La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ARMEN vague 3 Fournitures d’atelier Livrable court.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ARMEN vague 3 Fournitures d’atelier Livrable court."— Transcription de la présentation:

1 ARMEN vague 3 Fournitures d’atelier Livrable court

2 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | Présentation de l’équipe Philippe Brazzalotto Ingénieur - CH Montauban Frédérique Choy Direction des Services Economiques et Techniques - CHD La Candélie Véronique Combemorel Directrice adjointe – EPSM Quimper Jean-François Desjours Directeur adjoint - CH St Cyr au Mont d'Or Viviane Devauchelles-Boisson Adjointe au Directeur des Achats, des Travaux Et de la Logistique (D.A.T.E.L.) - CH Valence Vincent Hennequin Association Fondation Bompard Anita Hinaut Service plan & travaux (ingénieur travaux) - C.H.P.C. Jean-Pierre Jacob Responsable du service de management des marchés de fournitures, équipements, produits hôteliers et restauration - ACHAT (AP-HP) Bernard Lagarde AAH - CH Val d'Ariège Roland Madec TSH - EPSM Quimper Roger Rondeau responsable des services techniques– CH Pierre Loo Emmanuel Danzo Responsable Technique, Maintenance et Sécurité - Association Fondation Bompard Sandrine Bricaud Dewez Directrice des travaux et de la maintenance technique HUPC APHP MARRAINE Fabienne Malbert Responsable services éco et logistiques CH Pierre Loo LEADER Daniel Caby DGOS ASSISTANT Didier Marcelin Directeur des Investissements GH Pitié-Sâlpetrière APHP PARRAIN 1

3 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | Un périmètre composé de nombreuses sous familles de nature très diverses 2 Fournitures d’atelier Produits d'extraction non énergétiques Produits en caoutchouc Gaz industriels Matières plastiques de base, caoutchouc synthétique Papiers et cartons en l‘état Instruments de mesure des grandeurs physiques ou chimiques Articles de plomberie en plastique et métal (dont non ferreux) Equipements et dispositifs de signalisation et de sécurité pour la circulation Petits matériels hôteliers, droguerie, divers Produits en plastique ou en verre petits équipements en rapport avec hospitalisation Equipements mécaniques Peintures, vernis, adjuvants, encres d'imprimerie Matériaux de construction Chauffage et climatisation, réservoirs, citernes Matériel électrique Produits en métal et quincaillerie sauf chariots de manutention Machines d'usage général Etc.

4 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | Périmètre défini par le groupe 3 Grandes Familles 1.Electricité courant fort courant faible 2.Plomberie sanitaire chauffage climatisation 3.Menuiserie tous matériaux 4.Peinture sols revêtements 5.Quincaillerie serrurerie Comptabilité Compte Compte Hors périmètre Périmètre retenu Entretien et réparations (compte 615) Compte d’immobilisations classe 2 Fournitures hotelières (comptes 60626) Fournitures d’atelier biomédical

5 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | Cartographie : Le périmètre défini par le groupe est composé de 5 grandes familles réparties en deux comptes et représente 191M€ 4 Achats stockés de FA Achats non stockés de FA 99M€ en 2012 (compte 60263) 92M€ en 2012 (compte 60623) Compte % du compte Le périmètre défini par le groupe représente un montant de 191M€ 5 Familles Electricité courant fort courant faible Plomberie sanitaire chauffage climatisation Menuiserie tous matériaux Peinture sols revêtements Quincaillerie serrurerie

6 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 5 Au sein des FA non stockées, on peut voir le poids prépondérant, 55%, des fournitures d’équipement pour les services techniques * Source: 2 établissements – données retraitées sur une base 100K Poids des sous catégories dans le compte Plus de 55% des dépenses du compte sont dues aux fournitures d’équipement pour les services techniques Garage, jardin petits matériels et outillages divers, fournitures d’équipement mobilier – non médical et fournitures d’équipement de télécommunication représentent entre 5 et 12% des dépenses Les autres fournitures d’atelier et les fournitures de matériel éducatif représentent 0% des dépenses!

