La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sondez les Écritures … ce sont elles qui rendent témoignage de moi! Jean 5:39 La Rochelle – Dimanche 22 juin 2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sondez les Écritures … ce sont elles qui rendent témoignage de moi! Jean 5:39 La Rochelle – Dimanche 22 juin 2014."— Transcription de la présentation:

1 Sondez les Écritures … ce sont elles qui rendent témoignage de moi! Jean 5:39 La Rochelle – Dimanche 22 juin 2014

2  S'approcher de Jésus-Christ, par l'étude de la Parole, est le thème d'excellence.  C'est une étude vitale,  Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie 1 Jean 5:12.  C'est un sujet qui conduit à l' adoration.  Jésus lui dit : Et tu l’as vu, et celui qui parle avec toi, c’est lui. Il dit : Je crois, Seigneur! Et il lui rendit hommage. Jean 9:

3 1. Jésus est L'Éternel-Dieu 2. Jésus est devenu homme 3. Jésus, l'homme-Dieu 4. Comment Dieu a-t-il pu s'anéantir ? 5. Jésus, l'homme sans péché 6. Jésus donnant sa vie 7. Jésus ressuscité 8. Jésus pour moi aujourd'hui 9. Jésus exalté 2

4 I. Jésus existait avant sa naissance II. Jésus est éternel III. L'activité de Christ avant sa naissance

5 Les preuves de la préexistence 1. L'origine céleste de Christ. Son origine céleste atteste qu'il existait avant sa naissance. Personne n’est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel Jean 3:13 2. Son œuvre de créateur. Le Créateur existait avant la création. C’est par lui que tout a été créé Colossiens 1:16 3. Sa relation avec Dieu. Il possédait la même gloire que le Père avant le commencement du monde Maintenant, glorifie-moi, toi, Père, auprès de toi-même, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût Jean 17:5 4. Ses rapports avec Jean-Baptiste. Bien que né avant Jésus, Jean-Baptiste a reconnu que celui-ci existait avant lui Celui qui vient après moi prend place avant moi; car il était avant moi Jean 1:15 4

6 I. Jésus existait avant sa naissance II. Jésus est éternel III. L'activité de Christ avant sa naissance

7  Christ n'existait pas seulement avant sa naissance, avant la création ou avant le temps : il a toujours existé.  Arius a enseigné la préexistence du Fils, mais non son éternité.  Les Témoins de Jéhovah adoptent une christologie proche de celle d'Arius, car ils nient l'éternité du Logos (Christ, la Parole). 6

8  L'Ancien Testament affirme l'éternité du Messie.  Michée fait remonter l'origine du Messie " aux jours de l'éternité " (5:1; cf. Habacuc 1:12).  Ésaïe parle du Messie comme du " Père éternel " (9:5).  Christ a affirmé son éternité  Avant qu'Abraham fût, je suis Jean 8:58  Jean affirme clairement que Christ est Dieu  La Parole était Dieu Jean 1:1  Il n'écrit pas que la Parole était un dieu (comme le traduisent les Témoins de Jéhovah).  Christ a la même nature que Dieu ; il est donc éternel. 7

9 I. Jésus existait avant sa naissance II. Jésus est éternel III. L'activité de Christ avant sa naissance A. Christ comme Créateur B. Christ comme Ange

10 A. Christ comme Créateur 1. L'étendue de cette activité. Tout fut fait par elle ; et sans elle, pas une seule chose ne fut faite de ce qui a été fait. Jean 1:3 2. L'objectif de cette activité. C’est par lui que tout a été créé: … tout a été créé par lui et pour lui Colossiens 1:16 3. La pérennité de cette activité. Lui est avant tout, et tout subsiste par lui Colossiens 1:17 9

11 B. Christ comme Ange 1. L'identification de Christ à l'Ange de l'Éternel. L'Ange de l'Éternel est une révélation de l'Éternel, car il s'exprime en tant que Dieu Et l’Ange de l’Éternel cria des cieux à Abraham, une seconde fois, et dit, J’ai juré par moi-même, dit l’Éternel, Genèse 22:15-16; Les apparitions de l'Ange de l'Éternel ont cessé après l'incarnation de Christ L'Ancien Testament affirme qu'il a accompagné les Israélites lorsqu'ils ont quitté l'Égypte (Exode 14:19; cf. 23:20), Le Nouveau révèle que Christ était le Rocher qui suivait le peuple (1Corinthiens 10:4). 10

12 B. Christ comme Ange 2. Ses ministères comme Ange de l'Éternel. 1. Il a souvent fait fonction de messager Genèse 16:7-14; 22:11-18; 31: Il a guidé et protégé Israël Exode 14:19; 23:20; 2Rois 19: Il a été l'instrument du jugement divin quand Dieu a envoyé la peste sur Israël 1 Chroniques 21: Il est intervenu auprès d'Élie pour le fortifier 1Rois 19:

13 I. L'annonce de l'incarnation II. L'incarnation III. Les objectifs de l'incarnation

14  Christ ne possédait pas la nature humaine avant sa naissance, puisqu'il est devenu chair ( egeneto, Jean 1:14).  Son humanité était exempte de péché; c'est pourquoi Paul prend soin d'écrire qu'il est venu «dans une chair semblable à celle du péché» (Rom 8:3). 13

15 I. L'annonce de l'incarnation A. L'annonce du Dieu-homme B. L'annonce de la naissance virginale II. L'incarnation III. Les objectifs de l'incarnation

16 A. L'annonce du Dieu-homme Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et le gouvernement sera sur son épaule ; et on appellera son nom, Merveilleux, Conseiller, Dieu fort, Père du siècle, Prince de paix.Esaïe 9:5-6  Le nom Emmanuel révèle la même vérité (Esaïe 7:14). 15

17 B. L'annonce de la naissance virginale  Esaïe 7:14 révèle que l'incarnation se fera par le moyen d'une naissance virginale. Les libéraux ont contesté la traduction «vierge» pour l'hébreu almah. Dans deux des sept passages où ce terme hébreu apparaît, la Septante le traduit par parthenos, comme Matthieu 1:23. Le mot désigne donc incontestablement une jeune femme nubile, dont une caractéristique est la virginité. 16

