La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La radiographie thoracique de face « du normal au pathologique » Dr ZAHDOUR. A.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La radiographie thoracique de face « du normal au pathologique » Dr ZAHDOUR. A."— Transcription de la présentation:

1 la radiographie thoracique de face « du normal au pathologique » Dr ZAHDOUR. A.

2 Plan de la question Introduction et généralité. Introduction et généralité. Rappel anatomo-radiologique. Rappel anatomo-radiologique. Critères de bonne qualité d’une RT. Critères de bonne qualité d’une RT. Critères d’orientation. Critères d’orientation. Comment interpréter une image radiographique anormale? Comment interpréter une image radiographique anormale? Signe de la silhouette et ses dérivés. Signe de la silhouette et ses dérivés. Les piéges de la radiographie thoracique de face. Les piéges de la radiographie thoracique de face.

3 Introduction et généralité(1) Introduction et généralité(1)  RT de face en orthostatisme.  Examen radio le plus fréquemment réalisé.  Technique rigoureuse pour apporter des informations fiables.

4 Introduction et généralité (2)  A titre systématique : médecine du travail, BPO, Hospitalisation. médecine du travail, BPO, Hospitalisation.  Tout symptôme thoracique ; pulmonaire ou cardiaque.  Recherche de localisation thoracique d’une pathologie médicale ou chirurgicale Indications Indications

5 Rappel anatomo-radiologique (1)  Thorax :  Zone de passage.  Appareil cardiorespiratoire.  Cage thoracique = Contenant.  Médiastin et poumon = Contenu.

6 Rappel anatomo-radiologique (2)  Paroi thoracique.  Poumon et plèvre.  Médiastin : Cœur. Cœur. Éléments vasculaires et lymphatique. Éléments vasculaires et lymphatique. Éléments nerveux Éléments nerveux Arbre trachéo-bronchique. Arbre trachéo-bronchique. Œsophage, thyroïde, thymus … Œsophage, thyroïde, thymus …

7 L’arbre trachéo-bronchique Rappel anatomo-radiologique (3)

8 Poumon droit Poumon droit  3 lobes : Lobe supérieur. Lobe supérieur. Lobe moyen. Lobe moyen. lobe inférieur. lobe inférieur.  2 scissures: Petite scissure. Petite scissure. grande scissure. grande scissure.

9 2 scissures 2 scissures définissent définissent 3 lobes à droite 3 lobes à droite

10 Poumon gauche Poumon gauche  2 lobes:  lobe supérieur Culmen. Culmen. Lingula. Lingula.  Lobe inférieur.  Une scissure : grande scissure scissure

11 Poumon gauche Poumon gauche Une seule scissure Une seule scissure à gauche à gauche définit 02 lobes définit 02 lobes

12 Segmentation pulmonaire Segmentation pulmonaire Selon BOYDEN Selon BOYDEN Poumon droitPoumon gauche

13 L’arbre trachéo-bronchique L’arbre trachéo-bronchique

14 Troncs vasculaires : Vue antérieure. Troncs vasculaires : Vue antérieure. Atlas d’anatomie humaine :Section 3. Poumon. Netter

15 Troncs vasculaires : Vue latérale Atlas d’anatomie humaine :Section3. Poumon. Netter

16 Vue antérieure Vue antérieure Atlas d’anatomie humaine :Section3. Poumon. Netter

17  Les critères de bonne qualité d’ une radio thoracique de face.  Les critères d’orientation.  Plan d’interprétation d’une RT.  La résolution du problème topographique. ( le signe de la silhouette et ses dérivés) ( le signe de la silhouette et ses dérivés) La radiographie thoracique de face

18 Critères de bonne qualité Critères de bonne qualité La symétrie. La symétrie. La pénétration. La pénétration. Le centrage. Le centrage. L’inspiration profonde. L’inspiration profonde. Le dégagement de l’omoplate. Le dégagement de l’omoplate. et bien sûr ; un cliché en position debout. et bien sûr ; un cliché en position debout.