7 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | Les fournitures d’atelier sont composées de produits au prix unitaire et à la volumétrie extrêmement variables 6 Produits peu chersProduits moyensProduits plus chers Quelques exemples de produits achetés par un CH unités achetées 0,11€ unités achetées unités achetées 0,03€ 0,19€ 100 unités achetées 52 unités achetées 10 unités achetées 8 unités achetées 4 unités achetées 3 unités achetées 4,36€ 5,84€ 7,61€432€ 339€ 123€ Pile alcaline LR06 Collier colring incolore 140MM X 2,4 Starter 4-65W Encre imprimerie gam. primaire noir Lubrifiant cylindre vachette 50 ml lampe fluocompacte E27 320V 20W toile de verre petit chevron 50M interface prog. presence 2DIR serrure code mecanique 2000 std

8 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | Une collaboration des fournisseurs à cibler fortement: entre 3% et 22% des fournisseurs représentent 80% des dépenses en FA 7 Analyse du portefeuille fournisseurs d’un des plus gros établissements Compte 60623Compte /2280/3 80% des dépenses: 4 fournisseurs sur 19 soit 22% du panel 80% des dépenses: 16 fournisseurs sur 596 soit 3% du panel

9 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | Une priorisation des produits est importante: entre 8% et 14% des produits représentent 80% des dépenses 8 Analyse du portefeuille produits d’un des plus gros établissements Compte 60263Compte /14 80/8 80% des dépenses: 87 articles sur 606 soit 14% du panel 80% des dépenses: 9 catégories d’articles sur 116 soit 8% du panel

10 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | Très peu de groupements d’achat existent pour les fournitures d’atelier: seuls 8% des achats sont aujourd’hui mutualisés 9 AP-HPUNIHA et UGAP Périmètre traité : 11,5M€ Nombre de marchés centraux de FA : 34 Nombre de sites: 37 Exemple: famille éclairage – 2,1M€ Gains obtenus (année 2013): 29% soit 600K€ Allotissement: 4 lots – sources et appareils lumineux, piles et batteries et lampes spéciales Resah idfGroupements territoriaux Périmètre traité : 4,5M€ Nombre d’établissements: 70 Gains obtenus (année de lancement): 15% Allotissement (8 lots): plomberie, électricité, quincaillerie, espaces verts, menuiserie, métallerie, roulettes et peinture/revêtement de sols Une mutualisation récente et très localisée: un potentiel énorme à capter 8%

11 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | Des marges de progrès existent pour l’acheteur au regard de la part de hors- marché généralement constatée 10 Exemple d’un CH de 1000 Lits – Sans travail spécifique sur le sujet Montant Total de Fournitures d’atelier: € Part de hors marché: € Part marché: € Montant des achats hors marché / marché Sur cet établissement le hors marché représente 11% des achats de fournitures d’atelier! Cela montre qu’un travail sur la mise en concurrence peut avoir des résultats très positifs Exemple d’un CH de 300 Lits avec un travail important réalisé sur la mise en concurrence Montant Total de Fournitures d’atelier: € Part de hors marché: € Part marché: € Montant des achats hors marché / marché Sur cet établissement le hors marché représente 51% des achats de fournitures d’atelier! Cela montre que pour un établissement n’ayant pas spécifiquement traité le sujet des marge de manœuvre importantes existent Profil classique Exception

