La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 ECONOMIE INTERNATIONALE J. Trotignon 2 Partie 1- CH 2 L’Essor de l’intégration commerciale régionale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 ECONOMIE INTERNATIONALE J. Trotignon 2 Partie 1- CH 2 L’Essor de l’intégration commerciale régionale."— Transcription de la présentation:

1

2 1 ECONOMIE INTERNATIONALE J. Trotignon

3 2 Partie 1- CH 2 L’Essor de l’intégration commerciale régionale

4 Régionalisation concentration des flux économiques entre les pays d’une même zone Régionalisme construction politique entre États, en vue de coordonner leurs relations Régionalisation, Régionalisme et Intégration économique régionale Régionalisation, Régionalisme et Intégration économique régionale + Intégration économique régionale (IER) = 3

5 4 Plan Les différents degrés d’intégration régionale Les concepts de création et de détournement de commerce Elargissement de l’UE et méga-blocs commerciaux Le réseau complexe des accords régionaux (hubs and spokes)

6 5 Les différents degrés d’intégration régionale

7 6 Typologie de B. Balassa (1962) Zone de libre-échange (ZLE) Union douanière Marché commun Union économique Intégration croissante

8 7 Zone de libre-échangeélimination des obstacles douaniers internes, quantitatifs et tarifaires Union douanièreZLE avec TEC (tarif extérieur commun) Marché commun4 libertés de circulation (marchandises, services, travail, capital) Union économiqueMarché commun avec des politiques harmonisées ou communes

9 8 Cette classification est devenue trop schématique Elle correspond aux prémisses de l’intégration européenne (CEE) mais ne convient plus aux nouvelles associations de libre-échange Elle exclut les associations mixtes (union douanière et ZLE)

10 9 Insuffisance de la classification de Balassa (1) Les nouvelles associations de libre-échange L’ALENA (Accord de libre-échange nord- américain), comme l’AFTA, ajoute au contenu traditionnel de la ZLE une composante du marché unique, la libre circulation des capitaux

11 10 Insuffisance de la classification de Balassa (3) : associations simples ou mixtes La Communauté andine (1996) : union douanière associant la Bolivie, la Colombie, l’Equateur, le Pérou, le Vénézuela Le Mercosur (Marché commun du Sud de l’Amérique latine, 1991) : union douanière entre Argentine, Brésil, Paraguay, et Uruguay, associée en ZLE bilatérales avec la Bolivie (1996), le Chili (1997), le Pérou (2003), et le Vénézuela, l’Equateur et la Colombie (2004)

12 11

13 Slide UEM 2012 : 17 membres Estonie – 2011 e

14

15

16 15 L’absence d’accord régional est l’exception Selon la Banque Mondiale (2005), seuls 12 pays n’ont signé aucun accord régional (à l’exception de la Mongolie, ce sont des micro-Etats) Source : World Bank (2005), p.29.

17 16 Les concepts de création et de détournement de commerce (J. Viner)

18 17 A B B importe de A un produit qui n’était pas importé avant union du fait d’un coût de production moindre en A CREATION DE COMMERCE

19 18 Exemple de création de commerce Exemple : après avoir pratiqué en 1957 des tarifs douaniers sur les automobiles de 30 % (France) et de 17 à 21 % (Allemagne), les tarifs entre les deux partenaires sont progressivement diminués puis annulés au 1er juillet 1968, suscitant des créations de commerce en faveur de l’Allemagne

20 19 A B C AB B importe de A un produit importé de C avant union, alors que C a de meilleurs coûts de production que A DETOURNEMENT DE COMMERCE

21 20 Exemple : la “guerre du poulet” Exemple : En 1961, la PAC institue un droit forfaitaire de 13,5 cents ($) la livre sur les importations de poulets allemands, contre 5 cents auparavant, tout en exonérant les partenaires de la CEE. Les approvisionnements français et néerlandais ont alors rapidement remplacé ceux originaires des Etats-Unis, en dépit de leur moindre coût. Est-ce que j’ai une tête de détournement de commerce ? !

22 21 Création / détournement - évaluation empirique (CEE) AUTEURANNEECREATIONDETOURNEMENT Tous produits (en milliards d’ECU de 1986) Balassa197046,51,2 Prewo197081,5- 10,3* Aitkein196745,53,0 Produits manufacturés (en milliards d’ECU de 1986) Balassa197046,90,4 Prewo197074,1- 12,8* Truman196844,2- 4,8* Kreinin1969 / 7029,97,6 Williamson et Bottrill196951,60 Verdoorn et Schwartz196848,55,3 Moyenne 49,2- 0,7 Source : B. Balassa (1975) * Chiffre négatif = Création externe de commerce

23 22 Bilan des évaluations empiriques L’ensemble des études montre que la valeur des créations de commerce est beaucoup plus élevée que celle des détournements La valeur des créations représente à peu près 1/5ème des importations totales des pays membres La valeur des détournements est très faible ; ils surviennent essentiellement dans le secteur agricole Cela traduit le respect de l’article 24 du GATT par la CEE

24 Mechanism of the external trade creation Internal trade creation Higher demand for imported product, including from the rest of the word Higher purchasing power Intra-zone imports cheaper External trade creation

