La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Master 2 PEPS 20081 Maladies Chroniques Constats de santé publiques (transition epidemio et démographique ) Integrer la prévention dans la clinique Education.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Master 2 PEPS 20081 Maladies Chroniques Constats de santé publiques (transition epidemio et démographique ) Integrer la prévention dans la clinique Education."— Transcription de la présentation:

1 Master 2 PEPS Maladies Chroniques Constats de santé publiques (transition epidemio et démographique ) Integrer la prévention dans la clinique Education pour la santé Les relations soins/éducatives

2 Master 2 PEPS Épidémie* des MC 86% des DC 77% de la morbidité France:ALD 12% de la population (maladies cardio- vasculaires,cancer,diabete,psychiatrie)=60% des dépenses de santé Augmentation de 73% en 10 ans….accroissement 77% en millions de patients *OMS europe septembre 2006 :cout de l’inobservance :200 milliards de dollars

3 Master 2 PEPS 20083DU EPS/ETP3 TRAITEMENT DU DIABÈTE morbidité INSULINE + ANTIBIOTIQUE S + ÉDUCATION + MANAGEMENT Complications aiguës Diabétiques Hospitalisations (jours/an) (5,4) (1,7) Non Diabétiques Complications chroniques 50% yeux reins nerfs 1921 Insuline Biomédicale Spécifique 1946 (agents oraux) Antibiotiques 1972 Médicaments, régime + éducation du patient Stockholm/DCCT approche médicale Biomédicale Non spécifique Biomédical + pédagogique + psychosociale Biomédical + pédagogique + psychosociale + organisation du suivi  ?  Opération au départ du « chef charismatique » ? Besoin de stratégies de formation des soignants Les quatre étapes dans l’histoire du traitement du diabète Réf : Prof. ASSAL Jean-Philippe Encycl. Med. Chir. (Elsevier, Paris), Thérapeutique, A-10,1996,

4 Master 2 PEPS 20084DU EPS/ETP4 Coûts Hospitaliers- Innovations biomédicalesQualité de vie des patientsEducation thérapeutiqueManagement Réseaux SalbutamolBeclomethasone NHP AQLQ SF36 2 M (1990) Francs Thérapeutiques inhalées (Aérosols-doseurs) Recommandations médicales (GINA, ANDEM, ANAES) Recommandations Education (ANAES) DRDR : Dotation Régionale Des Réseaux (finacement URCAM/ARH de l’éducation thérapeutique ambulatoire) MIG : Mission d’intérêt général (financement des établissements de santé au titre du décret d’avril 2005) NHP AQLQ Echelles de Qualité de vie SF36 BCG (Etudes médico-économiques et Santé Publique) CREDESAssurance Maladie ASUR Plan Asthme Circulaire Education thérapeutique DGS/DHOS avril 2002 Réorganisation système de santé DRDR (ambulatoire) MIG (Etablissement de santé) F. MARTIN M. DUCRET (2006) Place de l’Education thérapeutique dans un historique de la prise en charge de l’asthme Tableau n°1 : Place de l’Education thérapeutique dans un historique de la prise en charge de l’asthme

5 Master 2 PEPS Histoire naturelle des maladies… (et des problèmes de santé) Signes Cliniques (40 ans)(20 ans) (50 ans) Déterminants de Santé Prévention secondaire (réduction de la prévalence) Dépistage Éducation pour la Santé  Modèle des déterminants de Santé (Loi d’orientation en santé publique) complications handicap Diagnostic Infra clinique (70 ans) Prévention primaire (réduction de l’incidence d’un problème de santé) Prévention tertiaire (réduction des complications autonomie des patients) Éducation Thérapeutique décès

