La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Galénique forme orale Excipient à effet notoire Pharmacien Hospitalier Demoulin Philippe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Galénique forme orale Excipient à effet notoire Pharmacien Hospitalier Demoulin Philippe."— Transcription de la présentation:

1 Galénique forme orale Excipient à effet notoire Pharmacien Hospitalier Demoulin Philippe

2 Excipients « à effet notoire » tout excipient dont la présence peut nécessiter des précautions d'emploi pour certaines catégories particulières de patients.

3 Excipients « à effet notoire » Ces excipients jouent un rôle discriminant lors de la substitution d’un médicament original par un médicament générique ou l’inverse

4 En conséquence, afin de garantir le meilleur niveau de sécurité, il est utile de prendre en compte les excipients à effet notoire, lors de la substitution :

5 pour la substitution d'une spécialité ne contenant pas d'excipient à effet notoire, il est recommandé de choisir une spécialité dépourvue de tout excipient à effet notoire ; pour la substitution d'une spécialité contenant un ou plusieurs excipients à effet notoire, il est recommandé de choisir une spécialité générique contenant le ou les même(s) excipient(s) à effet notoire ou une spécialité générique partiellement ou totalement dépourvue de ces excipients à effet notoire.

6 Cependant, la substitution par une spécialité générique contenant un ou plusieurs excipients à effet notoire que ne présente pas la spécialité prescrite est possible lorsque après l'interrogatoire il apparaît que l'utilisateur ne présente pas le risque de survenue d'effets liés à ces excipients à effet notoire.

7

8 Acide borique et sels Orale > 3 mg/kg/j Contre-indiqué chez les enfants de moins de 3 ans Parentérale > 100 μg/100 mL

9 Usage  A) propriété bactériostatique et antifungiques.  B) tampon et antimicrobien dans les collyres.  C) usage externe est utilisé comme léger astringent et emulsifiant dans les crèmes.

10

11 Acide benzoïque et benzoate E 210 à E 213 Topique Pas de dose seuil Voie topique : peut causer de faibles irritations de la peau, des yeux et des muqueuses. Voie parentérale : peut augmenter le risque de jaunisse chez le nouveau-né.

12 Usage  Les Benzoates ont des propriétés antibactériennes et antifungiques ph dépendant  comme conservateurs  Sodium benzoate est un composants aussi des préparations pour la toux (Saintbois)

13 Alcool benzylique Parentérale Pas de dose seuil Contre-indiqué chez les enfants de moins de 3 ans.

14 Usage  conservateur antimicrobien. conservateur dans l’industrie alimentaire et la cosmétique.  désinfectant aux concentrations de 10 %.  aux concentrations allant jusqu’à 10 % l’alcool benzylique à des propriétés légères anesthésiantes localement et une activité antiprurigineuse.

15 Toxicité  Neonates.  20 morts attribués à l’usage de l’alcool benzylique comme conservateurs dans les solutions de rinçages des cathéters ombilicaux et dans les solutions de dilutions de médicaments.  Il y a des réactions d’hypersensibilité.  L’alcool pur est irritant; son ingestion ou inhalation peut causer des nausées, vomissements, diarrhée, maux de tête et vertige.  Effets neurotoxiques allant jusqu’à la paraplégie chez des patients recevant des injections intrathécales de cytarabine qui contenait 1.5% d’alcool benzylique.

16 FELDENE 20 mg, solution injectable : Alcool benzylique, éthanol, propylèneglycol. Piroxicam EG amp : Alcool benzylique, éthanol, propylèneglycol.

17

18 Acide sorbique et sels E 200 à E 203 Topique Pas de dose seuil Peut provoquer une urticaire de contact.

19 Usage activités antifungique et une activité antibactérienne à faible spectre. Ils sont relativement inefficace à ph supérieur à 6. conservateurs dans les préparations pharmaceutiques à des concentrations allant jusqu’à 0.2%, dans les préparations entérales, l’industrie alimentaire et cosmétique.

20 Toxicologie de l’acide sorbique et des sorbates très faible toxicité denuée d’activité carcinogène, non-mutagène in vitro et in vivo. La faible toxicité est explicables car l’acide sorbique est métabolisé rapidement avec les autres acides gras. Quelques cas d’intolérances idiosyncratiques ont été rapportées Dans des conditions extrêmes, l’acide sorbique peut réagir avec des nitrite pour former des produits mutagènes Walker R,.Toxicology of sorbic acid and sorbates.Food Addit Contam Sep-Oct;7(5): Review. PMID:

21 Crème silicone FN VI dt 100 g Composition Huile de silicone cSt 20 g Cétomacrogol g Alcool cétylstéarylique PBV12 g Cétiol V5 g Paraffine liquide10 g Sorbitol 2,8 g Acide sorbique200 mg Propylène glycol 2 g Eau purifiée q.s.ad 100 g

22

23 Amidon de blé ( Tritici amylum) Systémique Pas de dose seuil Peut provoquer des réactions allergiques chez les personnes allergiques au blé. Peut provoquer des intolérances chez les personnes souffrant de maladies cœliaques.