12 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | La mauvaise gestion en amont des achats de certaines fournitures à très forte criticité peut avoir de lourdes conséquences 11 Le 2 janvier 2013 de 6 H 00 à 10 h 00, le verglas rend impossible l’accès à 2 bâtiments d’hospitalisation, aux patients non accompagnés Le salage des circulations n’avait pu être réalisé entièrement pour différentes raisons: - Stock de sel insuffisant sur le CH et indisponible rapidement chez le fournisseur - Stock « tampon » trop réduit - Mauvaise sécurisation des approvisionnements Conséquences: 3 chutes dont une occasionnant fractures et séquelles. Les consultations et admissions ne peuvent se réaliser, perturbant de manière significative, la prise en charge par le centre hospitalier d’une dizaine de patients Surchauffe de la salle informatique : arrêt complet des systèmes informatiques de l’établissement Rupture d’un raccord d’une tuyauterie du système de refroidissement d’eau glacée car il n’y avait qu’un seul réseau de refroidissement de la salle informatique non redondé (secouru). Absence de stock de raccord de la bonne dimension. Conséquence: Plus d’informatique (progiciels administratif, soignant, labo, imagerie, pharmacie, etc.), de téléphone, télévision, etc. Stock de sel insuffisant et verglasRaccord de tuyauterie défectueux La serrure d’une chambre d’isolement casse et la porte ne ferme plus Pas de serrure adaptée en stock (et rive bloc) Evasion d’un patient et mobilisation des équipes de sécurité en urgence. Nécessité d’aller acheter une autre serrure. Serrure cassée en EPSM

13 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | Les pratiques d’externalisation sont fortement corrélées avec le niveau criticité des produits 12 Niveau 1: Urgence vitale Niveau 2: Urgence contraignante non vitale Niveau 3: Les autres Non externalisé en général Possibilité d’externaliser si le choix est approprié Fournitures relatives au traitement d’air/eau, à la sécurité, au groupe électrogène ou les serrures et portes dans les établissements de sécurité mentale etc. Fournitures relatives à la blanchisserie ou restauration par exemple

14 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | Une organisation qui ne comprend qu’un pôle technique présente des avantages indéniables pour l’acheteur 13 Organisation de l’EPSM QuimperOrganisation d’un autre CH Pôle direction finances/ immobilier/ patrimoine Services techniques / travaux / services éco et magasin (surtout fournitures de soins) Conséquences pour l’acheteur Plus de dialogue Meilleure coordination des acheteurs Mais difficilement faisable dans une trop grande structure Permet d’organiser l’achat des FA en amont avec l’achat de travaux Conséquences pour l’acheteur Peu de coordination Chacun achète et a son enveloppe de budget Manque de communication L’achat de FA subit souvent les conséquences des politiques travaux décidées par un autre service Service travaux neufs (classe2) Services éco. et logistique / atelier (classe 6) Lorsque cela est possible, la création d’un « pôle technique » a pour effet de fluidifier la coordination des acheteurs et améliore la communication.

15 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 14 Définition technique imprécise des produits entraînant l’achat de produits inappropriés aux besoins et des surcoûts (sur consommation, « sur qualité »…) Mise en place d’une commission de décisions composée des utilisateurs (cadres de proximité, cadres de santé), des personnes chargées de la mise en œuvre des produits (ouvriers professionnels du C.H), des acheteurs (Direction des achats) et de la compétence technique interne (techniciens hospitalier du C.H) ou externe (bureau d’études, fabricants…) Fonctionnement 1.Demande des utilisateurs ou proposition des services techniques du C.H (maintenance programmée) 2. Proposition des produits à la commission (5 à 6 personnes) par les services techniques du C.H, éventuellement accompagnés du fabricant ou bureau d’étude 3. Réunion de la commission et proposition d’un choix unique de produit ou d’une liste hiérarchisée 4. Procédure d’achat et mise en œuvre 5. Evaluation après 2 ou 3 mois des produits par la commission - Financiers : réponse correcte aux besoins et aux impératifs de mise en œuvre entrainant des gains de 9K€ soit 10% du périmètre des FA. - Organisationnels: L’implication de tous permet l’acceptation des contraintes et une meilleure connaissance des produits (utilisation, limites…) Gains de 9K€ soit 10 % du périmètre des fournitures d’atelier Dialogue utilisateur/ acheteur/ technicien efficace! L’identification précise du besoin a permis d’obtenir des gains de 10 % sur le montant total des FA (90 K€) au CH Saint-Cyr au Mont d’or Constat Résultats Plan d’action