6 Master 2 PEPS Ministère de la Santé et des Solidarités Ce Plan consacre sur 5 ans 314 millions d’euros à l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques. Comme vous le savez, nous avons consacré de nombreux plans à une meilleur prise en charge de ces maladiesBeaucoup a déjà été fait pour améliorer la prévention, le traitement et la prise en charge de ces maladies. Ces dix dernières années ont même vu, pour certaines d'entre elles comme le SIDA ou le cancer, des avancés thérapeutiques majeures. Mais cela ne suffit pas. Il nous fallait faut franchir une nouvelle étape,. parce que plus le patient est impliqué dans la prévention, les soins et la gestion de sa maladie, plus la prise en charge est efficace, parce que de nombreuses complications peuvent être évitées, si on aide chaque patient à acquérir les bons réflexes, parce que l’allongement de l’espérance de vie, et des progrès de la médecine font qu'il y aura de plus en plus de personnes vivant de nombreuses années avec ces maladies chroniques, parce que notre système de santé doit s'adapter à cette réalité, parce que l'incapacité née de la maladie chronique et la contrainte liée aux soins peuvent être réduites, et la qualité de vie nettement améliorée, parce que on ne connaît pas encore suffisamment le retentissement des maladies chroniques sur la vie des personnes qui en sont atteintes en France, et que l'on manque d’indicateurs précis pour mesurer l'effet des prises en charge. parce que plus le patient est impliqué dans les soins et la gestion de sa maladie, plus la prise en charge est efficace et bon nombre de complications pourraient être évitées, si l’on aidait le patient à apprendre les bons réflexes, parce que du fait de l’allongement de l’espérance de vie, il y a et il y aura de plus en plus de personnes atteintes de ce type de maladies et que notre système de santé doit s’adapter parce que l’on peut aujourd’hui minimiser les contraintes liées au traitement et à la capacité liée à une maladie chronique, et que nous devons tout mettre en œuvre pour faciliter au quotidien la vie du patient parce que la recherche et les études sur l’impact des maladies chroniques sur la vie des personnes atteintes sont insuffisantes en France, et que l'on manque d’indicateurs précis. Il nous faut maintenant mettre en place toutes les conditions pour que les personnes atteintes voient s'améliorer leur qualité de vie, leur vie quotidienne avec la maladie, et que nous connaissions et contrôlions mieux le retentissement de ces maladies. C'est l'ambition de ce plan, en 4 axes et 15 mesures. Il mobilisera 727 millions d'euros sur cinq ans, entre 2007 et

7 Master 2 PEPS Prévention : 3 niveaux déclaration OMS Alma-Alta 1976 prévention primaire –éviter comportements à risque (tabac, alcool …) –éducation pour la santé prévention secondaire : –présence du facteur de risque –retarder l’apparition de la maladie prévention tertiaire –population atteinte d’une maladie –retarder les complications –éducation du patient

8 Master 2 PEPS L’éducation pour la santé du patient C’est quoi ? Pourquoi on en parle ? Comment on fait ? Et dans ma pratique ?

9 Master 2 PEPS L’éducation : educare, educere Educare –nourrir –maintenir en vie Educere –conduire vers –diriger l’action

10 Master 2 PEPS Le patient : patiens « celui qui supporte les défauts d’autrui et qui souffre sans murmurer les adversités, les contrariétés » XVI ème : le malade / médecin.

11 Master 2 PEPS éducation pour la santé du patient Maladie Comportements Modes de vie – soignant – éducateur santé

12 Master 2 PEPS éducation pour la santé du patient traitement prévention complications rechutes comportements liés – soignants – éducateur santé – groupes d’entraide éducation du patient à la maladie

13 Master 2 PEPS éducation pour la santé du patient traitement – soignants éducation du patient à la maladie éducation thérapeutique du patient

14 Master 2 PEPS niveaux de pratiques éducatives Éducation pour la santé du patient –démarche globale promotion santé – prévention primaire, secondaire, tertiaire Éducation du patient à sa maladie – la façon dont le patient gère son état Éducation thérapeutique du patient – aide le patient pour son traitement – adaptation doses, manipulations Deccache A. Recommandations OMS 1999

15 Master 2 PEPS L’éducation thérapeutique du patient apprentissage centré sur le patient –adaptation à la maladie –besoins subjectifs & objectifs –vie quotidienne, environnement –sa famille, entourage intégrée aux soins, adaptée –état de santé, vie méthodes et moyens variés –évaluation : processus, effets –professionnels de soins formés

16 Master 2 PEPS L’éducation thérapeutique Autonomie –hist. : réhabilitation handicapés –chronique : dépendant « médical » –vie « comme tout le monde » / pas une vie « normale » Responsabilité – pas « responsable » maladie chronique – responsable non pas de la maladie – mais de l’apparition des complications

17 Master 2 PEPS L’éducation pour la santé vise « patient en mesure de contribuer lui -même à maintenir ou améliorer sa qualité de vie » Le patient & sa famille – utilisation services de santé – dialogue avec soignants – caractère chronique de la maladie – en charge traitements avec professionnels – changement habitudes de vie

18 Master 2 PEPS L’éducation pour la santé vise « patient en mesure de contribuer lui -même à maintenir ou améliorer sa qualité de vie » Le patient & sa famille – utilisation services de santé – dialogue avec soignants – caractère chronique de la maladie – en charge traitements avec professionnels – changement habitudes de vie

19 Master 2 PEPS L’éducation pour la santé du patient C’est quoi ? Pourquoi on en parle ? Comment on fait ? Et dans ma pratique ?