19 La symétrie La symétrie Le patient doit être de face strict par rapport à la source de rayonnement. Le patient doit être de face strict par rapport à la source de rayonnement. Les bords internes des 2 clavicules doivent être équidistants par rapport à la ligne des apophyses des épineuses. Les bords internes des 2 clavicules doivent être équidistants par rapport à la ligne des apophyses des épineuses. Un cliché asymétrique génère une inégalité d’exposition des 2 hémi thorax au rayons X ; donc un hémi thorax est plus mou, plus clair, cad plus noir que l’autre Un cliché asymétrique génère une inégalité d’exposition des 2 hémi thorax au rayons X ; donc un hémi thorax est plus mou, plus clair, cad plus noir que l’autre ( emphysème ??, pneumothorax ??). ( emphysème ??, pneumothorax ??). Un cliché asymétrique génère des pseudo déviation de la trachée, pseudo élargissement du médiastin et du hile pulmonaire. Un cliché asymétrique génère des pseudo déviation de la trachée, pseudo élargissement du médiastin et du hile pulmonaire.

20 La symétrie La symétrie

21 La pénétrance La pénétrance Un cliché bien pénétré : on doit visualiser les 04 premières vertèbres dorsales et à peine deviner les vertèbres rétro cardiaques. Un cliché bien pénétré : on doit visualiser les 04 premières vertèbres dorsales et à peine deviner les vertèbres rétro cardiaques. 1 ère vertèbre dorsale = 1ère cote 1 ère vertèbre dorsale = 1ère cote

22 La pénétrance La pénétrance 4 premières vertèbres dorsales.

23 La pénétrance La pénétrance Un cliché trop pénétré : poumon plus clair; plus * noir *. ; emphysème ???. Un cliché trop pénétré : poumon plus clair; plus * noir *. ; emphysème ???. Un cliché peu pénétré : opacité diffuse sur les deux poumons : verre dépoli ??, miliaire fine ?? Un cliché peu pénétré : opacité diffuse sur les deux poumons : verre dépoli ??, miliaire fine ??

24 Cliché peu pénétréCliché trop pénétré

25 Le centrage Le centrage Visualisation de la totalité des deux hémi thorax. Visualisation de la totalité des deux hémi thorax. Visualisation des apex, des culs de sac, et les parois thoraciques. Visualisation des apex, des culs de sac, et les parois thoraciques.

26 Le centrage Un cliché mal centré, les deux apex et le cul de sac costo diaphragmatique droit sont coupés

27 L’inspiration profonde L’inspiration profonde  6 arcs antérieurs ou plus, de telle façon que le 6 ième arc antérieur croise l’hémi coupole en son milieu.  Ou 9 arcs postérieurs.  Les arcs antérieurs sont obliques de dehors en dedans. Ceux postérieurs ; l’inverse, de dedans en dehors.  Les arcs postérieurs sont visualisables dans leurs totalité ( uniquement de l’os ), par contre, ceux antérieurs, on les perd dans leurs 1/3 interne ( le cartilage de l’articulation chondro-sternale; radiotransparant )

28 L’inspiration profonde L’inspiration profonde Pourquoi un cliché en inspiration profonde ?. Pourquoi un cliché en inspiration profonde ?. Car un cliché en expiration entraîne une réduction des plages pulmonaires avec étalement de la silhouette cardiaque : pseudo cardiomégalie et pseudo OAP. Car un cliché en expiration entraîne une réduction des plages pulmonaires avec étalement de la silhouette cardiaque : pseudo cardiomégalie et pseudo OAP. Le cliché en expiration garde ses indications : Le cliché en expiration garde ses indications :  Mieux visualiser un pneumothorax minime.  Paralysie diaphragmatique.

