La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Trajectoires d’enfance : une décennie à organiser… » Journée de réflexion organisée le 22 novembre 2011, à l’occasion des 10 ans du Conseil d’avis de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Trajectoires d’enfance : une décennie à organiser… » Journée de réflexion organisée le 22 novembre 2011, à l’occasion des 10 ans du Conseil d’avis de."— Transcription de la présentation:

1 « Trajectoires d’enfance : une décennie à organiser… » Journée de réflexion organisée le 22 novembre 2011, à l’occasion des 10 ans du Conseil d’avis de l’ONE dans le cadre du lancement des Etats généraux de la petite enfance – Arsenal de Namur

2 Georges Bovy (Président de l’ONE) Philippe Andrianne (Président du Conseil d’avis de l’ONE) Jean-Marc Nollet (Ministre de l’Enfance, de la Recherche et de la Fonction publique)

3 Panel 1 : Réalité des familles et impact sur l’enfant Marie-Thérèse Casman, démographe, ULG Fabiola Frippiat, Delphine Chabbert, Denise Nihon (membres du Conseil d’avis)

4 Marie-Thérèse Casman, Institut des Sciences humaines et sociales ULG Les familles au quotidien : Réalité des familles

5 - Étude des conditions de vie des familles monoparentales - Étude des conditions de vie des différentes formes familiales : classiques, recomposées, monoparentales - Étude portant sur l’instauration de l’hébergement égalitaire dans le cadre d’un divorce ou une séparation Les familles au quotidien …

6 Pluralité de type de familles avec une fragilité dans les conditions d’existence pour les familles monoparentales. Par exemple, pour les différents types de familles payant un loyer pour 58% des familles monoparentales, c’est une lourde charge, alors que pour les familles « classiques », elles sont 20,6% à le considérer et 16,2% des familles recomposées. Les familles au quotidien …

7 Pourcentage d’enfants qui vivent dans des ménages qui s’en sortent difficilement, moyennement ou facilement avec les revenus disponibles. 7,3% des familles classiques s’en sortent difficilement, 39,3% dans les familles monoparentales et 19,3% dans les familles recomposées. Les familles au quotidien …

8 Les enfants vivant dans des familles monoparentales sont moins bien lotis au niveau de la possession de différents biens : voiture, lave vaisselle, sèche linge, ordinateur, accès à internet … ainsi qu’au niveau de la possibilité d’épargner par exemple. Les familles au quotidien …

9 La pluralité des types de familles est due à une évolution progressive dans la manière de faire famille. Diminution des mariages/augmentation des divorces : En 1960 : mariages et divorces. En 2006 : mariages et divorces. Les familles …

10 - Baisse de la nuptialité, augmentation de l’union libre, progression des séparations et divorces marquent la transformation contemporaine de la famille. - Mais plus de liberté a un prix … c’est pour certain(e)s, le coût de la séparation, un appauvrissement, des conditions de vie plus précaires comme par exemple pour un certain nombre de familles « monoparentales » Les familles …

11 La situation actuelle témoigne d’une moins grande dépendance mutuelle des conjoints, d’une plus grande liberté sociale et d’une exigence accrue à l’égard de l’union dans la recherche du bonheur. Le lien de conjugalité évolue dans un sens plus privé, plus égalitaire et plus contractuel Les familles …

12 - Les femmes accèdent moins à l’emploi et occupent des emplois de moindre qualité. - Les femmes recourent davantage au temps partiel pour articuler vie privée et vie professionnelle. - Les tâches d’éducation et domestiques sont surtout prises en charge par les femmes (ex: garde d’enfants malades …) Inégalités hommes/femmes …

13 - La « charge mentale » de l’organisation et de la coordination est surtout assumée par les femmes, les mères … - La société a laissé les femmes accéder au marché du travail mais sans dégager des moyens nouveaux et massifs consacrés à l’accompagnement de ce processus, en termes de modes de garde, de facilités du point de vue horaires, transports … Inégalités hommes/femmes …

14 - Les structures sociales et les conceptions traditionnelles du partage des rôles sont restées assez immuables et les mentalités ont peu évolué. - Les pouvoirs publics ne sont pas assez adaptés en matière fiscale, de garde d’enfants, de politique familiale. Inégalités hommes/femmes …

15 - Les entreprises n’ont guère évolué face à la transformation en profondeur de l’activité des hommes et des femmes. - Après le congé de maternité, les femmes qui veulent recommencer à travailler ont un triple problème à surmonter : la pénurie (offres de gardes insuffisantes par rapport aux besoins), les horaires (souvent peu adaptés aux horaires de travail des parents), le coût. Inégalités hommes/femmes …

16 C’est donc souvent « la galère » … et toujours la double journée de travail. Pour assumer cela, de nombreuses femmes « choisissent » le temps partiel, ce qui les fragilisent ou se retirent du marché de l’emploi, surtout les femmes peu qualifiées et ayant un faible salaire. Inégalités hommes/femmes …

17 - La famille, dans son ensemble et sous des angles les plus divers, est une histoire (encore) très féminine : aidant(e) proche, garde des petits enfants, articulation de la vie privée et professionnelle, charge mentale, tâches domestiques, risque de pauvreté accru. - Derrière l’apparence de substituabilité des rôles, se réagencent des inscriptions sociales différentielles de chaque sexe vis-à-vis du travail et de la famille (Lipovetsky) Les familles au quotidien …