20 Master 2 PEPS L’éducation pour la santé du patient situations difficiles pour les soignants –maladies chroniques –conduites à risques : fumer, sédentarité… –difficultés sociales majeures se combinent… impuissance du soignant concours actif du patient nécessaire

21 Master 2 PEPS Découvrir une autre manière Ecouter Raisonner Accompagner …. l’éducation pour la santé

22 Master 2 PEPS Une “triple révolution” le patient objet – sujet des soins délivrés l’objectif lutter contre maladies – promouvoir la santé la démarche de prescription – démarche d’éducation

23 Master 2 PEPS L’éducation pour la santé vise « patient en mesure de contribuer lui -même à maintenir ou améliorer sa qualité de vie » Le patient & sa famille – utilisation services de santé – dialogue avec soignants – caractère chronique de la maladie – en charge traitements avec professionnels – changement habitudes de vie

24 Master 2 PEPS Émergence du concept pour 3 raisons sociologique –associés aux décisions épidémiologique –vieillissement –maladies chroniques –comportements à risques économique –- coûts /+ qualité de vie

25 Master 2 PEPS L’éducation pour la santé vise « patient en mesure de contribuer lui -même à maintenir ou améliorer sa qualité de vie » Le patient & sa famille – utilisation services de santé – dialogue avec soignants – caractère chronique de la maladie – en charge traitements avec professionnels – changement habitudes de vie

26 Master 2 PEPS Raison économique : - coût /+ qualité de vie asthme [1] [1] –- 80% visites en urgence, hospitalisations –- 50% arrêts de travail, coûts de traitement diabète –- 80% hypoglycémies sévères –- 75% amputations choix dépenses ? –ressources/résultats : santé, qualité vie [2] [2] –approche macro-économique 1]1] Deccache A, Lavendhomme E 1989 [2] Polton D. 1999[2]

27 Master 2 PEPS Les deux logiques du système de santé Poursuite d’objectifs et gestion des ressources Part de la mortalité évitable dans la mortalité avant 65 ans en 1991 Structure de la dépense Courante de santé en Mortalité évitable par le système de soins Mortalité évitable par une prévention des risques individuels Dépenses pour les maladies (soins hospitaliers et ambulatoires, biens médicaux, transports sanitaires, aides aux malades et subventions) Décès évitables Dépenses de prévention Dépenses d’EPS La part des efforts consacrés à la prévention des risques individuels est nettement inférieure à la part des gains en mortalité prématurée qu’elle pourrait permettre 600 M NbM Francs

28 Master 2 PEPS Evolution relation médecin malade 3 modèles Szasz et Hollander 1956 Activité - passivité [1] – médecin actif, patient OBJET des soins – réanimation lourde Direction - coopération – patient se laisse guider – maladies aiguës Participation mutuelle – patient SUJET en charge de son traitement – partage compétences, responsabilités [1][1] Bury J.A [1]

29 Master 2 PEPS Évolution, mais résistances à la participation mutuelle résistance des patients –régression / souffrance, angoisse –passivité habituelle –déplacement difficile de l’expertise résistance des soignants –préparé au patient sujet ? –entendre la souffrance du patient? –implicite : action pour bien du malade

30 Master 2 PEPS Evolution du patient statut, compétences acteur des changements [1] [1] –importance de la communication libre détermination individu / corps, vie, mort –courant sociopolitique après-guerre –existentialisme consumérisme –consommation services santé –demandes informations, participation décisions –évolution compliance vers participation [2] [2] –délégation compétences, savoir [1][1] Gagnayre R., D’Ivernois J.F [2] Brody D.S.1980 [2] [1][2]

31 Master 2 PEPS L’éducation pour la santé vise « patient en mesure de contribuer lui -même à maintenir ou améliorer sa qualité de vie » Le patient & sa famille – utilisation services de santé – dialogue avec soignants – caractère chronique de la maladie – en charge traitements avec professionnels – changement habitudes de vie

32 Master 2 PEPS Ce que l’éducation du patient n’est pas … « que » informer sur la maladie – à partir de ce qu’il a compris – entraîner une action qui autonomise activité comportementale non intégrée – compréhension de sa maladie – dimension cognitive / psychosociologique un élément de + démarche thérapeutique

33 Master 2 PEPS Le patient sujet désirant ne veut pas … son bien –raison rationnelle, raisonnable /action? –«Je ne fais pas le bien que je voudrais, je fais le mal que je ne voudrais pas » St Paul est l’« auteur » de sa vie le soignant –n’est plus l’expert/bien de l’autre –ne conduit pas au bien Lecorps P.1999

