La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Séance II, Diapositive n o 1 Progestatifs seuls injectables Séance II : Qui peut et qui ne doit pas utiliser les progestatifs seuls injectables ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Séance II, Diapositive n o 1 Progestatifs seuls injectables Séance II : Qui peut et qui ne doit pas utiliser les progestatifs seuls injectables ?"— Transcription de la présentation:

1 Séance II, Diapositive n o 1 Progestatifs seuls injectables Séance II : Qui peut et qui ne doit pas utiliser les progestatifs seuls injectables ?

2 Séance II, Diapositive n o 2 Les progestatifs seuls injectables sont sans risque pour la majorité des femmes Quasiment toutes les femmes peuvent utiliser sans risque des progestatifs seuls injectables, notamment celles qui : –Ont ou n’ont pas eu d’enfants –Ne peuvent ou ne veulent pas utiliser d’autres méthodes –Allaitent un bébé ayant au moins 6 semaines (critères de recevabilité de l’OMS) –Fument (indépendamment de leur âge ou du nombre de cigarettes fumées) –Sont infectées par le VIH ou ont une IST ou le SIDA –Viennent d’avoir un avortement ou une fausse-couche –Prennent des médicaments, y compris des ARV contre le SIDA Ont des troubles de santé : la plupart des troubles n’ont aucun effet sur l’utilisation sans risque et efficace des contraceptifs injectables Source : CCP and WHO, 2011

3 Séance II, Diapositive n o 3 Source : WHO, Elles ont eu une crise cardiaque ou un AVC, ou elles ont des caillots sanguins Elles ont un cancer du sein Elles ont une hépatopathie grave Je ne peux pas manger de sucreries. Elles sont diabétiques Elles souffrent d'une forte hypertension Hum... c'est élevé ! Qui ne doit pas utiliser les contraceptifs injectables ? (partie 1)

4 Séance II, Diapositive n o 4 Qui ne doit pas utiliser les contraceptifs injectables ? (partie 2) Source : WHO, Les femmes enceintes Les femmes qui pensent qu'elles pourraient être enceintes Mes règles ont du retard... Les femmes qui allaitent un bébé de moins de six semaines (critères de recevabilité de l’OMS) Les femmes qui ont des saignements vaginaux anormaux Les femmes qui souffrent de lupus érythémateux disséminé

5 Séance II, Diapositive n o 5 Qu’appelle-t-on critères de recevabilité ? Définissez les catégories. Etudiez l’outil de travail. Critères de recevabilité

6 Séance II, Diapositive n o 6 Critères de recevabilité de l’OMS Catégories pour les DIU, les méthodes hormonales et les méthodes mécaniques CatégorieDescriptionAvec jugement clinique 1 Aucune restriction d’utilisation Utiliser la méthode dans n’importe quelles circonstances 2 Les avantages l’emportent généralement sur les risques Utiliser généralement la méthode 3 Les risques l’emportent généralement sur les avantages L’utilisation de la méthode n’est généralement pas recommandée à moins qu’aucune autre méthode ne soit disponible ou acceptable 4 Risques inacceptables pour la santé La méthode ne doit pas être utilisée Source : WHO, 2010.

7 Séance II, Diapositive n o 7 Critères de recevabilité de l’OMS Catégories pour les DIU, les méthodes hormonales et les méthodes mécaniques Source : WHO, Catégorie Si le jugement clinique est limité 1 Utilisez la méthode (Oui) 2 3 N’utilisez pas la méthode (Non) 4

8 Séance II, Diapositive n o 8 Exemples de catégorie 1 (non exhaustifs) : Qui peut utiliser l’AMPR ou le NET-EN ? Catégorie de l’OMS Conditions (exemples choisis) Catégorie ans, toute parité (y compris nullipare), tabagisme (toute quantité, tout âge), allaitement au sein après 6 semaines post-partum, après l’avortement, hépatite chronique ou aiguë. NET-EN : Obésité avec un indice de masse corporelle supérieur à 30 kg/m 2 chez les femmes de moins de 18 ans. AMPR : Femmes utilisant certains types d’ARV (inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse ou inhibiteurs de la protéase boostés par le ritanovir). AMPR : Femmes prenant des anticonvulsifs précis (phénytoïne, carbamazépine, barbituriques, primidone, topiramate ou oxcarbazépine). Source : WHO, 2010.

9 Séance II, Diapositive n o 9 Exemples de catégorie 2 (non exhaustifs) : Qui peut utiliser l’AMPR ou le NET-EN ? Catégorie de l’OMS Conditions (exemples choisis) Catégorie 2 Âge 45 ans, faible hypertension (< 159/99 mm Hg), diabète sans complications vasculaires, règles prolongées ou abondantes, antécédents de TVP. AMPR : Obésité avec un indice de masse corporelle supérieur à 30 kg/m 2 chez les femmes de moins de 18 ans. NET-EN : Femmes utilisant certains types d’ARV (inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse ou inhibiteurs de la protéase boostés par le ritanovir). NET-EN : Femmes prenant des anticonvulsifs précis (phénytoïne, carbamazépine, barbituriques, primidone, topiramate ou oxcarbazépine). Source : WHO, 2010.

10 Séance II, Diapositive n o 10 Exemples de catégories 3 et 4 (non exhaustifs) : Qui ne doit pas utiliser l’AMPR ou le NET-EN ? Catégorie de l’OMS Conditions (exemples choisis) Catégorie 3 Allaitement au sein avant 6 semaines, grave hypertension (≥ 160/≥ 100 mm Hg), saignement vaginal inexpliqué (avant évaluation), TVP/EP aiguë, diabète avec complications, maladie hépatique grave. Catégorie 4 Cancer du sein courant Source : WHO, 2010.

11 Séance II, Diapositive n o 11 Utilisation des contraceptifs injectables par les femmes avec le VIH ou le SIDA Les femmes avec le VIH ou le SIDA peuvent les utiliser sans restrictions La dose des contraceptifs injectables offre une grande marge d’efficacité Revenez à temps pour les injections en cas de traitement ARV La double protection est recommandée Critères de recevabilité de l’OMS ConditionCatégorie Infection à VIH 1 SIDA 1 Traitement ARV 1 ou 2 Source : WHO, 2010 ; Nanda, 2008 ; Cohn, 2007

12 Séance II, Diapositive n o 12 Utilisation des contraceptifs injectables par les femmes après l’accouchement Les femmes qui n’allaitent pas peuvent commencer immédiatement après l’accouchement. Les femmes qui allaitent : –ne doivent habituellement pas avoir recours aux contraceptifs injectables avant 6 semaines post-partum. –pas de restrictions après 6 semaines post-partum. Source : WHO, Critères de recevabilité de l’OMS Caractéristique/ Condition Catégorie Pas d’allaitement 1 Allaitement < 6 semaines 3 Allaitement ≥ 6 semaines 1

13 Séance II, Diapositive n o 13 Comprendre la liste de contrôle sur les contraceptifs injectables Lisez les questions 1 à 9 de la liste de contrôle et trouvez les conditions et les catégories correspondantes dans la fiche des critères de recevabilité de l’OMS. Cette série de questions permet d’identifier les femmes qui ne doivent pas utiliser les contraceptifs injectables. Cette liste de contrôle fournit également des instructions sur le démarrage des contraceptifs injectables. Cette série de questions permet d’identifier les femmes qui ne sont pas enceintes.


Télécharger ppt "Séance II, Diapositive n o 1 Progestatifs seuls injectables Séance II : Qui peut et qui ne doit pas utiliser les progestatifs seuls injectables ?"

Présentations similaires


Annonces Google