18 I. L'annonce de l'incarnation II. L'incarnation A. Les preuves textuelles B. Les généalogies III. Les objectifs de l'incarnation

19 A. Les preuves textuelles  L'incarnation s'est opérée au moyen d'une naissance virginale.  Gabriel a annoncé à Marie qu'elle mettrait au monde le Messie. Elle n'aurait pas besoin d'un mari, car le Saint-Esprit viendrait sur elle et la puissance du Très-Haut la couvrirait de son ombre (Luc 1:35).  Matthieu prend bien soin de souligner la naissance virginale dans sa généalogie du Seigneur (Matthieu 1:16).  Cette naissance très spéciale devait servir de signe. 18

20 B. Les généalogies  Matthieu et Luc retracent tous deux la généalogie de l'enfant né d'une vierge.  Le premier fait remonter la généalogie du Roi jusqu'à Abraham ; Luc remonte jusqu'à Adam.  On considère généralement que Matthieu mentionne la lignée de Joseph, et Luc celle de Marie.  Luc a soigneusement évité de donner l'impression que Jésus serait le fils naturel de Joseph ; mais il a aussi préservé ses droits royaux en ne le rattachant pas seulement à Marie car la succession royale passait par les hommes.  Du vivant de Jésus, jamais personne n'a contesté ses prétentions au trône de David. 19

21 I. L'annonce de l'incarnation II. L'incarnation III. Les objectifs de l'incarnation A. Nous révéler Dieu B. Nous donner un exemple à suivre C. Pourvoir à un sacrifice efficace pour le péché D. Accomplir l'alliance davidique E. Détruire les œuvres du diable F. Devenir un souverain sacrificateur compatissant G. Être un juge qualifié

22 A. Nous révéler Dieu  Personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui, l’a fait connaître Jean 1:1 B. Nous donner un exemple à suivre  Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un modèle 1Pierre 2:21 C. Pourvoir à un sacrifice efficace pour le péché  Car il est impossible que le sang de taureaux et de boucs ôte les péchés. C’est pourquoi, en entrant dans le monde, il dit: Tu n’as pas voulu de sacrifice ni d’offrande, mais tu m’as formé un corps. Hébreux 10:

23 D. Accomplir l'alliance davidique  Tu enfanteras un fils et tu l’appelleras du nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut; le Seigneur* Dieu lui donnera le trône de David son père Luc 1:31-33 E. Détruire les œuvres du diable  C’est pour ceci que le Fils de Dieu a été manifesté: pour qu’il détruise les œuvres du diable. 1 Jean 3:8 22

24 F. Devenir un souverain sacrificateur compatissant  Nous n’avons pas un souverain sacrificateur incapable de compatir à nos faiblesses, mais nous en avons un qui a été tenté en toutes choses de façon semblable à nous, à part le péché. Hébreux 4:14-16 G. Être un juge qualifié  Tout jugement est remis entre les mains de Jésus «parce qu'il est Fils de l'homme»  Le Père … a donné tout le jugement au Fils… il lui a donné autorité de juger parce qu'il est Fils de l'homme. Jean 5:22, 27 23

25 I. Jésus est pleinement Dieu II. Jésus, homme parfait III. L'union du divin et de l'humain en Christ

26  Le concile de Chalcédoine en 451 apr. J.-C. "Nous enseignons de confesser notre Seigneur Jésus-Christ un seul et le même Fils, le même parfait en divinité et le même parfait en humanité, vraiment Dieu et le même vraiment homme composé d'une âme raisonnable et d'un corps, consubstantiel au Père selon la divinité et le même consubstantiel à nous selon l'humanité, en tout semblable à nous à l'exception du péché; avant les éons*, d'une part, engendré du Père selon la divinité, dans les derniers jours, d'autre part, le même engendré, à cause de nous et de notre salut, de Marie la vierge, la mère de Dieu* selon l'humanité; un seul et le même Christ, Fils, Seigneur, Unique, connu en deux natures sans qu'il y ait confusion, transformation, division, séparation entre elles, la différence des natures n'étant nullement supprimée à cause de l'union, mais la propriété de chaque nature étant plutôt sauvegardée et concourant dans une seule personne et une seule hypostase*."  Éons = Êtres créés par Dieu  mère de Dieu, seulement dans le sens où elle a porté en son sein Celui qui est Dieu. Une expression que nous refusons à cause des fausses interprétations.  Hypostase = chacune des personnes formant la Trinité. 25

27 I. Jésus est pleinement Dieu A. Il possède des attributs que seul Dieu détient B. Il accomplit des œuvres qui ne sont que du ressort de Dieu C. Il a reçu les noms et les titres de la divinité D. Il a affirmé être Dieu II. Jésus homme parfait III. L'union du divin et de l'humain en Christ

28 A. Il possède les attributs que seul Dieu détient 1. L'éternité. Glorifie-moi, toi, Père, auprès de toi-même, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût. Jean 17:5 2. L'omniprésence. Moi je suis avec vous tous les jours, jusqu’à l’achèvement du siècle Matthieu 28:20 3. L'omniscience. Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il fallait qu’il aille à Jérusalem, et qu’il souffre beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, et qu’il soit mis à mort, et qu’il soit ressuscité le troisième jour.Matthieu 16:21 4. L'omnipotence. Ayant dit cela, il cria d’une voix forte: Lazare, viens ici, dehors! Le mort sortit, Jean 11:

29 B. Il accomplit des œuvres qui n'appartiennent qu'à Dieu 1. Le pardon. Afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a le pouvoir sur la terre de pardonner les péchés - il dit au paralysé: - Je te dis, lève-toi, prends ton brancard Marc 2: La vie. Comme le Père réveille les morts et les fait vivre, de même aussi le Fils fait vivre ceux qu’il veut. Jean 5:21 3. La résurrection. Ayant dit cela, il cria d’une voix forte: Lazare, viens ici, dehors! Le mort sortit, Jean 11:43 4. Le jugement. Du reste, le Père ne juge personne, mais il a donné tout le jugement au Fils Jean 5:22 Il lui a donné autorité d’exercer le jugement, parce qu’il est Fils de l’homme. Jean 5:22,27 28

