La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre 2008 Niveaux d'eau extrêmes pour le dimensionnement des digues Céline Trmal CETMEF/DPMVN Céline Perherin CETMEF/DELCE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre 2008 Niveaux d'eau extrêmes pour le dimensionnement des digues Céline Trmal CETMEF/DPMVN Céline Perherin CETMEF/DELCE."— Transcription de la présentation:

1 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre 2008 Niveaux d'eau extrêmes pour le dimensionnement des digues Céline Trmal CETMEF/DPMVN Céline Perherin CETMEF/DELCE

2 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre Plan de l'intervention 1. Introduction 2. Les composantes du niveau marin 3. L'estimation des niveaux marins extrêmes 4. La concomitance des niveaux marins extrêmes et des houles de projet 5. Conclusions

3 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre Introduction ► Les digues portuaires protègent les bassins contre l'agitation liée aux houles. ► Les valeurs extrêmes de la houle, ainsi que celles des niveaux marins, sont des données nécessaires pour le dimensionnement des digues. ► L'évaluation des extrêmes nécessite de longues périodes d'observation des états de mer et des niveaux d'eau. ► Il est utile de connaître les probabilités de concomitance des niveaux marins et des houles : dimensionnement, prévention des risques.

4 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre Les composantes du niveau marin ► Le niveau moyen de la mer ► La marée ► Les surcotes météorologiques ► Les seiches ► Les effets hydrodynamiques

5 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre Les composantes du niveau marin Le niveau moyen de la mer ► Définition (SIMON) : niveau résultant d'une opération numérique de filtrage des composantes périodiques de marée. ► Élévation du niveau moyen de le mer Niveaux moyens annuels à Brest (SHOM)‏ Niveaux moyens annuels à Marseille (SHOM)‏ Mesures marégraphiques Mesures satellitaires

6 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre Les composantes du niveau marin La marée ► Phénomène déterministe résultant de l'attraction des astres. ► Marée est prédite par le SHOM. Marée prédite aux Sables d'Olonne (SHOM)‏ Densité de probabilité des hauteurs de pleine mer (SHOM-CETMEF, 2008)‏

7 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre Les composantes du niveau marin Les surcotes météorologiques ► Définitions Surcote : Différence entre le niveau marin observé et prédit. Surcote instantanée : Niveau mesuré à t – niveau prédit à t Surcote de pleine mer : Niveau max mesuré – niveau de PM mesuré Surcote instantanée et surcote de pleine mer Liées principalement à l'effet barométrique inverse et au vent (wind set-up)‏

8 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre Les composantes du niveau marin Les seiches ► Oscillations dont la période (généralement entre 2 et 40 minutes) et l'amplitude dépendent du lieu considéré se manifestant dans des plans d'eau fermés ou semi-fermés. ► Exemples : Brest, Sables d'Olonne, Port Tudy, Bayonne, Dunkerque...

9 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre Les composantes du niveau marin Les effets hydrodynamiques ► Surélévation liée au déferlement ► Maximale au niveau du trait de côte : set-up

10 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre L'estimation des niveaux marins extrêmes ► Les données marégraphiques ► Les méthodes statistiques Estimation statistique appliquée aux niveaux marins mesurés Estimation statistique appliquée aux surcotes (surcotes de pleine mer)‏

11 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre L'estimation des niveaux marins extrêmes La méthode du SHOM (Simon, 1994)‏ ► 15 échantillons de données : plus de 10 ans de mesures ► Estimation statistique des surcotes de pleine mer (loi de Gumbel)‏ ► Estimation de la densité de probabilité d'une hauteur de pleine mer ► Combinaison par produit de convolution (marée et surcotes considérées indépendantes)‏ Répartition des surcotes

12 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre L'estimation des niveaux marins extrêmes La méthode du SHOM (Simon, 1994)‏ ► Cartes des niveaux marins extrêmes pour les périodes de retour 10, 20, 50 et 100 ans « Statistiques de niveaux marins extrêmes de pleine mer Manche et Atlantique » (SHOM- CETMEF, 2008 )‏