24 Usage absorbant largement répandu dans des poudres de compression, ou mélangé à de l'oxyde de zinc ou à d'autres substances semblables. Il est incorporé dans beaucoup de comprimés en tant que liant, diluant, ou agent de désintégration. Le mucilage d'amidon est donné dans le traitement de l'empoisonnement d'iode ; topique comme émollient de peau. L'amidon est employé comme poudre chirurgicale de gant, mais une telle utilisation a été découragée

25 Lioresal 10 mg ou 25 mg : Amidon de blé Merck-Baclofen 10 ou 25 mg : Lactose

26

27 Aspartame E 951 Source de phénylalanine. Contre-indiqué chez les personnes souffrant de phénylcétonurie.

28 Dosage Adulte DOSE MAXIMUM 50 mg:Kg/jour n’a pas d’effet toxique. Cela équivaut à une consommation de 17 cannettes de softdrink 100% (5,6 litres/j) aspartame par une personne de 70 kg (Anon, 1987). SUCROSE EQUIVALENT Aspartame est 180 fois plus sucré que le sucrose. Une c à café contient 0.1 calorie pour 16 calories pour le sucre. (Anon, 1982a; Horwitz & Bauer-Nehrling, 1983c)

29

30

31  NOM ASPARTIC PHENYL- METHANOL ACID LANINE Aspartame(36mg) 14.5 mg 18 mg 3.49 mg Par 100 g Hamburger 1803 mg 882 mg Poulet 2079 mg 907 mg 1 Oeuf 542 mg 323 mg Lait 528 mg 542 mg Epinard 246 mg 50 mg Soja 5512 mg 2330 mg Trace Jus de Tomate 291 mg 45 mg 47 mg Banane 134 mg 49 mg 21 mg Cerise 95 mg 16 mg 20 mg Poire 254 mg 13 mg 0.04 mg

32 Contre-indication  Individus avec phenylcétonurie,

33

34

35 1. Pour les enfants en bas âge : de la naissance à 6 ans, une destruction progressive du cerveau et des cellules nerveuses. retard mental sévère 2. De la pré-adolescence et à l'adolescence : Un effet lent, chronique, qui se manifeste surtout pendant la phase active du développement du cerveau (de la naissance jusqu'à l'adolescence). Elle entraîne la mort des cellules nerveuses et des gaines qui entourent les fibres nerveuses Cette lente atrophie n'est malheureusement pas réversible. Un effet aigu, réversible, est du à une diminution de plusieurs neurotransmetteurs (substances sécrétées par les cellules nerveuses, et qui permettent aux différentes cellules nerveuses de communiquer entre elles).

36 Dermatologique réactions cutanées : urticaire, angioedème, panniculite granulomateuse

37 Métabolique La somme de méthanol provenant de l’aspartame n’est pas assez élevée pour produire de la toxicité méthalonique (Tech Info NutraSweet(R), 1983

38 Neurologique  Maux de tête

39 »Un cas d’attaque de panique »Trois crises d’épilepsie »Pas de risque pour les femmes enceintes »Vraisemblablement pas de risque chez les femmes allaitantes

40 Aspartame dans –Lysomucil 600 comp eff ou sachet –Acétylcystéine EG 600 mg comp eff –FLEMOXIN 1 g, comprimé dispersible, –CLAMOXYL 1 g, comprimé dispersible, –Tramadol EG 50 mg Comp eff Pas dans -Lysox sachet -Acétylcystéine EG 600 mg sachet

41

42 Chlorure de benzalkonium Ophtalmique Pas de dose seuil Risque d’irritation, d’eczéma de contact et de bronchospasme.

43 Le chlorure de benzalkonium est un ammonium quaternaire qui est utilisé comme antiseptique et désinfectant.  Les solutions plus diluées de 0.005% sont utilisées pour les irrigations de blessures profondes.  De 0.02 à 0.05% solution sont utilisées pour les douches vaginales.  De 0.2 à 0.5% solution est utilisées dans les shampoo pour les dermatites seborrhéique.

44  Benzalkonium chloride est utilisée comme conservateur dans les solutions ophtalmique à des concentrations de 0.01 à 0.02%, et pour les solutions nasales et otiques aux concentrations de à 0.02%.  Benzalkonium chloride est utilisée pour la désinfection des lentilles de contact rigides  mais ne convient pas comme conservateur dans les solutions pour laver et stocker les verres de contact souples hydrophiles  Benzalkonium chloride est aussi utilisé comme spermicide.