30 C. Il a reçu les noms et les titres de Dieu 1. Fils de Dieu.  Le Seigneur s'est désigné ainsi (Jean 10:36),  Il a accepté ce titre quand les autres le lui appliquaient (Matt 26:63-64). 2. Seigneur et Dieu.  Le Nouveau Testament applique à Jésus les passages de l'Ancien Testament relatifs à l'Éternel (Yahvé) (voir Luc 1:76 et Mal 3:1; Rom 10:13 et Joël 2:32).  Il l'appelle aussi «Dieu» (Jean 1:1; 20:28; Hébr 1:8), «Seigneur» (Matt 22:43-45), «Roi des rois et Seigneur des seigneurs» (Apoc 19:16). D. Il a affirmé être Dieu  Moi et le Père nous sommes un Jean 10:30 29

31 I. Jésus est pleinement Dieu II. Jésus, homme parfait A. Il possédait un corps humain B. Il possédait une âme et un esprit humains C. Il avait les caractéristiques de l'être humain D. Il a été désigné par des noms humains III. L'union du divin et de l'humain en Christ

32  A. Il possédait un corps humain  Christ est né avec un corps humain qui a grandi et s'est développé (Luc 2:52).  B. Il possédait une âme et un esprit humains  L'humanité parfaite du Seigneur incluait une nature immatérielle aussi bien qu'une nature matérielle. 31

33  C. Il avait les caractéristiques de l'être humain  Il a eu faim (Matt 4:2) et soif (Jean 19:28). Il a connu la fatigue (Jean 4:6). Il a éprouvé de l'amour et de la compassion (Matt 9:36). Il a pleuré (Jean 11:35). Il a été tenté (Hébr 4:15).  D. Il a été désigné par des noms humains  Jésus se désignait comme de «Fils de l'homme»  Il est aussi le «fils de David», un titre qui le rattache à son ancêtre David.  Paul le qualifie d'«homme» dans 1Tim 2:5. 32

34 I. Jésus est pleinement Dieu II. Jésus homme parfait III. L'union du divin et de l'humain en Christ

35  Certaines actions mettent en œuvre la personne tout entière; c'est le cas de la rédemption (les deux natures y participent) ;  D'autres ne sont imputables qu'à la nature divine; c'est le cas de la préexistence  D'autres enfin ne peuvent concerner que la nature humaine, par exemple le fait d'avoir soif.  Il importe de se rappeler que c'est la personne qui accomplit ce que Christ accomplit. 34

36 Le dépouillement volontaire de Christ, ou kénose (d'après le verbe κενοω de Phil 2:7), a fait l'objet de discussions tout au long de l'histoire de l'Église. On veut simplement relire ce que dit l'Écriture.

37  5 Ayez donc en vous cette pensée qui a été aussi dans le Christ Jésus,  Une exhortation à l'humilité, pour suivre l'exemple de Christ.  6 lui qui, étant en forme de Dieu, n’a pas regardé comme un objet à ravir d’être égal à Dieu,  étant : Le participe présent confirme l'existence éternelle de Christ.  en forme de Dieu : C'est la plénitude de ce que Dieu est, dans l'intimité de sa nature.  Si l'expression " forme de Dieu " signifiait quelque chose d'inférieur à la pleine divinité, alors Christ prenant la " forme d'esclave " (v. 7) serait un "bien petit" serviteur : Impossible !  un objet à ravir : Christ ne pouvait désirer l'égalité avec le Père parce qu'il la possédait. 36

38  7 mais s’est anéanti lui-même, prenant la forme d’esclave, étant fait à la ressemblance des hommes; et, trouvé quant à son aspect comme un homme, il s’est abaissé lui-même, étant devenu obéissant jusqu’à la mort, et à la mort de la croix.  s’est anéanti lui-même : C'est un fait volontaire. Rien ni personne, ne put l'obliger, si ce n'est son amour !  " anéanti " = " κενοω " qui peut aussi se traduire "rendre vide, priver de force, réduire à néant" ( Romains 4:14 ; 1 Corinthiens 1:17).  forme d’esclave : Comme esclave il a appris l'obéissance qu'il n'avait pas pu pratiquer comme Dieu (Hébreux 5: 8).  ressemblance des hommes :  Pour nous sauver, il fallait qu'il se fasse homme pour pouvoir mourir !  Ce fut l'occasion pour Lui de connaître la tentation pour pouvoir nous secourir.  Semblable aux hommes, il reste totalement Dieu, sans péché. Hébreux 4:15.  La Parole devint chair et habita au milieu de nous et nous avons contemplé sa gloire. Jean 1:14 37

39 I. La signification de l'absence de péché en Christ II. Les témoignages de l'absence de péché en Christ III. La mise à l'épreuve de l'absence de péché en Christ

40  Le Seigneur Jésus n'a jamais rien fait qui déplaise à Dieu  Il n'a jamais violé la loi mosaïque ; il n'a jamais manqué la moindre occasion de manifester la gloire de Dieu  Moi, je fais toujours ce qui lui est agréable Jean 8:29  Cette absence de péché ne l'a pas empêché de connaître les limitations de la condition humaine.  Fatigue (Jean 4:6), angoisse (Matthieu 26:37; Marc 14:33; Luc 22:44), faim (Matt 4:2; 21:18), soif (Jean 19:28)…  A chaque étape de sa vie, de l'enfance à l'âge adulte, il a toujours été saint et sans péché. 39

41 I. La signification de l'absence de péché en Christ II. Les témoignages de l'absence de péché en Christ III. La mise à l'épreuve de l'absence de péché en Christ

