La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Personne n’est imprévisible Ce que veulent les donateurs canadiens Sondage 2013 : Rapport final Association des professionnels en philanthropie Le 9 décembre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Personne n’est imprévisible Ce que veulent les donateurs canadiens Sondage 2013 : Rapport final Association des professionnels en philanthropie Le 9 décembre."— Transcription de la présentation:

1 Personne n’est imprévisible Ce que veulent les donateurs canadiens Sondage 2013 : Rapport final Association des professionnels en philanthropie Le 9 décembre 2013

2 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Table des matières Objectifs de l’étude3 Méthodologie4 Résumé5 Constatations8 a)Confiance envers les organismes de bienfaisance et sans but lucratif, importance de ces organismes et attitudes envers eux9 b)Opinions à l’égard de la gestion des organismes de bienfaisance et des secteurs d’investissement14 c)Degré de connaissance des organismes de bienfaisance soutenus et incidence sur la décision de faire un don21 d)Expérience en matière de dons de bienfaisance, motivations et préférences en matière de sollicitation31 e)Facteurs incitatifs des dons passés et probabilité de faire d’autres dons à l’avenir52 f)Gestion des relations avec les donateurs62 g)Financement gouvernemental des organismes de bienfaisance et sans but lucratif67 2

3 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Objectifs de l’étude L’Association des professionnels en philanthropie (AFP) représente quelque membres dans 232 chapitres à l’échelle mondiale. L’AFP s’emploie à promouvoir la philanthropie par la défense d’intérêts, la recherche, l’éducation et les programmes de certification. L’AFP favorise le perfectionnement et la croissance des professionnels du financement et la promotion de normes éthiques élevées pour la profession. Ipsos Reid a été menée l’étude pour le compte de l’AFP au moyen d’une recherche commune (sondage Ce que veulent les donateurs canadiens) et de méthodes personnalisées. Les principaux objectifs de l’étude menée en 2013 étaient les suivants :  Mesurer le degré de confiance envers les organismes de bienfaisance et sans but lucratif, l’importance de ces organismes et les attitudes envers eux;  Évaluer le degré de connaissance des organismes de bienfaisance soutenus et l’incidence sur la décision de faire un don;  Comprendre les expériences en matière de dons de bienfaisance, les motivations et les préférences en matière de sollicitation;  Comprendre les facteurs qui incitent les gens à faire des dons;  Comprendre la gestion des relations avec les donateurs;  Mesurer le soutien du public à l’égard du financement gouvernemental des organismes de bienfaisance et sans but lucratif. 3

4 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Méthodologie L’étude a été réalisée au moyen d’un sondage en ligne auprès des membres du panel en ligne d’Ipsos Reid. Le sondage a été réalisé auprès d’un échantillon national représentatif d’adultes de 18 ans et plus.  Les résultats ont été légèrement pondérés en fonction de la région, de l’âge et du sexe pour assurer une représentation nationale adéquate conforme aux données du recensement de Au total, questionnaires ont été remplis entre le 17 et le 21 octobre Bien qu’il ne s’agisse pas d’un échantillon aléatoire, la marge d’erreur pour un échantillon de cette taille (1 000 répondants) est de ± 3,1 %, 19 fois sur 20. Les données de suivi du sondage de 2011 et de la recherche commune d’Ipsos Reid intitulée Canadian Donors & You sont incluses dans la mesure du possible. Les changements importants par rapport à 2011 (et à 2009 dans certains cas) sont illustrés comme suit :  Augmentation importante  Diminution importante 4

5 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Résumé Les Canadiens font très confiance au secteur de la bienfaisance. Le degré de confiance est plus élevé envers le secteur de la bienfaisance qu’envers les secteurs privé et public. De plus en plus, les organismes de bienfaisance sont considérés comme importants. Les gens estiment que ces organismes comblent une lacune dans la société en répondant à des besoins auxquels ne répondent ni le secteur public ni le secteur privé. Les perceptions des Canadiens à l’égard des organismes de bienfaisance continuent d’être positives. La plupart des Canadiens estiment que ces organismes gèrent les dons de manière responsable, qu’ils sont dignes de confiance, qu’ils sont bien gérés et qu’ils disposent des programmes et des ressources nécessaires pour remplir leur mandat. Les Canadiens continuent d’être exigeants quant à la façon dont fonctionnent les organismes de bienfaisance (en particulier en ce qui concerne l’adoption d’un plan stratégique et de normes de rendement). La plupart des Canadiens croient que les organismes de bienfaisance qu’ils soutiennent respectent un code de déontologie. Il est admis que les organismes de bienfaisance ont des frais administratifs et qu’ils doivent investir dans certains domaines pour bien remplir leur mandat. En très grande majorité, les Canadiens sont conscients que les organismes de bienfaisance, à l’instar des organisations des secteurs public et privé, doivent assumer des frais d’administration pour mener à bien leurs activités. De plus, ils sont favorables aux investissements dans les campagnes de financement, la formation et le perfectionnement des employés, la conformité réglementaire, les infrastructures et le développement organisationnel qui permettent aux organismes de bienfaisance de bien s’acquitter de leur mandat. Cependant, de plus en plus de Canadiens pensent que les organismes de bienfaisance surévaluent les sommes qu’ils consacrent à la cause en tant que telle. Il convient toutefois de souligner que la plupart des gens continuent d’affirmer qu’ils font confiance aux organismes de bienfaisance pour ce qui est de l’information concernant leurs coûts indirects par rapport au montant qu’ils consacrent à la cause et aux programmes qu’ils appuient. 5

6 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Résumé Un grand nombre de Canadiens se renseignent de façon proactive sur les organismes de bienfaisance avant de sélectionner ceux qu’ils soutiendront, mais la majorité des gens disent que ce sont les organismes qui communiquent avec eux. On note une augmentation du nombre de donateurs qui déclarent bien connaître les organismes qu’ils soutiennent, principalement parmi ceux affirmant « très bien connaître » l’organisme. Ce résultat n’est pas étonnant puisqu’un nombre croissant de Canadiens prennent le temps de s’informer avant de faire un don et affirment qu’il est important pour eux de savoir que l’organisme réalise pleinement sa mission. En fait, de plus en plus de Canadiens disent être au courant que les organismes qu’ils soutiennent atteignent leurs objectifs. Le fait de connaître le fonctionnement d’un organisme de bienfaisance exerce une influence positive sur la décision de faire un don à cet organisme. Le site Web de l’organisme et le bouche-à-oreille constituent les deux principales sources d’information. La plupart des Canadiens estiment qu’ils sont sollicités trop souvent, en particulier par téléphone. On note une préférence pour la sollicitation au moyen des méthodes traditionnelles comme l’envoi d’une lettre par la poste. De plus, la sollicitation par courrier et dans les magasins donnent plus de crédibilité aux organismes de bienfaisance, et ce, plus que toute autre méthode de sollicitation, et plus que la sollicitation téléphonique tout particulièrement. On note une diminution du nombre de personnes qui sont sollicitées pour faire un don. Malgré tout, le nombre de personnes déclarant avoir fait un don au cours des 12 derniers mois demeure stable. En outre, le nombre de dons de plus de 500 $ et de plus de $ a augmenté, tandis que le nombre de dons de 50 $ ou moins a diminué. La plupart des donateurs soutiennent financièrement des organismes de bienfaisance dont les services profitent à leur communauté locale, mais le pourcentage est en baisse par rapport à Les donateurs sont moins nombreux à soutenir des organismes axés sur les enfants/la jeunesse, des banques alimentaires, des hôpitaux ou des organismes venant en aide aux animaux, mais ils sont plus susceptibles de faire des dons à des organismes de secours en cas de catastrophes. 6