16 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 15 En confiant une partie importante de ses achats au Resah idf, CH Mantes- la-Jolie a réalisé des gains de 30K€ soit 15% du périmètre confié Constat Résultats Plan d’action Les achats de fournitures d’atelier n’étaient pas mutualisés. Le volume de fournitures d’atelier représentait 230K€ Gains de 30K€ soit 15 % du périmètre des fournitures d’atelier confié au Resah idf En Octobre 2011 Le CH Mantes-la-Jolie adhère au Resah idf Ils lui confient un volume d’achat de 195K€ par an (Selon les données du reporting S1 2013) Gains engendrés: 30 à 35K€ Cela représente 15% du périmètre confié Les gains sont variables de 5% à 25% selon les fournisseurs

17 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 16 Gains de 600K€ soit 29 % du périmètre de la famille d’achat La centralisation des achats de fournitures d’atelier a permis à l’AP-HP de réaliser des gains de 600K€ pour la famille « éclairage » Constat Résultats Plan d’action - Etude des dépenses par familles homogènes (nomenclature) - Agrégation et consolidation - Volume financier représenté par la famille « éclairages et piles » : 2,1M€ - Lancement d’une consultation pour l’ensemble des sites - Mobilisation des sites pour la phase de conception (référents techniques), d’analyse (expertise des échantillons,…) et de suivi (veille et contrôle) des marchés. - Mise à disposition du marché (articles, prix, photos, FT,..) - Le service ACHAT gère le suivi qualitatif, administratif et financier du marché pour tous les sites. Focus structure AP-HP Améliorations du processus induites Renouvellement en 2013 de la famille « éclairage » 4 lots Volume financier a posteriori 1,5 M€ TTC/ an Gains achats: 600 K€ TTC/an Causes: études approfondies des consommations et constitution d’un référentiel article (environ 750 références listées) Gains achats sur la mutualisation Une seule procédure Un binôme acheteur / expert Massification et rationalisation du besoin (homogénéisation)

18 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 17 Exemple : gains de 14K€ soit 16% du périmètre des tubes et raccords en PVC en 2012 Exemple : gains de 14K€ soit 16% du périmètre des tubes et raccords en PVC en 2012 L’optimisation des clauses de révision des prix à l’AP-HP a permis de réaliser des gains de 200 K€ en 2012 Constat Résultats Plan d’action Fortes évolutions et fortes volatilités des prix des matières premières Risques : frein à l’expression concurrentielle, risque de mauvaise exécution du marché, risque de prix dits de couverture Exemple : +20% de hausse de l’indice INSEE des prix à la production pour la robinetterie, les vannes industrielles - (FM0D281407) entre septembre 2011 et septembre 2013 Obligation du code des marchés publics : art. 17 et 18 Introductions de clauses de révisions de prix : Suivi des indices externes aux parties source: Le Moniteur, Insee, usine nouvelle…. Représentatifs de la variation des prix des F.A. (ex: robinetterie), par gamme de famille (PVC, cuivre,…), pondérés si nécessaires selon les indicateurs de coûts identifiés (MP, transport,…) Avec des clauses butoirs et ou des clauses de sauvegarde pour encadrer l’évolution des prix Marchés pluriannuels Neutralisation de l’aléa qui pèse sur les parties (Exemple: dérivés pétroliers) Récupération du gain lié à la baisse des prix (marché plus dynamique) ou aux modalités de révision (forclusion), Neutralisation du risque de mauvaises exécutions ou de conflits