42 1. Le Seigneur a été annoncé comme un enfant saint (Luc 1:35). 2. Il a mis ses adversaires au défi de prouver qu'il était pécheur, et ils en ont été incapables (Jean 8:46 ; Matt 22:15). 3. Jésus-Christ lui-même a affirmé : Celui qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, celui-là est vrai, et il n’y a pas d’injustice en lui (Jean 7:18). Il a toujours affirmé faire ce qui plaisait à son Père (Jean 8:29). Il a déclaré avoir gardé les commandements du Père (Jean 15:10). 4. Au cours de son procès et de la crucifixion, il a été déclaré innocent à onze reprises 41

43 5. Les Écritures ne mentionnent aucun sacrifice offert par le Seigneur, alors qu'il fréquentait le temple. 6. Paul déclare que le Seigneur « n'a point connu le péché » (2Cor 5:21). 7. Pierre écrit que Christ n'a commis aucun péché, qu'aucune fraude ne s'est trouvée dans sa bouche (1Pi 2:22), qu'il était « un agneau sans défaut et sans tache » (1:19). 8. Jean affirme qu'il n'y avait pas de péché en Christ (1Jean 3:5). 9. L'auteur de la lettre aux Hébreux souligne à plusieurs reprises son absence de péché : il était sans péché (Hébr 4:15); il était saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs (7:26), dispensé de toute nécessité d'offrir des sacrifices pour lui-même (7:27). 42

44 I. La signification de l'absence de péché en Christ II. Les témoignages de l'absence de péché en Christ III. La mise à l'épreuve de l'absence de péché en Christ A. B. La nature de la tentation de Christ B. Le résultat des tentations de Christ

45 A. La nature de la tentation de Christ  Les épreuves que Christ a dû surmonter convenaient à un Dieu-homme. Aucun homme n'aurait pris au sérieux l'offre de Satan de tous les royaumes de la terre.  Même si ces tests se situaient hors du champ d'expérience du commun des mortels, ils s'inscrivent dans des domaines communs à tous les humains : la convoitise des yeux, la convoitise de la chair, l'orgueil de la vie (1Jean 2:16).  S'il a pu être tenté, c'est parce qu'il possédait une nature humaine, car Dieu ne peut être tenté par le mal (Jacques 1:13). 44

46 B. Le résultat des tentations de Christ 1. La sensibilité. Christ a connu la pression de l'épreuve. Il l'a expérimentée avec des émotions et une force que nous ne pouvons pas saisir. 2. L'exemple. Il nous laisse un exemple de victoire possible sur les pires tentations. 3. La compréhension. Il nous comprend et compatit lorsque nous sommes tentés. 4. La grâce et la puissance. Il peut nous accorder la grâce et la force qui nous sont nécessaires dans les moments de tentation. Approchons-nous … du trône de la grâce, afin de recevoir miséricorde et de trouver grâce, pour avoir du secours au moment opportun Hébreux 4:16 45

47 I. L'importance de la mort de Christ II. Le personnage central de la Passion III. Les souffrances de la Passion IV. Le déroulement de la Passion

48  Contrairement à ce qui est le cas pour les hommes ordinaires, c'est la mort de Christ, plutôt que sa vie terrestre, qui est de la plus haute importance. A. La mort de Christ est prédite dans l'Ancien Testament  La mort de Christ est le sujet d'un grand nombre de symboles et de prophéties de l'Ancien Testament.  Les prophéties annoncent la mort de Christ.  Les Psaumes, Ésaïe, Daniel, Zacharie sont très précis. 47

49 B. La mort de Christ occupe une place prééminente dans le Nouveau Testament  La dernière semaine de la vie terrestre de notre Seigneur occupe environ le cinquième des récits des quatre Évangiles. C. La mort de Christ est le principal but de l'incarnation  Jésus-Christ n'est pas venu principalement pour nous donner un exemple ou pour nous enseigner, mais pour mourir pour nous (Mc ; Hé. 2.9, 14; 9.26; 1 Jn. 3.5). 48

50 D. La mort de Christ est le thème fondamental de l'évangile  Paul dit que l'Évangile consiste en la mort de Christ pour nos péchés, en son ensevelissement et à sa résurrection (1 Co ). E. La mort de Christ est essentielle au christianisme  Enlever la croix, c'est toucher au cœur même du christianisme.  Le sujet de la prédication apostolique, c'était Christ et Christ crucifié (1 Co. 1.18, 23; 2.2; Ga. 6.14). 49

51 F. La mort de Christ est essentielle à notre salut  Pour que l'homme soit sauvé, il fallait que le Fils de l'homme soit élevé (Jn. 3.14s.); pour produire du fruit, le grain de blé doit tomber en terre et mourir (Jn ).  Dieu ne peut pas pardonner le péché sur la seule base de la repentance du pécheur.  Pour que Dieu puisse pardonner au pécheur tout en demeurant juste, il fallait que Christ paie pour la condamnation du pécheur (Ro. 3.25s.). 50

52 G. La mort de Christ suscite le plus grand intérêt dans le ciel  Moïse et Élie, sur la montagne de la Transfiguration, se sont entretenus avec Christ " de sa mort (sa sortie) qu'il allait accomplir à Jérusalem " (Lu. 9.31).  Les quatre êtres vivants et les 24 anciens chantent un cantique à propos de la rédemption accomplie par la mort de Christ (Ap ). Même les anges autour du trône, qui n'avaient pas eux- mêmes besoin d'être rachetés, se joignent à ce cantique de l'Agneau qui a été immolé (Ap. 5.11s.). H. La mort de Christ dans les projets et les affections divines  Elle est profondément inscrite dans les projets divins  Il te brisera le talon ! Genèse 3:15  Dieu se pourvoira de l'Agneau pour l'holocauste Genèse 22:8  Elle a été communiquée aux prophètes afin qu'ils l'annoncent  Elle s'inscrit dans le mystère des relations divines  La coupe que le Père m’a donnée, ne la boirai-je pas? Jean 18:11 51

53 I. L'importance de la mort de Christ II. Le personnage central de la Passion III. Les souffrances de la Passion IV. Le déroulement de la Passion