7 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Résumé Le fait de faire du bénévolat a une influence plus positive que négative sur les comportements de don. Une très vaste majorité de Canadiens sont d’accord avec divers aspects concernant l’organisme auquel ils ont fait leur dernier don, mais ils sont le plus fortement d’accord avec les énoncés suivants : « L’organisme a un but et un mandat clairs », « L’organisme jouit d’une solide réputation », « L’organisme aide les personnes dans le besoin » et « L’organisme est bien connu ». Cependant, les principaux facteurs qui incitent les gens à renouveler leurs dons sont les suivants : « C’est l’organisme qui me convient », « L’organisme remplit son mandat » et « L’organisme aide les personnes dans le besoin ». L’accent devrait être mis sur « L’organisme remplit son mandat », puisque ce facteur sous- tend le facteur plus général « C’est l’organisme qui me convient ». Une hausse du crédit d’impôt pour dons de bienfaisance aurait une certaine incidence positive sur le mondant des dons. La plupart des donateurs sont d’avis que les organismes de bienfaisance font de l’excellent ou du bon travail en ce qui concerne les remerciements aux donateurs (« excellent travail » en hausse par rapport à 2011). Pour optimiser la relation avec les donateurs, il faudra continuer à les informer de l’utilité et de l’importance de leurs dons (de préférence par l’envoi d’une lettre) et à les remercier pour leurs dons (seulement la moitié des donateurs indiquent être moins susceptibles de renouveler leur don à un organisme s’ils ne reçoivent pas de remerciements). La plupart des Canadiens préfèrent le statu quo en ce qui a trait au financement gouvernemental des organismes de bienfaisance et sans but lucratif, mais il y a un appui marqué pour une hausse du financement des hôpitaux et des écoles afin que ceux-ci dépendent moins des dons de bienfaisance. 7

8 Personne n’est imprévisible Constatations

9 Personne n’est imprévisible Confiance envers les organismes de bienfaisance et sans but lucratif, importance de ces organismes et attitudes envers eux

10 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Confiance envers les divers secteurs 10 Q3. De manière générale, quel est votre degré de confiance à l’égard des entités suivantes au Canada? Base : Tous les répondants (n=1 003) Concernant la confiance envers le secteur public, le secteur privé et le secteur de la bienfaisance, c’est le secteur de la bienfaisance qui obtient le meilleur score, trois répondants sur quatre exprimant à tout le moins une certaine confiance à l’égard de ce secteur. Tout juste un peu plus de six personnes sur dix disent faire confiance au secteur privé, tandis que seulement la moitié des Canadiens expriment leur confiance envers le secteur privé, qui affiche le taux de confiance le plus bas. Secteur de la bienfaisance (organismes de bienfaisance et organismes sans but lucratif) Organisations du secteur privé Secteur public (y compris le gouvernement fédéral, les gouvernements provinciaux et les administrations municipales) % Confiance Les Québécois affichent un taux de confiance envers le secteur de la bienfaisance inférieur à la moyenne canadienne. Les personnes ayant atteint les plus hauts niveaux de scolarité font davantage confiance au secteur de la bienfaisance. 75 % 63 % 49 %

11 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Importance des organismes de bienfaisance et sans but lucratif 11 Huit répondants sur dix indiquent que les organismes de bienfaisance jouent un rôle important dans la société en répondant à des besoins auxquels ne répondent ni le gouvernement ni le secteur privé ou public. Ce taux est en forte hausse de six points de pourcentage par rapport à 2011, principalement en raison du nombre plus élevé de répondants qui sont tout à fait d’accord avec cet énoncé. De plus, le pourcentage global de personnes d’accord avec cet énoncé atteint un niveau inégalé jusqu’ici. Peu de gens (environ 1 personne sur 10) continuent de dire que les organismes de bienfaisance ne font pas de beaucoup de différence Je crois que les organismes de bienfaisance jouent un rôle important dans la société et qu’ils répondent aux besoins auxquels ne répondent ni le gouvernement ni le secteur public ni le secteur privé.* Les organismes de bienfaisance ne sont pas très utiles. 77 % 71 % 74 % 71 % 73 % 13 % 12 % 14 % 20 % % d’accord Q1. Les gens ont diverses attitudes à l’égard des organismes de bienfaisance et des autres organismes sans but lucratif. Dans quelle mesure êtes- vous d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants en ce qui vous concerne? Base : Tous les répondants (n=1 003); 2011 (n=1 027); 2009 (n=1 108); 2008 (n=1 823); 2007 (n=1 420) * Avant 2013, l’énoncé se lisait comme suit : « Je crois que les organismes de bienfaisance jouent un rôle important dans la société en tant qu’agents de changement et qu’ils répondent aux besoins auxquels ne satisfont pas le gouvernement, le secteur public ou le secteur privé. »

12 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Raisons pour lesquelles les gens sont d’avis que « les organismes de bienfaisance ne sont pas très utiles » 12 Q1b. Veuillez expliquer pourquoi vous pensez que « les organismes de bienfaisance ne sont pas très utiles ». Base : Répondants ayant donné un score de 6 ou plus à l’énoncé ci-dessus (n=142) « L’argent sert à couvrir les dépenses administratives et autres dépenses » est la principale raison pour laquelle les gens pensent que « les organismes de bienfaisance ne sont pas très utiles ». Environ deux personnes sur dix indiquent que l’argent ne se rend pas à ceux qui en ont réellement besoin. *Seules les raisons mentionnées par plus de 1 % des répondants sont illustrées.

13 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie 60 % 57 % 55 % 56 % 54 % 51 % 48 % Attitudes envers les organismes de bienfaisance et les organismes sans but lucratif 13 Q1. Les gens ont diverses attitudes à l’égard des organismes de bienfaisance et des autres organismes sans but lucratif. Dans quelle mesure êtes-vous d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants en ce qui vous concerne? Base : Tous les répondants (n=1 003); 2011 (n=1 027) Les perceptions du public à l’égard des organismes de bienfaisance et sans but lucratif demeurent positives dans l’ensemble. Environ six personnes sur dix estiment que ces organismes gèrent les dons qu’ils reçoivent de manière responsable, sont dignes de confiance et sont bien gérés. La moitié des répondants affirme que les organismes de bienfaisance canadiens disposent des programmes et des ressources nécessaires pour remplir leur mandat. Ces résultats sont comparables à ceux de Je crois que la plupart des organismes de bienfaisance au Canada gèrent de manière responsable les dons qu’ils reçoivent. Les organismes de bienfaisance au Canada sont dignes de confiance. Je crois que, de façon générale, les organismes de bienfaisance sont bien gérés au Canada. Je crois que la plupart des organismes de bienfaisance au Canada disposent des programmes et des ressources nécessaires – humaines, physiques, financières et technologiques – pour remplir leur mandat de façon satisfaisante. % d’accord

