La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Economie internationale Jérôme Trotignon Partie 2 Les Enjeux internationaux du changement climatique

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Economie internationale Jérôme Trotignon Partie 2 Les Enjeux internationaux du changement climatique"— Transcription de la présentation:

1 1 Economie internationale Jérôme Trotignon Partie 2 Les Enjeux internationaux du changement climatique france-va-verser-1-milliard-de-dollars-au-fonds-vert-de-l- onu_ _3244.html

2 2 Partie 2 CH 1 Climat et effet de serre CH 2 Le Climat comme bien public international – jeu expérimental

3 3 P2-CH1 Climat et effet de serre LLe phénomène de l’effet de serre SScénarios du GIEC et conséquences du réchauffement QQuels objectifs se fixer ? LLe Rapport Stern : le coût de l’inaction LLe Peak oil : une transition énergétique inévitable LLes statistiques par pays CControverses sur le changement climatique

4 4 LE PHENOMENE DE L’EFFET DE SERRE

5 5 Énergie réfléchie ~31 % Énergie solaire incidente Énergie thermique ascendante Énergie piégée par les gaz à effet de serre L’effet de serre

6 6

7 La combustion d’une énergie fossile produit du gaz carbonique (Combustion) C + O 2 CO 2 Parmi les gaz à effet de serre, le CO 2 est celui qui y contribue le plus

8 8 La durée de séjour dans l’atmosphère d’une tonne de CO 2 émise est d’une centaine d’années L’inertie du phénomène

9 Contribution des différents secteurs aux émissions de GES (gaz à effet de serre) en France et exemple du steak haché 9 planches2010.pdf

10 10 Temps de résidence dans l’atmosphère Dioxyde de carbone CO 2 (55 % des gaz à effet de serre) 100 ans Méthane CH 4 (15 % des gaz à effet de serre) 12 ans Protoxyde d'azote N 2 O (5 % des gaz à effet de serre) 120 ans

11 Source : WWF – Des GES dans mon assiette / action climat I CO 2 CH 4 N2ON2O HFC ITINÉRAIRE D’UN STEACK HACHÉ ET ÉMISSIONS DE GES 11 Exemple d’une analyse « cycle de vie »

12 Les émissions de CO 2 en Europe : approche régionale et locale  prtr.ec.europa.eu/DiffuseSourcesAir.aspx 12

13 13 Dernier âge glaciaire Les humains ‘forcent’ le système (forçage radiatif). On parle d’un phénomène anthropique. Dernier interglaciaire Carbon Dioxide (ppmv) Milliers d’années avant le présent [ Concentration de gaz carbonique depuis ans

14 14 Data Source: CDIAC, Oakridge National Research Laboratory, USA Concentration atmosphérique de dyoxide de carbone (CO2) de 1750 à 2000

15 15 Consommation d’énergie primaire hors biomasse en TEP (tonne équivalent pétrole par habitant) 30 Glorieuses = énergie par personne x 3 en 30 ans

16 L'ensemble de la planète est un énorme réservoir de carbone RéservoirCarbone, Gt Atmosphère750 Océans Sol superficiel1 500 Biomasse550 Couches géologiques Les réservoirs de carbone Gt = Gigatonnes = milliards de tonnes La petite fraction mobile de ce carbone circule essentiellement sous forme de CO 2

17 17 Flux et stocks de carbone Atmosphère /an Océans Activité humaine Sol et Biomasse 2050 Volcans ,03 Ressources fossiles 5000 Stocks en Gt C Flux en Gt C/an

18 18 Conclusion du Rapport du GIEC - Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat - Rapport 2007 : “Le réchauffement est sans équivoque, et l’essentiel du réchauffement des 50 dernières années est très probablement* dû à l’augmentation observée de la concentration des gaz à effet de serre.” Rapport 2014 : ce résultat devient « extrêmement probable » « Très probablement » : les tests statistiques indiquent qu’il y a 9 chances sur 10 pour que cela soit vrai « Extrêmement probable » : 95 chances sur 100

19 19 SCENARIOS DU GIEC ET CONSEQUENCES DU RECHAUFFEMENT

20 20 La décennie 1990 est la plus chaude depuis 1860, date depuis laquelle on dispose de mesures fiables (OMM) De nouvelles mesures indiquent que la décennie est la plus chaude depuis 1860 Scénario A1B le plus probable sans politique additionnelle (GIEC)

21 21 A1B est jugé par le GIEC comme le plus probable Réchauffement global ( ) : 3 ° C Les régions continentales se réchauffent de 3.5 ° C L’Arctique se réchauffe de 7 ° C.