54  Dieu avait déclaré que le châtiment du péché serait la mort.  Comme lui-même ne peut pas mourir, il fallait qu'il s'incarne pour qu'il puisse connaître la mort.  Seul ce Dieu-homme répond aux conditions nécessaires pour être le Sauveur qui convient.  humain pour pouvoir mourir,  Dieu pour que sa mort soit une rançon suffisante et efficace pour le péché. 53

55 I. L'importance de la mort de Christ II. Le personnage central de la Passion III. Les souffrances de la Passion IV. Le déroulement de la Passion

56  Seules les souffrances de la croix avaient une portée expiatoire: c'est durant les trois heures de ténèbres, les heures de l'abandon, quand Dieu a chargé Christ des péchés du monde, que l'expiation a eu lieu.  Les violences et mauvais traitements qui ont précédé font partie des souffrances de sa vie. 55

57 I. L'importance de la mort de Christ II. Le personnage central de la Passion III. Les souffrances de la Passion IV. Le déroulement de la Passion A. Les procès B. Le jour de la crucifixion C. La méthode de mise à mort

58 A. Les procès 1. On situe l'institution de la cène dans une chambre haute, à l'angle sud-ouest de Jérusalem. 2. De là, le groupe a traversé la ville et s'est rendu au jardin de Gethsémané où le Seigneur a été trahi et arrêté, et où il a guéri l'oreille de Malchus. Cela s'est produit au milieu de la nuit. 3. Le Seigneur a été conduit dans la maison d'Anne pour y subir un interrogatoire. Les maisons d'Anne et de Caïphe étaient toutes deux situées au sud-ouest de la ville, pas très loin de la chambre haute. 4. Ensuite, la troupe s'est dirigée vers le tribunal qui se tenait dans la maison de Caïphe; une partie du sanhédrin y était réunie et a condamné le Seigneur. 5. Le matin venu, le sanhédrin réuni dans sa totalité a confirmé la sentence prononcée plus tôt. 6. Le Seigneur a ensuite été présenté à Pilate, car les Juifs n'avaient pas le droit de procéder à une exécution. Le tribunal du gouverneur romain était proche de l'angle nord-ouest du temple, presque à l'opposé de la maison de Caïphe. 7. Il y a encore eu un interrogatoire devant Hérode, dont le palais se trouvait près du mur ouest de Jérusalem. Une fois de plus, le Seigneur a traversé la ville. 8. De retour devant Pilate, le Seigneur a été condamné à la crucifixion. 9. Le lieu de la crucifixion a fait l'objet de désaccords. Le lieu retenu est l'Église du Saint-Sépulcre, à l'ouest du tribunal de Pilate. 10. Il fallait traverser de nouveau une bonne partie de la ville. On évalue à 4 à 5 kilomètres la distance parcourue par le Christ déjà affaibli. 57

59 58

60 59

61 B. Le jour de la crucifixion  La crucifixion eut lieu un vendredi.  Les Évangiles affirment que le lendemain était le sabbat (Matt 27:62; 28:1; Marc 15:42; Luc 23:56; Jean 19:31).  Les femmes se rendirent au tombeau le lendemain du sabbat, le dimanche (Matt 28:1; Marc 16:2; Luc 24:1; Jean 20:1).  Pour les juifs, toute partie du jour ou de la nuit était considérée comme un jour entier (Gen 42:17-18; 1Sam 30:12-13; 1Ro 20:29; 2Chr 10:5,12; Est 4:16; 5:1).  Le changement de jours se faisait " entre les 2 soirs ", au coucher du soleil.  Pour accomplir les «trois jours et trois nuits» de Matt 12:40, le Seigneur a été dans le tombeau - une partie du vendredi avant le coucher du soleil (1 er jour), - toute la journée du samedi (2 e jour) - la partie qui allait du coucher du soleil le samedi jusqu'à la résurrection (3 e jour). 60

62 C. La méthode de mise à mort  La crucifixion trouve son origine en Orient.  Les Perses la pratiquaient, et Alexandre le Grand l'a adoptée. La Phénicie l'utilisait et Rome l'a «perfectionnée» pour en faire un moyen d'exécution fréquent.  Après avoir été condamné, l'individu était fouetté à l'aide d'un fouet dont les lanières se terminaient par des pointes métalliques ou des bouts d'os.  Ensuite, il devait se charger de la poutre horizontale de la croix jusqu'au lieu de l'exécution. Cette poutre mesurait environ deux mètres de long et pesait une quinzaine de kilos. Elle était fixée sur le pieu vertical déjà fiché en terre. Des clous à tête de près de 20 centimètres étaient enfoncés dans les mains et les pieds du condamné. Parfois, il était encore attaché par des cordes pour maintenir son corps solidement arrimé à la croix.  Les Romains avaient appris à fixer les pieds sur un petit socle sur lequel la victime pouvait prendre appui et se redresser de temps en temps pour pouvoir mieux respirer, ce qui ne faisait que prolonger l'agonie. La mort survenait rarement en moins de 36 heures, et la plupart des suppliciés agonisaient pendant deux ou trois jours.  Une soif insatiable, les coups reçus, des crampes, les vertiges, la honte publique, tout se combinait pour rendre le supplice horrible. 61

63 D. Les hommes ne l'ont pas tué !  Juifs et les Romains ont la pleine responsabilité de sa mort mais les faits et l'Écriture montrent que les hommes ne lui ont pas ôté la vie.  Il a donné sa vie au bout de 6 heures ce qui a surpris tant les juifs que le Romains  Son dernier cri montre qu'il avait encore une vraie "vitalité" Jésus, ayant encore crié à voix forte, rendit l’esprit. Matthieu 27:50  Il avait le commandement de donner sa vie Personne ne me l’ôte, mais moi, je la laisse de moi-même; j’ai le pouvoir de la laisser, et j’ai le pouvoir de la reprendre: j’ai reçu ce commandement de mon Père. Jean 10:18  Il l'a donnée par une simple parole, ce que ne peut faire un homme, quand toute l'Écriture est accomplie (Jean 19.28). Jésus dit: Père! entre tes mains je remets mon esprit. Ayant dit cela, il expira. Luc 23:46 62