14 Personne n’est imprévisible Opinions à l’égard de la gestion des organismes de bienfaisance et des secteurs d’investissement

15 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Opinions sur les propos des organismes de bienfaisance à l’égard des coûts indirects qu’ils paient 15 Q2. En ce qui concerne les propos des organismes de bienfaisance à l’égard des coûts indirects qu’ils paient (p. ex., collectes de fonds, fournitures, administration) par rapport au montant qu‘ils consacrent à la cause ou aux programmes qu‘ils appuient, quel énoncé parmi les suivants se rapproche le plus de votre propre point de vue? Base : Tous les répondants (n=1 003); 2009 (n=1 108) Un peu plus de la moitié des Canadiens indique faire confiance aux organismes de bienfaisance, dans l’ensemble, en ce qui concerne les sommes qu’ils disent dépenser en coûts indirects, comme les collectes de fonds, les fournitures et les frais d’administration, par rapport au montant qu’ils consacrent à la cause ou aux programmes qu’ils appuient. Cependant, par rapport à 2009, on note une hausse marquée du nombre de personnes qui croient que les organismes surévaluent le montant qu’ils consacrent à la cause ou aux programmes (hausse de quatre points de pourcentage).

16 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Les organismes de bienfaisance qui s’occupent de questions semblables devraient collaborer 16 Trois répondants sur quatre sont d’avis que les organismes de bienfaisance qui s’occupent de questions semblables devraient collaborer et mettre en commun leurs programmes et leurs ressources. Les organismes de bienfaisance qui s’occupent de questions semblables devraient collaborer et mettre en commun leurs programmes et leurs ressources. 76 % % d’accord Q1. Les gens ont diverses attitudes à l’égard des organismes de bienfaisance et des autres organismes sans but lucratif. Dans quelle mesure êtes-vous d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants en ce qui vous concerne? Base : Tous les répondants (n=1 003)

17 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Opinions sur le fonctionnement des organismes de bienfaisance 17 Les Canadiens sont exigeants quant au fonctionnement des organismes de bienfaisance. Une vaste majorité croit que ces organismes devraient avoir un plan stratégique précisant comment ils comptent atteindre leurs objectifs et qu’ils devraient s’efforcer de maintenir un certain standard en mesurant leur rendement. Les résultats sont cependant nettement en baisse par rapport à 2011 (quatre points de pourcentage dans les deux cas), en raison notamment d’une hausse du taux de réponse « Je ne sais pas ». Comme en 2011, la plupart des gens sont d’avis que les organismes de bienfaisance devraient investir dans des outils de sensibilisation démontrant l’impact qu’ils sont sur leur collectivité et la cause qu’ils défendent. Les organismes de bienfaisance devraient avoir un plan stratégique décrivant les moyens qu’ils comptent prendre pour atteindre leurs objectifs. Les organismes de bienfaisance devraient s’efforcer de maintenir un certain standard en mesurant leur rendement et en se comparant à des points de référence. Les organismes de bienfaisance que j’appuie devraient investir dans des outils éducatifs, tels que des brochures et d’autres publications, qui témoignent de leur incidence sur leur collectivité et sur la cause qu’elles soutiennent Q34. Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants. Base : Tous les répondants (n=1 003); 2011 (n=1 027) 87 % 91 % 78 % 82 % 60 % 63 % % d’accord

18 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Opinions sur le personnel de collecte de fonds et les frais d’administration 18 Q34. Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants. Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2011 (n=713) Q32. Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants. Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713) Parmi les répondants ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois, six personnes sur dix estiment que les organismes de bienfaisance comptent suffisamment d’employés affectés à la collecte de fonds pour atteindre leurs objectifs, une nette hausse de quatre points de pourcentage par rapport à Par ailleurs, la vaste majorité des répondants (plus de huit personnes sur dix parmi celles ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois) sont conscients que les organismes de bienfaisance, à l’instar des organisations du secteur public et du secteur privé, doivent assumer des frais d’administration pour exercer leurs activités. En général, j’estime que les organismes de bienfaisance comptent suffisamment d’employés qui se consacrent à la collecte de fonds pour atteindre leurs objectifs. À l’instar des organisations des secteurs public et privé, les organismes de bienfaisance doivent assumer des frais d’administration pour pouvoir exercer leurs activités. % d’accord % 58 % 83 %

19 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Principaux domaines dans lesquels les organismes de bienfaisance doivent investir pour remplir leur mandat 19 Q33. Parmi les choix suivants, quels sont les principaux éléments dans lesquels les organismes de bienfaisance doivent investir afin de remplir leur mandat? Base : Tous les répondants (n=1 003) Les campagnes de financement représentent le principal domaine dans lequel les organismes de bienfaisance doivent investir pour remplir leur mandat. Environ trois répondants sur dix estiment qu’il est important que les organismes de bienfaisance investissent dans la formation et le perfectionnement du personnel, dans la conformité réglementaire, dans les infrastructures et dans le développement organisationnel. Les répondants sont moins enclins à accorder de l’importance aux investissements dans les salaires et la réserve-encaisse. *Seules les réponses mentionnées par plus de 1 % des répondants sont illustrées.

20 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Attitudes à l’égard de la connaissance du code de déontologie des organismes de bienfaisance 20 Q32. Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants. Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2011 (n=713) Parmi les répondants ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois, deux personnes sur trois disent que les organismes de bienfaisance qu’elles appuient respectent un code de déontologie dont elles ont été informées. Ce résultat est sensiblement le même qu’en Les organismes de bienfaisance auxquels je fais des dons respectent un code de déontologie dont j’ai été informé(e). 66 % 69 % % d’accord

21 Personne n’est imprévisible Degré de connaissance des organismes de bienfaisance soutenus et incidence sur la décision de faire un don

22 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Approche quant au choix d’un organisme de bienfaisance 22 Q38. Lequel des énoncés suivants décrit le mieux votre approche quant au choix d’un organisme de bienfaisance? Base : Tous les répondants (n=1 003) Concernant leur approche pour choisir un organisme de bienfaisance, environ six répondants sur dix indiquent que c’est l’organisme qui communique avec eux et qu’ils font un don en fonction des renseignements qu’on leur fournit, tandis qu’un peu plus de quatre personnes sur dix disent qu’elles prennent le temps de se renseigner au sujet de la cause ou de l’œuvre de charité, puis communiquent elles-mêmes avec l’organisme pour faire un don.

23 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Moyens utilisés pour s’informer au sujet des organismes de bienfaisance soutenus 23 Q39. De façon générale, comment trouvez-vous l’information sur les organismes de bienfaisance que vous appuyez? Base : Tous les répondants (n=1 003) Le site Web de l’organisme de bienfaisance ou l’entourage (amis, membres de la famille, collègues de travail) sont les deux principales sources citées par les répondants comme moyen de se renseigner au sujet des organismes qu’ils soutiennent. Trois personnes sur dix s’informent en faisant une recherche générale en ligne (avec Google, par exemple). Les femmes, les 18 à 34 ans et les personnes ayant un niveau de scolarité plus élevé sont plus enclins à consulter le site Web des organismes. Les 18 à 34 ans sont plus susceptibles de mentionner la recherche générale en ligne comme moyen d’information. * Seules les réponses mentionnées par plus de 1 % des répondants sont illustrées.

