La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Maria Malek - EISTI - CPI11 Informatique, Ordinateur & Programme... –Selon le ROBERT : –Informatique Théorie et traitement de l ’information par des programmes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Maria Malek - EISTI - CPI11 Informatique, Ordinateur & Programme... –Selon le ROBERT : –Informatique Théorie et traitement de l ’information par des programmes."— Transcription de la présentation:

1 Maria Malek - EISTI - CPI11 Informatique, Ordinateur & Programme... –Selon le ROBERT : –Informatique Théorie et traitement de l ’information par des programmes mis en œuvre sur ordinateurs. –Ordinateur Machine électronique de traitement de l ’information, exécutant des programmes. –Programme Suite d’actions à accomplir pour arriver à un résultat.

2 Maria Malek - EISTI - CPI12 Plan n Introduction à l’architecture (2 cours) –Représentation de données –Architecture d’un ordinateur n Introduction au système LINUX (1 cours) –Commandes –Traitement de textes n Algorithmique et langage –Programmation procédurale –Pascal

3 Maria Malek - EISTI - CPI13 Représentation de données n Codage binaire n Changement de base n Codage des nombres entiers n Représentation de caractères n Représentation de nombres réels

4 Maria Malek - EISTI - CPI14 Codage binaire n Informations de plusieurs types –texte, nombre etc.. –Traitée comme suite de 0 et de 1. –Unité d’information est le bit. n Codage de l’information –Correspondance entre représentation externe et interne. n Pourquoi ? –Systèmes à deux états : transistors.

5 Maria Malek - EISTI - CPI15 Définition de bases n La base habituelle est la base 10. n En base b, on utilise b chiffres –X=a n a n-1 …a 1 a 0 –b=10 ; a i  {0,1,2,3,4,5,6,7,8,9} –b=2 ; a i  {0,1} –b=16 ; a i  {0,1,2,3,4,5,6,7,8,9,A,B,C,D,E,F}

6 Maria Malek - EISTI - CPI16 Les nombres entiers n En base 10 –2002= n En base b, soit la suite : a n a n-1 …a 1 a 0 –Exemple : (101) 2 = =5

7 Maria Malek - EISTI - CPI17 Les nombres fractionnaires = a n a n-1... a 1 a 0 a -1 a -2 …a -p =a n b n + a n-1 b n a 0 b 0 +a -1 b a -p b -p

8 Maria Malek - EISTI - CPI18 Passage de la base 10 vers une base b - nombres entiers n Méthode –On divise le nombre par la base, puis le quotient obtenu par la base et ainsi de suite jusqu’à l’obtention d’un quotient nul. –La suite des restes obtenus correspond à : a 0 a 1 … a n-1 a n

9 Maria Malek - EISTI - CPI19 Exemple n De la base 10 à la base 2 –44 = 22 * 2 +0 ; a 0 =0 –22 = 11 * 2 +0 ; a 1 =0 –11 = 5 * ; a 2 =1 –5 = 2 * 2 +1 ; a 3 =1 –2 = 1 * ; a 4 =0 –1 = 0 * ; a 5 =1 n (44) 10 =(101100) 2

10 Maria Malek - EISTI - CPI110 Passage de la base 10 vers une base b - nombres fractionnaires n Méthode –On multiplie la partie fractionnaire par la base en répétant l’opération sur la partie fractionnaire du produit jusqu’à ce qu’elle soit nulle. –La suite des parties entières obtenues correspond aux chiffres dans la base b : a - 1 a -2...

11 Maria Malek - EISTI - CPI111 Exemple –(54,25) 10 –Partie entière (54) 10 =(110110) 2 –Partie fractionnaire 0.25 x 2 = 0.50 ; a -1 = x 2 = 1.00 ; a -2 = x 2 = 0.00 ; a -3 =0

12 Maria Malek - EISTI - CPI112 Cas des bases 2, 8 et 16 –8= 2 3, 16= 2 4 –Base 8 est appelée notation octale. –Base 16 est appelée notation hexadécimale. –Un chiffre octal représente 3 bits. –Un chiffre hexadécimal représente 4 bits. –Un octet= 8 bits ( ) 2 =( ) 2 =(233) 8 ( ) 2 =( ) 2 =(9B) 16

13 Maria Malek - EISTI - CPI113 Opérations arithmétiques –Les opérations s’effectuent en base quelconques b en utilisant les mêmes méthodes qu’en base 10. –Une retenue est considérée quand on atteint ou dépasse b.

