La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sur les sujets: Réussite et Échec Scolaire Stress Difficultés d’Apprentissage Comportements Compulsifs ********** Suzanne Dumais B.A., B.Ed., M.Div. Psychothérapeute.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sur les sujets: Réussite et Échec Scolaire Stress Difficultés d’Apprentissage Comportements Compulsifs ********** Suzanne Dumais B.A., B.Ed., M.Div. Psychothérapeute."— Transcription de la présentation:

1 Sur les sujets: Réussite et Échec Scolaire Stress Difficultés d’Apprentissage Comportements Compulsifs ********** Suzanne Dumais B.A., B.Ed., M.Div. Psychothérapeute en santé mentale Le 29 Janvier 2014

2 Réussite vs Échec Scolaire Anxiété Le Stress de la Performance Difficultés d’ Apprentissage, TDAH

3 L’objectif: S`éduquer sur ces difficultés. Des solutions et conseils pratiques

4 Les Comportements Compulsifs: Cyberdépendance, Jeux Vidéos, Réseaux Sociaux, Magasinage

5  L’objectif: Comment comprendre ce que vit son adolescent et comment l`aider face à ces influences avant que ces comportements deviennent catastrophiques.  Questions et discussions

6  Le succès scolaire est relié à des valeurs traditionnelles orientée vers l’excellence, cependant il y a des parallèles à faire entre la réussite scolaire et la réussite personnelles.  D’un côté on attache l’idée que la réussite scolaire est le préalable de la réussite personnelle. En fait on peut faire l’ hypothèse que la réussite scolaire est une réussite personnelle. Donc on peut dire que: la réussite scolaire est la réalisation du soi rendu possible par les intéractions avec les différents agents de socialisation.

7 1)Le processus métacognitif et cognitif; Possèder des bonnes connaissances générales, avoir une bonne capacité d’organisation 2)Caractéristiques Personnelles Potentiel, avoir une bonne estime de soi, confiance en soi, bonne santé mentale et physique.

8 3)Motivation Implications et perseverance 4) Milieu familial Relation parent-ado positive, encouragement et support des parents envers les études, facteurs sociaux-économiques.

9 5) Socialisation Se forger de bonnes amitiés 6) Relation enseignant-étudiant Entretenir des bons rapports

10  Un attachement sécure avec les parents contribue au succès scolaire  En réalité le type d’ attachement est un facteur explicatif plus important que la motivation scolaire et que l’estime de soi sur le rendement scolaire.

11  Préoccupations personnelles, problèmes familiaux, difficultés sociales….  En autre c`est un baromètre sur la santé psychologique ou émotionelle de la capacité d’adaptation sociale des difficultés rencontrées.

12 Facteurs  Trouble des apprentissages  Anxiété face aux tests, examens…  Estime de soi faible  Troubles de comportements  Dépression  Démotivation, découragement

13 Trouble des apprentissages Échec scolaireStress Troubles psychologiques Démotivation

14 Conséquences Sociales Rejets des autresComportements aggressifs Conséquences intra familiales Incompréhensions…conflicts…………déception…… Souffrance personnelles Estime de soi faible….stress…..Dépression, anxiété…

15 Affecter la mémoire à court et long termes Ou de Même: Vivre un stress intense peut déclencher une dépression ou un trouble anxieux

16

17 LE STRESS

18  Le stress est une réaction de l'organisme à un effort extrême ou important.  Tension, trouble, agression, abattement, angoisse, affliction, relâchement.  Difficultés psychologiques ou physiques intenses et continuelles

19  Au secondaire, on vise à ce que l'enfant devienne de plus en plus autonome.  Ils doivent être plus organisés qu'au primaire. Jumelé au fait de se retrouver dans un environnement qui n'est pas familier tout cela peut être très stressant pour un enfant qui est habitué à être plus ou moins pris en charge!

20 Le stress s’installe chez l’adolescent par des maux de ventre ou de tête, des troubles du sommeil, de l’isolement ou de l’agressivité. Les formes extrêmes du stress peuvent être de la violence importante, des fugues et de l’absentéisme scolaire.

