relation étroite entre formes corporelles et état de forme dans un objectif ultime de perfection - l’explosion de l’ère de la forme Réf. O. Bessy (De nouveaux espaces pour le corps, 1990) - le principe de gestion de sa vie physique Réf. Cogérino (Apprendre à gérer sa vie physique, 1999)

37 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE 1980-aujourd’hui (3) Education de la personne : une prise en compte des caractéristiques individuelles de chaque élève dans la perspective de leur réussite face à l’apprentissage - les travaux sociologiques sur l’adolescence Réf. M. Fize (L’adolescent est une personne, 2006) - la finalité d’autonomie Réf. Galichet (L’accompagnement de l’élève dans une démarche d’autonomie, 2005)

38 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE 1980-aujourd’hui (4) Formation du citoyen : un futur adulte autonome et capable de s’insérer dans une société revendiquant le droit à la différence - le primauté de de l’auto-formation Réf. J. Dumazedier (Penser l'autoformation : société d'aujourd'hui et pratiques d'autoformation, 2002) - le concept d’inclusion ou la reconnaissance du handicap Réf. J.P. Garel (L’inclusion questionnée par l’enseignement de l’EPS, revue Reliance, 2005)

39 PROPOSITION CHRONOLOGIQUE 1980-aujourd’hui (5) Bilan de la période : une éducation physique émancipatrice au service de l’intégration de tous et de chacun qui tente de répondre à l’émiettement et la complexification de la société. Connaissances informationnelles variées, capacités d’action adaptatives, attitudes face à autrui éthiques,…l’éducation physique est une véritable « offre » de développement des compétences sociales. Les valeurs individuelles (réussite personnelle, plaisir égocentré) sont exacerbées et supplantent voire contrecarrent les valeurs collectives (humanisme, partage, dévouement, respect, fidélité).


Télécharger ppt "L’éducation des corps, de la personne et la formation du citoyen Préparation CAPEPS 2015 Créteil"

Présentations similaires


Annonces Google