34 Master 2 PEPS Evolution du soignant éducateur 1850… importance d’ « éduquer » les familles à l’hygiène et aux soins de leurs malades [1] 1898 « instructions » à un diabétique = devoir manque d’instruction = « abandon » du patient [2] 1918 « La formation des infirmières se limite à l’étude des maladies, négligeant les facteurs préventifs et éducatifs, éléments essentiels de la santé publique et du rôle social de l’hôpital » [3] 1937 « L’infirmier(e) est essentiellement un enseignant et un agent de santé, quelque soit le domaine où s’exerce son activité » [3] [1][1] Redman BK 1984 [2]Jowers LV 1975 [3] National league of Nursing [1] Redman BK 1984 [2] Jowers LV 1975 [3] National league of Nursing[2] [3] [1][2] [3]

35 Master 2 PEPS Evolution du soignant et des théories 1964 « le nursing est un processus éducatif » [1][1] 1979 « le rôle du soignant est de fournir les soins, mais aussi de permettre au malade de se soigner »[2][2] 1980 « les programmes de soins mettent l’emphase… sur la prévention secondaire et tertiaire en milieu institutionnel » [3][3] 1984 similitudes soins et éducation pour la santé[4][4] [1][1] Lambertsen E.C [2] Nursing Development Conference Group [3] CEFSI, Québec [4]Redman B.K., Toronto, 1984 [1] Lambertsen E.C [2] Nursing Development Conference Group [3] CEFSI, Québec [4] Redman B.K., Toronto, 1984[2] [3][4] [1][2] [3][4]

36 Master 2 PEPS Une évolution difficile pour le soignant tradition orale infirmière compétence d’organisation /action collective métier d’éducateur, pas d’enseignant reconnaissance professionnelle plus que terrain de recherche

37 Master 2 PEPS L’éducation pour la santé du patient C’est quoi ? Pourquoi on en parle ? Comment on fait ? Et dans ma pratique ?

38 Master 2 PEPS Une meilleure relation prise en charge traitement maladie chronique dépend [1][1] –phase d’acceptation –organisation des connaissances –croyances favoriser leur expression –relation de sujet à sujet –relation patient- soignant au service de la relation patient- santé [1][1] Lacroix A. Assal J. -P [1]

39 Master 2 PEPS types d’action Actions de communication –campagnes médiatiques –image d’un patient acteur –regard sur maladie ou médicament Actions d’information –connaissances du patient & public –maladies, prévention, traitements Actions éducatives de proximité –lieux de soins –méthodes variées

40 Master 2 PEPS Le diagnostic éducatif Prise en compte initiale besoins du patient –que représente la maladie pour lui ? –quel sens à son existence ? –comment est organisée sa vie ? –ressources intellectuelles ? niveau scolaire ? langue? –comment appréhende t il la formation ? Contrat d’objectifs –compétences à acquérir –détenues par le soignant, déléguées au patient –le patient devient un co-soignant

41 Master 2 PEPS Définir des objectifs acteur principal enseignement –classique : enseignant –apprentissage : personne qui apprend négociation objectifs d’apprentissage –acquisition des savoir nécessaires –atteinte d’un but –fixé par apprenant/et formateur

42 Master 2 PEPS Des objectifs multiples Domaines –Cognitif : compétences intellectuelles –Sensori-moteur : gestes, techniques –Psycho affectif : attitudes Opérationnels –Comportements observables mesurables De sécurité –Mise en danger vie quotidienne Spécifiques

43 Master 2 PEPS Contenu : exemples compétences / objectifs Faire connaître ses besoins, déterminer des buts avec soignants exprimer ses besoins, ses projets…diagnostic éducatif Comprendre, s’expliquer Comprendre son corps, sa maladie, les principes du traitement 1 2 D’Ivernois JF, Gagnayre R. 2001

44 Master 2 PEPS Contenu compétences / objectifs Repérer, analyser mesurer Repérer signes d’alerte, analyser situation à risques, résultats d’examen. Glycémie, TA Faire face, déciderConnaître, appliquer CAT face à une crise Hypo, hyperglyc. crise asthme 3 4 D’Ivernois JF, Gagnayre R. 2001

45 Master 2 PEPS Contenu compétences / objectifs Résoudre pb thérapeutique quotidien, de gestion de sa vie… Ajuster le traitement, adapter les doses d’insuline, prévenir les crises… Pratiquer, fairePratiquer les techniques (injections, autocontrôle) les gestes 5 6 D’Ivernois JF, Gagnayre R. 2001