22 22 Quelques conséquences du réchauffement  « L’augmentation de la température moyenne de la planète de quelques degrés d’ici la fin du siècle engendrera très vraisemblablement la fonte des glaciers, la montée du niveau de la mer (ex. Maldives), la disparition (sauf travaux d’endiguement très poussés) de terres occupées par plusieurs dizaines de millions d’habitants, et des dérèglements climatiques majeurs »  Stratégie Nationale du développement durable (SNDD), Comité interministériel du développement durable (CIDD), 2003

23 23 Deltas La population devrait augmenter rapidement dans les régions côtières avec des risques accrus liés à l’élévation du niveau de la mer

24

25 25 QUELS OBJECTIFS SE FIXER ?

26 26 Quels objectifs sont nécessaires (GIEC) ?  Le réchauffement continuera si la concentration de GES (gaz à effet de serre) augmente  Pour stabiliser la concentration de gaz carbonique dans l’atmosphère (450 ppm), les émissions humaines de CO 2 doivent dans un premier temps redescendre en-dessous de la moitié des émissions de 1990 (échéance 2050)  Cela pourrait permettre de ne pas dépasser 2 degrés d’augmentation de la température, au-delà desquels des changements irréversibles pourraient se produire

27 27 Quelle répartition de l’effort ? LLes scientifiques du GIEC préconisent pour les pays développés une baisse de 25 à 40 % pour 2020 et d’au moins 85 % pour 2050, en vue de l’objectif de stabilisation de la température à + 2 degrés en fin de siècle par rapport à la période IIls préconisent d’ici 2020 une « déviation substantielle » des émissions des pays émergents par rapport au scénario BAU (business as usual)

28 28 Source : Jancovici et UNFCCC pour les émissions par habitant. Maximum à émettre si nous voulons diviser les émissions mondiales de CO 2 par 2 Emissions par habitant (2003) et maximaux à émettre sans perturber le climat

29 29

30 30 Le Rapport Stern

31 31 Le Rapport Stern  Le rapport Stern (30 octobre 2006) est un travail sur l'effet du changement climatique rédigé par Nicholas Stern pour le gouvernement du Royaume-Uni Nicholas Stern  De plus de 700 pages, il est le premier financé par un gouvernement sur le réchauffement climatique et mené par un économiste

32 32 Principale conclusion du rapport  Le coût de l’inaction s’avère incomparablement plus élevé que celui de l’action  Sans rien faire, il en coûterait au moins 5 % du PIB mondial chaque année  En agissant, il conviendrait de mobiliser dès aujourd’hui 1 % du PIB mondial chaque année jusqu’en 2050, ce qui permettrait de stabiliser la concentration de GES entre 500 et 550 ppm

33 33 LE PEAK OIL : UNE TRANSITION ENERGETIQUE INEVITABLE

34 34 Le Peak oil ou Pic pétrolier  Au niveau d’un puits ou d’un champ pétrolier, le peak oil désigne le sommet de la courbe qui retrace la production pétrolière au cours du temps  Au niveau mondial, le peak oil correspond à l’année où la production mondiale plafonne(ra)

35 35 Les avis divergent sur la date du Pic  Celle-ci dépend de nombreux facteurs : - Croissance, coût de l’énergie, progrès technique, découverte de nouveaux gisements, ne peuvent être qu’extrapolés - Les réserves pétrolières du Moyen-Orient ne sont pas connues avec précision

36 36 ASPO (Association for the Study of Peak Oil)  Note plateau of conventional oil and U.S. Peak  Heavy, deepwater, polar oil very expensive Pic de Hubbert

37 37 Les statistiques par pays

38 38 Que mesure-t-on ?  Emissions historiques X Emissions annuelles  Les émissions par habitant  La consommation d’énergie par unité de PIB : l’intensité énergétique  Quelle est l’influence du commerce extérieur ?