18 Que fait la société ? Elle tient un discours d’égalité entre les sexes mais ne met pas assez en place les moyens pour la réaliser : par exemple, changer l’attitude des employeurs vis-à-vis des congés de paternité ou parentaux pris par le père, arriver à une moindre sexuation des métiers (en 2006, 98,8% des gardes d’enfants et aides ménagères sont des femmes, 94% des secrétaires …) Les familles au quotidien …

19 - 91% des ingénieurs sont des hommes, 86% des informaticiens sont des hommes (IWEPS) … - La reproduction de la pauvreté est un problème fondamental. Un moyen d’y échapper pour les enfants est de suivre une scolarité qui les mène à un emploi … L’école reproduit encore trop les inégalités. Une triangulation : famille/enseignants/enfant aiderait à ce que les différents lieux de vie de l’enfant se parlent, se comprennent et se coordonnent. Les familles au quotidien …

20 - La question du revenu reste cruciale : comment (sur)vivre avec un revenu trop étriqué (voir budget standard). - L’individualisation des droits permettrait à des familles de ne plus être financièrement pénalisées parce que les parents vivent ensemble. Le quotidien des familles …

21 - Les besoins : moyens de garde sécurisants pour les parents, épanouissants pour les enfants / possibilité de répit pour les différents aidants proches (enfants handicapés, malades …), autrement dit, renforcer les mesures qui encouragent le développement des services de soutien aux familles. - Les changements : dans les valeurs et les priorités : passer de la toute puissance de la réussite matérielle et de l’importance de la consommation à d’autres valeurs caractérisant la réussite. Le quotidien des familles …

22 Construire des indicateurs permettant de mesurer les avancées des politiques familiales et d’égalité des chances, présence de femmes dans des organes de décision, syndicats, partis, entreprises … Les familles au quotidien …

23 - La fragilisation du lien conjugal entraîne une augmentation des divorces : le divorce est devenu un événement banal qui a des conséquences qui ne le sont pas nécessairement pour les enfants … l’intérêt de l’enfant est revendiqué par tous les acteurs … - Il y a un morcellement structurel des compétences et donc une politique familiale intégrée est difficilement réalisable. Les familles au quotidien …

24 - Compétences du fédéral : organisation du travail, emploi, sécurité sociale, fiscalité, égalité homme/femme, justice, intégration sociale, santé publique … - Compétences régionales : emploi, logement, formation, action sociale … - Compétences communautaires : domaine de l’enfance, de l’éducation à la santé, de l’aide à la jeunesse, culture, accueil extrascolaire … Les familles au quotidien …

25 Ce n’est pas une sinécure de faire coïncider tous ces engrenages … et de les faire fonctionner de façon cohérente pour améliorer la condition de vie et le bien être des individus, des familles et des enfants ! Les familles au quotidien …

26 Panel 1 : Réalité des familles et impact sur l’enfant Marie-Thérèse Casman, démographe, ULG Fabiola Frippiat, Delphine Chabbert, Denise Nihon (membres du Conseil d’avis)

27 Panel 2 : Évolution des partenariats (publics et associatifs) Anne-Marie Dieu, sociologue, ULG Isabelle Gaspard, Geoffroy Carly (membres du Conseil d’avis)

28 Volontariat et ONE : Dans quel cadre ? A quelles conditions ? Anne-Marie Dieu

29 Des volontaires pour quel projet ? - Les liens entre le projet sociétal, le projet organisationnel et le recours aux volontaires - Les particularités des secteurs de l’éducation et du care - Volontaires ou salariés : une équation aux termes révisables

30 Evolution des profils des volontaires : - Hausse des niveaux de qualification - Instabilité des trajectoires de vie - Nouvelles exigences de conciliation - Nouvelles conceptions du don-contre don - Augmentation de la diversité

31 Evolution des besoins des organisations - Cohabitation salariés-volontaires - Capacité d’attirer et de retenir nouveaux profils - Nécessité de compétences accrues : → vers une gestion des ressources humaines volontaires

32 Développer une vision partagée dans un réseau partenarial - Différentes catégories de partenariats : différents modes d’intervention possibles - Partage d’une réflexion globale sur place et rôles des volontaires dans différentes structures - Prise en compte de la composante volontaire dans les cadres de travail imposés

33 Panel 2 : Évolution des partenariats (publics et associatifs) Anne-Marie Dieu, sociologue, ULG Isabelle Gaspard, Geoffroy Carly (membres du Conseil d’avis)

34 Panel 3 : Besoins des enfants Perrine Humblet, sociologue, ULB Luc Roegiers, pédopsychiatre, UCL Pierre Hendrick (membre du Conseil d’avis)

35 Panel 3 : Besoins des enfants Perrine Humblet, sociologue, ULB Luc Roegiers, pédopsychiatre, UCL Intervenant du Conseil d’avis : Pierre Hendrick

36 Panel 3 : Besoins des enfants Perrine Humblet, sociologue, ULB Luc Roegiers, pédopsychiatre, UCL Pierre Hendrick (membre du Conseil d’avis)

37 Regard transversal sur la réduction des inégalités : intervention vidéo de Bernard Devos (Délégué général aux droits de l’enfant)

38 Clôture de la journée : Philippe Andrianne (Président du Conseil d’avis de l’ONE) Lancement des Etats généraux : Benoît Parmentier (Administrateur général de l’ONE)


Télécharger ppt "« Trajectoires d’enfance : une décennie à organiser… » Journée de réflexion organisée le 22 novembre 2011, à l’occasion des 10 ans du Conseil d’avis de."

Présentations similaires


Annonces Google