46 Master 2 PEPS Contenu compétences / objectifs Adapter, réajusterAdapter thérap. à autre contexte Intégrer nouvelles technologies Utiliser ressources systèmes de soins Faire valoir ses droits Savoir où et quand consulter, qui appeler, participer à vie associative 7 8 D’Ivernois JF, Gagnayre R. 2001

47 Master 2 PEPS Méthode centrée sur l’apprenant d’une logique d’enseignement –centrée sur le formateur à une logique d’apprentissage – centrée sur l’apprenant méthodes – moins démonstratives – qu’ interrogatives et participatives

48 Master 2 PEPS Méthodes, fonction du public enfant –jeu, contes, marionnettes adolescent –théâtre, vidéo… pas « scolaire » adulte –petits groupes, exp. personnelles

49 Master 2 PEPS Méthodes pédagogiques centrées sur l’apprentissage motivation /rythme personnel –attention, codage, mémoire long terme restreindre masse des connaissances –concepts essentiels –métaphores, explicitations… méthode participative –ancrage de la connaissance –rétro information –actif dans son traitement… apprentissage décontextualisation / recontextualisation

50 Master 2 PEPS Méthodes & place du soignant soignant médiateur –tiers entre patient et sa maladie –« l’enseignant est un passeur » éducation multi – professionnelle –spécificité profession –dossier d’éducation, instrument commun Lecorps P. Mérieux P.

51 Master 2 PEPS Inscrire le programme d’éducation dans la durée Réintroduction du temps –temps médical : maladie aiguë –temps patient : projet de vie –temps maladie aiguë /chronique Apprentissage : phénomène complexe –apprendre à vivre avec sa pathologie –il s’agit de s’apprendre soi

52 Master 2 PEPS Evaluation pédagogique, biomédicale, psychosociologique du point de vue du patient –critères et compétences d’évaluation –donnés au patient –pour estimer ce qu’il fait tous les jours ?

53 Master 2 PEPS L’éducation pour la santé du patient C’est quoi ? Pourquoi on en parle ? Comment on fait ? Et dans ma pratique ?

54 Master 2 PEPS

55 Master 2 PEPS

56 Master 2 PEPS Une aventure difficile à mettre en application compétence méthodologique –intégrer la démarche éducative à la démarche thérapeutique compétences psycho pédagogiques pas que bon sens & désir de bien faire

57 Master 2 PEPS Une aventure humaine relation d’équivalence donner du sens –intérêt, plaisir ? –intégré dans projets, avenir –histoire personnelle, familiale, culture retracer le chemin parcouru –éducateur explicite la démarche poursuivie –apprenant analyse son propre cheminement observer le changement produit chez l’autre et chez soi-même –à prendre en compte dans l’évaluation

58 Master 2 PEPS Les moyens du système de santé Restauration Prévention Éducation pour la santé C’est quoi ? Pourquoi on en parle ? Comment on fait ? Et dans ma pratique ? Promotion de la santé

59 Master 2 PEPS Promotion de la santé la promotion de la santé à l’hôpital le réseau des hôpitaux promoteurs de santé

60 Master 2 PEPS L’éducation pour la santé vise « patient en mesure de contribuer lui -même à maintenir ou améliorer sa qualité de vie » Le patient & sa famille – utilisation services de santé – dialogue avec soignants – caractère chronique de la maladie – en charge traitements avec professionnels – changement habitudes de vie

61 Master 2 PEPS Ce que l’éducation du patient n’est pas … « que » informer sur la maladie – à partir de ce qu’il a compris – entraîner une action qui autonomise activité comportementale non intégrée – compréhension de sa maladie – dimension cognitive / psychosociologique un élément de + démarche thérapeutique

62 Master 2 PEPS Charte de Budapest /1992 objectifs hôp. promoteurs de santé Encourager démarches participatives Développer programmes éducatifs –patients, proches, personnel Être un modèle –services de santé et lieux de travail –conditions de travail, impact environnement… S’ouvrir sur la ville, la communauté

63 Master 2 PEPS Déclaration de Vienne /1997 stratégies d’implantation Favoriser participation – professionnels (& ext.), patients, proches Améliorer communication, info, éducation – personnel, patients, encadrement, serv. sociaux et de santé Échanger expériences – autres hôp. promoteurs de santé (réseaux)

64 Master 2 PEPS La promotion de la santé, une mission de l’hôpital Loi du 31 juillet 1991 Ordonnances du 24 avril 1996 Circulaire du 14 nov Loi du 4 mars 2002 Circulaires