39

40 Cartogram: Emissions of greenhouse gases Density-equalling cartogram. Countries scaled according to cumulative emissions in billion tonnes carbon equivalent in Patz, Gibbs, et al, 2007

41 Les engagements de réduction des émissions prennent 1990 pour année de référence Par ordre de progression décroissante des émissions

42 42

43 43

44 Séquence 2 – Contexte et enjeux 44 Quel influence de l’import-export ? Etude réalisée en 2010 sur données 2005

45 Séquence 2 – Contexte et enjeux 45 Influence de l’import-export

46 46 La lettre du carbone n° 2 Granjean-Jancovici  Les engagements de Kyoto sont respectés et les émissions par français augmentent de 25 % de 1990 à 2010 … cf. diapositive suivante ne/La_Lettre_du_Carbone_2.pdf

47 Optique production x Optique demande 47

48 48 Controverses sur le changement climatique

49 49  M&feature=related à 6 mn 10 (durée 3 mn) M&feature=related Le Réchauffement climatique : Courtillot 1

50 50 Le réchauffement anthropique est probablement discernable sur tous les continents (excepté l’Antarctique)

51 51 Le Réchauffement climatique : Courtillot 2  Y&feature=related (durée 9 mn) Y&feature=related

52 52 Vincent Courtillot et Jean-Louis Le Mouël Académie des Sciences : libres points de vue (2009)

53 53 Débat Jouzel-Courtillot  (durée 7 mn)

54 54 Epilogue : la preuve du réchauffement climatique

55 55 Eléments bibliographiques  L’Economie verte, Cahiers français, n° 355,  Les Economistes peuvent-ils sauver la planète ?, Regards croisés sur l'Economie, La Découverte, n° 6,  Bilan Planète du Monde (annuels)  S. Faucheux et H. Joumi (2005), Economie et politique des changements climatiques, La Découverte – Repères.  News.independant.co.uk : Rapport Stern (octobre 2006) Premier chiffrage du réchauffement climatique effectué par Nicholas Stern, Trésor public, Royaume Uni  Rapport CAE (Conseil d’analyse économique), “Kyoto et l’économie de l’effet de serre”, Roger Guesnerie, 2003  Le Treut et Jancovici, L’Effet de serre, Flammarion, 2004.

56 56 Bibliographie : revues  Relever le défi climatique, Problèmes économiques, DF, n°2983,  L’Economie de l’environnement, Problèmes économiques n° 2863, Documentation française, 24 novembre 2004  Enjeux et politiques de l’environnement, Cahiers français, n° 306, La Documentation française.  Problèmes économiques, n° 2.930, 12 septembre 2007, «Le changement climatique, un défi mondial ».  Problèmes économiques n° 2904, 19 juillet 2006, Dossier Economie du climat : l'après Kyoto.

57 57 Bibliographie : liens internet  (Jean-Marc Jancovici)   (texte du protocole)  

58 58 Annexes

59 59 Annexe 7 : date de début des vendages à Châteauneuf-du-Pape Annexe : date de début des vendanges à Châteauneuf-du-Pape

60 La séquence : flux d’émission, concentration, température Même avec des mesures énergiques, l’amélioration est nécessairement lente

61 X1X1 Distribution actuelle des valeurs Ouragans, sécheresse, fortes pluies Ouragans, sécheresse, fortes pluies Fréquence d’apparition Température Les phénomènes extrêmes : augmentation du risque X2X2 Risque multiplié avec une élévation de la température La probabilité des évènements extrêmes est plus élevée sans que les modèles climatiques puissent aujourd’hui le prévoir

62 62 L’ère de l’énergie fossile Time-Before and After the Present (10 3 years) Source: M.K. Hubbert, U.S. Energy Resources kWh/year

63 Séquence 2 – Contexte et enjeux 63 45,8 % 6 % 27 %23,9 % Total : 520 Mt eq. CO2 (hors transports maritimes et aériens internationaux) Etude INSEE 2010 (CO2 seul) : 400 millions de t CO2 émis sur le sol national ou 550 millions t CO2 si prise en compte du solde importation / exportation Mais effet import / export : millions de t de CO2… Import / export des émissions de CO 2

64 64 Quelques idées de géo- ingénieurie globale …  Diffusion, dans la haute atmosphère, de particules de souffre ayant l’effet de refroidissement des grandes éruptions volcaniques (Paul Crutzen)  Envoi d’une constellation de satellites-miroirs entre la Terre et le Soleil  Accroître l’efficacité des pièges naturels à CO2 : épandage de particules de fer stimulant l’activité du plancton dans les océans, ou pompage du plancton pour qu’il se reproduise en surface de mer

65 65


Télécharger ppt "1 Economie internationale Jérôme Trotignon Partie 2 Les Enjeux internationaux du changement climatique"

Présentations similaires


Annonces Google