21 Mais le stress peut aussi se retourner contre l’adolescent lui-même : il peut présenter des formes d’automutilation (se faire mal lui- même), développer une dépression ou faire des tentatives de suicide. Les tentatives de suicide ne reflètent pas forcément une envie de mourir mais le souhait que cet état de mal-être s’arrête.

22

23  Des conflits avec les amis qui prennent ici un écho inhabituel et déstabilisant.  D'une tristesse ou au contraire d'une révolte face au désintérêt ou à l'inverse à l'attention débordante des parents pour les études de l'enfant.  De conditions de vie précaires, difficiles ou conflictuelles à la maison.  D'un trouble profond du sommeil avec une dette de sommeil qui s'accumule.  D'un mauvais équilibre entre une activité intellectuelle débordante et une activité calée au mauvais endroit.

24  Une altération lente et sournoise de l'état général (avec pâleur, perte de l'appétit, amaigrissement).  Une somnolence anormale à l'école ou à la maison.  Un désintérêt inhabituel pour les choses qu'il-elle adore.  Une opposition ou au contraire une indifférence permanente.  Des infections soudaines et à répétition.  Un bégaiement, des tics, des grimaces inhabituelles.  Des troubles de l'attention pour des choses mineures.  Des mauvaises notes en décalage avec les capacités de l'enfant

25  Thérapie Cognitivo-Comportementale  Techniques corporelles, relaxation, repos  Méditation  Respiration Profonde  Résolution de problèmes  Affirmation de soi  Suppléments, Vitamines ou Médication

26  Se sentir aimé(e), apprécié(e), avoir des ami(e)s, s`amuser, avoir un esprit ouvert.  Se sentir écouté(e) et compris des autres, avoir du succès personnel, avoir de bonnes relations avec sa famille, bien communiquer ses besoins, être résilien, être assertif, se mêttre des limites raisonnables.

27 Les Difficultés d’Apprentissage

28 Le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité TDAH

29 TDAH – Définitiondu DSM-IV Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité(TDAH) est une condition caractérisée par un degré inapproprié d’inattention[manque de concentration, distraction], d’hyperactivité et d’impulsivité ne correspondant pas au niveau de développement de l’enfant et pouvant se manifester dans plusieurs types d’environnement (ex. scolaire, social ou familial) Selon l’American Psychiatric Association, DSM-IV TR, 2004

30 Normalement une capacité d’attention est un processus complexe qui concerne plusieurs régions du cerveau L’attention repose sur:  –Le maintien d’un bon état de vigilance  –La capacité de diriger son attention sur une tâche donnée, en excluant les éléments qui pourraient distraire cette capacité attentionnelle (attention sélective)  –La capacité de faire des associations, dans le langage ou dans le champ visuospatial

31 Effets du TDAH sur le Développement  Problèmes scolaires  Difficultés d'intéractions sociales  Problèmes d'estime de soi  Problèmes légaux : tabac, drogues  Blessures, accidents  Comportement sexuel à risque

32  70 à 80 % des enfants souffrent encore d’un TDAH à l’adolescence.  31 % TDAH  40 % Trouble oppositionnel avec provocation  11% Tics  34% Trouble anxieux  14% Trouble de conduite  4% Trouble de l’humeur

33 Évolution à vie des symptômes du TDAH Domaine de l'inattention enfance- adolescence  A de la difficulté à avoir une attention soutenue (réunions, lectures, paperasse, organisation personnelle)  Remet à plus tard au point d'en être paralysé(e)  Lent, inefficace  Organise mal son temps  Désorganisation

34

35 1)Inattention prédominante :20-30% TDA Facilement distrait Pas spécialement hyperactif ou impulsif 2)Hyperactivité-impulsivité prédominante :15% Extrêmement hyperactif et impulsif Pas très inattentif(peut ne présenter aucun signe d’inattention) Souvent chez le jeune enfant 3)Type mixte : 50-75% Chez la plupart des patients. Présente les trois signes typiques du trouble