29 L’inspiration trop profonde : 8 arcs antérieurs : Sujet trop coopèrent L’inspiration trop profonde : 8 arcs antérieurs : Sujet trop coopèrent Arc postérieur. Arc antérieur

30 Dégagement des omoplates (1) Dégagement des omoplates (1) Projection des 2 omoplates en dehors des 2 plages pulmonaires. Projection des 2 omoplates en dehors des 2 plages pulmonaires. Omoplates mal dégagés masquent des opacités pathologiques. Omoplates mal dégagés masquent des opacités pathologiques.

31 Dégagement des omoplates (2) Dégagement des omoplates (2) Omoplate bien dégagé Omoplate mal dégagé

32 RT en position debout RT en position debout Visualisation de la poche à air gastrique sous la coupole diaphragmatique gauche. Visualisation de la poche à air gastrique sous la coupole diaphragmatique gauche.

33 Critères d’orientation Critères d’orientation Où est la droite, où est la gauche ?. Où est la droite, où est la gauche ?. La poche à air gastrique : coté gauche. La poche à air gastrique : coté gauche. La coupole diaphragmatique droite est plus élevé(foie) par rapport à celle gauche. La coupole diaphragmatique droite est plus élevé(foie) par rapport à celle gauche. Le hile gauche est haut situé par rapport au hile droit. Le hile gauche est haut situé par rapport au hile droit. Bouton aortique et arc inférieur gauche( qui est allongé) du cœur : coté gauche. Bouton aortique et arc inférieur gauche( qui est allongé) du cœur : coté gauche.

34 Bords du médiastin et arcs du coeur Bords du médiastin et arcs du coeur

35  Comment interpréter une image radiographique anormale ???

36 Analyse du contenant Analyse du contenant  Squelette.  Parties molles éxtra-thoraciques.  Suivre les contours de la plèvre et ses lignes de réflexion

37 Analyse du contenu Analyse du contenu  Champs pulmonaires.  Ombre cardio-médiastinale

38 1- Interprétation 1- Interprétation 1- Nature de l’image : opacité, clarté, image mixte (hydro-aérique). 2- Siége. 3- Densité. 4- Homogénéité, hétérogénéité. 5- Forme et dimensions. 6- Limites et contours. 7- Rapports. 8- Images associées 9- Images indirects

39 2- Conclusion radiologique 2- Conclusion radiologique  Exemples : HSR : hémi thorax sombre rétractile. HSR : hémi thorax sombre rétractile. Miliaire radiologique. Miliaire radiologique. Opacité ronde intra parenchymateuse …etc. Opacité ronde intra parenchymateuse …etc.

40 3- Le ou les diagnostics à évoquer. 3- Le ou les diagnostics à évoquer.

41 1- Nature de l’image (1) 1- Nature de l’image (1) Opacité : c’est opaque(Blanc) sur la radio Opacité : c’est opaque(Blanc) sur la radio

42 1- Nature de l’image (2) 1- Nature de l’image (2) Clarté : c’est noir « transparent» sur la radio Clarté : c’est noir « transparent» sur la radio

43 2- Siége (1) 2- Siége (1) Image pulmonaire : Champ. Image pulmonaire : Champ. Image pleurale ou pariétale : Hémithorax. Image pleurale ou pariétale : Hémithorax. Si l’opacité est diffuse : Tiers supérieur, moyen ou inférieur du champ ou de l’hémi thorax droit ou gauche. Si l’opacité est diffuse : Tiers supérieur, moyen ou inférieur du champ ou de l’hémi thorax droit ou gauche. Si l’opacité est localisé : préciser le siège Si l’opacité est localisé : préciser le siège

44 2- Siége (2) 2- Siége (2) 1/3 sup 1/3 moyen 1/3 inf

45 2- Siége (3) 2- Siége (3) Sus claviculaire =apicale Rétro claviculaire Sous claviculaire Axillaire Hilaire Para Hilaire Para cardiaque Opacité de l’angle cadiophrénique Para aortique Inter hilo-diaphragmatique

46 3- Densité 3- Densité On doit comparer la densité de l’opacité à la densité du coeur On doit comparer la densité de l’opacité à la densité du coeur Plus dense que le coeur Même densité que le coeur Peu dense par rapport au coeur

