La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DEFINITION: Le terme drainage désigne l'évacuation vers l'extérieur de l'organisme, de substances liquidiennes septiques ou aseptiques (infectées ou.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DEFINITION: Le terme drainage désigne l'évacuation vers l'extérieur de l'organisme, de substances liquidiennes septiques ou aseptiques (infectées ou."— Transcription de la présentation:

1

2

3 DEFINITION: Le terme drainage désigne l'évacuation vers l'extérieur de l'organisme, de substances liquidiennes septiques ou aseptiques (infectées ou sans microbes pathogènes, susceptibles d'entraîner une infection) de manière continue en maintenant béant (largement ouvert) l'orifice dans lequel est introduit le drain c'est-à-dire le tube qui permet l'aspiration. Ce drainage peut également se faire par l'intermédiaire d'une lame de caoutchouc ou par une mèche. En dehors des liquides, le drainage permet également l'évacuation de gaz physiologiques (que l'organisme fabrique lui-même) ou pathologiques (anormaux) qui sont retenus dans le corps. Drainer = ASSÉCHER

4 Les différents liquides que le drain peut drainer Le drain peut drainer différents liquides : du sang, du pus, des sérosités, de la bile, du liquide digestif, des selles ou de l’urine. L’emplacement du drain - Cavité naturelle : cavité péritonéale, voie biliaire, vessie, plèvre etc. - Cavité néoformée, infectieuse ou traumatique : abcès, hématome, plaie Les différents modes de drainage - Drainage passif : utilisation des différences de pression existant entre la cavité concernée et l’extérieur - Drainage actif : intervention d’un système d’aspiration extérieur =>Sur PM

5 Le drainage pré-opératoire  La sonde gastrique  La sonde urinaire

6 LE DRAIN THORACIQUE  Le but du drainage peut également être d'évacuer un épanchement de gaz. C'est ce qui se produit, entre autres, au cours du pneumothorax.  De façon générale la ponction se fait soit à l'aveugle, soit contrôlée par scanner ou échographie.  En cas d'intervention chirurgicale, au cours de laquelle il a été pratiqué une ouverture du thorax, le drainage a pour but de faciliter l'expansion (augmentation de volume au cours de la respiration) des poumons, et l’évacuation liquidienne postopératoire (hémothorax,…).  Un des exemples de drainage le plus couramment pratiqué est celui de l'épanchement liquidien survenant au cours de la pleurésie ou de l'épanchement gazeux apparaissant au cours du pneumothorax.

7 Précautions particulières  Ne jamais clamper un drain qui bulle.  Ne jamais clamper un drain si le patient est ventilé en pression positive.  Ne jamais mettre en aspiration un drain d'un malade opéré d'une pneumonectomie.  En cas de transport, remplacer éventuellement le système par une valve antiretour de Heimlich. Soupape de Jeanneret Système d'aspiration à usage unique (Pleur-Evac ® )

8 Le drain de Mikulicz  Le Mikulicz est un drainage par capillarité. Il permet de drainer les cavités septiques profondes essentiellement péritonéales.  Il draine les sécrétions intra abdominales vers la surface.  Il permet de drainer des zones ou un drainage par déclivité est impossible.  Il comble et draine les différents espaces crées par l’évacuation des abcès ou par les nécrosectomies.  Il déclenche au bout d’une dizaine de jours un cloisonnement constituant une cheminée de drainage. Composition 1. Un Mikulicz se compose d’un grand sac en gaze entièrement ourlé de 75cm de diamètre. 2. Un drain en élastomère de 3mm est posé dans l’axe du sac jusqu’au pôle inférieur. 3. A l’intérieur sont placées de 2 à 5 mèches à prostate (La place des mèches est indiquée par le nombre de nœuds sur les fils de chacune d’entre elles).

9 Mèche de drainage  Une mèche de drainage (du latin myxa, de myxus : mèche) est une bande de tissus ou de gaze qui est mise en place dans une cavité (ce geste porte le nom de méchage). Le plus souvent la mèche est utilisée pour drainer une poche de liquide survenant au sein de l'organisme. Il peut s'agir entre autres d'un abcès (collection de pus) ou d'un hématome (collection de sang). La gaze est une étoffe légère et transparente de laine de soie ou de coton stérilisée (nettoyée des germes pathogènes) et utilisée pour nettoyer ou panser une plaie. (Le drainage par mèche peut être également hémostatique)

10 Drain de Redon  Tube multi perforé qui est laissé à l'intérieur de la plaie après l'intervention chirurgicale. L'autre extrémité est reliée à un dispositif qui permet d'aspirer les sécrétions provenant de cette plaie à l'aide d'un appareil d'aspiration utilisant le vide.

11 Le drain de Blake  Le drain de BLAKE ®, silicone radio-opaque draine avec ses 4 canaux sur les côtés reliés à un tube qui peut être raccordé à un système aspiratif ou non.