65 Master 2 PEPS Relation soin/education La relation :de quoi s’agit-il? La relation de soin La relation éducative

66 Master 2 PEPS DU EPS/ETP66 Des pré-requis éthiques… La relation tridimensionnelle: (organique,psychique,symbolique) Les conditions du dialogue: (présence,différence,équivalence de l’autre) Ref:Pour une éthique de la médecine JF Malherbe edition Catalyses

67 Master 2 PEPS DU EPS/ETP67 PRÉ-REQUIS ÉTHIQUES CADRES RELATIONNELS Présence Différence Équivalence Aspect pratique de la relation :  linéaire  circulaire  « gestion de la non demande »

68 Master 2 PEPS DU EPS/ETP68 relation soignant-soigné Modèle de Parsons Modèle de Szaaz et Hollender Contexte médical et relation de soin Modèle de Freidson Ref:Education pour la santé;J. Bury ;De Boeck

69 Master 2 PEPS DU EPS/ETP69 RELATION MEDECIN-MALADE ET SPECIALITES MEDICALES Type Activité-Passivité (de Szasz et Hollender) Pathologie Anesthésiologie Radiologie Chirurgie Neurologie Médecine interne Psychiatrie directive organiciste Gynécologie - obstétrique Pédiatrie Médecine Générale Médecine familiale Gériatrie Psychiatrie analytique psychodynamique Type participation mutuelle (SZASZ et Hollender) Médecine Humaniste centrée sur le Malade Médecine Scientifique centrée sur la maladie Modifié de Haney C.A. (1971), par Bury J.A. et Bernatchez J.P. (1981)

70 Master 2 PEPS DU EPS/ETP70 LA PRATIQUE MEDICALE une double compétence En matière de traitement, le médecin doit savoir interroger avec justesse, répondre aux interrogations et contredire à propos Hippocrate (Traité des maladies) La compétence « technique » (prendre en charge la maladie: dimension « médicale ») La compétence « relationnelle » (prendre en charge le malade: dimension « émotionnelle »)

71 Master 2 PEPS DU EPS/ETP71 LES 4 GRANDES MANIERES DE GERER LES EMOTIONS COMMUNICATIONGESTION DE L’EMOTION « A-PATHIQUE »Néglige l’émotion de l’autre « ANTI-PATHIQUE »Contre l’émotion de l’autre « SYM-PATHIQUE »Adhère à l’émotion de l’autre « EM-PATHIQUE »Reconnaît l’émotion de l’autre

72 Master 2 PEPS DU EPS/ETP72 A - « Les piqûres de ce test sont faites avec de toutes petites aiguilles » APATHIE B - « Bien sûr, l’idée d’une piqûre peut légitimement effrayer, même si dans ce cas, ce n’est pas douloureux » EMPATHIE C - « C’est en effet toujours un peu douloureux de se faire piquer, mais ces tests sont vraiment nécessaires » SYMPATHIE D - « Vous n’avez pas à être inquiet, il s’agit d’un test quasiment indolore » ANTIPATHIE

73 Master 2 PEPS DU EPS/ETP73 AVANTAGES ET INCONVENIENTS DES DIFFERENTES ATTITUDES EMOTIONELLES POSITION ECOUTECOMPREHENSIONAIDE APATHIE NON ANTIPATHIE OUINON SYMPATHIE OUI NON EMPATHIE OUI

74 Master 2 PEPS DU EPS/ETP74 La relation educative Centrée sur le patient Une prise de risque Une triangulation Des competences Des pre-requis ethiques

75 Master 2 PEPS Comparaison des compétences attendues des médecins en matière de communication, avec celles attendues des professionnels de l’éducation pour la santé et de l’éducation du patient (1) Compétences en communication attendue des médecin (Santé Canada, 2001 [34]) Compétences attendues des personnes formées en éducation pour la santé (Sandrin-Berthon, ], Ferron, ]) Compétences attendues des soignants en éducation du patient (OMS, ]) 1.Savoir faire preuve d’empathie verbale ou non verbale (expression du visage, comportement physique) 2.Savoir poser des questions ouvertes ou fermées 3.Savoir recourir à l’écoute active 4.Savoir reconnaître les indices non verbaux 5.Savoir quand parler et agir 6. Savoir quand parler garder le silence 7.Savoir synthétiser 8.Savoir choisir des mots simples 9.Savoir préciser les responsabilités 10.Savoir planifier les actions 11.Savoir confirmer auprès du patient 12.Savoir donner un rôle de meneur 1.Situer son action dans une politique globale de promotion de la santé 2.Analyser le contexte institutionnel dans lequel on intervient, comprendre les différentes logiques en présence 3.Planifier des programmes d’actions 4.Prendre en considération les caractéristiques physiologiques, psychologiques, sociales et culturelles des personnes auprès desquelles on travaille 5.Choisir, utiliser, parfois concevoir des méthodes et des outils pédagogiques adaptés au public et au cadre de son intervention 6.S’exprimer clairement à l’oral et à l’écrit, utiliser différents canaux de communication 7. Travailler en partenariat avec d’autres professionnels 8.Évaluer les effets de l’éducation, au plan pédagogique et au plan sanitaire 1.Adapter leurs comportements professionnels aux patients et à leur affection (chronique / aiguë) 2.Adapter la prise en charge thérapeutique aux patients, considérés individuellement et en tant que membres d’une famille ou d’un groupe 3.Articuler leurs rôles et actions avec ceux de leurs collègues 4.Communiquer de manière empathique 5.Reconnaître les besoins des patients (objectifs, définis par les soignants, et subjectifs, propres aux patients et à leur vie) 6. Prendre en compte l’état affectif, le vécu, l’expérience et les représentations des patients 7.Aider les patients à apprendre (se préoccuper de ce qu’ils apprennent et non seulement de ce qu’on leur enseigne) 8.Enseigner aux patients à « gérer » leur maladie et utiliser adéquatement les ressources sanitaires, sociales et économique disponibles 9.Aider les patient à organiser leur « mode de vie »

