La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Benjamin Huybrechts Chargé de cours HEC-Ecole de Gestion Université de Liège LES COOPÉRATIVES DE PRODUCTION.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Benjamin Huybrechts Chargé de cours HEC-Ecole de Gestion Université de Liège LES COOPÉRATIVES DE PRODUCTION."— Transcription de la présentation:

1 Benjamin Huybrechts Chargé de cours HEC-Ecole de Gestion Université de Liège LES COOPÉRATIVES DE PRODUCTION

2 Introduction  Plus de 150 ans d’histoire (Pionniers de Rochdale, 1844)  Différents types de coopératives:  Coopératives de production (ex. agricoles)  Coopératives de consommation (ex. pharmacies, CUMA, magasins)  Coopératives de travailleurs (ex. industries, professions libérales, etc.)  Coopératives d’épargne et de crédit (COPEC)  Coopératives « multi-stakeholder » (ex. commerce équitable, éolien, etc.)  Développement international (ICA) mais inégal  Déclin progressif depuis 1970, mais renouvellement et ouverture de nouveaux champs

3 Définition: principes de l’ICA  Adhésion volontaire et ouverte à tous  Contrôle démocratique des membres  Participation économique des membres  Autonomie et indépendance  Education, formation et information  Coopération parmi les coopératives  Dimension d’intérêt général

4 En Belgique  Toutes les coopératives ne sont pas des coopératives !  Agrément CNC = caution du respect des principes ICA = 1% Coopératives de consommation Coopératives agricoles Coopératives de production et de distribution Coopératives de services Total

5 En Belgique  Répartition géographique

6 En Belgique  Emploi (2008)  5370 personnes = 4766 ETP  50% dans les pharmacies, 18% dans les criéées et commerces de fruits et légumes, 16% dans les laiteries  Champs d’activités Branches d’activités NACE-BEL 2008#% Agriculture Industrie manufacturière (dont alimentaire) Construction Commerce de gros et de détail Transports Hébergement et restauration Information et communication Finances et assurances Activités immobilières Activités spécialisées, scientifiques et techniques Activités de services administratifs et de soutien Santé humaine et action sociale Autres activités de services Autres Total des coopératives agréées employeurs

7 Approche micro-économique  Coopérative : usagers = propriétaires (« double qualité ») = dispositif très avantageux en cas de:  Monopole/monopsone  Asymétrie d’information  Biens collectifs  Coûts/désavantages:  Capital provient des usagers = accès limité  Gouvernance : prise de décisions collective  Tension gouvernance/management  Taille critique ?

8 Approche socio-politique  Atouts :  Assise socio-politique: coopératives comme « bras économique » des mouvements sociaux  Solution intrinsèquement non-capitaliste  Faiblesses :  Rapport de force favorable aux entreprises capitalistes = transformation ou rachat  Ancrage dans les « anciens » mouvements sociaux (chrétien, socialiste) mais peu dans les « nouveaux »

9 En Belgique  Cadre légal ambigu:  Pas de reconnaissance des principes coopératifs  Pas d’avantages spécifiques  Concurrence du dispositif SFS  Force historique de l’associatif, y compris pour des activités commerciales  Déficit de légitimité comme « hybride » entre l’économique et le social

10 Légitimité  Gestion de la légitimité à trois niveaux :  L égitimité pragmatique = avantages de ces initiatives pour leurs parties prenantes = grande surtout pour usagers  Légitimité morale = contribution à un modèle de société jugé supérieur sur le plan moral = dépend des personnes mais généralement bonne  Légitimité cognitive = intégration dans les schémas mentaux de la population, associations spontanées = très faible: principal handicap

11 Pistes de solutions  Stratégies de légitimation :  « Délégitimation » des solutions actuelles – diagnostics et ouverture des « possibles » organisationnels  Promotion des coopératives comme alternatives pertinentes – importance du discours  L’union fait la force : Unions internes (fédérations, réseaux, etc.) Partenariats stratégiques (pouvoirs publics et législation, syndicats, entreprises classiques, société civile)  Développement des initiatives <> promotion du modèle  Promotion dès l’enseignement (secondaire)

12 Conclusion  Solution très intéressante mais peu connue  Parallèlement au niveau macro (modèle économique), importance de développer les initiatives micro dans différents champs  Renouveler les modèles et pratiques MAIS ne pas réinventer la roue !  Potentiel alternatif réalisable que s’il traverse les publics et couches sociales

13 MERCI!


Télécharger ppt "Benjamin Huybrechts Chargé de cours HEC-Ecole de Gestion Université de Liège LES COOPÉRATIVES DE PRODUCTION."

Présentations similaires


Annonces Google