La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

auto ou manuel le lucernaire à quatres cornes auto.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "auto ou manuel le lucernaire à quatres cornes auto."— Transcription de la présentation:

1

2 auto ou manuel

3 le lucernaire à quatres cornes auto

4 manuel

5 auto

6 La brillante grande gravette auto

7 La grande gravette (allita virens est un vers marin polychète (il possède une tête bien distincte et des parapodes pourvus de soies) communément rencontré en mer du nord. Il creuse des galleries mesurant jusqu’à 3 fois la longueur de son corps (maximum 30 cent). On le retrouve donc principalement au sein de milieux sableux ou vaseux. Son corps iridescent peux se composer de plus de 200 segments. La ligne sombre observable sur son dos correspond à un vaisseau sanguin visible par transparence.c’est un bon appat pour la pêche. manuel

8 auto

9 Un ange des mers carnassier auto

10 Un ange des mers carnassier (clione limacina) vit entre la surface et350 mètres de profondeur en arctique et antarctique.ce mollusque transparent se déplace grâce aux deux nageoires présentes sur ses flancs.la sous-espèce vivant dans l’émisphère nord peut mesurer entre 7 et 8,5 cm de long son confrère de l’hémisphère sud ne dépasse pas 1,2 cm. L’appareil bucal de cet animal se compose de trois paires de tentacules exclusivement utilisés pour capturer des gastéropodes du genre limacina en cas de besoin, la proie peut-être tournée jusqu’à ce que l’ouverture de sa coquille soit alignée sur la bouche du clione. Ce dernier utilise alors sa radule sa langue rapeuse, pour racler l’intérieur et manger sa victime manuel

11 auto

12 L’effrayante »crevette squelette » auto

13 l’effrayante « crevette squelette » ( caprell à septentrionalis) ressemble à une mante religieuse, il s’agit pourtant bien d’un crustacé, un amphipode pour être précis, pouvant mesurer entre 6 et 12 mm de long (pour les males) cet animal s’accroche sur le substrat bien souvent des algues, à l’aide de ses pattes arrière transformées en crochets et attend sa proie.il apprécie tout particulièrement le zooplancton puisqu’il est carnivore manuel

14 auto

15 La rayonnante flabelline polaire auto

16 La rayonnante flabelline polaire flabellina polaris les nudibranches sont des mollusques gastéropodes possédant leurs branchies organes de la respiration, hors du corps, il ont égalements une paire de tentacules servant à palper le substrat sur lequel ils évoluent.les flabéllines vivant en arctique, sont hermaphrodites.elles disposent des organes sexuels des deux sexes, mais elles ne peuvent pas s’autoféconder. manuel

17 auto

18 Une étonnante limace arborescente auto

19 Une étonnante limace arborescente dendronotus frondosus cette limace des mers possède des cérates ramifiés (les excroissances servant à la respiration et à la digestion présentes sur le corps) ce détail lui à valu le qualificatif d’«arborenscent ». Ce gastéropode peut atteindre une taille de 10 cm et s’observe entre l’arctique et les cotes atlantiques françaises.les adultes apprécient tout particulèrement de se repaître d’hydraires appartenant au genre tubularia. manuel

20 Auto

21 Les délicats podia d’astérie auto

22 Les délicats podia d’astérie astérias rubens les étoiles de mer classiques ou astéries rouges, présentent des tailles variables en fonction du milieu dans lequel elles évoluent en présence de vagues et de courants, elles dépasseront rarement 12 cm de diamètre. En revanche elles pourronts atteindre une taille de 50 cm dan un envirronnement calme. Elles peuvent descendre jusqu’à 650m de profondeur et s’orbservent aussi bien en France métropolitaine (mais pas en méditerranée) qu’en arctique. Elles possèdent 5 bras dont la face interne est parcourue par 4 rangées de pieds ambulacraire(ou podia) clairement visibles sur cette photographie. Ces petites vésicules terminées par des ventouses,actionnées par un système hydraulique, sont utilisées lors des déplacements manuel

23 auto

24 Une méduse tentaculaire auto

25 Une méduse tentaculaire gonionemus vertens cette méduse transparente possède jusqu’à 90 tentacules.les organes, colorés correspondent aux gonades, mâles et femelles ce carectérisent respectivement par une couleur mauve et brun-jaune. Le cnidaire mesure environ 2,5cm de diamètre. Les animaux particulièrement urticants le long des côtes russes et japonaises, sont en revanche inoffensifs dans l’atlantique. auto

26

27 Le parasite de méduse auto

28 Le parasite de méduse hyperia galba n’est plus ni moins un parasite de méduse, ce crustacé pélagique s’attaque notament à la méduse commune. Il est principalement observé à l’intérieur de l’ombrelle des cnidaires ou il peut pénétrer dans les tissus en creusant la chair. Ses grands yeux verts sont marquant.il vivrait entre la surface et 75 m de profondeur environ. Des scientifiques l’ont déjà observé dans les eaux de l’arctique, mais aussi le long des côtes atlantiques françaises et belges ou britanniques. manuel