12 LES LAMES  Avantages Permettent d’isoler l’abdomen en deux parties Flexibles et bien tolérées  Inconvénient Débit moindre que pour les drains tubulaires Lames de Delbet Lame ondulée : sa forme permet d’isoler 2 parties de l’abdomen (drainage par gravité) Caoutchouc : idéal pour la cicatrisation Silicone blanc : radio-opaque et biocompatible pour les plans profonds

13 Lames multitubulaires Avantages:  Agissent par capillarité  Drainent une large surface  Drainage simple  Drain multitubulaire plat: drainage par gravité/capillarité  Tubes pelables du drain, permettent de drainer une large surface avec un seul drain  Silicone radio-opaque (localisation du drain)  Silicone transparent (permet d’observer et contrôler les sécrétions)

14 Le seton  Le séton (du latin seta : soie, en anglais séton) est un faisceau de crin (ou élastique) qui est introduit sous la peau ou à travers une cavité que l'on désire drainer. Les deux extrémités sortent de la peau par deux orifices distincts puis sont nouées à l'extérieur. Le drainage par séton est utilisé afin d'assurer un drainage continu sans cicatrice inesthétique. Un des exemples de son utilisation est celui du visage ou du cou opérés pour un kyste ou un abcès entre autres. Le terme séton est également utilisé pour désigner une blessure en séton qui correspond à une blessure faite par un projectile ou une arme blanche qui a avancé sous la peau en produisant deux orifices qui peuvent être comparés à ce que le chirurgien fait quand il pratique un séton.

15 Le drain de Kehr  Le drain de Kehr est un drain mis au point par l'allemand Hans Kehr (né en 1862, mort en 1916) qui a la forme d'un T et qui est utilisé dans la cholédochostomie. La cholédochostomie est une dérivation externe momentanée de la bile par un drain de Kehr placé dans le cholédoque. Le cholédoque est un canal qui s'abouche à l'intérieur du duodénum permettant à la bile de s'évacuer.

16 La contre-incision  La contre-incision (en anglais counter opening) est une incision qui s'effectue à distance de l'ouverture principale, de façon à faciliter l'évacuation de certaines sérosités en particulier une collection de pus (abcès). Puis mise en place d’un drain.

17 Les drainages chirurgicaux  Les jejunostomies, iléostomies, colostomies  Les urétérostomies

18 La dérivation du liquide céphalo-rachidien Au cours de l'hydrocéphalie (excès de liquide à l'intérieur du crâne) permet d'évacuer de manière permanente le liquide céphalo-rachidien qui est retenu à l'intérieur des ventricules du cerveau à cause de l'insuffisance d'évacuation physiologique c'est-à-dire de l'évacuation qui se fait habituellement normalement dans le cerveau. Ce traitement qui est utilisé au cours de l'hydrocéphalie est un drainage qui se pratique de deux manières. La première évacuation s'effectue vers les voies de résorption naturelle du liquide céphalo-rachidien c'est-à-dire les citernes des espaces situés sous l'arachnoïde, il s'agit de la ventriculo-cisternostomie. La deuxième méthode utilise un cathéter valvulé dans le coeur, il s'agit de la dérivation ventriculo-atriale. L'évacuation de liquide céphalo- rachidien peut également se faire dans la cavité péritonéale il s'agit alors de la dérivation ventriculo-péritonéale de Kaush et Cone, appelée également ventriculo-péritonéostomie. Il s'agit d'une technique que l'on nomme extracrânienne et qui a été mis au point entre autres par Nulsen et Spitz en 1952.

19 Pressothérapie Le drainage des oedèmes par la méthode de pressothérapie (en anglais pressure therapy). Il s'agit d'une technique qui utilise des appareils thérapeutiques ayant pour but de comprimer une partie du corps pour permettre le drainage des oedèmes à ce niveau. Autrefois la compression se faisait à l'aide de gaz. Ils sont actuellement remplacés par du mercure.

20 Le drainage lymphatique Le drainage manuel lymphatique ou drainage lymphatique est une technique utilisée par certains kinésithérapeutes mais aussi par des professions non médicales, ayant pour but d'évacuer les oedèmes par les voies lymphatiques naturelles en utilisant des massages doux, lents et rythmés mais surtout peu appuyés.

21 Le drainage postural Le drainage postural est une méthode de kinésithérapie qui utilise la position du corps d'un patient de façon à faciliter le drainage des bronches. Cette variété de drainage, appelée également drainage postural d'attitude, drainage de Garvin ou méthode de Quincke, était utilisée quand on constatait une augmentation de la sécrétion des grosses bronches. Le patient est disposé en position déclive c'est-à-dire la tête le plus possible vers le bas. Cette orientation dans l'espace permet aux sécrétions purulentes de s'évacuer à l'aide de la pesanteur terrestre par les voies naturelles. Cette méthode qui est utilisée également pour certaines sinusites, est actuellement beaucoup moins employée et quelquefois remplacée par des techniques d'accélération du flux respiratoire (respiration).

22


Télécharger ppt "DEFINITION: Le terme drainage désigne l'évacuation vers l'extérieur de l'organisme, de substances liquidiennes septiques ou aseptiques (infectées ou."

Présentations similaires


Annonces Google