La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Emilie SCHMETZ, Neuropsychologue CIRICU Liège Doctorante Ulg Colloque de Libramont – Septembre 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Emilie SCHMETZ, Neuropsychologue CIRICU Liège Doctorante Ulg Colloque de Libramont – Septembre 2012."— Transcription de la présentation:

1 Emilie SCHMETZ, Neuropsychologue CIRICU Liège Doctorante Ulg Colloque de Libramont – Septembre 2012

2 Plan de la présentation  Troubles visuels  Définitions  Adaptations  Fonctions visuo-perceptives  Explications  Adaptations  Fonctions visuo-spatiales  Explications  Adaptations

3

4 Evaluation  Bilan ophtalmologique: acuité visuelle (troubles de la réfraction chez 30 à 80% IMC)  Myopie  Astigmatisme  Hypermétropie  Bilan orthoptique: fonctionnalité des yeux  Strabisme  Amblyopie  Nystagmus  Champs visuels  Mobilité oculaire  Saccades et fixations

5 Adaptations  Port de lunettes adaptées, adéquation de l’axe  SI port de cache, attention à la bonne perception des informations vues en classe  Position dans la classe  Blocage du nystagmus  Lenteur présente chez personnes IMC renforcée par troubles visuels  EXPLICATION à l’enfant de l’importance de porter correctement ses lunettes

6

7 Analyse précoce Localisation

8 Orientation

9 Taille

10 Longueur

11 Analyse intermédiaire Figures hiérarchisées Temps de réponse Réponses correctes

12 Analyse tardive

13 Résumé  Perception des caractéristiques de taille et de longueur >10%, de localisation >6%  Analyse préférentielle de la forme globale  Importance de la présentation des formes et figures pour leur reconnaissance  Simplification des feuilles de travail  Matériel visuel de bonne qualité  Limiter les dessins partiels ou altérés

14 POUR limiter un maximum les efforts cognitifs d’analyse perceptive du matériel à traiter CAR le but recherché est la compréhension de la matière PAS un travail d’analyse perceptive !!!

15

16 REPERCUSSIONS SUR LE TRAVAIL SCOLAIRE

17 Analyse de tableaux et de schémas  Soit proposer l’exercice oralement  Soit aménager la présentation pour limiter les aspects spatiaux  ATTENTION exploration visuelle complète de l’exercice X X SOIT oralement SOIT présentation différente 2X3= 2X6= 2X8= … SOIT aménagement de la présentation

18 Localisation d’éléments AVEC QuadrillageSANS Quadrillage déplacement déformation Rép. correcte

19 Localisation d’éléments

20 Topologie

21 Topologie: Indications verbales Points de repères de différentes couleurs Niveau de difficulté très progressif

22 Evaluation des distances

23 Rotations mentales

24 VARIABILITE PROFILS  Les enfants dyspraxiques n’ont pas tous le même profil,  type de difficultés  Intensité des difficultés  Fatigabilité  Troubles cognitifs associés  IMPORTANCE de prendre en considération les spécificités de chaque enfant pour les aides et compensations à mettre en place

25 DEPLACEMENTS DANS L’ESPACE

26 Jeux de balles (en plus de l’atteinte motrice)  Difficulté de percevoir la position de son corps dans l’espace  Difficulté de percevoir la place des autres joueurs et leurs déplacements sur le terrain  Évitement des obstacles  Gestion de l’équilibre pendant les déplacements  Gestion de la trajectoire du ballon, de la distance du ballon par rapport à son corps  Gestion du lancer ou de la frappe de la balle

27 Répercussions  Au cours de gymnastique: football, unioc, volley, basket  Dans la cour de récréation  moqueries, isolement, incompréhension des pairs, voire du professeur de gymnastique Explications des difficultés Apprentissage progressif Donner une autre fonction ou une autre place dans le jeu à l’enfant dyspraxique: ex arbitre

28 Jeux moteurs  Adapter les jeux de balles en jouant sur  les tailles,  les formes,  les distances entre les personnes  la vitesse des lancés  le matériau des balles (plus ou moins lourdes)

29 Déplacements dans l’espace  À pied, se déplacer en ville pour rejoindre un point B à partir d’un point A:  détection, mémorisation et utilisation de points de repères (Quick, fontaine,…) plutôt que dans 50m je tourne à droite  Être attentif aux autres personnes qui marchent pour éviter les collisions  Être attentif au trafic de voitures et vélos

30 Déplacements dans l’espace  En bus:  trouver l’arrêt, prendre le bus du bon côté,  Prendre la bonne ligne de bus  descendre au bon arrêt

31 Déplacements (2)  Déplacements dans l’école  Ne pas se perdre dans les couloirs  Retrouver seul la classe où il doit se rendre  Aller aux toilettes en fonction de la classe où il est  Retrouver son casier où son matériel scolaire est rangé Très difficile d’associer l’horaire de cours, la classe et le matériel nécessaire pour chaque cours  Création d’un code couleur par cours pour la case de l’horaire, les fardes et cahiers et la classe

32 Déplacements dans l’espace Travail d’abord avec le corps qui se déplace dans l’espace (dans la salle de gym) Puis en manipulant des objets dans l’espace (sur son bureau) En dernier, réalisation des exercices sur feuille

33

34 QUESTIONS ???


Télécharger ppt "Emilie SCHMETZ, Neuropsychologue CIRICU Liège Doctorante Ulg Colloque de Libramont – Septembre 2012."

Présentations similaires


Annonces Google