La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Causes et effets néfastes des stéréotypes sexués division segmentation différenciation spécialisation opposition inégalités conditionnemen t engrenage.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Causes et effets néfastes des stéréotypes sexués division segmentation différenciation spécialisation opposition inégalités conditionnemen t engrenage."— Transcription de la présentation:

1 Causes et effets néfastes des stéréotypes sexués division segmentation différenciation spécialisation opposition inégalités conditionnemen t engrenage spirale aliénation domination soumission exclusion interdits répression souffrances violences dépendanc e gâchis discrimination généralisation

2 Les stéréotypes sexués : l’engrenage sociétal EconomiqueEconomique SocialSocial PsychologiquePsychologique PolitiquePolitique

3 “ Dans les pages roses des catalogues de jouets, l’image des hommes est celle du prince charmant. Or, les pages bleues les montrent comme des brutes violentes ayant toujours une bonne raison de se battre. Guillaume Carnino

4 “ Elles attendent le Prince Charmant, ce concept publicitaire débile qui fabrique des déçues. Frédéric Beigbeder

5 “ Dès le plus jeune âge, les garçons apprennent qu’ils doivent se différencier des filles : ne pas se plaindre, apprendre à se battre, à être les meilleurs. Le garçon qui n’y adhère pas va être exclu du groupe des hommes, souvent violenté. Daniel Welzer Lang, sociologue

6 “ Les garçons vont être socialisés à la violence masculine des plus forts sur les plus faibles, qu’ils vont reproduire par la suite dans le monde du travail, dans le couple… Daniel Welzer Lang, sociologue

7 “ Pour les garçons, le héros est viril, fort, guerrier, belliqueux. Ainsi se forge une image de la virilité où l’homme est synonyme de force et de muscles. Serge Chaumier, sociologue

8 “ Les milieux professionnels sont imprégnés d’une culture machiste dans lesquels oser dire que l’on souffre, c’est faire preuve de faiblesse. Bernard Thibault, à propos de la pénibilité, qui cause des souffrances aux hommes comme aux femmes

9 “ Le féminisme n’a jamais tué personne. Le machisme tue tous les jours. Benoite Groult

10 En France, tous les 3 jours, une femme meurt sous les coups de son compagnon. Le coût de ces violences conjugales a été estimé à 2,5 milliards d’euros par an. ‘

11 “ Dans les pages roses des catalogues de jouets, les filles doivent se conformer à des valeurs socialement dépréciées : le repli dans la sphère domestique, l’apparence. Guillaume Carnino

12 “ En France, 80% des tâches domestiques et familiales sont assumées par les femmes.

13 “ Une femme hétérosexuelle dans notre société est obligée de se conformer aux critères esthétiques irréalistes et dangereux que les hommes ont inventés, toujours amenée à se mépriser. George-Claude Guilbert

14 ‘ L'anorexie concernerait environ adolescent.e.s. Pour les femmes adultes, il s'agit d'un problème d'estime de soi. Elles ne se trouvent jamais assez maigres. 90% des anorexiques sont des femmes. Environ 15% en meurent. Marcel Rufo

15 “ En érigeant en norme le modèle de l’homme gagne-pain, la société industrielle a contribué à façonner une représentation de l’identité masculine où le travail occupe une place centrale. ORSE

16 “ Scolairement, les jeunes filles réussissent mieux que les garçons, mais leurs choix d’orientation diffèrent. Aux filles, les filières du secteur tertiaire faiblement rémunéré et majoritairement à temps partiel. Aux garçons, les secteurs porteurs d’emplois, comme les sciences et techniques industrielles.

17 “ Les femmes donnent une préférence aux emplois qui offrent une compatibilité des horaires avec ceux des modes de gardes ou de l’école. Les hommes privilégient plus le salaire et la perspective de carrière. Enquête familles et employeurs, INED

18 “ En France, une femme salariée a 37 fois plus de chance d’être à temps partiel pour motif familial qu’un homme.

19 ‘ Les femmes actives perçoivent un revenu 27% moins élevé que celui des hommes. A la retraite, qu’elles prennent plus tard à cause de la discontinuité de leur carrière, l’écart atteint 46%. INSEE 2004 De fait, les femmes ont, en moyenne et toute leur vie, une latitude décisionnelle plus faible que les hommes.

20 “ Pour faire progresser les questions de l’égalité professionnelle et de l’égalité domestique, l’harmonisation de la vie au travail et de la vie personnelle, il faut aujourd’hui impliquer les hommes. Répartir entre les pères et les mères, pour le plus grand profit de tous : couples, enfants et entreprise. Sylviane Giampino, psychanalyste

21 “ Les femmes sont électrices à 53%, mais ne sont plus que 18,5% des député.e.s, et 9,6% des maires des communes de plus de 3500 habitant.e.s.

22 ‘‘ Si l’on regarde les avancées en matière d’égalité et le chemin qu’il reste à parcourir au terme de ce siècle, l’obstacle majeur à l’accès des femmes à la prise de décision syndicale, mais aussi politique et économique, réside dans la sphère domestique, noyau dur de la domination masculine. Yannick Le Quentrec et Anne Rieu, sociologues, mettant en cause l’assignation domestique “


Télécharger ppt "Causes et effets néfastes des stéréotypes sexués division segmentation différenciation spécialisation opposition inégalités conditionnemen t engrenage."

Présentations similaires


Annonces Google