19 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 18 En standardisant les panneaux de douche achetés, le CH Pierre Loo a réalisé des gains de 7,4K€ Constat Résultats Plan d’action Difficulté à réguler la température de l’eau chaude sur certains services Aucune salle de bains n’est équipée de mitigeurs thermostatiques 4 devis de panneaux de douche différents avec un prix moyen de 608€ Gains de 7,4K€ soit 40% du montant des achats en panneaux de douche Gains de 7,4K€ soit 40% du montant des achats en panneaux de douche Mise en place de panneaux de douche et de mitigeurs thermostatiques. Après mise en concurrence, achat d’un seul modèle de panneaux douche premix avec douchette au coût unitaire 363 euros HT (30 unités). Ce système est appliqué à tout l’établissement (travaux entretien et en travaux neufs) Gain à l’unité = 608€ - 363€ = 245€ à l'unité Gains totaux = 245 x 30 = 7350€

20 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 19 Gain de 13,5% en moyenne sur les béquilles et les serrures La mise en place d’un référentiel des fournitures d’atelier a permis au CH de Montauban de réaliser des gains de 13,5% en moyenne Constat Résultats Plan d’action Pas de référentiel pour les fournitures d’atelier et donc gestion non optimale des stocks et autres problèmes. Deux pré-requis nécessaires: - Inventaire des fournitures d’ateliers stock et hors stock - Suivi des consommations Définir des règles de gestion: quels articles à mettre dans ce référentiel? Voir les consommations sur 3 ans et y inscrire les achats les plus récurrents Base de données à mettre à jour régulièrement Optimisation des stocks, des achats Facilite les consultations (rédaction CCTP…) Sécurité des approvisionnements Deux exemples de produits: - Béquilles avant standardisation 35.09€ après standardisation 28.99€ - Serrures avant standardisation 98.31€ après standardisation € Dans le premier cas nous avons une économie de 18%, dans le deuxième cas une économie de 39%, en moyenne une économie de 28.5% Cette économie est en partie du aussi à la mise en place du marché de fourniture (estimé à 15%). On peut donc déduire que la standardisation suite à la mise en place du référentiel a permis une économie de 28.5%-15%=13.5%

21 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 20 Une veille active sur l’innovation a permis au CH Pierre Loo d’acheter des lampes LED pour l’éclairage routier extérieur avec des gains de 61% Constat Résultats Plan d’action En 2002, le CH Pierre Loo utilisait 37 lampes à sodium dont la puissance était de 150W. En 2007, il en utilisait toujours 20 à 150W et 17 à 100W Gains bruts de 61% sur le périmètre des lampes d’éclairage extérieur Gains bruts de 61% sur le périmètre des lampes d’éclairage extérieur Grâce à une veille produit plus importante que précédemment, Le CH a acheté des lampes à LED moins consommatrices en énergie et moins chères. Montant d’achat de lampes LED: 13K€ Forte réduction de la consommation en énergie des nouvelles lampes achetées: on passe de 4700 Watts consommés en 2007 à 1811 en 2012 avec cette nouvelle technologie Gains bruts constatés: 61% par rapport à l’achat de lampes à sodium Maintenance quasi supprimée

22 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 21 En internalisant les travaux de réfection de peinture pour deux chambres d’internalisation, le CH de Valence a réalisé un gain de 2,2K€ Constat Résultats Plan d’action 2 chambres d’hospitalisation avaient besoin de travaux de réfection de peinture Les ressources étaient disponibles en interne en ce qui concerne la main d’œuvre Gains de 2,2K€ soit 65% du montant de la prestation qu’il aurait fallu acheter sinon Comparaison du coût en interne (RH + fournitures d’atelier nécessaires) par rapport au coût de la prestation de travaux pour un fournisseur extérieur: Coût de la prestation extérieure: 3332€ Choix d’internaliser les travaux et acheter les fournitures d’atelier nécessaires Gain de 2151€ en faisant ce choix. Autre ES ayant réalisé cette opération: Au CH PL, l’internalisation des travaux de réfection de l’internat a permis des gains de 578K€ soit 54% du montant qu’il aurait fallu débourser pour confier cela a un prestataire PrixQtéValorisation TTC coût peinture6,5€ HT le litre7077,74 Toile1,4€ HT le ml7016,74 Main d'œuvre20,5€ l'heure ,50 Coût global de la prestation: 1181€