45 Gouttes nasales décongestives/spray pour enfants à partir de 2 ans R/ Rhinoguttae Xylometazolinae 0,05 % FNA * dt 30 mlS/Instiller 2 ou 3 gouttes dans le nez ou vaporisez, plusieurs fois par jour. Composition Xylometazolini hydrochloridum 50 mg Natrii biphosphas (NaH 2 PO 4.2H 2 O)*150 mg Natrii chloridum800 mg Natrii phosphas 100 mg Solutio benzalkonii et hypromellosi 50 ml Solutio benzalkonii 100 mg/l ad 100 ml

46  Pilocarpine Minims = Pilo

47 Composés organomercuriels Toutes les voies Pas de dose seuil Réaction d’hypersensibilité et eczéma de contact. Voie topique : risque d’irritation de la peau. Voie ophtalmique : risque de coloration du cristallin, kératite en bandes atypiques.

48 Éthanol Systémique > 0,05 g Si la quantité d’éthanol contenue dans la dose maximale journalière est comprise entre 50 mg et 3 g : dangereux chez les personnes souffrant de maladie du foie, d’alcoolisme, d’épilepsie, de même que chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 12 ans. Peut modifier ou augmenter l’effet d’autres médicaments.

49 Si la quantité d’éthanol contenue dans la dose maximale journalière dépasse 3 g : ce médicament ne doit pas être pris par les enfants de moins de 12 ans, les femmes enceintes et par les personnes souffrant de maladie du foie, d’alcoolisme, d’épilepsie. Les réactions au volant d’une voiture ou lors de l’utilisation de machines peuvent être diminuées. Peut modifier ou augmenter l’effet d’autres médicaments. Topique Pas de dose seuil Les applications fréquentes sur la peau peuvent provoquer des irritations et une sécheresse de la peau.

50 Bain de bouche antiseptique et antalgique R/ Chlorhexidine bain de bouche FN V Composition Chlorhexidine-diacétate 400 mg Benzocaïne 120 mg Glycérine 60 g Ethanol 96° 20 g Eau purifiée ad 300 ml

51 DEXTROMETHORPHANE FORT, AU SORBITOL Composition R/ Dextrométhorphane HBr1,2 g Ethanol 94°6 g Extrait fluide de pavot rouge 10 ml Teinture d'écorce d'orange forte PB V 12 g Sorbitol sirop FN VIad 200 ml S/ Adultes et enfants de plus de 12 ans: 1 cuiller à café, 3 fois par jour. Mode opératoire Pesez 6 g d'éthanol dans un flacon taré. Pesez 1,20 g de dextrométhorphane bromhydrate et dissolvez-le dans l'éthanol. Ajoutez 12 g de teinture d'écorce d'orange fort PB V.Ajoutez environ 150 ml de sirop sorbitol NV VI et agitez.Ajoutez 10 ml d'extrait fluide de pavot rouge et agitez.Portez à 200 ml au moyen de sirop sorbitol FN VI et agitez Concentration 1 cuiller à café (5 ml) contient 30 mg de dextrométhorphane HBr Posologie Adultes et enfants de plus de 12 ans: 1 cuiller à café, toutes les 6 à 8 heures, (max. 120 mg/jour)La dose maximale légale: 40 mg par fois et 160 mg par jour.

52 Hydergine gtt

53

54 Formaldéhyde Topique Pas de dose seuil pour la voie topique et à partir de 0,05 % dans le produit fini pour la voie systémique Voie topique : peut provoquer un eczéma de contact. Systémique Voie systémique : peut provoquer des troubles digestifs et des diarrhées. Hypersensibilité et exacerbation d’eczema après l’injection d’un vaccin contre l’hépatite B contenant de la formaldehyde

55 Usage Formaldehyde Désinfectant bactéricide antifungique et virucide Effet sporicide lent et fortement augmenté par la température.

56

57 Fructose Systémique Pas de dose seuil Contre-indiqué chez les personnes souffrant d’une intolérance au fructose. Si la quantité de fructose dans la dose maximale journalière du médicament dépasse 5 g/jour : en tenir compte dans la ration journalière.

58 Contre indication Fructose peut être fatal ou provoqué des retards de croissance s’il est administré chez des patients atteints d’une intolérance au fructose héréditaire

59 Precautions

60 Elliott, S. S et al. Am J Clin Nutr 2002;76: FIGURE 3. Utilization of fructose and glucose in the liver

61 Figure 1. Fructose-induced production of uric acid in the hepatocyte

62

63

64 Figure 2. Proposed pathway of fructose-induced metabolic syndrome

65 BIFITERAL ® 100 ml de Bifiteral contiennent 67 g de lactulose — Galactose — Lactose — Epilactose — Tagatose — Fructose — Sacch. alien disp. 42/111 — Aqua purificata.

66

67 Galactose Systémique Pas de dose seuil Voie orale : contre-indiqué chez les personnes souffrant d’une galactosémie ou de syndrome de malabsorption du glucose/galactose. Voie parentérale : contre-indiqué chez les personnes souffrant d’une galactosémie. Si la quantité de galactose dans la dose maximale journalière du médicament dépasse 5 g/jour : en tenir compte dans la ration journalière.