64 I. La résurrection A. L'importance de la résurrection de Christ B. Les preuves de la résurrection de Christ C. Les conséquences de la résurrection de Christ II. L'ascension

65 A. L'importance de la résurrection de Christ 1. Pour sa personne.  Si Christ n'était pas ressuscité d'entre les morts, il aurait été un menteur, car il avait annoncé qu'il ressusciterait (Matt 20:19). 2. Pour son œuvre.  Si Christ n'était pas ressuscité, il n'aurait pas été vivant pour accomplir ses œuvres postérieures à la résurrection. 3. Pour l'Évangile.  Le passage classique de 1Cor 15:3-8 présente la mort et la résurrection de Christ comme étant de première importance, «avant toutes choses». L'Évangile repose sur deux faits majeurs : le Sauveur est mort, et il vit. 4. Pour nous.  Christ est ressuscité pour notre justification (Romains 4:25).  Si Christ n'est pas ressuscité, nous n'avons aucune assurance d'être justifiés devant Dieu et nous sommes sans espoir de ressusciter nous- mêmes. 64

66 B. Les preuves de la résurrection de Christ 1. Ses apparitions après la résurrection. Le nombre et la diversité des personnes qui ont vu le Seigneur après sa résurrection et la variété des circonstances constituent des preuves solides et abondantes. Les témoignages apportés par ces témoins directs, confirmés par l'Écriture, ont une force absolument unique. Au jour de la Pentecôte, Pierre fonde la fiabilité de son message sur le fait qu'il y a des témoins oculaires de la résurrection de Christ, dans la ville où la résurrection s'est produite deux mois plus tôt et devant un public qui peut interroger les témoins en question et vérifier ainsi le bien- fondé des affirmations (Actes 2:32). 65

67 L'ordre des apparitions de Christ est le suivant : 1. à Marie de Magdala et à d'autres femmes, le matin Matt 28:8-10; Marc 16:9-10; Jean 20: à Pierre, dans la journéeLuc 24:34; 1Cor 15:5 3. aux disciples sur le chemin d'Emmaüs, dans la soirée Marc 16:12; Luc 24: aux disciples, à l'exception de Thomas, dans la chambre haute Luc 24:36-43; Jean 20: aux disciples, avec Thomas, le dimanche soir suivant Marc 16:14; Jean 20: à sept disciples sur les rives de la mer de Galilée Jean 21: aux apôtres et à plus de cinq cents frères, ainsi qu'à Jacques, le demi-frère du Seigneur 1Corinthiens 15: à ceux qui étaient présents lors de son ascension Matt 28:18-20; Marc 16:19; Luc 24:44-53; Actes 1:

68 B. Les preuves de la résurrection de Christ 2. Les effets qui ont nécessairement une cause.  Qu'est-ce qui est à l'origine de la tombe vide ?  Les disciples l'ont vue vide. Les gardes ont rapporté aux principaux sacrificateurs que le tombeau était vide (Matt 28:11-15).  Qu'est-ce qui est à l'origine des événements de la Pentecôte ?  Dans son sermon, Pierre attribue la descente de l'Esprit au fait que le Christ ressuscité l'a envoyé (Actes 2:33).  Qu'est-ce qui explique le changement du jour du culte ?  Les premiers chrétiens étaient habitués à adorer Dieu le jour du sabbat. Soudain et de façon uniforme, ils se sont mis à célébrer Dieu le dimanche, qui était un jour ouvré (Actes 20:7).  L'histoire de l'Église elle-même, malgré nos faiblesses, est la preuve d'une puissance nouvelle qui ne peut être étrangère aux événements fondateurs. 67

69 C. Les conséquences de la résurrection de Christ 1. Un corps nouveau.  Le Seigneur est ressuscité avec un corps éternel, qui ne connaîtra plus jamais la mort.  Le corps de Christ ressuscité ressemblait à son corps d'avant la résurrection. Les gens l'ont reconnu (Jean 20:20); les blessures de la crucifixion avaient laissé des cicatrices (Jean 20:25-29 ; Apoc 5:6). Il avait la possibilité (mais non le besoin) de manger (Luc 24:30-33,41-43). Ce corps possédait de la chair et des os, prouvant ainsi qu'il n'était pas un pur esprit (Luc 24:39-40).  Mais ce corps nouveau se différenciait radicalement de l'ancien : il pouvait entrer dans une pièce alors que les portes étaient fermées (Luc 24:36; Jean 20:19); il apparaissait et disparaissait à volonté (Luc 24:15; Jean 20:19). 68

70 C. Les conséquences de la résurrection de Christ 1. Un corps nouveau.  La résurrection de Christ sert de prototype pour la résurrection de tous les croyants.  Dans leur état éternel, les croyants seront «semblables à lui» :  Nous lui serons semblables, car nous le verrons comme il est. 1Jean 3:2 69

71 C. Les conséquences de la résurrection de Christ 2. La preuve de la fiabilité des affirmations de Christ.  La résurrection de Christ authentifie ses revendications d'être le Seigneur et le Messie. (Actes 2:36).  Pour Paul, la résurrection prouve que Christ est le Fils de Dieu (Rom 1:4). 3. Un préalable à ses ministères subséquents.  Parce qu'il est ressuscité et monté au ciel, le Seigneur a été investi de ministères présents et futurs.  La résurrection a toujours été une vérité joyeuse, captivante et motivante pour l'Église.  Affirmons notre foi dans la résurrection de Christ ! 70

72 I. La résurrection II. L'ascension A. Les affirmations relatives à l'ascension B. Une description de l'ascension

73 A. Les affirmations relatives à l'ascension  1. Dans l'Ancien Testament. Tu es monté en haut, tu as emmené captive la captivité Psaume 68:18, cité dans Éphésiens 4:8 L’Éternel a dit à mon Seigneur, Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je mette tes ennemis pour le marchepied de tes pieds Psaume 110:1, cité dans Actes 2:  2. Dans les propos de Christ.  Si donc vous voyez le fils de l’homme monter où il était auparavant Jean 6:62;  Jésus lui dit, Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père ; mais va vers mes frères, et dis-leur, Je monte vers mon Père Jean 20:17  3. Dans le Nouveau Testament.  La fin de Marc rapporte l'ascension (Marc 16:19) comme Luc dans l'Évangile (Luc 9:51; 24:51), et en Actes 1:6-11.  Voir aussi Éphésiens 4:10; 1 Timothée 3:16; Hébreux 4:14; 1Pierre 3:22 72