24 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Renseignements habituellement recherchés en vue de déterminer si on fera un don 24 Q40. Quels renseignements cherchez-vous habituellement lorsque vous faites des recherches sur un organisme de bienfaisance en vue de déterminer si vous ferez un don? Base : Tous les répondants (n=1 003) Les répondants disent rechercher diverses informations lorsqu’ils se renseignent au sujet d’un organisme de bienfaisance pour les aider à prendre leur décision de faire un don ou non. Les renseignements les plus souvent mentionnés sont la cause défendue/la mission/le mandat de l’organisme, la répartition des fonds, le pourcentage des fonds servant à couvrir les frais administratifs et d’autres dépenses, le pourcentage des dons affecté à la cause en tant que telle et les résultats obtenus/les réalisations passées. * Seules les réponses mentionnées par plus de 2 % des répondants sont illustrées.

25 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Connaissance de la raison d’être des organismes de bienfaisance soutenus 25 Q35. De façon générale, dans quelle mesure avez-­vous vu, lu ou entendu des renseignements sur la raison d’être des organismes de bienfaisance auxquels vous avez fait des dons? Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2011 (n=713) Q36. Dans l’ensemble, comment évalueriez-­vous votre connaissance des œuvres de bienfaisance que vous soutenez? Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2011 (n=713) Par rapport à 2011, il y a une nette augmentation du degré de sensibilisation et de connaissance à l’égard des organismes de bienfaisance soutenus. Parmi les répondants ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois, trois personnes sur quatre indiquent avoir vu, lu ou entendu des renseignements sur la raison d’être des organismes auxquels ils font des dons. Ce résultat est nettement supérieur à celui de 2011 (cinq points de pourcentage), et la proportion de répondants affirmant en avoir vu, lu ou entendu beaucoup est en hausse de 13 points. Près de neuf personnes sur dix parmi les répondants ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois affirment connaître beaucoup ou moyennement les organismes de bienfaisance qu’elles soutiennent. Ce résultat est en hausse de neuf points de pourcentage par rapport à 2011, et la proportion de répondants déclarant s’y connaître beaucoup est en hausse de 15 points. Beaucoup/ Quelque peu % 2011% %76 % Beaucoup/ Moyennement % 2011% %86 %

26 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Importance d’avoir l’assurance qu’un organisme de bienfaisance remplit sa fonction avant de faire un don 26 Q32/Q34. Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants. Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2011 (n=713) Comme en 2011, une vaste majorité des répondants ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois déclarent qu’ils doivent avoir l’assurance qu’un organisme de bienfaisance remplit sa fonction avant de lui faire un don. Sept personnes sur dix parmi les répondants ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois indiquent qu’elles font habituellement des recherches sur les organismes de bienfaisance avant de faire un don. Ce résultat est en nette hausse de six points de pourcentage par rapport à 2011, principalement en raison de la hausse de la part de répondants déclarant être tout à fait d’accord avec cet énoncé (cinq points de pourcentage). Avant de faire un don à un organisme, je m’assure que ce dernier remplit sa fonction. Avant de faire un don à un organisme de bienfaisance, je fais habituellement des recherches sur celui-ci. 84 % 83 % 68 % 62 % % d’accord

27 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Conscience que les organismes de bienfaisance soutenus ont atteint leurs objectifs 27 Q41. Savez-vous si les organismes de bienfaisance auxquels vous avez fait un don au cours des 12 derniers mois ont atteint leurs objectifs ou s’en sont approchés? Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2011 (n=713) La moitié des répondants ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois savent si les organismes de bienfaisance auxquels ils ont fait des dons ont atteint leurs objectifs ou s’en sont approchés. Ce résultat est en nette hausse de 14 points de pourcentage par rapport à 2011.

28 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie 28 Comme en 2011, six répondants sur dix indiquent que leur connaissance de la manière dont un organisme de bienfaisance fonctionne a exercé une influence positive sur leur décision de faire un don à cet organisme dans le passé. % OUI Incidence de la connaissance du fonctionnement d’un organisme de bienfaisance sur la décision de faire un don Q37. Par le passé, votre connaissance du fonctionnement d’un organisme de bienfaisance a-t-elle exercé une influence positive sur votre décision de faire un don? Base : Tous les répondants (n=1 003); 2011 (n=1 027)

29 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie 29 Q37. Par le passé, votre connaissance du fonctionnement d’un organisme de bienfaisance a-t-elle exercé une influence positive sur votre décision de faire un don? Base : Tous les répondants (n=1 003); 2011 (n=1 027) Les résidents du Québec sont moins susceptibles que la moyenne d’indiquer que la manière dont fonctionne un organisme de bienfaisance a exercé une influence positive sur leur décision de faire un don à cet organisme dans le passé, mais ils sont néanmoins beaucoup plus nombreux qu’en 2011 (54 % en 2013 par rapport à 41 % en 2011). % OUI Incidence de la connaissance du fonctionnement d’un organisme de bienfaisance sur la décision de faire un don (suite)

30 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie 30 Les femmes et les répondants plus âgés sont plus susceptibles d’indiquer que le fait de connaître le mode de fonctionnement d’un organisme de bienfaisance a influencé leur décision de faire un don à cet organisme. Q37. Par le passé, votre connaissance du fonctionnement d’un organisme de bienfaisance a-t-elle exercé une influence positive sur votre décision de faire un don? Base : Tous les répondants (n=1 003); 2011 (n=1 027) Incidence de la connaissance du fonctionnement d’un organisme de bienfaisance sur la décision de faire un don (suite) % OUI

31 Personne n’est imprévisible Expérience en matière de dons de bienfaisance, motivations et préférences en matière de sollicitation

32 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Sollicitation pour faire un don au cours de la dernière année 32 Six répondants sur dix ont été sollicités au cours de la dernière année, par téléphone, en personne ou par courrier, par le personnel responsable de la collecte de fonds ou du développement d’organismes de bienfaisance, d’établissements d’enseignement ou d’autres types d’organismes sans but lucratif. Ce résultat est nettement inférieur (neuf points de pourcentage) à celui de % OUI Q15. Au cours de la dernière année, le personnel d’organismes de bienfaisance, d’établissements d’enseignement ou d’autres organismes sans but lucratif responsable de la collecte de fonds ou du développement a-t-il communiqué avec vous par téléphone, en personne ou par courrier pour vous demander de faire un don en argent? Base : Tous les répondants (n=1 003); 2011 (n=1 027)

33 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Sollicitation pour faire un don au cours de la dernière année (suite) 33 Q15. Au cours de la dernière année, le personnel d’organismes de bienfaisance, d’établissements d’enseignement ou d’autres organismes sans but lucratif responsable de la collecte de fonds ou du développement a-t-il communiqué avec vous par téléphone, en personne ou par courrier pour vous demander de faire un don en argent? Base : Tous les répondants (n=1 003) Les personnes ayant un faible niveau de scolarité sont beaucoup moins susceptibles d’indiquer qu’elles ont été sollicitées. % OUI