36  A une faible estime de soi.  A de piètres relations avec ses pairs  Présente des difficultés d’apprentissage spécifiques  Fait preuve de comportements «à risque» (vitesse au volant, relations sexuelles non protégées, consommation de substances)  Se préoccupe peu de sa propre sécurité (blessures et accidents)  Éprouve des difficultés ou des conflits avec l’autorité

37  Consultation médicale  Évaluation exacte ( évaluations, questionnaires, échelles Browns ADD, ASI- 4,CAAS-CBCL)  Diagnostic exacte  Discussion du choix du traitement  Amorcer une médication  Évaluation

38  Échelled’Auto-Évaluation de l’Invalidité Foctionnelle de Weiss (WFIRS) Margaret D Weiss  Famille / École  Aptitudes à la vie quotidienne  Concept de soi  Fonctionnement social  Comportements à risques

39 Enjeux liés à l’évaluation Obtenir des renseignements liés au milieu scolaire  –Bulletin scolaires Échelles d’évaluation Déterminer si l`ado présente un trouble d’apprentissage(évaluation psychocognitive,orthopédagogie) Examiner la relation que l`ado entretient avec ses parents et son professeur

40  Support émotionnel parental important  Soutient en milieu scolaire -Accodomations- Outils-Ressources  Bon encadrement, dicipline personnelle  Coaching psychologique thérapeutique - estime de soi- confidence en soi- dédramatisation du TDAH-déculpabilisation  Forger des bonnes habitudes de santé physique et mentale( exercise, nutrition,sommeil,vitamines, socialisation etc)

41

42 Stress de la performance

43

44 Certaines causes Les parents, de leur côté, peuvent eux aussi contribuer au stress de la performance de leur enfant. Demander toujours plus, ne jamais manifester son intérêt ou son contentement face aux activités de l’enfant, l’encourager à pratiquer un sport qu’il n’aime pas, sont autant de gestes qui participent au mal-être de l’enfant

45

46 S’il n’a pas le soutien positif nécessaire pour développer une confiance solide en sa valeur et sa compétence, l’enfant apprendra plus en plus à s’évaluer en fonction de gains extérieurs comme les notes et les récompenses

47 Un manque de conviction interne en sa valeur personelle ira de pair avec une pauvre estime de soi et un sentiment profond d’inefficacité. La personne aux prises avec l’anxiété de performance ne se sent jamais à la hauteur de ses idéaux de réussite

48  Un context évaluatif stressant peut contribuer à l’élève de se sentir impuissant et anxieux  Des méthodes d’étude inadéquates sont généralement une conséquence de l’anxiété  L’élève anxieux a surtout besoin de soutient de clarifier ce qu’il-elle vit de prendre conscience de ses peurs et croyances qui alimentent son anxiété

49  Un trac, nervosité  Vomissements  Tremblements  Maux de ventre récurrents  Troubles du sommeil  Troubles alimentaires  Troubles de comportements  Difficultés de concentration, etc.

50  Soyez attentif à ce qu’il vit et aux symptômes qu’il présente  Aidez-le à exprimer ce qu’il ressent  Offrez-lui votre support inconditionnel, surtout lorsqu’il rencontre des difficultés  Ne le punissez pas si ses difficultés sont reliées au stress de performance

51  Accordez plus d’attention à l’effort que votre enfant déploie plutôt que sur le résultat final.  Questionnez-vous sur l’impact qu’ont votre attitude et votre style disciplinaire sur votre enfant.  Analysez également comment vous gérez votre propre stress au quotidien.  Consultez au besoin un professionnel en sante mentale

52

53 Un blog C’est une page Web où quelqu'un poste entrées ou des pensées sur un sujet précis et invite les lecteurs à réagir en postant des commentaires. Les blogs peuvent être personnels. En fait, certains sites gratuits comme Blogger.com vous permettra de créer un blog en quelques minutes

54 Téléphones portables et les textos Pour les parents, les téléphones cellulaires sont un moyen facile et pratique pour rester connecté à et garder un œil sur leurs enfants tout en leur donnant l'indépendance. Mais pour les jeunes, les téléphones cellulaires sont beaucoup plus qu'un outil, ils sont une partie essentielle de leur vie sociale.

