La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

De la Prématurité Tardive à la Naissance à Terme Précoce Risques et Impact sur l’Organisation des Soins JB Gouyon Service de Pédiatrie 2 Centre d’Epidémiologie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "De la Prématurité Tardive à la Naissance à Terme Précoce Risques et Impact sur l’Organisation des Soins JB Gouyon Service de Pédiatrie 2 Centre d’Epidémiologie."— Transcription de la présentation:

1 De la Prématurité Tardive à la Naissance à Terme Précoce Risques et Impact sur l’Organisation des Soins JB Gouyon Service de Pédiatrie 2 Centre d’Epidémiologie des Populations (EA 4184) CIC-EC1 Inserm (Dijon) La Réunion, Février 2009

2 « Naissance » de la « Pr é maturit é Tardive » (Raju et al. Pediatrics 2008;118:1207) D é finition (NICHD 2005) –Pr é maturit é tardive = ex- « proche du terme » = 34 0/7 SA à 36 6/7 SA (239 à 259 jours) –A terme pr é coce = 37 0/7 SA à 38 6/7 SA L ’ augmentation de la pr é maturit é aux USA porte principalement sur la pr é maturit é tardive: de 1992 à ,2% soit naissances singleton / an La Réunion, Février 2009

3 Pourquoi s’intéresser à la Prématurité Tardive ? Augmentation de l’incidence de la prématurité tardive (de SA à SA) en Amérique du Nord Incidence parmi l’ensemble des naissances vivantes Incidence parmi l’ensemble des naissances prématurées vivantes (< 37 SA) USA ,3%- USA ,1%72% France ,8%70% France ,8%67% 1.Raju TN. Epidemiology of late preterm births. Clin Perinatol Martin J.A. et al. Births : final data for National vital statistics report Blondel B et al. Enquête nationale périnatale Blondel B et al. Enquête nationale périnatale 2003 La Réunion, Février 2009

4 Les facteurs de risque de prématurité ont évolué (Raju et al. Pediatrics 2008;118:1207) Age maternel > 35 ans Naissances multiples Interventions médicales pour raisons médicales (fœtales et maternelles) Inductions non justifiées entre 34 et 37 sem. Pourquoi s’intéresser à la Prématurité Tardive ? La Réunion, Février 2009

5 Pourquoi s’intéresser à la Prématurité Tardive ? Evolution de la Répartition des Naissances Uniques et Spontanées par Age Gestationnel aux USA (Davidoff et al., Seminars Perinatol 2006 ;30 :8) La Réunion, Février 2009

6 Evolution de la Répartition des Naissances Uniques par Age Gestationnel aux USA (1992 à 2002) (Davidoff et al., Seminars Perinatol 2006 ;30 :8) La Réunion, Février 2009

7 34 – 36 SA37 – 41 SA SDR 3,6 – 10,7 %0,6 – 2,7 % Ventilation mécanique 3,4 %0,9 % Suspicion de sepsis 36,7 %12,6 % Apnées 4 – 5 %0,0 % Hypoglycémies 15,6 %5,3 % Ré-hospitalisation 5,3 – 9,6 %3,6 – 4,4 % Mortalité Mortalité néonatale précoce Mortalité néonatale tardive 4.9 ‰ RR = 5.2 RR= 2.8 RR = 1 Engle et al. Pediatrics 2007; Raju et al. Pediatrics 2008 ; Kramer et al, JAMA 2000 Pourquoi s’intéresser à la Prématurité Tardive ? Morbidité et Mortalité associées à la prématurité tardive La Réunion, Février 2009

8 Mortalité et Prématurité tardive (Raju et al. Pediatrics 2008;118:1207) MortalitéUSACanada j5,27, j2,93,6 > 28 j et < 1 an2,03,0 0 – 1 an2,54,5 Risque relatif pour la mortalité des SA comparativement aux AG >= 37 SA IC 95% = 1,9 à 9,2 Pourquoi s’intéresser à la Prématurité Tardive ? La Réunion, Février 2009

9 Les 34 SA: Devenir Neuromoteur, Sensoriel et Cognitif à 5 ans (EPIPAGE; Marret et al. Obstet Gynecol 2007;110:72) Terme (SA) IMOC4,1%3,7%0,7% Déficit Visuel1,9%2,3%0,8% Déficit Auditif0,2%0%1,5% MPC score (KABC) > 8574%77%76% %15%19% < 708% 5% Pourquoi s’intéresser à la Prématurité Tardive ? La Réunion, Février 2009