23 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 22 Absence de schéma directeur immobilier, non connaissance du patrimoine immobilier de l’établissement Pas de traçabilité, uniquement la mémoire humaine Aucune programmation possible de travaux de manière logique (en terme organisationnel, financier et humain) Impossibilité de mettre en place de façon cohérente le projet d’établissement (57 bâtiments) lié au projet médical On a procédé à un inventaire immobilier Une fiche par bâtiment précisant son état sur plusieurs critères a été rédigée Moyens humains : 3 mensualités en interne Ce programme a été passé par un tiers médiateur Résultat organisationnel : un inventaire détaillé avec synthèse a été réalisé ainsi qu’une programmation des travaux d’entretien en interne ou en externe. Permet également de mieux planifier les achats de FA en tenant compte de la saisonnalité. Résultat financier : programmation financière (achats de fournitures) ou sous-traitance Avantages : gain financier brut de l’ordre de 25% par rapport à un achat au fil de l ‘eau Inconvénient : souligné par les utilisateurs d’appropriation du changement des pratiques ; la planification se traduit par un allongement de la période d’examen des demandes et de la mise en œuvre Gains bruts de 25% par rapport à un achat au fil de l‘eau Gains bruts de 25% par rapport à un achat au fil de l‘eau La mise en place d’un plan d’entretien à l’EPSM Quimper a permis de réaliser des gains de 25% par rapport à un achat au fil de l’eau Constat Résultats Plan d’action

24 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 23 Gain retenu Deux exemples existent aujourd’hui: le Resah idf et l’AP-HP Gains observés pour l’AP- HP: 29% pour la famille éclairage et piles Gains observés pour le Resah idf: 15% Hypothèse retenue: 15% Assiette retenue Seules 8% des fournitures d’atelier sont achetées en groupement aujourd’hui. Au vu des difficultés techniques et du manque de maturité du secteur on considère que 70% des ES seraient éligibles Sur nos 5 familles de départ seule la serrurerie ne serait pas mutualisable. Dans les grandes familles tout n’est pas non plus mutualisable: on retient 80% du périmètre Assiette retenue = 191M€ x 70% x 80% = 107M€ Opportunité de gains Potentiel de Gain = 107M€ x 15% = 16M€ Cela représente 8,4% du périmètre des fournitures d’atelier! Opportunité 1: Mutualiser les achats de fournitures d’atelier au niveau régional 15%107M€16M€ (8,4%) Conditions de mise en œuvre Mutualiser les fournitures d’atelier peut se faire en même temps que la réalisation d’un travail interne sur le segment, cela permet même de bien l’accompagner. Nécessité d’avoir mis en place un référentiel (ou de le faire en même temps) pour atteindre une certaine maturité sur le segment Segments à prioriser: éclairage, filtres de traitement d’air, filtration de la robinetterie (car nombre de références moindre pour le travail d’harmonisation. Il faut prévoir des résistances de personnes qui n’ont pas encore accepté l’idée Difficulté techniqueDifficulté d’acceptationRapidité de mise en œuvre