34 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie 34 Q15. Au cours de la dernière année, le personnel d’organismes de bienfaisance, d’établissements d’enseignement ou d’autres organismes sans but lucratif responsable de la collecte de fonds ou du développement a-t-il communiqué avec vous par téléphone, en personne ou par courrier pour vous demander de faire un don en argent? Base : Tous les répondants (n=1 003) Les femmes, les répondants plus âgés et ceux ayant un revenu plus élevé sont plus susceptibles d’indiquer qu’ils ont été sollicités pour faire un don au cours de la dernière année. % OUI Sollicitation pour faire un don au cours de la dernière année (suite)

35 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Opinions à l’égard des efforts de collecte de fonds et de leur incidence 35 Q16. Dans quelle mesure estimez-vous que les collectes de fonds… Base : Personnes qui ont été sollicitées pour faire un don en argent (n=639); 2011 (n=715) Parmi les personnes ayant été sollicitées pour faire un don, la majorité indique que les collecteurs de fonds ont donné souvent/ parfois une juste description de leur organisme et qu’ils ont fourni des renseignements utiles sur les activités qu’il mène. La moitié des répondants affirment que les efforts de collecte de fonds leur ont permis d’en savoir plus sur les organismes auxquels ils pourraient souhaiter faire un don, tandis que quatre personnes sur dix disent que les collectes de fonds se sont avérées importantes dans leur choix d’organismes auxquels faire un don. Les résultats sont semblables à ceux de Vous ont permis d’obtenir une description juste des organismes en question? Vous ont permis d’obtenir des renseignements utiles sur les activités des organismes? Vous ont permis d’en savoir plus sur les organismes auxquels vous pourriez souhaiter faire un don? Se sont avérées importantes dans votre choix d’organismes auxquels faire un don? 63 % 65 % 60 % 59 % 47 % 42 % 40 % 38 % % Souvent/ Parfois

36 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Don en argent au cours des 12 derniers mois 36 Q6. Avez-­vous fait un don en argent à un organisme de bienfaisance ou à un autre organisme sans but lucratif au cours des 12 derniers mois? Base : Tous les répondants (n=1 003); 2011 (n=1 027); 2009 (n=1 108); 2008 (n=1 823); 2007 (n=1 420) Résultat comparable aux sondages précédents; sept répondants sur dix ont fait un don au cours des 12 derniers mois. % OUI 71 % des personnes ayant fait un don au cours des 12 derniers mois ont été sollicitées pour faire un don.

37 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Don en argent au cours des 12 derniers mois (suite) 37 Les résidents du Québec sont moins susceptibles d’avoir fait un don en argent au cours des 12 derniers mois que les Canadiens d’ailleurs au pays. Plus le niveau de scolarité est élevé, plus les gens sont susceptibles d’avoir fait un don. Q6. Avez-­vous fait un don en argent à un organisme de bienfaisance ou à un autre organisme sans but lucratif au cours des 12 derniers mois? Base : Tous les répondants (n=1 003) % OUI Don en argent au cours des 12 derniers mois

38 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Don en argent au cours des 12 derniers mois (suite) 38 Les femmes, les répondants plus âgés et ceux ayant un revenu plus élevé sont plus susceptibles d’avoir fait un don en argent au cours des 12 derniers mois. Q6. Avez-­vous fait un don en argent à un organisme de bienfaisance ou à un autre organisme sans but lucratif au cours des 12 derniers mois? Base : Tous les répondants (n=1 003) % OUI Don en argent au cours des 12 derniers mois

39 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Raisons pour ne pas avoir fait de don au cours des 12 derniers mois 39 Q10. Veuillez indiquer pourquoi vous n’avez pas fait de don en argent à un organisme de bienfaisance ou à un autre organisme sans but lucratif au cours des 12 derniers mois (n=290); 2011 (n=314) « Je n’en ai pas les moyens » est toujours, de loin, la principale raison pour laquelle les gens n’ont fait aucun don en argent au cours des 12 derniers mois; le nombre de fois où cette raison est mentionnée est toutefois nettement en baisse (neuf points de pourcentage) par rapport à Pour la première fois, les répondants disent clairement qu’ils ne font pas de dons à des organismes de bienfaisance (9 %).

40 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie A été sollicité vs A fait un don au cours des 12 derniers mois 40 Q15. Au cours de la dernière année, le personnel d’organismes de bienfaisance, d’établissements d’enseignement ou d’autres organismes sans but lucratif responsable de la collecte de fonds ou du développement a-t-il communiqué avec vous par téléphone, en personne ou par courrier pour vous demander de faire un don en argent? Base : Tous les répondants (n=1 003) Q6. Avez-­vous fait un don en argent à un organisme de bienfaisance ou à un autre organisme sans but lucratif au cours des 12 derniers mois? Base : Tous les répondants (n=1 003) Le pourcentage de personnes qui sont sollicitées pour faire un don (61 %) est nettement inférieur au pourcentage de personnes qui font un don (70 %). Les Ontariens, les Québécois et les résidents du Canada atlantique donnent plus souvent qu’ils ne sont sollicités. Les résidents de l’Alberta sont les plus sollicités et cette province est la seule où le pourcentage de personnes qui ont été sollicitées est supérieur au pourcentage de personnes qui ont fait un don.

41 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie À qui ont profité le plus les dons faits à des organismes de bienfaisance ou sans but lucratif 41 Q9. En ce qui concerne les dons que vous avez faits à des organismes de bienfaisance et à d’autres organismes sans but lucratif au cours de la dernière année, à qui ont-ils le plus profité, à votre avis? Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2009 (n=819) Environ cinq personnes sur dix parmi les répondants ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois indiquent que leurs dons ont surtout profité à leur communauté locale, un résultat en nette baisse de sept points de pourcentage depuis On note une légère tendance à la hausse (non significative statistiquement) de la proportion de personnes (une sur trois) affirmant que leurs dons profitent au Canada dans son ensemble.

42 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Causes soutenues au cours des 12 derniers mois 42 Q8. En ce qui concerne les organismes de bienfaisance auxquels vous avez fait des dons en argent au cours des 12 derniers mois, quels types de cause appuyaient-elles? Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2009 (n=819) % 2009 % 2013 Maladie/Santé (excluant les incapacités)55 %54 % Enfants/Jeunesse44 %35 % Banque alimentaire39 %31 % Hôpital/Centre médical35 %25 % Pauvreté au Canada (sans-abri, refuges, banques alimentaires)22 %23 % Secours aux sinistrés de catastrophes13 %22 % Animaux/Faune27 %21 % Éducation/École20 %16 % Lieu de culte20 %16 % Aide ou développement international/Pauvreté au tiers monde13 % Incapacités physiques17 %13 % Causes religieuses14 %10 % Incapacités mentales12 %10 % Environnement9 % Équipe communautaire dans laquelle vous jouez ou groupe dont vous faites partie (sports, danse, théâtre, environnement, langues, club d’échecs, groupe de musique, etc.)10 %7 % Enjeux relatifs aux femmes7 % Beaux-arts/Culture (théâtre, opéra, musées, etc.)7 %6 % Droits de l’homme/Libertés civiles3 %5 % Paix2 % Autre3 %2 % * Seules les réponses mentionnées par plus de 1 % des répondants sont illustrées. Par rapport à 2009, un plus faible pourcentage de personnes ayant fait un don au cours des 12 derniers mois a soutenu des organismes axés sur les enfants/la jeunesse, des banques alimentaires ou des organismes d’aide aux animaux, mais plus de gens ont fait des dons à des organismes de secours en cas de catastrophes.