68

69

70 DUPHALAC ® Fruit Un sachet de 15 ml (20 g) contient 10 g de Lactulose — Galactose — Lactose — Epilactose — Tagatose — Fructose — Arôme de prune — Eau purifiée. Duphalac 100 ml contient 67 g de lactulose — Galactose — Lactose — Epilactose — Tagatose — Fructose — Sacch. aliën. disp. 42/111 — Aqua purificata. Le Duphalac Dry contient du lactulose cristalline anhydre équivalent à lactulose min. 95 % — Galactose — Lactose — Epilactose — Tagatose — Fructose q.s. ad 100 %. Lactulose Certa : lactulose, eau purifiée

71

72 Glucose Systémique Pas de dose seuil Voie orale : contre-indiqué chez les personnes souffrant du syndrome de malabsorption glucose/galactose. Si quantité de glucose dans la dose maximale journalière du médicament dépasse 5 g/jour : en tenir compte dans la ration journalière.

73 Contre-indication  A) anurie, coma diabétique et hyperglycémie, hémorrhagie intracraniale ou intraspinale, delirium tremens chez des patients déshydratés, syndrome malabsorption glucose- galactose  B) Allergie au maïs

74 précautions diabetes mellitus ou intolerance carbohydrate (Olin, 1990)

75

76

77 Sel réhydratant FN VI R/ Sel réhydratant FN VI dt 7 sachets à poudreS/1poudre en sachet dissoudre dans 1 litre d'eau Composition Glucose (anhydre)20,1 g Citrate de sodium (dihydraté)2,9 g Chlorure de potassium3,5 g Chlorure de potassium1,5 g Mode opératoire Le citrate de sodium est plus stable que le bicarbonate de sodium. Ceci est important pour la conservation dans les pays chauds au climat très chaud ou humide.Le glucose doit être anhydre (teneur en eau: 0,1 %). Le glucose contenant de l'eau réagit rapidement avec le citrate, ce qui entraîne une coloration de la poudre (jaunâtre à brune) et une baisse de la teneur en glucose. Au cours de la préparation, éviter que de l'air humide soit absorbé. Il est conseillé de faire le mélange dans un mélangeur fermé, ou dans un sac en plastic fermé. Posologie Le mélange ORS est dissout dans 1 litre d'eau Petits enfants1 litre par 24 heures Enfants1 litre dans 8 à 24 heures Adultes1 litre dans 8 à 10 heures

78 RANITIDINE EG 150 mg : Polydextrose (glucose + sorbitol). Merck ranitidine 150 et 300 mg : Polydextrose (glucose + sorbitol), PEG. Zantac 150 et 300 comp : Zantac 150 et 300 soluble : aspartame pamplemousse arôme RANITIDINE RATIOPHARM 150 mg : huile de ricin

79 Le glycérol donne au dentifrice un aspect brillant et un goût sucré.

80 Glycérol Orale > 1 g/prise ou 3 g/24 h Peut provoquer des troubles digestifs et des diarrhées.

81 GLYCERINE SUPPO'S WOLFS Suppositoires à la glycerine wolfs Glycerolum 65 % — Gelatina — Aqua pro suppositoria una. HEXTRIL ® SPRAY Hexetidine 2 mg — Saccharine de sodium — Monohydrate d'acide citrique — Hydroxide de sodium — Glycerol — Ether laurique de macrogol — Arôme d'huile de menthe poivrée — Eau purifiée q.s. ad 1 ml — Nitrogenum q.s. TEEJEL, gel buccal Methylcellulose 4000 cps — Glycerol — Ethanol — Essence d'anis — Menthol — Cyclamate de sodium — Acide chlorhydrique — Eau purifiée pour 100 g

82 Huile d’arachide Toutes les voies Pas de dose seuil Non recommandé chez l’enfant de moins de 3 ans. Risque de survenue de réactions d’hypersensibilité (choc anaphylactique, urticaire).

83 usage énéma pour pour ramollir les fèces émollient dans les crèmes base pour gouttes ramollissantes des bouchons d'oreilles. avec du sorbitol, pour vider la vésicule biliaire avant une cholecystographie

84 L'huile d'arachide purifiée peut contenir des protéines de cacahuètes.

85 D-CURE Solution D-CURE Ampoule Acétate d'α-Tocophérol — Essence d'écorce d'orange douce — Polyoxyéthylène sorbitol septaoléate — Huile d'arachide pour faire 1 ml (= 30 gouttes ou une ampoule). UTROGESTAN 100 mg capsules molles UTROGESTAN 200 mg capsules molles Contenu de la capsule: Huile d'arachide — Lécithine de soja. Enveloppe de la capsule: Gélatine — Glycérol — Dioxyde de titane (E171). DECA-DURABOLIN 25 mg/ml, solution pour injection DECA-DUROBOLIN 50 mg /ml, solution pour injection Outre la substance active, les orgajects et les ampoules contiennent de l'alcool benzylique, de l'azote et de l'huile d'arachide.

