La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Myopathies inflammatoires Les éléments de gravité SMPR janvier 2009 Nicolas Nemitz.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Myopathies inflammatoires Les éléments de gravité SMPR janvier 2009 Nicolas Nemitz."— Transcription de la présentation:

1 Myopathies inflammatoires Les éléments de gravité SMPR janvier 2009 Nicolas Nemitz

2 Cas clinique Patiente de 26 ans connue pour un trait falciforme. Depuis août 2008 : arthralgies inflammatoires des extrémités, trouble circulatoire de type acrocyanose (Raynaud ?). Octobre 2008 : myalgies des cuisses et de la ceinture huméro-scapulaire. Pas de plainte respiratoire, pas de dysphagie. Erythème des paupières. Epaississement de la pulpe des doigts. Présence de râles aux bases pulmonaires. Faiblesse musculaire proximale. Douleur musculaire des cuisses et mollets.

3 Papules de Gottrons Erythème en bande sur le dos des mains et des doigts, sur le pourtour unguéal (douloureux).

4 Rash héliotrope (les paupières sont rosées, lilacées, oedematiées, télangiectasiques).

5 Examens complémentaires CK 29’000 U/l !!! VS 21mm/h. Perturbation des tests hépatiques. Fonction rénale normale et sédiment propre. FAN 117 unités (n < 20), AC anti SSA et FR positifs. TSH élevée, T4 normale. HIV, hépatites B et C, syphilis négatifs. ECG normal. IRM des cuisses: atteinte musculaire inflammatoire importante. CT thoracique: atteinte interstitielle aux deux bases.

6 Impression clinique Faiblesse musculaire, myalgies, arthralgies inflammatoires, pneumopathie intestitielle, phénomène de Raynaud Dermatomyosite avec atteinte pulmonaire interstitielle

7 Quels sont les risques que court cette patiente ? CK à 29’000 U/l –La patiente doit elle être hospitalisée ? –La prise en charge doit-elle être agressive en raison du risque d’IRA ?

8 Quels sont les risques que court cette patiente ? Atteinte rénale liée à la rhabdomyolyse ? –Des valeurs de CK > à 5000 U/l peuvent déjà compromettre la fonction rénale. –Une myoglobinémie élevée (> 70 µg/l ) est mise en évidence dans 2/3 des cas de dermatomyosite. Mais… –L’IRA est rare dans le cadre des myosites. Mauro Pirovino, Martin S.Neff, Ezra Sharon, Myoglobinuria and acute renal failure with acute polymyositis. NY State J Med 1979, 79: Lawrence J. Kagen, Myoglobinemia in inflammatory myopathies. JAMA 1977, 237:

9 Prat G, L’hère R., Goetghebeur D. Boles JM. Rhabdomyolyse et insuffisance rénale aiguë Éditions scientifiques et médicales Elsevier Type de rhabdomyolyse n CK UI/L IRA Créatinine % IRA Facteurs pronostiques Boles et al [1] Non traumatiques / mmol/l 33 Taux des enzymes musculaires Ward et al [2] Traumatiques et Non traumatiques < > mmol/l 16.5 CPK > => 58% IRA Hyperkaliémie, hyperphosphorémie déshydratation, sepsis Tiberghien et al [3] Traumatiques et Non traumatiques ( ) 160 mmol/l 39 Infections ou traumatismes Hyperphosphorémie Age > 65 CIVD Oda et al [4] traumatiques / mmol/l 52 CPK 35% IRA CPK > => 95% IRA Nombres de lésions traumatiques Vivino et al [5] traumatiques67 58 < > mmol/l 31 Ventilation Mécanique Hémopéritoine CPK> Brown et al [6] traumatiques ( ) 182 mg/l 10 CPK 19% IRA CPK>5000, age>55, ISS>16 => 41%IRA Brown, Carlos VR et al. Preventing renal failure in patients with rhabdomyolysis: do bicarbonate and mannitol make a difference?. J Trauma 2004 ; 56(6) :

10 Survol étiologique des rhabdomyolyses Causes traumatiques : crush syndrome choc direct brûlures, électrisation, coup de foudre Causes non traumatiques : exercice musculaires intenses: marathon, delirium tremens, crise comitiale… compressions musculaires: coma, immobilisations prolongées… ischémie musculaire: occlusion artérielle aiguë, état de choc, … syndromes infectieux : tous agents pathogènes toxiques: héroïne, ecstasy, cocaïne, alcool… médicaments: statines… désordres métaboliques: hypokaliémie, hypophosphatémie… hyperthermie maligne: peranesthésique, syndrome malin des neuroleptiques enzymopathies héréditaires polymyosites et dermatomyosites Venins et toxines: champignons, insectes, serpent, ciguë Mécanique Métabolique

11

12 Physiopathologie IRA rhabdomyolyse HYPOVOLEMIEHYPOPERFUSION INTESTINALE ENDOTOXINE INFLAMMATION VASOCONSTRICTION RENALE  FILTRATION GLOMERULAIRE  REABSORPTION TUBULAIRE EAU NECROSE TUBULAIRE AIGUE ISCHEMIE TUBULAIRE MYOGLOBINE FER RADICAUX LIBRES AC. URIQUE  PH HEME  Vanholder et al. Rhabdomyolysis. J Am Soc Nephrol 11: , 2000

13 Quels sont les risques que court cette patiente ? Atteinte musculaire : –Déficit moteur de la musculature striée. –Atteinte cardiaque (30-70 % des cas) Troubles du rythme divers (fréquent), vascularite coronaire ou intramyocardique, myocardite, péricardite (très rare) Symptomatique dans 10 à 15 % des cas !!! Mort subite. –Atteinte musculature striée du pharynx (25-30 % des cas) Dysphonie, dysphagie, trouble de la déglutition, fausses routes. Patrick Cherin. Rev Prat Fev 15; 51 (3) : 270-7

14 Quels sont les risques que court cette patiente ? Atteinte pulmonaire (15-45% des cas): - Pneumonie de déglutition liée à l’atteinte pharyngée (10-20% des cas) - Hypoventilation par faiblesse des muscles respiratoires (4-8 % des cas) - Pneumopathie interstitielle diffuse (10-15% des cas) (inaugurale dans 50% des cas). Aggrave le pronostic de la myosite. Patrick Cherin. Rev Prat Fev 15; 51 (3) : 270-7

15 Néoplasie … Association entre la dermatomyosite et une pathologie tumorale (15 à 20 %). Précède l’apparition du cancer dans 70% des cas…(délai inférieur à 1 an) –Femmes : K mammaires, utérins, ovariens. –Hommes : K pulmonaires, prostatiques, digestifs. Patrick Cherin. Rev Prat Fev 15; 51 (3) : 270-7

16 Pte hospitalisée à l’UITB pour examens complémentaires suite à l’introduction de cortisone Fonctions pulmonaires complètes (avec SNIP et MIP) ENMG, biopsie musculaire. Capillaroscopie Echocardiographie CT scan abdomino-pelvien Examen gynécologique Néoplasies ? Cytométrie de flux

17 Take Home Messages Pour les syndromes douloureux chroniques ne pas oublier de doser les CK, Ca, Phosphate, TSH et une VS. Les douleurs musculaires de la dermatomyosite se déclarent souvent à un stade précoce de la maladie. Si signes évocateurs d’une myosite rechercher l’atteinte d’organes (cœur/poumon) et les troubles pharyngés.


Télécharger ppt "Myopathies inflammatoires Les éléments de gravité SMPR janvier 2009 Nicolas Nemitz."

Présentations similaires


Annonces Google