43 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Nombre de causes soutenues au cours des 12 derniers mois 43 Q11. À combien d’organismes de bienfaisance différents avez-vous fait un don en argent au cours des 12 derniers mois? Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2009 (n=819) Les personnes ayant fait un don au cours des 12 derniers mois sont toujours plus susceptibles d’indiquer avoir soutenu deux ou trois causes.

44 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Montant des dons en argent faits au cours des 12 derniers mois 44 Q12. Quel est le montant total approximatif des dons que vous avez faits à des organismes de bienfaisance et à d’autres organismes sans but lucratif au cours des 12 derniers mois? Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2011 (n=713); 2009 (n=819); 2008 (n=1 348); 2007 (n=1 022) Par rapport à 2011, un plus faible pourcentage de personnes ayant fait un don au cours des 12 derniers mois a donné 50 $ ou moins, tandis qu’elles sont plus nombreuses à avoir donné plus de 500 $ ou $. En outre, la proportion de donateurs affirmant avoir versé en don plus de $ a atteint un sommet inégalé jusqu’ici. % 2007% 2008% 2009% 2011 % à 50 $21 %22 %20 %29 %22 % 51 à 100 $17 % 19 % 17 % 101 à 200 $17 % 18 %17 %16 % 201 à 500 $22 %21 %22 %20 %19 % 501 à $11 %9 % 6 %10 % Plus de $11 %12 % 10 %17 %

45 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Importance de faire des dons à des organismes de bienfaisance et sans but lucratif en raison du travail qu’ils accomplissent 45 Sept répondants sur dix sont d’accord pour dire qu’il est important de faire des dons aux organismes de bienfaisance et aux organismes sans but lucratif en raison du travail qu’ils accomplissent. Q1. Les gens ont diverses attitudes à l’égard des organismes de bienfaisance et des autres organismes sans but lucratif. Dans quelle mesure êtes-vous d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants en ce qui vous concerne? Base : Tous les répondants (n=1 003) Il est important de faire des dons à des organismes de bienfaisance et à d’autres organismes sans but lucratif en raison du travail qu’ils accomplissent. % d’accord 72 %

46 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Incidence du bénévolat au sein d’un organisme de bienfaisance/sans but lucratif sur le comportement de don 46 Q13. En général, si vous faites du bénévolat auprès d’un organisme de bienfaisance ou d’un organisme sans but lucratif, êtes-vous… Base : Tous les répondants (n=1 003) Les répondants sont plus nombreux à affirmer que faire du bénévolat auprès d’un organisme de bienfaisance ou sans but lucratif a une incidence positive et non pas négative sur leur décision de faire un don. Plus de la moitié des répondants disent que le fait de faire du bénévolat auprès d’un tel organisme fait en sorte qu’ils sont plus susceptibles de lui verser un don, tandis que seulement deux répondants sur dix affirment que cela les rend moins susceptibles de faire un don. Quatre personnes sur dix disent que le bénévolat n’a aucune incidence sur leur décision de faire ou non un don à l’organisme. Les répondants âgés de 18 à 34 ans sont plus susceptibles de dire que le fait de faire du bénévolat auprès d’un organisme de bienfaisance ou sans but lucratif fait en sorte qu’ils sont plus susceptibles de faire un don à l’organisme.

47 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Fréquence des sollicitations pour faire un don 47 La plupart des personnes ayant fait un don au cours des 12 derniers mois disent préférer être sollicitées pour faire un don une fois par année ou moins, mais la proportion est en nette baisse de sept points de pourcentage par rapport à On note une légère tendance à la hausse (non significative statistiquement) de la proportion de personnes affirmant qu’elles préfèrent être sollicitées deux ou trois fois par année Une fois par année ou moins 2 à 3 fois par année Une fois tous les deux mois Une fois par mois Plus d’une fois par mois Sans objet Je ne sais pas Q18. En ce qui concerne les organismes de bienfaisance que vous appuyez, à quelle fréquence préférez-vous qu’on vous sollicite pour faire un don en argent? Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2011 (n=713)

48 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Perception quant à la fréquence des sollicitations pour faire un don 48 Q19. De façon générale, que diriez-vous de la fréquence à laquelle on vous demande de faire un don? Base : Tous les répondants (n=1 003) Plus de la moitié des répondants disent qu’ils sont sollicités pour faire un don trop souvent, alors que moins d’une personne sur dix indique qu’elle n’est pas sollicitée assez souvent. Quatre répondants sur dix estiment qu’ils sont sollicités pour faire un don juste assez souvent. Les femmes, les répondants plus âgés et ceux ayant un niveau de scolarité plus élevé sont plus susceptibles d’avoir le sentiment qu’on les sollicite trop souvent pour faire un don. 55 %

49 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Moyens trop souvent utilisés pour solliciter des dons 49 Q20. Parmi les moyens suivants, lesquels sont trop souvent utilisés pour vous demander de faire un don? Base : Personnes sollicitées un peu trop souvent ou beaucoup trop souvent (n=576) Les répondants qui ont le sentiment d’être sollicités trop souvent mentionnent en général le téléphone comme moyen trop souvent utilisé pour leur demander de faire un don. Environ la moitié des répondants disent qu’ils sont trop souvent sollicités dans les magasins ou par courrier.

50 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Préférences en matière de sollicitation 50 Q17. De quelle façon préférez-­vous qu’on communique avec vous pour vous demander de faire un don de bienfaisance? Base : Tous les répondants (n=1 003) La méthode traditionnelle, à savoir la sollicitation par courrier, est l’approche que la majorité des gens préfèrent en matière de sollicitation de dons de bienfaisance, tandis qu’environ une personne sur cinq préfère recevoir un courriel ou être sollicitée par un caissier de magasin (ajout d’un don à la facture). La sollicitation par courrier est la méthode que préfèrent les personnes de 35 ans et plus, tandis que la sollicitation dans les médias sociaux plaît davantage aux 18 à 34 ans. Les personnes ayant un niveau de scolarité plus élevé et un revenu plus élevé sont plus susceptibles de préférer être sollicitées par courriel.