47 4- Homogénéité –Hétérogénéité (1) 4- Homogénéité –Hétérogénéité (1) L’opacité est hétérogène soit par la présence de clarté(s) ou de calcification(s) en son sein. Opacité hétérogène Opacité homogène

48 4- Homogénéité –Hétérogénéité (2) 4- Homogénéité –Hétérogénéité (2) Le bronchogramme aérien, détermine –t-il ou non l’hétérogénéité? Le bronchogramme aérien, détermine –t-il ou non l’hétérogénéité? 02 écoles : une dit oui, l’autre non. 02 écoles : une dit oui, l’autre non. Bronchogramme aérien

49 5-Forme te dimensions 5-Forme te dimensions Ronde ou ovalaire :( KYSTE HYDATIQUE) Ronde ou ovalaire :( KYSTE HYDATIQUE) Triangulaire ( atélectasie,pneumopathie, infarctus pulmonaire ) Triangulaire ( atélectasie,pneumopathie, infarctus pulmonaire ) Dimension en cm selon le grand axe. Dimension en cm selon le grand axe. Cliché de profil : opacité ronde antérieure

50 6- Limites et contours (1) 6- Limites et contours (1)  Opacité mal limitée ; floue :on ne parle plus de contours.  Opacité bien limitée : Contours réguliers. Contours réguliers. Contours irréguliers. Contours irréguliers.

51 6- Limites et contours (2) 6- Limites et contours (2) Opacité du champ pulmonaire supérieur droit, à limite inférieure nette( bien limitée ); mais les reste de ses limites est flou :.

52 6- Limites et contours (3) 6- Limites et contours (3) Opacité bien limitée de contours réguliers Opacité bien limitée de contours irréguliers

53 7-Rapports (1) 7-Rapports (1) Rechercher toujours si l’opacité a des rapports ou non avec le médiastin,la paroi thoracique, l’apex, le diaphragme. Rechercher toujours si l’opacité a des rapports ou non avec le médiastin,la paroi thoracique, l’apex, le diaphragme. Ceci juge -s’il s’agit d’ une tumeur – d’un caractère invasif de celle ci ; donc, choix thérapeutique différent. Ceci juge -s’il s’agit d’ une tumeur – d’un caractère invasif de celle ci ; donc, choix thérapeutique différent. Si la limite de l’opacité se confond avec la paroi thoracique, ou avec le médiastin, calculer l’angle de raccordement ( Angle de Bernou), pour juger le siège intra ou extra parenchymateux de l’opacité. Si la limite de l’opacité se confond avec la paroi thoracique, ou avec le médiastin, calculer l’angle de raccordement ( Angle de Bernou), pour juger le siège intra ou extra parenchymateux de l’opacité.

54 7-Rapports (2) 7-Rapports (2) Angle de raccordement obtus : ouvert. cad supérieur à 90 : Opacité éxtra- parenchymateuse ; médiastinale dans ce cas

55 7-Rapports (3) 7-Rapports (3) Angle de raccordement aigu inférieur à 90 opacité intra- parenchymateuse

56 8-Images associées et images indirects 8-Images associées et images indirects Les images associées aident au diagnostic: Les images associées aident au diagnostic: Exemple : la présence de micronodules et d’un infiltrats autour d’ une clarté circonscrite évoquent une tuberculose, par contre une clarté circonscrite seule, laisse évoquer plusieurs diagnostics. Exemple : la présence de micronodules et d’un infiltrats autour d’ une clarté circonscrite évoquent une tuberculose, par contre une clarté circonscrite seule, laisse évoquer plusieurs diagnostics. Les images indirects,ont une valeur précieuse. Les images indirects,ont une valeur précieuse. Un hémi thorax sombre est une atélectasie s’ il y a une rétraction, ou une pleurésie de grande abondance s’ il ya un refoulement Un hémi thorax sombre est une atélectasie s’ il y a une rétraction, ou une pleurésie de grande abondance s’ il ya un refoulement Le refoulement et la rétraction sont des signes indirects. Le refoulement et la rétraction sont des signes indirects.