86 Huile de ricin et ses dérivés Toutes les voies Pas de dose seuil Non recommandé chez l’enfant de moins de 3 ans. Voie injectable : risque d’hypersensibilité avec hypotension, dyspnée, bouffée de chaleur, trouble de la circulation. Voie orale : troubles digestifs (nausées, vomissements, coliques). Ne pas donner en cas d’occlusion intestinale. Voie topique : risque d’eczéma de contact.

87 Usage Laxatif cependant, d'autres agents sont généralement préférés actuellement

88

89

90 Contre-indication A) douleurs abdominales B) obstruction intestinale C) nausée, vomissement D) symptômes d’appendicite

91 Concentration of Prostaglandines dans l’huile de ricin SourcePGE(pg/ml)PGF (pg/ml) NI Industries, USP522 +/ /- 43 Squibb, USP566 +/ /- 18 Phillips Roxane, USP398 +/ /- 74 Purepac, USP445 +/ /- 33 Mean +/- S.E.M.*483 +/ /- 42

92 Tegretol CR 200 et 400 : Huile de ricin hydrogénée polyoxyéthylénée. Merck-carbamazepine CR 200 et 400 :

93 LOPRESSOR 100 mg, : Huile de ricin polyoxyéthylénée. SELOKEN 100 mg : Lactose Metoprolol 100 mg Teva : Lactose

94 Huile de soja et ses dérivés Toutes les voies Pas de dose seuil

95 Illustrations

96 les différentes isoflavones sont inégalement représentées dans la graine de soja. la génistine, la daidzine et surtout la malonyldaidzine et la malonylgénistine sont majoritaires

97 Propriétés alicamenteuses des isoflavones du soja

98 Prévention des maladies cardiovasculaires L'effet préventif potentiel d'une consommation de soja vis-à-vis des maladies cardiovasculaires fait intervenir plusieurs composés de la graine tels que les protéines (composition des différentes fractions) et les isoflavones. Plusieurs propriétés des isoflavones (estrogen-like, anti-oxydation et inhibition de la tyrosine kinase) pourraient être particulièrement impliquées dans ces mécanismes de protection.

99 Ostéoporose L'effet préventif potentiel des aliments à base de soja vis-à-vis des problèmes liés à la ménopause (ostéoporose) est directement fonction de l'activité estrogen-like des isoflavones

100 Cancer L'effet préventif potentiel des isoflavones du soja vis-à-vis de plusieurs cancers ferait intervenir leur activité de régulation de la prolifération cellulaire (inhibition de la tyrosine kinase notamment), mais également leurs propriétés anti-oxydantes et estrogen-like (pour les cancers hormono-dépendants).

101 Précautions L'émulsion intraveineuse d'huile du soja ne devrait pas être donnée aux patients avec l'affection hépatique grave, le choc septique, ou dans l’hyperlipidémie grave ou pathologique, ou quand la capacité de métaboliser la graisse peut être altérée. La prudence a été également conseillée dans les patients présentant des maladies pulmonaires, une insuffisance rénale, du diabète mellitus non équilibré, des désordres métaboliques, l'anémie, et quelques désordres de coagulation sanguine

102 Effets indésirables des phyto-œstrogènes Urticaire, hypersensibilité, choc anaphylactique Diminution de la fertilité par les phyto- œstrogènes chez différentes espèces animales?

103 Figure 3. Hypothèse concernant le flux des isoflavones au cours de la production de tonyu et de tofu (d'après Wang et Murphy [106]).

104 Figure 5. Schéma de la production de farines, d'isolats et de concentrats protéiques de soja.

105

106 UTROGESTAN 100 mg, capsule molle orale ou vaginale : Huile d'arachide, huile de soja.

107 Huile de sésame Toutes les voies Pas de dose seuil Risque de survenue de réactions d’hypersensibilité (choc anaphylactique et urticaire).

108 ALPHA LEO capsules Capsules 0,25 μg: Huile de sésame — All-rac-α- tocophérol — Glycérol — Sorbate de potassium — Dioxyde de Titane — Gélatine. HALDOL ® DECANOAS 70,52 mg de décanoate d'halopéridol (R ) (= 50 mg d'halopéridol (R 1625)) par ml de solution injectable alcool benzylique, huile de sésame. NB: CLOPIXOL ® DEPOT et FLUANXOL DEPOT Triglycerida saturata media. Le zuclopenthixol décanoate peut être mélangé uniquement avec le zuclopenthixol acétate, Ne pas mélanger le zuclopenthixol décanoate avec d'autres préparations dépôts qui contiennent de l'huile de sésame comme véhicule, étant donné que ceci provoque des modifications drastiques dans les propriétés pharmacocinétiques des préparations concernées.