10 Prématurité Tardive Situation en France La Réunion, Février 2009

11 La Bourgogne naissances / an Fiche de 64 variables pour chaque couple mère-enfant. La Réunion, Février 2009

12 Objectifs de l’Etude Décrire en population la morbidité sévère et la mortalité associées à la prématurité tardive Comparer ces taux à ceux des nouveau-nés dits «à terme précoce » (de à SA) et à ceux des nouveau-nés dits « à terme tardif » (de à SA). La Réunion, Février 2009

13 Population et Méthode Etude de cohorte régionale Données de la base informatisée du Réseau Périnatal de Bourgogne Population : –singletons nés vivants –entre et SA –entre 2000 et 2006 soit nouveau-nés, dont: –4607 prématurés tardifs : (715 à 34SA, 1228 à 35 SA, 2664 à 36 SA) soit 4,0 % de la cohorte – nouveau-nés à terme précoce, soit 20,6 % de la cohorte – nouveau-nés à terme tardif, soit 75,4 % de la cohorte La Réunion, Février 2009

14 Situation Epidémiologique La Réunion, Février 2009

15 4,73%0,85%1,61% Répartition des Naissances Totales par Age Gestationnel Bourgogne ,81% La Réunion, Février 2009

16 Grossesses Uniques et Grossesses Multiples - Age Gestationnel d’Accouchement - Age Gestationnel (SA) Pourcentage La Réunion, Février 2009

17 Pronostic Selon l’âge Gestationnel à l’Accouchement Bourgogne (2000 – 2006) La Réunion, Février 2009

18 Caractéristiques de la Prématurité Tardive La Réunion, Février 2009

19 Présentation Hiérarchique des Causes de Prématurité La Réunion, Février 2009

20 Facteurs de Risque Maternels Indépendants de Prématurité Tardive La prématurité tardive s’associe à une sur-représentation : Des âges maternels extrêmes : à 34SA, 5.6% des mères ont moins de 20 ans et 3.9% ont plus de 40 ans versus 2.8% et 2.1% entre 39 et 41SA Des femmes ayant un IMC < 18,5 (12,0 % vs 10,3 % vs 7,9 %; p<0,0001) Des nullipares : 53 % entre SA 50% entre 37 et 38 SA (p<0.0001) 44% à terme Mères à risque = jeunes, maigres, nullipares La Réunion, Février 2009

21 Lieux d’accouchement en fonction du terme (SA) et du niveau de maternité (I, II, III) Taux de césarienne en fonction du terme (SA) Modalités d’Accouchement La Réunion, Février 2009

22 Taux d’Hospitalisation Selon le Terme (nés vivants) La Réunion, Février 2009

23 Détresse Respiratoire et Âge Gestationnel % Age Gestationnel (SA) La Réunion, Février 2009

24 Autres Morbidités et Âge Gestationnel % Réseau Poitou-Charentes, Juin 2008

25 Mortalité en cours d’hospitalisation et Âge Gestationnel Age Gestationnel (SA) p La Réunion, Février 2009

26 Pronostic des Naissances Uniques et Multiples Entre 34 et 36 SA UniquesMultiples Tous Accouchements IMG 0,59%0% MFIU 1,35%1,16% Naissances vivantes Malformations létales (%) 0,71%0,50% Décès hospitalier 0,56%0,50% DRNN (VM et/ou CPAP) 9,0%8,0% Neuro. Sévère (HIV 3-4 et/ou LPV kystique) 0,30%0,59% ECUN 0,13%0,42% DMS (j) 14,0 j18,7 j La Réunion, Février 2009

27 Conclusion Tout accroissement du pourcentage de la prématurité tardive « pèse » sur l’organisation des soins en raison de la morbidité associée et de la forte représentativité de cette population. La prématurité tardive est essentiellement prise en charge dans les maternités de niveau II et I, justifiant une organisation adaptée des soins dans ces établissements. L’oubli de la petite prématurité a pour conséquence d’ignorer les coûts associés. La mortalité décroît de semaine en semaine jusqu’à 37 SA alors que la morbidité décroît jusqu’à 39 SA  Il est plus judicieux d’exprimer les résultats épidémiologiques par semaine d’aménorrhée jusqu’à 39 SA que de de regrouper les nouveau-nés en classes d’âge gestationnel. La Réunion, Février 2009

28 Discussion


Télécharger ppt "De la Prématurité Tardive à la Naissance à Terme Précoce Risques et Impact sur l’Organisation des Soins JB Gouyon Service de Pédiatrie 2 Centre d’Epidémiologie."

Présentations similaires


Annonces Google