14 Maria Malek - EISTI - CPI114 Codification des nombres entiers –Problème : Limitation de la taille de codage –Entiers naturels (positif ou nul) un nombre fixe d’octets (1,2,4). n bits : n -1 un octet= 8 bits : –Entiers relatifs Problème : codage du signe

15 Maria Malek - EISTI - CPI115 Les entiers relatifs - 1 n Coder le signe –Le bit le plus fort pour représenter le signe. –Exemple Codage de -3 sur 4 bits. (-3) 10 =(1011) 2 –Problèmes Le 0 !! La comparaison – test de signe obligatoire avant addition.

16 Maria Malek - EISTI - CPI116 Les entiers relatifs - 2 n Complément à 1 –Pour un nombre négatif x On code en binaire sa valeur absolue sur n-1 bits. On inverse tous les bits et on ajoute 1. –Exemple Soit à coder 2 sur 8 bits –Problème 2 façons de représenter le 0.

17 Maria Malek - EISTI - CPI117 Les entiers relatifs - 3 n Complément à 2 - méthode par défaut –Pour un nombre négatif x On code en binaire sa valeur absolue sur n-1 bits. On inverse tous les bits et on ajoute 1. –Exemple Soit à coder 2 sur 8 bits

18 Maria Malek - EISTI - CPI118 Les entiers relatifs - 4 –Soit x un entier positif représenté en base n-1  i  {0,1} Soit y : x+y=2 n-1 ; donc y=-x modulo(2 n-1 )

19 Maria Malek - EISTI - CPI119 Les entiers relatifs - 5 n Remarques Le bit de poids fort d’un nombre négatif est 1 Sur n bits, le plus grand entier positif est 2 n-1 -1 Sur n bits, le plus petit entier négatif est -2 n-1

20 Maria Malek - EISTI - CPI120 Représentation des caractères - 1 n Symboles alphanumériques –Lettres majuscules, minuscules, symboles de ponctuation (&. ~, ; # - etc.) –Texte = suite de caractères –Code ASCII (American Standrad Code for Information Interchange) Une lettre sur 7 bits ASCII Etendu sur 8 bits

21 Maria Malek - EISTI - CPI121 Représentation des caractères - 2 n Table de correspondances –Entre 0 et 31 : caractères de contrôle –Entre 65 et 90 : les lettres majuscules –Entre 97 et 122 : les lettres minuscules –Passage de majuscules en minuscules Ajout de 32 au code modifiant le 5 ième bit –Chiffres rangés dans l’ordre croissant 48 à 57 : les 4 bits de poids faibles définissent la valeur en binaire du chiffre.

22 Maria Malek - EISTI - CPI122 Représentation des caractères - 3 n Autres codages –ANSI : ASCII + page adapté au pays 8 bits, DOS et Windows –ISO : ASCII + caractères européens 8 bits, Windows, UNIX, Internet –UNICODE 16 bits, caractères, 25 alphabets.

23 Maria Malek - EISTI - CPI123 Représentation des nombres réels - 1 n Norme IEEE 754 (simple précision) –3.25=(11,01) 2 –1, … x 2 n ; 11.01=1.101 x 2 1 –Représentation IEEE Signe (+ ou -) est représenté sur le bit de poids fort. Exposant (n) est codé sur les 8 bits suivants (on code la valeur n+127). La mantisse (la suite après la virgule) est codée sur 23 bits de poids faibles.

24 Maria Malek - EISTI - CPI124 Représentation des nombres réels - 2 n Remarques –Les exposants , sont interdits Utilisations particulières : – : nombres dénormalisés. – : NAN. –Les exposants entre -126 et +127

25 Maria Malek - EISTI - CPI125 Représentation des nombres réels - 3 n Norme IEEE 754 (double précision) –Représentation IEEE Signe (+ ou -) est représenté sur le bit de poids fort. Exposant (n) est codé sur les 11 bits suivants (on code la valeur n+1023). La mantisse (la suite après la virgule) est codée sur 52 bits de poids faibles. Les exposants , sont interdits.


Télécharger ppt "Maria Malek - EISTI - CPI11 Informatique, Ordinateur & Programme... –Selon le ROBERT : –Informatique Théorie et traitement de l ’information par des programmes."

Présentations similaires


Annonces Google