29 auto

30 Le red bull des mers red auto

31 Le red bull des mers acanthonotozoma inflatum l’amphipode s’observe principalement dans le nord-ouest de l’atlantique. Ce crustacé possède un corps comprimé latéralement et pourvu de 14 membres. Il à été observé à 353m de profondeur mais il peuple bien souvent les étages infra- et circalittoraux, donc les premiers mètres sous la surface, dans divers golfes et estuaires. manuel

32 auto

33 Le papillon des mers auto

34 Le papillon des mers ce prédateur Limacina helicina Ce papillon des mers sont des escargots marins particulièrement bien adaptés à la vie pélagique. Leur coquille mesure entre 5 et 10mm de diamètreet ne peut plud être fermée par un opercule, celui-ci ayant disparu au cours de l’évolution ce sont des nageurs actifs pouvant sans problème vivre dans les eaux faisant de 0,4 à 4°C.le pied classiquement observé chez les escargots s’est ici transformé enparapodes, les deux voiles de couleur pourpre, comme chez tous les ptéropodes. Ces animaux secrètent du mucus puis forment de véritables toiles pour capturer du phytoplancton.ils n’hésitent cepandant pas de temps à autre à capturer quelques proies de zooplancton comme des copépodes.attention toutefois ils sont le met favoris des cliones manuel

35 auto

36 le majestueux cténophore ailé

37 manuel Le majestueux cnophore ailé leucothéa SP Les cténophores sont des organismes marins carnivores.seules 150 espèces existeraient dans le monde ils se déplacent en pleine eau grace aux mouvements de leurs cils locomoteurs répartis en 8 rangées ou peignes locomoteurs. Ils sont souvent irridescents.les eucothea ont un corps translucide pouvant mesurer jusqu’à 20 de long et portent deux extentions latérales ressemblantà des ailes. Ils possèdent en plus deux paires de tentacules.l’une d’entre elles traîne derrière le corps. A l’inverse des méduses, les cténophores ne possèdent pas de cellules urticantes.

38 auto

39 Une méduse lune lumineuse

40 manuel Une méduse lune lumineuse aurelia aurita La méduse est présente dans tous les océans du globe.elle y vit seule ou en groupe à proximité de la surface.son ombelle est entourée par des centaines de tentacules blancs et urticantes.les gonades en fer à cheval au nombre de 4, sont visibles à l’intérieur de l’animal.elles sont roses à violettes chez les femelles et blanches ou jaunes chez les mâles. Dans l’arctique, certaines méduses peuvent atteindre 2 m de diamètre et posséder des tentacules de plus de 40 centimètres de diamètre. Cet animal ne vit pas plus d’une année.

41

42 auto Un poisson bien intrigué

43 Un poisson bien intrigué chirolophis japonicus Ce poisson, donc un vertébré probablement surpris par la présence du photographe, est un chirolophis japonicus.il est dit benthop élagique car il apprécie la vie sur les fonds rocheux mais il ne rechigne pas à s’aventurer dans une colonne d’eau.à l’inverse des poissons totalement benthiques plus lourds devrait avoir une flottabilité neutre lui permettant de diminuer ses efforts de nage lorqu’il qui le fond. Les mâles peuvent atteindre une longueur de 55 cm. La photographie à été réalisée en mer du japon. manuel

44 auto

45 La méduse à crinière de lion auto

46 La méduse à crinière de lion cyanea capillata Correspondrait à l’une des plus grandes méduses du monde. Son diamètre peut en effet varier de 50 à 200 cm. Ses tentacules, jusqu’à 800 peuvent atteindre 30 m de longueur. Ses mets favoris se composent de zooplancton, de poissons ou cténophores qu’elle trouve dans les eaux froides, son lieu de vie préféré. La couleur de cette méduse à crinière de lion varie selon l’age,le rose ou jaune chez les jeunes à brun chez les individus en fin de vie. manuel

47

48 La petite tubulaire

49 La petite tubulaire ectopleura larynx ce petit hydrozoaire affectionne les sbstrats durs, comme des rochers, exposés aux courants. Bien qu’apprécieant majoritairement vivre entre 1 et 30 m de profondeur quelques individus ont déjà été observé à plus de mètres. La petite tubulaire forme des colonies parfois denses. Les polypes sont fixés sur le substrat par des tiges non ramifiées mais connectées à un réseau de tubules appelés stolons. Chaque polype mesure 1 à 3mm de diamètre et possède une couronne composée de 16 à 29 tentacules (longueur moyenne de 5 mm). On les observe en arctique, dans l’atlantique, mais aussi dans la manche ou en méditterrannée. manuel

50 auto

51 La brillante sarsie à tubes

52 La brillante sarsie à tubes Sarsia tubulosa Cette méduse translucide possède quatres tentacules dont les bases sont marquées par des points orangés correspondant à des glandes. La hauteur de l’ombrelle ne dépasse pas 2 cm.lemanubrium situé au centre est particulièrement long puisqu’il sort de l’ombrelle (il s’agit du tube blanc). La bouche se situe à son extrimité terminale, sous le renflement.cette méduse apparait vers mars-avril en se développant à partir d’un stage hydroïde, les hydres étant fixés près de la limite inférieur des marées. manuel

53 auto


Télécharger ppt "auto ou manuel le lucernaire à quatres cornes auto."

Présentations similaires


Annonces Google