57 Le signe de la silhouette ( Felson)et ses dérivés Le problème topographique Le problème topographique Comment le résoudre?? Comment le résoudre??

58 SIGNE DE LA SILHOUETTE 02 opacités de même tonalité dont les limites s’effacent; sont situées dans le même plan. Si 2 opacités de tonalité hydrique,sont situées au contact l’une de l’autre et que le rayon est tangent à leur interface,alors, leur limites respectives disparaissent au niveau du contact 1 1 :Alexandre Ben cheikh

59 Opacité antérieure

60 Opacité postérieure

61 Si le bord supérieur d’une opacité médiastinale est visible au dessus de la clavicule, elle est postérieure ou au moins a une composante postérieure. ( car les languettes pulmonaires postérieures sont plus hautes que celles antérieures ) Si le bord supérieur d’une opacité médiastinale est visible au dessus de la clavicule, elle est postérieure ou au moins a une composante postérieure. ( car les languettes pulmonaires postérieures sont plus hautes que celles antérieures ) Sinon elle est antérieure. Sinon elle est antérieure. Signe cervicothoracique

62 Signe cervico-thoracique Signe cervico-thoracique

63 Masse antérieure : le bord supérieur de l’opacité ne dépasse pas la clavicule

64 Différencie : Différencie :  Une masse exclusivement intra thoracique. d’une d’une  Masse thoraco-abdominale. Signe thoraco-abdominale ou Signe de l’iceberg (1) Signe thoraco-abdominale ou Signe de l’iceberg (1)

65  Si l’ensemble des bords d’une opacité thoracique inférieure est silhouetté par l’air à travers le diaphragme ; elle donc : Intra thoracique. Intra thoracique.  Si son bord est interrompu ; elle est thoraco-abdominale Signe thoraco-abdominale ou Signe de l’iceberg (2)

66 Il s’applique également pour les masses médiastinale inférieures Il s’applique également pour les masses médiastinale inférieures  Si le contours externe de l’opacité s’écarte du rachis, en traversant la diaphragme, elle donc : Thoraco abdominale.  Si son contours le rejoint ; elle est sus diaphragmatique sus diaphragmatique Signe thoraco-abdominale ou Signe de l’iceberg (3)

67 1 : masse thoracique. 2 : masse thoraco-abdominale Signe thoraco-abdominale ou Signe de l’iceberg (4)

68 Opacité fusiforme à projection paravértébrale gauche entièrement entourée par l’air pulmonaire ( opacité sus diaphragmatique

69 Signe du croisement et ses dérivés : ( les signes du recouvrement antérieur et postérieur ) Signe du croisement et ses dérivés : ( les signes du recouvrement antérieur et postérieur ). Si on aperçoit au sein d’une opacité de projection hilaire l’artère pulmonaire et ses branches de division, c’est que cette opacité n’est pas dans le même plan que le hile. En effet si cela était, elle effacerait les bords vasculaires. : les grands syndromes radio pneumologiques. 2 ième édition.1991 Daniel anthoine -Gérard Vaillant. Page 1 1

70 1 et 2 : les vaisseaux croisent l’opacité : l’opacité de projection hilaire ne l’est pas vraiment; elle est soit antérieure, soit postérieure par rapport au hile.. 1 : l’opacité n’estompe pas le bord du cœur, il reste visible ; donc c’est une opacité postérieure : signe de recouvrement postérieur. 2: l’opacité estompe le bord du cœur, il n’est pas visible, donc c’est une opacité antérieure : signe de recouvrement antérieur.