25 24 Elargissement de l’UE et méga-blocs commerciaux

26 25 E GR IR L FIN IS AELE-7 CEE-6 N S P CH A UK I D F B L NL DK 1960 : la “cohabitation” de deux ensembles régionaux en Europe occidentale

27 26 Spain Portugal France Germany England Ireland Sweden Finland Denmark Italy Greece Austria Belgium Netherlands LES ELARGISSEMENTS DE l’UE : L’EFFET DOMINO

28 27 Effet domino (R. Baldwin) et dynamique de l’élargissement Les adhésions des pays tiers sont motivées par l’accès au marché régional, l’incitation à adhérer s’intensifiant au fur et à mesure des élargissements, et donc de l’agrandissement de ce marché

29 28 L’effet moyeu-rayon (R. Baldwin) Lorsque l’effet domino prend la forme de simples accords commerciaux bilatéraux de libre-échange avec des pays tiers, il est qualifié d’effet moyeu-rayon

30 29 Un effet moyeu-rayon coïncide avec l’élargissement de 1973 E GR I D F B L NL IRL P UK CH A FIN N S IS DK AELE-7’ CEE-9

31 30 L’AELE ne se compose plus que de 4 membres

32 31 Le Traité de Porto (1992) instaure l’EEE L’EEE (Espace économique européen) est un marché commun, sans harmonisation fiscale, mais avec certaines politiques communautaires (concurrence, transferts aux régions pauvres de l’UE, contrôle des aides d’Etat, …) Il comprend aujourd’hui 30 Etats membres de l’UE et de l’AELE La Suisse signe le Traité EEE sans le ratifier (référendum, 2002)

33 32 La 5 ème vague d’élargissement Juin 1993 : établissement des “critères de Copenhague” : Démocratie Respect des droits de l’homme et protection des minorités Un critère juridique : l’ “acquis communautaire” Economie de marché

34 33 De Copenhague à Copenhague Sommet européen de Copenhague, décembre 2002: 8 PECOs et Malte et Chypre sont admis dans l’UE à partir de 2004

35 34 5 ème vague d’élargissement Cyprus Malta

36 35 26 ème et 27 ème pays membre 1 er janvier 2007 : 6 ème élargissement à la Bulgarie et la Roumanie

37 Qui est le 28 ème membre de l’UE ? 36

38 37 Le budget européen Dépense totale pour : 862 milliards d’euros = 1.045% du PIB

39 38 L’APEC APEC (Asia Pacific Economic Cooperation)

40 39 Pays membres de l’AFTA

41 Vers une Zone de libre-échange ASEAN + 3

42 ASEAN+3 Pas de ZLE regroupant tous les pays mais des initiatives entre l’ASEAN et les trois partenaires : -ZLE ASEAN-Chine: signé en 2002 et entrée en vigueur en ZLE ASEAN-Corée du Sud: entrée en vigueur au 1 er janvier ASEAN-Japon: partenariat économique

43 La nais- sance de l’UNASUR succède à l’échec de la ZLE des Amériques

44 43 Le réseau complexe des accords régionaux (hubs and spokes)

45 44 La configuration des accords commerciaux régionaux a changé –Auparavant un pays était membre d’un seul accord –Aujourd’hui le même pays participe à 2 ou plusieurs accords

46 45 Accord Pays 2 RdM Pays 1 Ancienne configuration

47 46 Country 1: Hub Country 2: Spoke RTA1 ROW RTA2 Country 3: Spoke Nouvelle configuration ETC … Site OMC ACR : carte des accords

48 47

49 48 Cette nouvelle configuration fait penser aux réseaux d’aéroports (hubs and spokes) Les “hubs” peuvent être : –Un pays, par exemple les Etats-Unis ou Singapour –Un groupe de pays, par exemple l’AFTA (Asean Free Trade Area)

50 49 USA Chile Peru Russia Korea Hong Kong China Japan Australia CER ASEAN Cambodia Vietnam Myanmar Laos Malaysia Philippines Indonesia Brunei Thailand NAFTA Singapore Canada Mexico New Zealand Papua New Guinea Hubs and Spokes au sein de l’APEC (2003)

51 50 Le « Bol de Spaghetti » latino-américain Source : Antoni Estevadeordal (2002), “Regional Integration and Regional Cooperation in Latin America”, LAEBA Annual Meeting, ADB Institute and Inter-American Development Bank, Singapore, February.

52 51 Base de données des ACR (accords de commerce régionaux) de l’OMC _participation_map_e.htmhttp://www.wto.org/english/tratop_e/region_e/rta _participation_map_e.htm Pour visualiser les pays membres d’un ACR plurilateral_map_f.htm?group_selected=none plurilateral_map_f.htm?group_selected=none

53 52 Des questions ?

54 53 Bibliographie générale Barthe M.-A., Economie de l'Union européenne, Economica. Siroën J.-M., La Régionalisation de l’économie mondiale, La Découverte – Repères, n° 288.


Télécharger ppt "1 ECONOMIE INTERNATIONALE J. Trotignon 2 Partie 1- CH 2 L’Essor de l’intégration commerciale régionale."

Présentations similaires


Annonces Google