55 Partage de fichiers  Avec les jeux vidéo, le téléchargement de musique et de films sont parmi les activités en ligne. Utilisation du partage de fichiers (P2P) ou programmes peer-to-peer, ainsi que "casier numérique" services, les enfants peuvent rechercher et télécharger de la musique gratuitement, les films, les jeux vidéo ou de logiciels - qui dans la plupart des cas sont protégés par copyright

56 Messagerie instantanée  Messagerie instantanée (IM) est aux jeunes ce courriel est de la génération de leurs parents: la meilleure façon de communiquer en ligne.

57 Jeux en ligne  Le jeu en ligne n'a jamais été aussi populaire. Selon un sondage Ipsos Reid, plus de la moitié des jeunes Canadiens disent qu'ils visitent des sites de jeux et de jouer à des jeux en ligne plusieurs fois par semaine.

58 Lociel réseau  Facebook est le plus populaire de ces sites avec plus de sept millions de membres canadiens actifs.

59 Partage vidéo  Partage de vidéo en ligne est un phénomène mondial: selon YouTube, 20 heures de vidéos sont téléchargées sur le site chaque minute, et un milliard de vidéos sont visionnées chaque jour.

60 Qu'est-ce que l'intimidation?  L'intimidation est une relation particulière caractérisée par un abus de pouvoir répété d'une personne (ou un groupe) sur une autre personne. L'intimidation s'exprime différemment selon l'âge de l'agresseur.

61 Qu'est-ce que la cyberintimidation ?  Comme son nom l'indique, la cyberintimidation est une intimidation par un support électronique tel qu'un ordinateur ou un téléphone cellulaire

62 Leurs rôles  Ceux qui sont impliqués dans la cyberintimidation sont classés comme auteurs, les cibles et les passants.  Auteurs: ; quelqu'un qui profitent de l'anonymat en ligne pour initier des comportements d'intimidation des actes en ligne qu'ils ne seraient jamais effectuer en personne.

63  Bien qu'il n'y ait pas de violence physique, la cyberintimidation peut être plus effrayant pour cibles parce qu'il ya, potentiellement, un nombre illimité de témoins. Lorsque les auteurs sont anonymes, les autres ne savent pas qui sont responsables, ce conduisant à un sentiment d'impuissance.

64  Témoins : Ce groupe important de le consensus social et de comportement d'intimidation –  Une étude menée par la Faculté de travail social de l'Université de Toronto Mars % ont déclaré avoir assisté à la cyberintimidation. De ce pourcentage:  9% sont devenus impliqués dans le comportement d'intimidation  32% regardé mais n'a pas participé  14% ont exprimé leur opposition à la personne faisant l'intimidation  21% ont essayé d'arrêter l'agresseur  11% ont quitté l'environnement  7% ont tenté de lier d'amitié avec l'agresseur, et  7% ont rapporté l'incident à quelqu'un qui pourrait l'aider.

65 Méthodes en ligne de cyberintimidation  Il ya plusieurs façons que les jeunes intimident les autres en ligne. Ils peuvent envoyer des e- mails ou des messages instantanés contenant des insultes ou des menaces directement à une personne. Ils peuvent aussi faire circuler des commentaires haineux visant une personne à d'autres par , messagerie instantanée ou par affichage sur les sites Web et les journaux en ligne (blogs).

66 L'étendue du problème  Le Pew Rapport cyberintimidation et adolescents en ligne (2007) rapporte que "près d'un tiers (32%) de tous les adolescents qui utilisent Internet disent avoir été la cible d'une série d'activités intimidantes en ligne  En outre, 38% des filles ont déclaré avoir été victimes d'intimidation en ligne, comparativement à 26% des garçons . Le groupe de rapports le plus haut taux de la cyberintimidation était des filles de 15 à 17 ans, à 41%.