71 Signe de convergence Signe de convergence Si les vaisseaux pulmonaires s’arrêtent ou paraissent s’arrêter en bordure de l’opacité hilaire, c’est que cette opacité est de siège véritablement hilaire.on ne les voit plus au sein de l’opacité ( densité eau+densité eau ) 2 2 les grands syndromes radio pneumologiques. 2 ième édition.1991 Daniel anthoine -Gérard Vaillant. Page

72 1 : la convergence des vaisseaux se fait vers le centre de l’opacité hilaire, on peut penser qu’elle d’origine vasculaire. 2 : la convergence se fait vers un point qui n’est pas le centre de symétrie de l’opacité hilaire, il est vraisemblable qu’elle n’est pas de nature vasculaire ( opacité tumorale )

73 Œil averti = coup d’œil radiologique Œil averti = coup d’œil radiologique la radiographie thoracique standard la radiographie thoracique standard une autopsie in vivo une autopsie in vivo 1 1 les grands syndromes radio pneumologiques. 2 ième édition.1991 Daniel anthoine -Gérard Vaillant. Page9.Heitzmann. Daniel anthoine -Gérard Vaillant. Page 9.Heitzmann.

74 Pathologies ou la RT peut être normale Pathologies ou la RT peut être normale Parenchyme pulmonaire. Voies aériennes. Médiastin. Plèvre. Paroi.. Vascularisation. 1

75 Parenchyme pulmonaire Parenchyme pulmonaire Les lésions paraissent normales si elles sont : Cachées, petites ou précoces. Cliché en haute tension Attention aux zones muettes sur le face :languettes pulmonaires antérieures, gouttières costovertebrales, espaces rétro : trachéale, sternal, et cardiaque 2

76 Parenchyme : lésions trop petites   NSP : < 6 mm :rarement visible entre 6 et 8 mm : visible dans 50 % des cas.   Micronodules de 1 à 2 mm; visibles si multiples d’analyse difficile.   PID au début :lymphangite (50%), sarcoïdose (5 à10%), FID (10 à 30% ), rarement miliaire et PHS. 3

77 Voies aériennes (1) Voies aériennes (1)   Pathologie tumorale (trachée et BSG).   Pathologie tumorale distale (cliché en expiration ).   Rétrécissement ou dilatation de la trachée.   DDB. 4

78 Voies aériennes (2) Voies aériennes (2) Emphysème et syndrome de Mc léod Expiration Profil  Corps étranger petit et mobile

79 Médiastin (1) Petites lésions non calcifiantes Ne déplaçant pas les lignes médiastinale Ne déformant pas les bords N’entraînant pas de trouble de ventilation 5

80 Médiastin (2) Médiastin (2) Syndrome cave superieur Radio thoracique normale Thrombose veineuse iatrogène spontanée Bechet Médiastinite chronique et Profil

81 Plèvre Plèvre   EPL de petite abondance ( 50 à 100 cc ).   PNO minime Expiration   Carcinose pleurale.   Plaques et épaississent pleuraux. Cliché de décubitus latéral + profil 6

82 Vascularisation Vascularisation Embolie Pulmonaire ( 80% RT normale ). HTAP débutante. Retour veineux pulmonaire anormal. Paroi  Fracture de la paroi vue tôt ( refaire le cliché dans 6 à 12 semaine )  Maladies congénitales : synostose, bifidité 7

83   Conditions physiologiques particulières: -Enfant, sujet âgé, sportif, obèse, femme enceinte.   Conditions d’examen particulières : - Cliché en antéropostérieur, décubitus dorsal, en expiration.   Variantes de l’anatomie normale ou anomalies congénitales.   Technique inadéquate et variabilité inter lecteur.   Images étiquetées séquellaires.

84 Patient rassuré, médecin pas forcément Cancer manqué ( étiqueté séquelle en avril 2000 ) 8

85 Autre cancer manqué ( Étiqueté séquelle ) 9

86 Variantes physiologiques (1) Variantes physiologiques (1) Enfant : Enfant : Médiastin : trachée; jamais déviée à gauche Cœur. Thymus +++ (voile latine). 10

87 Variantes physiologiques (2) Variantes physiologiques (2) Sujet âgé : Sujet âgé :   Radio transparence de la paroi thoracique augmenté.   Décalcifications costales.   Plis cutanés   Déformation thoracique   Thorax en cloche –face-   Cyphose dorsale-profil-+anomalies vertébrales.   Coupoles festonnées   Médiastin modifié   Saillie et élargissent du bouton aortique   Déroulement de l’aorte   Calcifications : trachéales, vasculaires et valvulaires..