51 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Incidence de la méthode de sollicitation sur l’opinion quant à la crédibilité de l’organisme 51 Q21. Parmi les énoncés suivants, lequel décrit le mieux votre point de vue général d’un organisme de bienfaisance lorsqu’elle vous demande de faire un don de l’un des moyens suivants? Base : Tous les répondants (n=1 003) Les répondants sont plus enclins à penser qu’un organisme de bienfaisance est crédible s’ils sont sollicités par la poste ou dans des magasins (près de quatre personnes sur dix). Trois personnes sur dix disent la même chose au sujet de la sollicitation au travail. Les gens sont les plus méfiants envers les organismes de bienfaisance lorsqu’ils sont sollicités par téléphone; seulement une personne sur dix affirme être plus susceptible de penser que l’organisme est crédible lorsqu’on la sollicite par téléphone, alors que la moitié des gens disent être moins enclins à penser qu’un organisme est crédible en pareil cas. Par courrier Dans les magasins, par un caissier demandant d’ajouter un don à ma facture Au travail Par l’intermédiaire d’un bulletin transmis par courrier ou par courriel À la maison (p. ex., porte-à- porte) Par courriel Par de la sollicitation sur la rue Par les médias sociaux Par téléphone Beaucoup plus/Un peu plus susceptible 37 % 32 %25 %21 %16 %15 %13 %9 % Je suis généralement beaucoup plus susceptible de penser que l’organisme est crédible. 9 %10 % 4 %5 %3 % 1 % Je suis généralement un peu plus susceptible de penser que l’organisme est crédible. 28 %27 %22 %20 %15 %13 % 10 %8 % Aucune incidence.47 %43 %52 %53 %43 %53 %43 %53 %41 % Je suis généralement un peu moins susceptible de penser que l’organisme est crédible. 9 %11 %9 %12 %19 %16 %21 %16 %24 % Je suis généralement beaucoup moins susceptible de penser que l’organisme est crédible. 7 %9 %8 %10 %18 %16 %20 %18 %27 %

52 Personne n’est imprévisible Facteurs incitatifs des dons passés et probabilité de faire d’autres dons à l’avenir

53 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Organisme auquel était destiné le dernier don 53 Q26. À quel organisme de bienfaisance était destiné le dernier don que vous avez fait? Base : Tous les répondants (n=1 003) À cette question, les répondants ont indiqué divers organismes de bienfaisance. Les deux organismes les plus souvent mentionnés sont la Société canadienne du cancer et la Fondation des maladies du cœur.

54 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Principale motivation à faire un don 54 Les personnes ayant fait un don au cours des 12 derniers mois sont plus susceptibles de mentionner le désir d’aider les gens dans le besoin comme principale raison pour laquelle elles ont fait un don. Près d’une personne sur cinq indique qu’elle souhaite rendre service à la collectivité ou que c’est la bonne chose à faire. * Seules les réponses mentionnées par plus de 1 % des répondants sont illustrées. Q7. En ce qui concerne le dernier don que vous avez fait à un organisme de bienfaisance, quelle était votre principale motivation? Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713)

55 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Facteurs liés à l’organisme auquel sont destinés les dons 55 Les donateurs sont en grande majorité d’accord avec les divers énoncés concernant l’organisme auquel ils ont fait leur dernier don, mais ils sont le plus fortement d’accord avec les énoncés suivants : « L’organisme a un but et un mandat clairs », « L’organisme jouit d’une solide réputation », « L’organisme aide les personnes dans le besoin » et « L’organisme est bien connu » (six répondants sur dix sont tout à fait d’accord avec ces énoncés). « L’organisme est appuyé ou recommandé par des amis, des membres de la famille ou l’employeur » et « Les services de l’organisme m’ont profité ou ont profité à une personne que je connais » obtiennent les plus faibles taux d’accord. % d’accord L’organisme a un but et un mandat clairs. L’organisme jouit d’une solide réputation. L’organisme aide les personnes dans le besoin. L’organisme remplit son mandat. L’organisme me convient. L’organisme contribue à la collectivité. L’organisme dispose d’un plan stratégique décrivant les moyens qu’il compte prendre pour atteindre ses objectifs. L’organisme est bien connu. L’organisme compte suffisamment d’employés qui se consacrent à la collecte de fonds pour atteindre ses objectifs. Les dons donnent droit à un crédit d’impôt. L’organisme est appuyé ou recommandé par des amis, de membres de ma famille ou mon employeur. Les services de l’organisme m’ont profité ou ont profité à une personne que je connais. Q27. Dans quelle mesure êtes-vous d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants en ce qui concerne l’organisme de bienfaisance auquel vous avez fait votre dernier don? Q28. Dans quelle mesure êtes-vous d’accord ou en désaccord avec l’affirmation selon laquelle cet organisme vous convient? Base : Personnes ayant fait un don à un organisme de bienfaisance (n=812) 96 % 95 % 93 % 92 % 91 % 90 % 83 % 82 % 71 % 66 %

56 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie L’ANALYSE DES FACTEURS est une analyse statistique des scores des répondants visant à déterminer les variables qui ont la plus grande influence sur la décision de faire un don ou non, sur le montant du don ou sur la probabilité de faire d’autres dons à l’avenir. Cette analyse permet aux professionnels en philanthropie et en collecte de fonds d’axer leurs efforts sur les domaines qui présentent le meilleur potentiel pour favoriser les dons. Cette analyse permet aux professionnels en philanthropie et en collecte de fonds d’axer leurs efforts sur les domaines qui présentent le meilleur potentiel pour favoriser les dons. 56 Comprendre les facteurs qui incitent les gens à faire des dons et les occasions de dons

57 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Dispose d’un plan stratégique décrivant comment il compte atteindre ses objectifs. Leviers à utiliser pour favoriser les dons 57 Importance pour favoriser les dons à l’avenir Mesure dans laquelle les donateurs croient que l’organisme de bienfaisance qu’ils soutiennent présente ces caractéristiques. Les dons donnent droit à un crédit d’impôt. Remplit son mandat. Est bien connu. A un but et un mandat clairs. Contribue à la collectivité. Jouit d’une solide réputation. Ses services m’ont profité ou ont profité à une personne que je connais. Est appuyé ou recommandé par des amis des membres de ma famille ou mon employeur. Compte assez d’employés qui se consacrent à la collecte de fonds. Cet organisme me convient. Aide les personnes dans le besoin. Les principaux facteurs qui inciteront les gens à faire des dons sont les suivants: « L’organisme me convient », « L’organisme remplit son mandat » et « L’organisme aide les personnes dans le besoin ».

58 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie 58 Cependant, le facteur « L’organisme remplit son mandat » sous-tend le facteur plus général « C’est l’organisme qui me convient ». Puisque c’est un aspect que l’on peut facilement changer, c’est là-dessus qu’il faut concentrer les efforts. De plus, il est important que l’organisme remplisse son mandat, car un très grand nombre de donateurs affirment qu’ils doivent avoir l’assurance qu’un organisme de bienfaisance remplit sa fonction et de plus en plus de donateurs savent si les organismes qu’ils soutiennent atteignent leurs objectifs. Les flèches directionnelles indiquent une variable qui en influence une autre. Les flèches doubles signifient que l’analyse ne permet pas de déterminer quelle variable influence l’autre (p. ex., « Aide les personnes dans le besoin » et « Contribue à la collectivité »). Leviers à utiliser pour favoriser les dons Probabilité de faire un don au cours des 12 prochains mois Les services de l’organisme m’ont profité ou ont profité à une personne que je connais. Est appuyé ou recommandé par des amis, des membres de ma famille ou mon employeur. Est bien connu. Jouit d’une solide réputation. Compte suffisamment d’employés qui se consacrent à la collecte de fonds pour atteindre ses objectifs. L’organisme me convient. Aide les personnes dans le besoin. Les dons donnent droit à un crédit d’impôt. Contribue à la collectivité. A un but et un mandat clairs. Remplit son mandat. Dispose d’un plan stratégique décrivant les moyens qu’il compte prendre pour atteindre ses objectifs.