74 B. Une description de l'ascension 1. Le lieu. L'ascension a eu lieu vers Béthanie (Luc 24:50), sur le versant du mont des Oliviers qui conduisait à Béthanie (Actes 1:12). 2. Le déroulement. Christ s'est élevé puis a été emporté par une nuée (Actes 1:9) rappelant la shekhina de gloire. L'ascension n'a pas été une disparition brutale, ou un enlèvement comme pour Elie (2 Rois :11), mais a constitué un mouvement ascendant progressif, soulignant la majesté divine. 73

75 I. Christ comme prophète II. Christ comme sacrificateur III. Christ comme roi IV Un ministère aujourd'hui accompli V. Les ministères actuels de Christ VI. Les ministères encore futurs

76 I. Christ comme prophète A. La désignation de Christ comme prophète B. Les prophéties prononcées par Christ C. L'authentification de Christ comme prophète II. Christ comme sacrificateur III. Christ comme roi IV Un ministère aujourd'hui accompli V. Les ministères actuels de Christ VI. Les ministères encore futurs

77 A. La désignation de Christ comme prophète  Moïse avait annoncé que Dieu susciterait un prophète comme lui (Deut 18:15). Jésus-Christ en est l'accomplissement (Actes 3:22-24).  Le peuple l'acclamait comme prophète avec enthousiasme (Matt 21:11,46; Jean 7:40-53).  Le Seigneur a lui-même affirmé être un prophète (Matt 13:57; Marc 6:4; Luc 4:24; 13:33; Jean 4:44) 76

78 B. Les prophéties prononcées par Christ  Les enseignements prophétiques de Christ sont disséminés dans les Évangiles, mais 4 passages sont remarquables : 1) le Sermon sur la montagne, 2) les paraboles du royaume, 3) les entretiens sur le mont des Oliviers, le mardi de la semaine sainte, 4) le discours aux disciples dans la chambre haute. 77

79 C. L'authentification de Christ comme prophète  Le ministère prophétique du Seigneur a été authentifié de deux manières : 1. Certaines de ses prophéties se sont réalisées de son vivant ou lors de sa mort 2. Certains miracles de Christ attestaient directement qu'il était un vrai prophète (Luc 7:16; Jean 4:19; 9:17). 78

80 I. Christ comme prophète II. Christ comme sacrificateur A. Sacrificateur selon l'ordre d'Aaron B. Sacrificateur selon l'ordre de Melchisédech III. Christ comme roi IV Un ministère aujourd'hui accompli V. Les ministères actuels de Christ VI. Les ministères encore futurs

81 A. Sacrificateur selon l'ordre d'Aaron  Le sacrificateur selon l'ordre d'Aaron devait être un homme choisi par Dieu et apte à ce service (Lév 21 ; Hébr 5:1-7). Choisi, incarné, mis à l'épreuve, notre Seigneur répondait aux conditions pour être un sacrificateur authentique.  Les prêtres lévitiques avaient pour mission de représenter le peuple devant Dieu, en particulier en offrant les sacrifices prescrits.  Le Seigneur a offert pour le péché de l'humanité un seul sacrifice une fois pour toutes, celui de sa propre personne. Son immense œuvre de rédemption était préfigurée par les sacrificateurs lévitiques, bien que lui-même n'ait pas été sacrificateur selon l'ordre d'Aaron. 80

82 B. Sacrificateur selon l'ordre de Melchisédek  Comme Melchisédek, Christ est roi ; il a droit à notre allégeance. Il nous bénit.  De même que Melchisédek a offert du pain et du vin à Abraham pour renouveler ses forces après la bataille, en tant que sacrificateur, le Seigneur renouvelle et fortifie les siens. Il le fait encore aujourd'hui dans les Églises locales lorsqu'il marche au milieu des chandeliers d'or (Apoc 2:1).  Il a achevé l'œuvre de la rédemption et peut donc rester assis, indiquant par là qu'il n'a plus besoin de se lever pour recommencer ou ajouter quoi que ce soit à cette œuvre (Hébr 1:3).  Toutefois, son ministère d'aide et de soutien se poursuit ; c'est pourquoi il se lève pour l'accomplir. Nous avons un souverain sacrificateur debout, prêt à voler au secours de ceux qui sont éprouvés (2:18) et désireux de répandre sa grâce sur ceux qui sont dans le besoin (4:16). Ce sacrificateur est pour nous à jamais. 81

83 I. Christ comme prophète II. Christ comme sacrificateur III. Christ comme roi IV Un ministère aujourd'hui accompli V. Les ministères actuels de Christ VI. Les ministères encore futurs

84  L'alliance conclue avec David stipulait que la dynastie davidique conserverait à jamais le droit de régner.  Gabriel a annoncé à Marie que son enfant occuperait le trône de David et régnerait sur la maison de Jacob (Luc 1:32-33).  Durant tout son ministère terrestre, Jésus a offert à Israël son règne davidique (Matt 2:2; 27:11; Jean 12:13), mais tous l'ont rejeté.  Le roi étant rejeté, l'établissement du royaume messianique a été différé.  Bien que Christ n'ait jamais cessé d'être roi, il n'est jamais désigné comme roi de l'Église (Actes 17:7 et 1Tim 1:17 ne font pas exception).  Même s'il est roi aujourd'hui, il ne gouverne pas en tant que tel. Pour cela, il faut attendre son retour (Matt 25:31 ; Apoc 19:15 ; 20). 83