25 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 24 Gain retenu Gains observés au CH de Saint Cyr au Mont d’Or: 10% L’établissement étant plutôt mature ses gains son limités. On retient quand même un gain identique par prudence. Gain retenu: 10% Assiette retenue Peut être réalisé sur l’intégralité du périmètre des FA. Etant donné que tous les ES l’ont fait sur une partie on considère que le périmètre à intégrer est de 90% Tous les ES sont susceptibles de le faire mais que tous l’ont fait au moins en partie: on considère que 50% des ES peuvent mettre en place l’opportunité. Assiette retenue = 191M€ x 90% x 50% = 86M€ Opportunité de gains Potentiel de Gain = 86M€ x 10% = 8,6M€ Cela représente 4,5% du périmètre des fournitures d’atelier 10%86M€0,6M€ (4,5%) Conditions de mise en œuvre Cette identification peut se faire par plusieurs moyens : Par la mise en place d’un comité de choix regroupant : le demandeur, un représentant des techniques, un agent des services économiques. Suivant le besoin, des personnes expertes peuvent se joindre à ce comité : ingénieur, responsable de sécurité, service d’hygiène, le gestionnaire de risques. En suivant le plan d’entretien qui a été validé par les instances. En suivant le document unique, les normes règlementaires (Apave, légionnelle) En respectant les préconisations nationales : développement durable… Difficulté de mise en œuvreRapidité de mise en œuvre Opportunité 2: Identification précise du besoin pour les fournitures d’atelier

26 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 25 Opportunité 3: Mettre en place un plan d'entretien annuel ou pluriannuel afin de mieux planifier les travaux en interne et donc de mieux acheter les FA Gain retenu Gains observés à l’EPSM de Quimper: 25% Pour éviter de compter deux fois les gains on retient une hypothèse plus prudente on considérant qu’une partie des gains de Quimper est due à l’identification du besoin et la mise en place de référentiel. Gain retenu: 10% Assiette retenue Toutes les fournitures ne peuvent être intégrées au plan car sinon cela serait trop long: on retient 65% du périmètre. Il faut investir un temps et des moyens importants donc tous les ES ne seraient pas susceptibles de le faire: on retient 80%. Assiette retenue = 191M€ x 65% x 80% = 99M€ Opportunité de gains Potentiel de Gain = 99M€ x 10% = 9,9M€ Cela représente 4,5% du périmètre des fournitures d’atelier 10%99M€9,9M€ (5,2%) Conditions de mise en œuvre Un inventaire immobilier: une fiche par bâtiment précisant son état sur différents critères Moyens humains: 3 mensualités en interne Passer ce programme par un tiers médiateur Difficulté de mise en œuvreRapidité de mise en œuvre

27 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 26 Opportunité 4: Sourcing produit et innovation Gain retenu Gains observés au CH Pierre Loo dans le cas de l’achat de LED: 61% Par prudence, nous retiendrons un gain quelque peu inférieur. Gain retenu: 50% Assiette retenue Concerne une petite partie du périmètre: les ceux affectés par des innovations majeures. On retient 5% du périmètre. Environ 10% des ES ont un suivi régulier des innovations majeures. On considère que 90% pourraient le mettre en place Assiette retenue = 191M€ x 90% x 5% = 8,6M€ Opportunité de gains Potentiel de Gain = 8,6M€ x 50% = 4,3M€ Cela représente 2,3% du périmètre des fournitures d’atelier 50%8,6M€4,3M€ (2,3%) Conditions de mise en œuvre Suivre les évolutions en terme technique : économie d’énergie,d’eau, développement durable, normes HQE (formation continue, veille règlementaire…) Faire une étude de faisabilité complète : en terme technique, organisationnel et financière Difficulté de mise en œuvreRapidité de mise en œuvre

28 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 27 Opportunité 5: Maitrise des formules d'évolution des prix pour optimisation des révisions Gain retenu Gains observés à l’AP-HP sur la famille des tubes et raccords en PVC: 16% On suppose que l’influence de ces clauses est loin d’être aussi importante pour tous les produits Gain retenu: 2,5% Assiette retenue Peut être réalisé sur la quasi intégralité du périmètre des FA. Seuls sont exclus les produits achetés en accord cadre. On retient 90% du périmètre La part des ES concernée est celle que fait des appels d’offre de FA sans cette clause soit 50% Assiette retenue = 191M€ x 90% x 50% = 86M€ Opportunité de gains Potentiel de Gain = 86M€ x 2,5% = 2,2M€ Cela représente 1,1% du périmètre des fournitures d’atelier 2,5%86M€2,2M€ (1,1%) Conditions de mise en œuvre Maîtriser les formules, ses composants Ne pas faire trop compliqué Se tenir régulièrement au courant des évolutions des indices : presses spécialisées ; journal officiel… Simuler les formules, les tester Difficulté de mise en œuvreRapidité de mise en œuvre