59 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Probabilité de faire un don à un organisme de bienfaisance au cours des 12 prochains mois 59 Q29. Dans quelle mesure est-il probable que vous fassiez un don à cet organisme de bienfaisance au cours des 12 prochains mois? Base : Personnes ayant fait un don à un organisme de bienfaisance (n=812) Neuf donateurs sur dix indiquent qu’ils sont susceptibles de faire un don au dernier organisme qu’ils ont soutenu au cours des 12 prochains mois. Cependant, on obtient une mesure plus précise de la probabilité de faire un don en s’attardant aux donateurs qui indiquent qu’il est « très probable » qu’ils renouvellent leur don à l’organisme au cours des 12 prochains mois, soit plus de la moitié des répondants. 89 % La probabilité de verser un don au dernier organisme soutenu au cours des 12 prochains mois augmente avec l’âge.

60 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Pourcentage du total des dons des 12 prochains mois qui sera versé au dernier organisme soutenu 60 Les donateurs sont plus susceptibles d’indiquer qu’ils verseront au dernier organisme qu’ils ont soutenu entre 0 et 10 % du montant total des dons qu’ils feront au cours des 12 prochains mois. D’un autre côté, plus d’un donateur sur dix affirme qu’il versera au dernier organisme soutenu entre 91 et 100 % du total de ses dons. Q30. Quel pourcentage du total de vos dons des 12 prochains mois sera consacré à cet organisme de bienfaisance? Base : Personnes ayant fait un don à un organisme de bienfaisance (n=812)

61 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Incidence de la hausse du crédit d’impôt pour dons de bienfaisance sur le montant total des dons 61 Q31. Si le gouvernement haussait l’allégement fiscal accordé pour les dons faits à des organismes de bienfaisance, quelle incidence cette mesure aurait-elle sur le montant de vos dons? Base : Tous les répondants (n=1 003) Moins de deux répondants sur dix affirment qu’ils augmenteraient assurément le montant de leurs dons si le gouvernement haussait le crédit d’impôt pour dons de bienfaisance, tandis que près de quatre personnes sur dix disent qu’elles augmenteraient peut-être le montant de leurs dons. Environ la moitié des répondants indiquent qu’une hausse du crédit d’impôt n’aurait aucune incidence sur le montant de leurs dons. Les répondants qui ont versé plus de $ en don au cours des 12 derniers mois sont moins susceptibles de dire que cette mesure gouvernementale n’aurait pas d’incidence sur le montant de leurs dons.

62 Personne n’est imprévisible Gestion des relations avec les donateurs

63 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Opinions à l’égard du suivi et des remerciements après avoir fait un don 63 En grande majorité, les personnes ayant fait un don au cours des 12 derniers mois continuent d’affirmer qu’il est important pour elles que les organismes de bienfaisance leur expliquent en quoi leur don a été utile, mais les répondants demeurent divisés quant à l’incidence qu’aura le fait de ne pas recevoir de remerciements ou une quelconque forme de reconnaissance sur leur décision de renouveler leur don à l’organisme concerné. Il est important que les organismes de bienfaisance m’expliquent en quoi mon don compte. Si je ne reçois aucun remerciement ou aucune reconnaissance pour un don, je suis moins susceptible de faire un autre don à l’organisme en question % 79 % 45 % % d’accord Q23. Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants. Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2011 (n=713)

64 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Moyens d’être informés de l’utilité des dons 64 Q22. Par le passé, de quelle façon les organismes de bienfaisance vous ont-ils fait savoir que vos dons comptaient pour eux? Base : Tous les répondants (n=1 003); 2011 (n=1 027) L’envoi d’une lettre par la poste est la façon la plus répandue par laquelle les donateurs sont informés de l’utilité de leurs dons; le pourcentage est en forte hausse de huit points par rapport à Cependant, un donateur sur trois indique toujours qu’il ne reçoit pas ce type de communication après avoir fait un don. * Seules les réponses mentionnées par plus de 1 % des répondants sont illustrées.

65 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Perceptions quant à la manière dont les organismes de bienfaisance remercient les donateurs 65 Q24. À votre avis, la manière dont vous remercient les organismes de bienfaisance auxquels vous faites des dons est-elle excellente, bonne, acceptable ou médiocre? Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2011 (n=713) Six personnes sur dix parmi les répondants ayant fait un don au cours des 12 derniers mois continuent à être d’avis que les organismes de bienfaisance font de l’excellent ou du bon travail en ce qui concerne les remerciements aux donateurs; la proportion de répondants déclarant qu’ils font un « excellent travail » affiche une hausse importante de quatre points de pourcentage par rapport à Excellente/Bonne % 2011% %60 %

66 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Manière dont les donateurs préfèrent être remerciés 66 Q25. De quelle façon préférez-vous qu’on vous remercie pour vos dons de bienfaisance? Base : Personnes ayant fait un don en argent au cours des 12 derniers mois (n=713); 2011 (n=713) En majorité, les donateurs préfèrent être remerciés pour leurs dons au moyen d’une lettre envoyée par la poste. Une personne sur trois préfère recevoir un courriel, un pourcentage qui est en nette hausse de six points par rapport à Une personne sur cinq préfère ne pas recevoir de remerciements.

67 Personne n’est imprévisible Financement gouvernemental des organismes de bienfaisance et sans but lucratif

68 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Préférences à l’égard du financement gouvernemental aux organismes de bienfaisance et sans but lucratif 68 Q4. Lequel des énoncés suivants décrit le mieux votre opinion? Base : Tous les répondants (n=1 003) La plupart des répondants préfèrent que le gouvernement consacre le même montant qu’il le fait actuellement aux organismes de bienfaisance et aux autres organismes sans but lucratif (énoncé choisi par quatre répondants sur dix). Trois personnes sur dix croient plutôt que le gouvernement devrait augmenter le financement des organismes de bienfaisance et sans but lucratif et réduire les sommes accordées à d’autres secteurs. Les répondants sont beaucoup moins susceptibles de dire que le gouvernement devrait réduire le financement de ces organismes ou leur consacrer plus d’argent si cela implique de hausser les impôts.

69 © 2013 IpsosAssociation des professionnels en philanthropie Opinions sur l’augmentation du financement gouvernemental des hôpitaux et des écoles 69 Huit répondants sur dix pensent que le gouvernement devrait augmenter le financement d’organisations comme les hôpitaux et les écoles afin qu’elles dépendent moins des dons de bienfaisance. Q5. Selon vous, le gouvernement devrait-il consacrer davantage de fonds à des organisations comme les hôpitaux et les écoles afin qu’elles dépendent moins des dons de bienfaisance? Base : Tous les répondants (n=1 003) Les personnes ayant un revenu familial de $ et plus sont moins susceptibles de partager ce point de vue.

70 Personne n’est imprévisible Ce que veulent les donateurs canadiens Sondage 2013 : Rapport final Association des professionnels en philanthropie Le 9 décembre 2013


Télécharger ppt "Personne n’est imprévisible Ce que veulent les donateurs canadiens Sondage 2013 : Rapport final Association des professionnels en philanthropie Le 9 décembre."

Présentations similaires


Annonces Google