76 Master 2 PEPS Comparaison des compétences attendues des médecins en matière de communication, avec celles attendues des professionnels de l’éducation pour la santé et de l’éducation du patient (2) Compétences en communication attendue des médecin (Santé Canada, 2001[34]) Compétences attendues des personnes formées en éducation pour la santé (Sandrin-Berthon, ], Ferron, ]) Compétences attendues des soignants en éducation du patient (OMS, ]) 10Éduquer les patients et les conseiller sur la réaction face aux crises et épisodes aigus, ainsi que sur les facteurs personnels, psychosociaux et environnementaux qui influencent leur manière de gérer leur état de santé 11Choisir et utiliser adéquatement les techniques et outils éducatifs disponibles (contrat pédagogique, brochures explicatives ou aide-mémoire, témoignages de patient…) 12Prendre en compte, dans les traitements et soins de longue durée, les dimensions éducatives, psychologique et sociale 13Évaluer les effets thérapeutiques de l’éducation, tant cliniques que biologiques, psychosociaux, pédagogiques, sociaux et économiques, et ajuster le processus éducatif 14Évaluer régulièrement et ajuster les pratiques et performances éducatives des soignants

77 Master 2 PEPS Comparaison des différent modèles de relation médecin – patient retenu par Emmanuel et Emmanuel (1992) InformatifInterprétatifDélibératifPaternaliste Valeurs du patient Définies, fixées, et communiquées au patient En construction et conflictuelles, nécessitant une élucidation Ouvertes à un développement et à une révision à travers un débat moral Objectives et partagés par le médecin et le patient Devoir du médecin -Fournir une information factuelle pertinente - Mettre en œuvre l’intervention choisie par le patient - Élucider et interpréter les valeurs du patient utiles - Informer le patient - Mettre en œuvre l’intervention choisie par le patient - Articuler et convaincre le patient des valeurs les plus admirables - Informer le patient - Mettre en œuvre l’intervention choisie par le patient Promouvoir le bien- être du patient indépendamment des préférences qu’il exprime Conception de l’autonomie du patient Choix et contrôle du choix médical Compréhension de soi utile au soin médical Auto-développement moral utile au soin médical Assentiment à des valeurs objectives Conception du rôle du médecin Expert technique compétent ConseillerAmi ou enseignantGardien, tuteur

78 Master 2 PEPS Quelques modèles de consultation proposés dans la littérature (1) Structure de la consultation Étape de la consultation où tâches à effectuer Dimensions Nom de modèle/Auteur P-R-A-C-T-I-C-A-L ((Larsen et al.) « Centré sur le patient » (9 étapes) Guide d’observation Calgary- Cambridge (5 étapes) Byrne and Long (6 étapes) Pendleton et al. (7 tâches) Centré sur le patient (5 dimensions) BARD (4 dimensions) Année Avant la consultation L’histoire du patient (iii) Room: Proposer un espace cohérent avec la personnalité du médecin 2. Relation Permettre l’installation de la relation (i) Engager la séance) (i) Installation de la relation (vii)Installation de la relation (v) Accroître la qualité de la relation médecin-patient (i) Behaviour : Adopter le comportement adéquat 3. Peurs, idées, préoccupations et attentes Dimension cognitive/affective (i) Recueillir l’information (ii) Motif de consultation (i) Motif de consultation, y compris les idées, les préoccupations et les attentes (i) Explorer la maladie et l’expérience qu’elle fait vivre au patient (i)Aims : Définir les objectifs de la consultation et les prioriser 4. Langage commun Résumé Exploration des croyances de santé (iii) Nouer des liens (ii)Autres problèmes (iii) Choix de l’action de partenariat avec le patient (ii) Comprendre tous les aspects de la personne (iv) Dialogue : Adopter un vocabulaire compréhensible Déroulement des étapes ou des dimensions