29 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 28 Opportunité 6: Mise en place d'un plan d'entretien annuel ou pluriannuel afin de mieux planifier les travaux en interne et donc mieux acheter les FA Gain retenu Gains observés à l’EPSM de Quimper: 25% Pour éviter de compter deux fois les gains on retient une hypothèse plus prudente on considérant qu’une partie des gains de Quimper est due à l’identification du besoin et la mise en place de référentiel. Gain retenu: 10% Assiette retenue Toutes les fournitures ne peuvent être intégrées au plan car sinon cela serait trop long: on retient 65% du périmètre. Il faut investir un temps et des moyens importants donc tous les ES ne seraient pas susceptibles de le faire: on retient 80%. Assiette retenue = 191M€ x 65% x 80% = 99M€ Opportunité de gains Potentiel de Gain = 99M€ x 10% = 9,9M€ Cela représente 4,5% du périmètre des fournitures d’atelier 10%99M€9,9M€ (5,2%) Conditions de mise en œuvre Un inventaire immobilier: une fiche par bâtiment précisant son état sur différents critères Moyens humains: 3 mensualités en interne Passer ce programme par un tiers médiateur Difficulté de mise en œuvreRapidité de mise en œuvre

30 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 29 Opportunité 7: Substituer la réalisation de travaux en interne avec l’achat de FA à l’achat de prestations de travaux courants plus coûteux Pourquoi ne fait-on pas d’extrapolation sur cette BP? Cette bonne pratique est bien trop dépendante des ressources de l’établissement pour que cela puisse être généralisable. Il faudrait une étude bien plus approfondie et c’est à l’ES de rechercher si cela est rentable pour lui. Gains observés: 65% au CH de Valence et 54% au CH Pierre Loo Conditions de mise en œuvre Vérifier les ressources disponibles en interne avant d’évaluer la faisabilité du projet: ce n’est pas rentable d’engager quelqu’un pour réaliser un gain à court terme si la personne n’est pas nécessaire à long terme. Ne pas oublier de comptabiliser les Coûts RH et matériels avant de les comparer au coût de la prestation. Difficulté de mise en œuvreRapidité de mise en œuvre

31 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 30 Matrice enjeux efforts: un potentiel total de gains de 52M€ soit 27,1% du périmètre Opportunité 1) Mutualiser les achats de FA 2) Identifier précisément le besoin pour les fournitures d’atelier 3) Mettre en place d'un plan d'entretien annuel ou pluriannuel afin de mieux planifier les travaux en interne et donc mieux acheter les FA 4) Standardiser les produits via la mise en place d'un référentiel par grande famille 5) Réaliser un sourcing produit et innovation afin de bénéficier des évolutions technologiques 6) Maitriser les formules d'évolution des prix pour optimisation des révisions

32 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 31 Conclusion: au niveau financier, bien que le segment ait été longtemps délaissé, il représente des enjeux importants Les FA, un segment jusqu’à maintenant négligé… … Mais qui commence à être étudié par les ES C’est un segment qui représente un potentiel de gain extrêmement important. Les ES sont en général très peu matures sur les FA…

33 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 32 Conclusion: au niveau de l’organisation, la priorité est de pousser à une meilleure collaboration entre les services acheteurs et les prescripteurs techniques objectif

34 Direction générale de l’offre de soins - DGOS | 33 Conclusion: au niveau humain, il est essentiel de mobiliser et promouvoir les compétences techniques en interne Compétences techniques 1er


Télécharger ppt "ARMEN vague 3 Fournitures d’atelier Livrable court."

Présentations similaires


Annonces Google