La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Aspects de l’histologie et de la cytologie pathologiques dans les plaies balistiques S.Vancina (Euroballistics) ; E.K. Touré (Rouen)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Aspects de l’histologie et de la cytologie pathologiques dans les plaies balistiques S.Vancina (Euroballistics) ; E.K. Touré (Rouen)"— Transcription de la présentation:

1 Aspects de l’histologie et de la cytologie pathologiques dans les plaies balistiques S.Vancina (Euroballistics) ; E.K. Touré (Rouen)

2 Les grands principes 1 Les prélèvements, qui seront identifiés (!) doivent être correctement effectués, dans une zone significative: « on ne peut tirer du sac que ce qu’il y a dedans » ( proverbe chinois )

3 Les grands principes 2 Le matériel prélevé doit être traité dans les règles de l’art, selon des techniques qui seront fonction de ce que l’on veut mettre en évidence: « on ne trouve que ce que l’on cherche et on ne cherche que ce que l’on connaît » ( un de mes vieux Maîtres)

4 Les grands principes 3 La meilleure technique est celle que l’on connaît pour en avoir maîtrisé les difficultés et déjoué les pièges obtenant ainsi une haute qualité constante en routine, optimale en fonction de l’état du matériel reçu: « chaque pathologiste vit de ses artéfacts » ( K.Lennert)

5 Pièges et chausse-trappes Ne pas essayer de faire sortir l’anatomie pathologique de son domaine (GSR !) Ne pas confondre publication prestigieuse (?) et déposition devant une Cour d’Assises Jusqu’à preuve du contraire, la technique histologique « classique » reste le « gold standard »

6 L’histopathologie Les lésions classiques d’un orifice d’entrée, quelle que soit la distance de tir, sont connues de tous; l’examen microscopique peut apporter des renseignements utiles 1:dans les tirs à très courte distance 2:en apportant des indications sur l’âge et/ou la chronologie relative des lésions

7 Distance de tir: « très courte distance » Os temporal droit HPSTentative de décoloration

8 Orifices d’entrée centrepériphérie

9 Orifices d’entrée Métachromasie du conjonctif dermique Hémorragie 0; fibrine 5/10 min

10 Chronologie Polynucléaires 15/30 min constants à 15 h Sidérophages 3 jours

11 L’étude cytopathologique des projectiles C’est l’application à notre discipline du principe de LOCARD que l’on pourrait reformuler ainsi: tout projectile emporte avec lui les témoins de son passage

12 IDEE DE DEPART (1) Vérifier si les débris organiques et autres récupérés sur un projectile ou un élément de munition peuvent, par une technique simple, aider à déterminer, confirmer ou infirmer sa trajectoire

13 IDEE DE DEPART (2) Aide à la résolution des problèmes ?  trajectoire non rectiligne  ricochets  écrans  impacts de plusieurs organismes

14 RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE (1) Karger B., Hoekstra A., Schmidt PF. Trajectory reconstruction from trace evidence on spent bullets. I. Deposits from intemediate targets. Int J Legal Med ; 115 ; 16 – 22. Karger B., Stehmann B., Hohoff C., Brinkmann B. Trajectory reconstruction from trace evidence on spent bullets. II. Are tissue deposits eliminated by subsequent impacts ? Int J Legal Med ; 114 ; Knudsen PJ. Cytology in ballistics. An experimental investigation of tissue fragments on full metal jacketed bullets using routine cytological techniques. Int J Legal Med ; 106 ;15-8.

15 RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE (2) Nichols ÇA., Sens MA. Cytologic manifestations of ballistic injury. Am J Clin Pathol ; 95 ; Nichols ÇA., Sens MA. Recovery and evaluation by cytologic techniques of trace material retained on bullets Am J Forensic Med Pathol ; 11 ; Smith OC., Harruff RC. Evidentiary value of the contents of hollow-point bullets. J Forensic Sci ; 33 ;

16 Mode opératoire - projectile prélevé avec une pince plastique - lavage dans le fixateur type ponction à l’aiguille fine - technique classique d’inclusion, 3 niveaux de coupe - coloration par HPS, autres si besoin - 2 lecteurs (« double aveugle ») dans la phase d’epérimentation

17 RESULTATS  Présence de multiples tissus identifiables dans l’ensemble des cas examinés  Association avec suie et/ou débris autres  Difficultés possibles d’interprétation dues à la nécrose, à l’autolyse cadavérique ou à la putréfaction  Utilité d’une confrontation entre les deux cytopathologistes

18

19

20 Dr S. Vancina sebl/eswb

21

22 COMMENTAIRES  Méthode peu coûteuse : coût de revient des consommables et du temps de technicien(-ne)de l’ordre de 10 euros  N’interfère pas avec l’expertise balistique

23 PERSPECTIVES ? (1) Karger B., Meyer E., Knudsen PJ., Brinkmann B. DNA typing of cellular material on perforating bullets. Int J Legal Med ; 108 ; « DNA typing of cellular debris from perorating bullets was investigated following shooting experiments… A total of 14 perforating gunshots were fired into 9 claves. Positive amplification results were obtained for all 9 hollow point (HP) and all 5 full metal jacket (FMJ) bullets… This can assist the investigation of gunshot deaths, especially when several persons are involved in a gun fight. » Dr S. Vancina sebl/eswb

24 PERSPECTIVES ? (2) Karen Dalton-Beninato K. Laboratory medicine 2000 ; 31 ; « … we never found the body, but we were able to prove what happened to her by analyzing the DNA in body tissue found in and around the bullet holes on the ceiling and under the mattress of her home ». Charles Wetli, MD, FASCP

25 Vous remercient de votre attention


Télécharger ppt "Aspects de l’histologie et de la cytologie pathologiques dans les plaies balistiques S.Vancina (Euroballistics) ; E.K. Touré (Rouen)"

Présentations similaires


Annonces Google