79 Master 2 PEPS Quelques modèles de consultation proposés dans la littérature (2) Structure de la consultation Étape de la consultation où tâches à effectuer Dimensions Nom de modèle/Auteur P-R-A-C-T-I-C-A-L ((Larsen et al.) « Centré sur le patient » (9 étapes) Guide d’observation Calgary-Cambridge (5 étapes) Byrne and Long (6 étapes) Pendleton et al. (7 tâches) Centré sur le patient (5 dimensions) BARD (4 dimensions) Année Traduction Du monde de la vie quotidienne au monde de la médecine Examen physique ou verbal (ii) Examen verbal ou physique (iii) Room: Proposer un espace cohérent avec la personnalité du médecin 6. Interaction Compréhension partagée Changement de cadre de référence Choix du patient ou du médecin (iv) Expliquer et planifier (iv) Examen de la situation par le médecin et le patient et (v) détail du traitement et investigations envisagées (iv)Compréhension partagée (v) Responsabilité (iii) Trouver un terrain d’entente pour mieux gérer le problème 7. Conversion en action Mise en œuvre / Promotion (vi) Être réaliste 8. Vérification de l’acceptation Filet de sécurité Inscription dans la durée (vi) Utilisation appropriée du temps et des ressources (vi) Miser sur la prévention des maladies et la promotion de la santé 9. Clôture de la consultation OK? Prêt pour mon prochain patient (v) Clôture de la consultation (vi) Clôture de la consultation Déroulement des étapes ou des dimensions

80 Master 2 PEPS Comparaison des différent modèles de relation médecin – patient retenu par Emmanuel et Emmanuel (1992) InformatifInterprétatifDélibératifPaternaliste Valeurs du patient Définies, fixées, et communiquées au patient En construction et conflictuelles, nécessitant une élucidation Ouvertes à un développement et à une révision à travers un débat moral Objectives et partagés par le médecin et le patient Devoir du médecin -Fournir une information factuelle pertinente - Mettre en œuvre l’intervention choisie par le patient - Élucider et interpréter les valeurs du patient utiles - Informer le patient - Mettre en œuvre l’intervention choisie par le patient - Articuler et convaincre le patient des valeurs les plus admirables - Informer le patient - Mettre en œuvre l’intervention choisie par le patient Promouvoir le bien- être du patient indépendamment des préférences qu’il exprime Conception de l’autonomie du patient Choix et contrôle du choix médical Compréhension de soi utile au soin médical Auto-développement moral utile au soin médical Assentiment à des valeurs objectives Conception du rôle du médecin Expert technique compétent ConseillerAmi ou enseignantGardien, tuteur

81 Master 2 PEPS DU EPS/ETP81 Soin/educatif « le danger pour l’éducateur en santé c’est de croire ou d’espérer que tout peut être objet d’un apprentissage alors que la mort,la souffrance ou l’échec sont,simplement le lieu de l’accompagnement et de l’écoute. » (J.M.Longneaux,1994)

82 Master 2 PEPS DU EPS/ETP82 Quelques exemples….. Les maladies chroniques La vie quotidienne

83 Master 2 PEPS DU EPS/ETP83

84 Master 2 PEPS Quelle Santé ? Santé Buts Objectifs Méthodes et Pratiques Finalité des soins « la santé est le silence des organes » Restitution ad integrum du tissu ou de la fonction lésée Optimisation Bio-métrique Ressource de la personne Qualité de vie de la personne Empowerment

85 Master 2 PEPS Santé : Finalité du soin Patient passif Santé : Ressource de la personne Pronostic vital Pronostic fonctionnel Citoyen Coproducteur de sa santé Prévention « quaternaire » Prévention tertiaire Prévention secondaire Prévention primaire Prise en charge globale Les fonctions du système de santé… Éducation Thérapeutique Dépistage Éducation Pour la Santé

86 Master 2 PEPS

87 Master 2 PEPS

88 Master 2 PEPS


Télécharger ppt "Master 2 PEPS 20081 Maladies Chroniques Constats de santé publiques (transition epidemio et démographique ) Integrer la prévention dans la clinique Education."

Présentations similaires


Annonces Google