109 Lactose Orale Pas de dose seuil Contre-indiqué chez les personnes souffrant d’une galactosémie ou de syndrome de malabsorption du glucose/galactose ou d’un déficit en lactase. Si la quantité de lactose dans la dose maximale journalière du médicament dépasse 5 g/jour : en tenir compte dans la ration journalière.

110

111 Animal species FatProteinLactose Elephant22,13,27,4 Chimpanzee3,71,27,0 Human4,01,36,5 Horse1,62,76,2 Sheep9,04,75,8 Zebra4,83,05,3 Camel5,43,85,1 Pig5,03,75,0 Cat5,07,24,9 Cow3,73,34,8 Kangaroo4,03,94,7 Goat4,13,74,2 Dog11,88,73,3 Rat12,09,23,3 Polar bear9,59,63,0 Grey seal53,211,22,6 Beaver19,89,02,2 Rabbit10,515,52,0 Dolphin34,910,60,9

112

113

114 Lanoline (graisse de laine) Topique Pas de dose seuil Peut provoquer un eczéma de contact.

115

116 VITAMURUINE Retinoli acetas U.I. — Lecoris aselli oleum — Butylhydroxyanisolum — Parfum Givco 104 — Zinci stearas — Olivae oleum — Adeps lanae — Aqua purificata q.s. ad 1 g. AUREOMYCIN ®, pommade ophtalmique Chlortetracyclin. hydrochlorid 10 mg (1 %) — Paraffin. liquid. — Adeps lanae — Vaselin. q.s. ad 1 g.

117 Lécithine de soja Toutes les voies Pas de dose seuil Risque de survenue de réactions d’hypersensibilité (choc anaphylactique et urticaire).

118 Maltitol (sirop de) Orale Pas de dose seuil Source de sorbitol qui est métabolisé en fructose. Contre-indiqué chez les personnes souffrant d’une intolérance au fructose. > 3 g de sirop de maltitol/24 heures : peut provoquer des troubles digestifs et diarrhées.

119

120 Rhinathiol Antirhinitis : –Sirop : maltitol, éthanol, parahydroxybenzoates (propyl et méthyl), –Comp : lactose

121

122 Mannitol Orale > 3 g/24 h Peut provoquer des troubles digestifs et diarrhées.

123

124

125 MECANISME d’ACTION  puisque le mannitol ne pénètre pas l'oeil ou le cerveau, il réduit la pression intraocculaire ou intra-crânienne en créant un gradient osmotique entre le tissu de cerveau et le compartiment vasculaire. L'eau se déplace à travers ce gradient dans les vaisseaux sanguins, abaissant de ce fait la pression du liquide cérébro-spinale, ayant pour résultat la pression intra-crânienne diminuée.

126 Gaviscon poudre (par gramme). Acide alginique 500 mg — Bicarbonate de sodium 170 mg — Oxyde d’aluminium hydraté 100 mg — Trisilicate de magnésium — Oxyde de silice — Mannitol. REMERGON SOLTAB Sphères de sucre — Hydroxypropylméthylcellulose — Polyvinylpyrolidone (povidone) — Stéarate de magnésium — Copolymère de méthacrylate d'aminoalkyle E (Eudragit E100) — Aspartame* — Acide citrique — Crospovidone — Mannitol — Cellulose microcristalline — Arome naturel et artificiel d'orange — bicarbonate de sodium. ZYPREXA VELOTAB Comprimés orodispersibles. Gélatine — Mannitol — Aspartam — Parahydroxybenzoate de méthyle sodé — Parahydroxybenzoate de propyle sodé. RISPERDAL INSTASOLV résine polacrilex — Gélatine — Mannitol (E 421) — Glycine — Siméticone — Carbomère — Hydroxyde de sodium — Aspartame (E 951) — Huile de menthe. — Oxyde de fer rouge (E 172).

127 R/ Acide folique 0,4 mg of 4 mg pf 1 gélule dt XLS/ En prévention primaire: 1 gélule de 0,4 mg par jour, les 8 semaines qui précèdent la conception et durant les 2 premiers mois de la grossesse. En prévention secondaire: 1 gélule de 4 mg, le mois avant la conception. Mode opératoire Pour la mise en gélules, l’acide folique est trituré dans un mélange de mannitol (99,5 parts) et de SiO 2 colloïdal anhydre (0,5 parts). Fiche de pesées Si la quantité à peser est inférieure à 100 mg, on utilise une trituration à 10 % d’acide folique, disponible chez les grossistes. ACIDE FOLIQUE GELULES