88 Variantes anatomiques et congénitales   Opacité apicale de l’artère sous calvière (15 %).   Pseudo épaississement pleural par muscle sous costale.   Pseudo masse paravértébrale de la veine cave inférieure.   Saillie de la crosse azygos.   Tenon aortique.   Scissures accessoires - Fausse scissure azygos.   Aorte droite - Veine cave supérieure gauche.   Pseudo nodule du à une apophyse transverse.   Dilatation azygos par continuation azygos de la VSI. 11

89 1- Fossette sus manibruale. 2- Ombre bordante de la 2ième cote 3- Bord interne du bras non dégagé. 4- Bord externe du sein. 5- Mamelon. 6- Diaphragme polylobé. 7- Bord externe du sterno-cléido-mastoïdien. 8- Fossette sus claviculaire. 9- Lignes axillaires. 10- Ombre bordante des arcs costaux moyens. 11- Opacité du muscle pectoral chez l’homme. 12- Tissu cellulo-adipeux intercostal. 13- Pied d’une scissure. 14- Feston diaphragmatique. Schéma des images pièges dues aux parties molles sur la RT face 12

90 1- Parties molles du bras non dégagées. 2- Replis antérieur du creux axillaire sur un bras en position incorrecte. 3- La ligne extrapleurale antérieure. 4- L’espace clair rétro sternal. 5- Ligne rétro sternale. 6- La graisse épicardique venant se superposer sur à la ligne rétro sternale. Schéma des images–pièges dues parties molles sur la RT profil 13

91 Schéma des images- pièges de nature osseuse sur la RT 1- Synostose des arcs costaux postérieurs. 2 - Noyau d’ossification isolé de l’arc antérieur de la première côte. 3- Fausse image pleurale constituée par le bord interne de l’omoplate. 4- Surface articulaire costale du manibrium.. 5- Superposition de la tête d’une côte et d’une apophyse transverse. 6- Encoche de l’éxtrémité interne des arcs costaux postérieurs. 7- Cartilage costaux. 8- Retard d’ossification de l’épiphyse interne de la clavicule. 9- Concavité non pathologique de l’extrémité interne de cla clavicule. 10-Côte cervicale. 11- Fossette du ligament rhomboïde. 12- Calcification des cartilages de la première côte. 13- Superposition du manubrium et d’une apophyse transverse. 14- Gouttière sous costale postérieure. 15- Bifidité d’un arc antérieur. 16- Fausse opacité constituée par la pointe de l’omoplate. 14

92 Schéma des images- pièges de nature osseuse sur la RT 1-Tête humorale. 2- Omoplates. 3- Première articulation sterno-costale saillante. 4- Arthrose manibrium,corps sternal. 5- Superposition d’arcs costaux 15

93 Conclusion(1) Conclusion(1) Méfiez vous des apparences

94 Conclusion(2) Conclusion(2) Le diagnostic de normalité d’une radio du thorax est difficile. Il ya nécessité de de technique de lecture standardisée et précise. Une RT normale n’exclut pas la possibilité d’une pathologie thoracique.( valeur prédictive négative faible ). Plus les conditions de réalisation sont moins bonnes, plus il faut être prudent 16 Du 1 à 16 :Radiographie du thorax standard ’’ normale ’’ et pathologies CD Rom réalisé avec le concours de : Dr G.Durand (rédaction). PR JP.Sénac et DR J.Giron (Imagerie )


Télécharger ppt "La radiographie thoracique de face « du normal au pathologique » Dr ZAHDOUR. A."

Présentations similaires


Annonces Google