67 Est-ce que certains types de jeunes sont plus à risqueque d'autres ?  Effectivement, les enfants solitaires, timides, impopulaires à l'école sont les plus vulnérables à la cyberdépendance. Particulièrement le « World Wide Web » constitue un excellent moyen d'évasion. L'anonymat que permet Internet favorise l'invention de nouvelles identités.

68 La cyberdépendance n’est pas reconnue dans le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux du DSM- IV. Officiellement, la cyberdépendance n’est pas un trouble de santé mentale. Néanmoins, certains critères permettent d’identifier cette forme de dépendance, qui pourrait être répertoriée bientôt dans le DSM-IV.  L’utilisation d’Internet est problématique lorsque celle-ci engendre des conséquences négatives, qui ne sont pas circonstancielles.

69

70  Près de 71 % des enfants jouent sur un écran et, parmi eux, 20 % s'adonnent à un jeu de rôle en réseau type World of Warcraft (WOW) ou autres. Un nombre plus élevé pour les garçons.

71 Avantages:  Éveil mental  Stratégies de résolution de problèmes  Coopération avec autres joueurs Désavantages  Rupture avec réalité  Développe une dépendance  Habileté sociale moins développée  Perte de temps  Violence, aggressivité

72 Les symptômes psychologiques:  Une attitude euphorique et sentiment de bien-être provoqués par la navigation sur internet ou jeux vidéos  L'incapacité de s'arrêter  Le besoin d'augmenter de plus en plus le temps  Un manque de temps pour la famille et les amis  Un sentiment de vide, de dépression, et d'irritabilité lorsque privé d'un ordinateur  Propension à mentir sur ses activités à la famille ou aux amis  Apparition de problèmes à l'école et une baisse significative du rendement académique

73 Les symptômes physiques:  Syndrome du canal carpien  Sécheresse des yeux  Maux de tête et migraines chroniques  Maux de dos  Alimentation irrégulière, repas sautés et de mauvaise qualité  Négligence de l'hygiène personnelle  Insomnies ou modifications dans le cycle du sommeil

74 Comment aider son ado?  Conseils: Soyez observateur. Surveillez l'apparition des symptômes de dépendance à Internet chez votre enfant. Demandez-vous si ses activités sur le Web nuisent à son travail scolaire, à sa santé ou à ses relations avec ses amis.

75  Envisagez de consulter un médecin ou un psychologue. Une conduite compulsive, quelle qu'elle soit, peut cacher d'autres problèmes tels que la dépression, des frustrations, une mauvaise estime de soi.  -Établir une communication (échanger avec le jeune, essayer son jeu préféré, etc.)  -Instaurer une discipline (restreindre l’usage à certaines heures, placer l’ordinateur dans une pièce centrale, etc.)  -Aller vers des ressources spécialisées, si nécessaire  Évaluez vos propres habitudes concernant l'utilisation d'Internet

76  Au lieu d'interdire l'accès à Internet à vos enfants, établissez plutôt avec eux des ententes sur son utilisation.  Installez l'ordinateur dans une aire ouverte de la maison ou un endroit passant.  Si votre jeune est timide ou mal à l'aise avec les jeunes de son âge, encouragez-le à suivre des cours. Poussez-le à participer à des activités qui le mettront en contact avec des jeunes qui ont les mêmes intérêts que lui.

77  Privilégiez plutôt une approche qui amènera votre jeune à mieux gérer le temps qu'il passe sur l`internet ou aux jeux vidéos par une attitude responsable et de l'autodiscipline.