128 Temesta Expidet 2.5 mg : mannitol, gélatine Temesta comprimé 2.5 mg : lactose Lorazepam Teva 2.5 mg : lactose, SolaniAmylum (amidon de pomme-de- terre) Amylum pregelificatum, (AMIDON PREGELATINISE est de l'amidon, à l'exclusion de l'amidon de blé, qui a été mécaniquement traité en présence d'eau à l'aide d'un procédé thermique ou non, pour rompre tout ou partie des grains d'amidon et qui a ensuite été desséché. Il ne contient aucune substance ajoutée mais peut être modifié pour le rendre compressible et améliorer ses caractéristiques de fluidité), Sunset yellow (E110) Lorazepam EG 2.5mg : lactose, Maydis amylum (amidon de mais)

129 Paraformaldéhyde Topique Pas de dose seuil pour la voie topique et à partir de 0,5 % dans le produit fini pour la voie systémique Voie topique : peut provoquer un eczéma de contact. Systémique Voie systémique : peut provoquer des troubles digestifs et des diarrhées.

130 Parahydroxybenzoates et leurs sels E 214 à E 219 Topique Pas de dose seuil Dermatite de contact. Parentérale Exceptionnellement, des réactions immédiates avec urticaire et bronchospasmes.

131 Polyéthylèneglycol (Macrogol) Orale > 6 g/24 h Peut provoquer des troubles digestifs et diarrhées

132 Phénylalanine Systémique Pas de dose seuil Contre-indiqué chez les personnes souffrant de phénylcétonurie.

133 Granocyte Poudre. Arginine — Phenylalanine — Méthionine — Mannitol — Polysorbate 20 — Acide chlorhydrique dilué. Solvant. Eau pour préparations injectables.

134 Potassium Systémique Pas de dose seuil En tenir compte chez les personnes suivant un régime pauvre en potassium. Risque d’hyperkaliémie chez l’insuffisant rénal ou en cas d’association avec des médicaments hyperkaliémiants. Peut provoquer une douleur au point d’injection ou une phlébite

135 Plusieurs rapports d'ULCÉRATION et de restriction OESOPHAGIENNES ont été associés à l'utilisation des comprimés à libération prolongée du chlorure de potassium L'administration intrathecal du chlorure 15% de potassium (au lieu du bupivacaïne) a eu comme conséquence la mort d'une femme 42 ans De la DOULEUR ABDOMINALE, de la DIARRHÉE et de l'INDIGESTION, des NAUSÉES, des VOMISSEMENTS sont des effets secondaires communs des préparations de chlorure de potassium

136 L'administration intrathécal du chlorure 15% de potassium (au lieu du bupivacaïne) a eu comme conséquence la mort d'une femme 42 ans

137 Propylèneglycol + sels + esters Topique Pas de dose seuil Peut provoquer un eczéma de contact.

138 Usage solvant pour les médicaments, Stabilisateur de vitamines Onguents pour des applications médicinales.

139 ETUMINE ® Solution injectable: Clotiapin. 40 mg — Propyleneglycol. — Acid. hydrochlorid. — Aqua ad inject. ad 4 ml. Rivotril 2,5 mg/ml solution buvable en gouttes: Clonazepam. 2,5 mg — Natr. saccharin. — Persic. aroma synth. — Acid. acetic. ad pH 3,8 — Propyleneglycol. pro 1 ml (= ca XXV gutt.). XERUMENEX, solution pour instillation auriculaire tromethamine — Propylene Glycol.

140 Saccharose Orale Pas de dose seuil Source de glucose et de fructose. Contre-indiqué chez les personnes souffrant d’une intolérance au fructose, d’un syndrome de malabsorption glucose/galactose ou un déficit en sucrase-isomaltase. Si la quantité de saccharose dans la dose maximale journalière du médicament dépasse 5 g/jour : en tenir compte dans la ration journalière.

141

142 Usage un disaccharide édulcorant. Si le pouvoir édulcorant du sucrose est 100, le fructose a une valeur environ de 173, le glucose 74, le maltose 32, le galactose 32, et le lactose 16.

143 Bronchosedal sirop : saccharine, sorbitol, parabenz,

144 Sodium Systémique Pas de dose seuil pour les formes pédiatriques. En tenir compte chez les personnes suivant un régime hyposodé strict. À partir de 200 mg de sodium/jour pour les formes destinées à l’adulte

145 Sorbitol Systémique Pas de dose seuil > 3 g de sorbitol/24 heures : peut provoquer des troubles digestifs et diarrhées.

146 The effect of the polyol pathway on pyridine nucleotide flux and metabolism of glucose. The metabolism of glucose to sorbitol and fructose in the polyol pathway by aldose reductase (AR) and sorbitol dehydrogenase (SDH), respectively, alters cytosolic pyridine nucleotides to provide an increased ratio of NADP + /NADPH and NADH/NAD +. Utilization of NADPH provides conditions for sustained action of the pentose phosphate pathway (PPP) whereas use of NAD + may inhibit formation of 1, 3 bisphosphoglycerate (1,3 BPG) from glyceraldehyde-3-phosphate resulting in an increased triose phosphate pool. HK, hexokinase.

