La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Optimisation qualitative du déploiement photovoltaïque dans le paysage français Groupe de travail de l’APCE : Claire Laubie, Laure Planchais, Alice Brauns.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Optimisation qualitative du déploiement photovoltaïque dans le paysage français Groupe de travail de l’APCE : Claire Laubie, Laure Planchais, Alice Brauns."— Transcription de la présentation:

1 Optimisation qualitative du déploiement photovoltaïque dans le paysage français Groupe de travail de l’APCE : Claire Laubie, Laure Planchais, Alice Brauns apports : Annick Jung Chapel ; Sylvie Lalot ; Françoise Gaillard ;

2 Méthode de travail 1 réunion à Paris, sans visites Échanges et rédaction commune travail en cours Objectifs : mesurer les enjeux vis-à-vis des paysages. méthode commune d’instruction des projets présentés en DDT,DDTM ou DREAL. positionnement commun.

3 A. État des lieux : 1. objectifs nationaux 2020 : o5 400 MW. odont MW au sol = ha = 180 parcs de 20 ha de 10 MW. Dont 300MW en centrales régionales de 20, 10 ou 5MW odont MW en toitures.

4 2. Potentiel théorique du déploiement en toiture : constructions existantes : potentiel phénoménal, mais difficultés techniques et économiques. constructions nouvelles : rythme annuel actuel de la construction : potentiel PV : maisons neuves (30m2) 540 MW 1300 ha bâtiments agricoles (moitié S)1 000 MW 457,5 ha bâtiments de stockage et garages (moitié S) 345 MW Total : Potentiel de 1885 MW annuel (rappel objectif 2020 : MW) Le potentiel sur toitures permet de relativiser l’intérêt du déploiement au sol.

5 B. Enjeux paysagers 1. Le déploiement au sol : A. Modification de la vocation des territoires : Risque de dégradation de la qualité agronomique des sols ; Risque de transformation en espace urbanisable ; Risques de friches industrielles polluées à terme ; Perte de biodiversité et rupture possible de corridors écologiques ; perte de la vocation récréative par la clôture de vastes territoires ;

6 B. Modification de la perception des paysages L’esthétique industrielle « high tech » grandes surfaces d’implantation nécessaires pentes sud privilégiées transformation des paysages ruraux et remarquables

7 2. Le déploiement en toiture pas de modification de la fonction de leur support question d'esthétique et architecturale importance du contexte historique et urbain : - acceptation facilitée en contexte contemporain - mais vastes surfaces à appréhender à l’échelle du paysage. Acceptation plus difficile : contexte urbain historique et préservés, pentes et matériaux de toitures très différents.

8 C. Les recommandations et souhaits émis par l'État - « les centrales devront être exemplaires sur le plan de l’insertion environnementale et paysagère ». Les risques d’effets pervers parmi les 50 mesures du Grenelle - mesure n° 36 : étude d’impact, enquête publique et PC qu’à partir de 5000m² de panneaux. - absence de volonté de création de zones de développement du photovoltaïque. Risques liés au tarif de rachat privilégiant le bâti : - hangars dits « agricoles ». - «serres »

9 D. Positionnement de l’APCE privilégier l’installation de panneaux photovoltaïque en toiture ; ne pas gaspiller les surfaces de sol agricoles ou naturelles ; utiliser des sols stériles et délaissés routiers.

10 E. Participation des Paysagistes-Conseils de l'État : participer aux « pôles d'énergie renouvelable » ; participer à l’instruction des projets de parcs régionaux ; participer à l’organisation de formation / sensibilisation ; encadrer les porteurs de projet.

11 Suites à donner (appel à tous) Approfondir les questions posées à l'AG, intégrer les contributions à apporter, notamment concernant les enjeux de démantèlement (à mettre en rapport avec ceux des autres sources d'énergie renouvelables ou non) la problématique des trackeurs les expériences positive de cohabitation agriculture/ photovoltaïque la consommation des sols agricoles à relativiser par rapport celle de l'urbanisation ( ha par an)

12 Analyser des centrales photovoltaïques sur place (Corse ? ) Finaliser le texte et positionnement : Mettre à jour les données et sources, notamment concernant les outils juridiques Donner un aperçu mis à jour du déploiement actuel Voir avec les ACE un positionnement commun Rédaction finale (externe Monique Chauvin?) Mise en page (FM)


Télécharger ppt "Optimisation qualitative du déploiement photovoltaïque dans le paysage français Groupe de travail de l’APCE : Claire Laubie, Laure Planchais, Alice Brauns."

Présentations similaires


Annonces Google