13 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre La concomitance des niveaux marins extrêmes et des houles de projet ► Pourquoi les fortes houles seraient concomitantes aux niveaux marins extrêmes ? 1.origine météorologique : une tempête peut produire de fortes houles et de fortes surcotes 2.configuration géographique et longueur de fetch : si le fetch est important les houles extrêmes peuvent provenir de loin par temps calme 3.comportement de la houle près des côtes : la houle peut être fortement écrêtée par la bathymétrie, un fort niveau d'eau permet aux vagues plus fortes d'atteindre l'ouvrage ► à étudier à l'échelle locale

14 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre La concomitance des niveaux marins extrêmes et des houles de projet ► Pourquoi la concomitance est une information importante? ▬ pour le dimensionnement des digues ▬ pour l'évaluation des risques littoraux ▬ elle conduit au choix des périodes de retour de la houle et du niveau d'eau pour l'événement dimensionnant ou de référence

15 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre La concomitance des niveaux marins extrêmes et des houles de projet ► Exemple : Rock Manual 2007

16 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre La concomitance des niveaux marins extrêmes et des houles de projet ► Les études réalisées : ▬ en France : 2 études portant sur la corrélation statistique entre la houle, la marée et les surcotes  Participants : STNMTE (1995) et ENPC, STCPMVN, STNMTE, SHOM et EDF/LNH (1996)‏  site d'études : Dieppe et Bayonne  conclusions : corrélation notable entre les houles et les surcotes à Dieppe et moins nette à Bayonne mais le manque de données n'a pas permis d'avoir des résultats concluants et utilisables

17 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre La concomitance des niveaux marins extrêmes et des houles de projet ► Les études réalisées : ▬ au Royaume-Uni  participants actifs : DEFRA, Environment Agency et HR Wallingford depuis 1995  études complètes :  développement d'un logiciel pour le calcul de la concomitance  réalisation de cartes de corrélation entre les hauteurs de houle et les niveaux marins au Royaume-Uni  application des probabilités conjointes des houles et des niveaux marins dans la conception des ouvrages côtiers

18 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre La concomitance des niveaux marins extrêmes et des houles de projet DEFRA/Environment Agency 2006 Corrélation entre hauteurs de houle et surcotes

19 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre La concomitance des niveaux marins extrêmes et des houles de projet ► Les études réalisées : ▬ au Royaume-Uni  participants actifs : DEFRA, Environment Agency et HR Wallingford depuis 1995  études complètes :  développement d'un logiciel pour le calcul de la concomitance  réalisation d'une carte de corrélation entre les hauteurs de houle et les surcotes au Royaume-Uni  application des probabilités conjointes des houles et des niveaux marins dans la conception des ouvrages côtiers

20 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre La concomitance des niveaux marins extrêmes et des houles de projet d'après DEFRA/Environment Agency 2006 Courbe d'iso- probabilité combinée de dépassement Combinaisons analysées Cas dimensionnant pour les forces Cas dimensionnant pour le franchissement Courbe d'iso-valeur pour les forces sur un ouvrage de défense contre la mer Courbe d'iso-valeur pour le franchissement Hauteur de houle Niveau d'eau

21 7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre Conclusions ► Les perspectives : ▬ en France : manque de recommandations ou d'études sur la concomitance ▬ de plus en plus de mesures disponibles (Candhis, RONIM...) et des modèles numériques opérationnels (Anemoc...)‏ ▬ moment opportun pour le lancement d'une étude


Télécharger ppt "7 e JST – Paris – 8, 9 et 10 décembre 2008 Niveaux d'eau extrêmes pour le dimensionnement des digues Céline Trmal CETMEF/DPMVN Céline Perherin CETMEF/DELCE."

Présentations similaires


Annonces Google