85 I. Christ comme prophète II. Christ comme sacrificateur III. Christ comme roi IV Un ministère aujourd'hui accompli V. Les ministères actuels de Christ VI. Les ministères encore futurs

86  Avant sa mort, le Seigneur a promis qu'il leur enverrait un autre Consolateur (grec paraklêtos, Jean 14:16-18,26; 15:26).  Jean 16:7 déclare ouvertement que la venue du Saint-Esprit dépendait du retour de Christ auprès de son Père.  Il vous est avantageux que moi je m’en aille; car si je ne m’en vais pas, le Consolateur ne viendra pas à vous; mais si je pars, je vous l’enverrai.  Pierre revient sur cette promesse le jour de la Pentecôte, en déclarant que c'est le Christ ressuscité et remonté au ciel qui a envoyé le Saint-Esprit. 85

87 I. Christ comme prophète II. Christ comme sacrificateur III. Christ comme roi IV Un ministère aujourd'hui accompli V. Les ministères actuels de Christ A. Il est la tête de son corps B. Il est le Berger et l'ami du racheté C. Il nous prépare une place VI. Les ministères encore futurs

88 A. Il est la tête de son corps  Il a assujetti toutes choses sous ses pieds, et l’a donné pour être chef sur toutes choses à l’assemblée qui est son corps Éphésiens 1:22  De cette fonction découlent des ministères que Christ exerce en faveur de son corps. 1. Il a formé le corps.  Il l'a fait en envoyant l'Esprit le jour de la Pentecôte pour baptiser les croyants en les faisant entrer dans le corps (Actes 1:5; 2:33; 1Cor 12:13). 2. Il prend soin de son corps et l'aime comme épouse.  Il le sanctifie. Éphésiens 5:26  Il le nourrit et en prend soin, le chérit Éphésiens 5:29 3. Il distribue ses dons.  Étant monté en haut, il a emmené captive la captivité, et a fait des dons aux hommes Éphésiens 4:8 4. Il revêt son corps de puissance pour qu'il porte un fruit pour Lui.  C'est la métaphore bien connue du cep et des sarments (Jean 15:1-10) 87

89 B. Il est le Berger et l'ami du croyant  Comme Berger, il a mis sa vie pour nous et nous porte sur son cœur " bien joyeux " (Luc 15:5).  Il nous a lui-même appelé ses amis (Jean 15:15) C. Il nous prépare une place  Peu avant sa mort, le Seigneur a informé ses disciples qu'il allait partir prochainement pour leur préparer une place, et qu'il reviendrait les chercher (Jean 14:1-3).  La «maison de mon Père» désigne le ciel, et celui-ci contient de nombreuses «demeures». 88

90 I. Christ comme prophète II. Christ comme sacrificateur III. Christ comme roi IV Un ministère aujourd'hui accompli V. Les ministères actuels de Christ VI. Les ministères encore futurs A. Il ressuscitera les morts B. Il rétribuera tout le monde C. Il régnera sur ce monde

91 A. Il ressuscitera les morts  Un jour, tous les êtres humains entendront la voix de Christ qui les ressuscitera d'entre les morts (Jean 5:28-29).  Certains seront appelés à entrer dans la vie éternelle, les autres iront à la condamnation éternelle.  Ces deux catégories de personnes ne ressusciteront pas en même temps mais sa voix sera à l'origine de la résurrection de toutes. 90

92 B. Il rétribuera tout le monde  Le Seigneur Jésus a bien précisé que le Père lui avait remis le jugement (Jean 5:22,27).  Tous ne seront pas jugés en même temps, néanmoins Christ jugera tous les humains.  Les croyants comparaîtront devant le tribunal de Christ (1Cor 3:11-15; 2Cor 5:10), après l'enlèvement de l'Église.  Les incroyants passeront en jugement devant le grand trône blanc à la fin du règne de mille ans (Apoc 20:11-15). C. Il régnera sur ce monde  Il prendra les rênes du gouvernement mondial, et il dominera toutes les nations de ce monde (Apoc 19:15).  Le monde connaîtra alors une ère de justice, de bien-être social, de prospérité économique et de connaissance spirituelle. 91

93

94  Les Écritures soulignent l'exaltation de Christ.  Dieu qui l’a ressuscité d’entre les morts et lui a donné la gloire 1 Pierre 1:21  Luc la mentionne à plusieurs reprises (Ac. 2.33; 5.31);  Paul l'enseigne (Ro. 8.34; Ép. 1.20; Ph. 2.9; Col. 3.1);  L'auteur de l'Épître aux Hébreux la mentionne (10.12);  Jésus lui-même la laisse sous-entendre (Mt ; -Ap. 3.21; voir Ps ).  Christ a été " couronné de gloire et d'honneur " (Hé. 2.9).  Cette gloire se voit dans le " corps de sa gloire " (Ph. 3.21) actuel.  Il a reçu le nom qui est au-dessus de tout nom (Ph. 2.9).  Il s'est assis à la droite du Père (Hébreux 10.12).  Toute autorité lui a été donnée (Matthieu 28.18)  Aujourd'hui, les anges, les dominations et les autorités lui sont tous soumis (1 Pi. 3.22). 93

95 Déjà sa gloire illumine nos cœurs. Bientôt l'Agneau glorifié comblera nos yeux, nos voix l'acclameront dans la solennité de sa présence. Nous connaîtrons l'amour du Christ, qui nous remplira jusqu'à toute la plénitude de Dieu. Vivons pour Lui et avec Lui, dès aujourd'hui ! 94

96  Fondamental  ABC de théologie chrétienne – Charles C. RYRIE  Contemplatifs  Le Fils de Dieu – John Gifford BELLET  La gloire morale du Seigneur Jésus-Christ – John Gifford BELLET  Voir Jésus de lieu en lieu – Georges ANDRE  Qui est Jésus ? – Georges ANDRE  Historique  Jésus – Jean-Christian PETITFILS 95


Télécharger ppt "Sondez les Écritures … ce sont elles qui rendent témoignage de moi! Jean 5:39 La Rochelle – Dimanche 22 juin 2014."

Présentations similaires


Annonces Google