78 Le comportement compulsif du magasinage

79

80  Votre ado souffre-t-il de magasinage compulsif Selon une équipe de chercheurs, le shopping crée encore plus de dépendance chez les jeunes en 2010, notamment à cause d'une nouvelle tendance dans les sites de médias sociaux, le «hauling» (de l'anglais anglais «haul», qui signifie butin)

81  Faire du «hauling», cela veut dire réaliser un film sur YouTube dans lequel l'ado se met en scène pour se vanter de ses derniers achats dans un vlog (blog vidéo). Le phénomène touche surtout les filles et concerne essentiellement les achats d'articles de mode et de cosmétiques

82 Quel pourcentage de la population souffre de magasinage compulsif? La plus large étude à ce jour (étude américaine) parle de taux allant de 1 à 6% de la population Autant d’hommes que de femmes seraient touchés par l’achat compulsif. Cependant, les femmes sont surreprésentées dans un contexte clinique : elles représentent entre 80% et 95% des personnes qui consultent en thérapie

83  Les achats compulsifs sont à classer dans la même catégorie que les jeux pathologiques mais ils sont moins stigmatisés socialement.

84 Le problème survient lorsqu’il y a une survalorisation de l’acte d’acheter, que l’achat devient une activité de loisir en remplacement à toute autre activité. La meilleure sensibilisation passe par des parents qui donnent l’exemple, qui n’affichent pas de valeurs trop matérialistes, qui ont des loisirs variés, et qui discutent sans toujours chercher à imposer leur point de vue.

85  L’éduquer sur la valeur de l’argent (budgeter, responsabilité avec cartes de crédits)  Ce dont il faut s’assurer en tant que parents, c’est que son adolescent développe une valeur personnelle sans lien avec les vêtements ou objets qu’il-elle consomme et qu’il-elle évolue dans un milieu qui valorise la résolution des problèmes et l’exploration de diverses sources de plaisir

86  Les marques connues peuvent servir de moyen d’intégration au groupe pour des adolescents anxieux, qui se dévalorisent de surcroît.  Faire de la place à l’écoute, des émotions vécues au quotidien par les adolescents.  Le but n’étant pas de dénigrer l’achat, mais de susciter une réflexion sur l’importance symbolique des achats dans la vie de l’ado.

87  Faut-il plaindre les bons élèves? : le prix de l'excellence Huerre, Patrice Paris : Hachette,  L'enfant sous pression Corwin, Donna G. Montréal : Éditions de l'Homme, Ces enfants malades du stress Georges, Gisèle Paris : Pocket, 2004  Trop stressé? un livre pour comprendre comment agit le stress et comment le gérer 13 ans+ Arnaud, Margot Paris : De la Martinière, 2006  Comment vaincre mes monstres intérieurs : la gestion du stress pour les adolescents 12 ans + Ville Mont-Royal : La Boîte à Livres,  Le monde sans fin des jeux videos.Coulombe M.Ed.Presses Universitaires de France 2010  Les dependances, ces fantomes insatiables.Mate.G.Montreal. Ed. de l’homme 2009

88 Le monde sans fin des jeux videos.Coulombe M.Ed.Presses Universitaires de France 2010 Les dependances, ces fantomes insatiables.Mate.G.Montreal. Ed. de l’homme 2009 J’achete trop et j’aime ca. Claude Boutin. Ed. de l’homme Campagne de sensibilisation au credit et endettement echange entre jeunes de vetements etc. L'ARGENT ÇA MARCHE COMMENT?, Alvin Hall, éditions Erpi, 2009, ISBN : , 19,95 $ L'ARGENT DES FILLES, Claire de la Fayette, éditions Fleurus, 2007, ISBN : , 9,95 $ CADDRA Lignes directrices canadiennes pour le TDAH Vidéo: «FelixJe m’en occupe de ton TDAH» Les éditions de l’hôpita lSainte Justine Hyperactive Children GrownUp Weiss G, HechtmanLT.. 2nded. NY:GuilfordPress, 1993

89 Questions? Merci de votre présence. Bonne soirée! ________________________________ Suzanne Dumais BA,BEd,Mdiv


Télécharger ppt "Sur les sujets: Réussite et Échec Scolaire Stress Difficultés d’Apprentissage Comportements Compulsifs ********** Suzanne Dumais B.A., B.Ed., M.Div. Psychothérapeute."

Présentations similaires


Annonces Google