147 Actifed new sirop : sorbitol, parabenz, glycérol, colorant jaune orangé S (E110)

148 Sucre inverti Systémique Pas de dose seuil Source de glucose et de fructose. Voie orale : contre-indiqué chez les personnes souffrant d’une intolérance au fructose ou d’un syndrome de malabsorption glucose/galactose. Voie parentérale : contre-indiqué chez les personnes souffrant d’une intolérance au fructose. Si quantité de sucre inverti dans la dose maximale journalière du médicament dépasse 5 g/jour : en tenir compte dans la ration journalière.

149 Sulfites (métabisulfites) E 220 à E 228 Toutes les voies Pas de dose seuil Peut provoquer des réactions allergiques, y compris des symptômes anaphylactiques et des bronchospasmes.

150 NIZORAL Crème Propylèneglycol — Alcool cétylique — Alcool Stéarylique — Monostéarate de sorbitane — Polysorbate 60 — Polysorbate 80 — Sulfite de sodium — Myristate d'isopropyle — Eau purifiée. Xylocaine 1 % Adrénaline 1: , Xylocaine 2 % Adrénaline 1:80.000, solution injectable: Chlorure de sodium — Métabisulfite sodique — Méthylparahydroxybenzoate — Eau pour préparation injectable jusqu'à 20 ml. Voltaren ampoules à 75 mg. Natrii diclofenacum 75 mg — Alcohol benzylic. 120 mg — Mannitol. — Natr. metabisulfis. — Propyleneglycol. — Natr. hydroxid. — Aqua ad iniectabilia ad 3 ml.

151 Tartrazine et colorants azoïques E 102, E 110, E 122, E 123, E 124, E 151 Toutes les voies Pas de dose seuil

152 Usage Colorant

153 Il y a eu de nombreux rapports des réactions à la tartrazine provoquant l'angioedèma, l'asthme, l'urticaira, et le choc anaphylactique. Sensibilité croisée, particulièrement avec de l'aspirine sensibilité à la tartrazine est de 1 pour

154 Xylitol Orale > 3 g/24 heures. Peut provoquer des troubles digestifs et diarrhées.

155 Usage alcool polyhydrique (polyol). édulcorant en pharmacie. autrefois considéré comme produit de remplacement pour le glucose dans la nutrition intraveineuse mais une telle utilisation a dû être abandonnée vu les effets nuisibles

156 Figure 2. The effect of xylitol on S. mutans. Xylitol (1) enters the cell through a fructose phosphotransferase system (2), producing xylitol phosphate, which is toxic and is expelled from the cell, thereby consuming energy (3). This results in growth reduction and altered cellular functions (4,5).

157 diarrhée et flatulence. intraveineux : Hyperuricémie, et acidoses

158 Maalox forte 600/400 comprimés. 1 comprimé contient: Algeldrat. (= alum. oxyd. 600 mg) — Magnes. hydroxyd. 400 mg — Xylitol. — Cellulos. — Triglycerid. — Glycerol. — Polysorbat. 80 — Natr. saccharin. — Magnes. stearas — Talc. — Citr. aroma — Menth. piperit. Aetherol Nicotinell Classic gommes à mâcher médicamenteuses 4 mg. Les autres excipients sont: Gomme base (contenant du butylhydroxytoluène) — Carbonate de calcium — Sorbitol (E420) — Maltitol liquide — Carbonate de sodium anhydre — Bicarbonate de sodium — Polacriline — Glycérol (E422) — Eau purifiée — Lévomenthol — Arôme Tutti — Xylitol — Mannitol — Gélatine — Dioxide de titane (E171) — Cire de carnauba — Talc.

159 Dermatologie Allergie

160 baume du Pérou 40 % mélange de parfums 28 % Amerchol L % alcools de lanoline 14 % colophane 12 % propylène glycol et parabens-mix 8 % alcool stéarylique, thiomersal, clioquinol et acide sorbique 6 % alcool cétyl-stéarylique, alcool cétylique, éosine, cétrimide, chlorocrésol, budésonide, pivalate de tixocortol, bufexamac, formaldéhyde, nickel, thiuram- mix, et P.P.D. 4 % hexamidine, chlorhexidine, néomycine, benzocaïne, bichromate de potassium et cobalt 2 % triéthanolamine, éthanol, lidocaïne et autres allergènes de la batterie européenne 0 %

161 L'agent sensibilisant majeur est le baume du Pérou, utilisé par la plupart des malades au cours de la maladie ulcéreuse ; un test positif au mélange de parfums s'y associe dans 60 % des cas. La colophane a une pertinence le plus souvent ancienne, liée à l'utilisation d'adhésifs.

162 Trente p.100 des malades étaient allergiques à au moins 1 excipient. L'hypersensibilité à la lanoline, qui est présente dans nombre de topiques, est dépistée par l'Amerchol L101 plus souvent que par les alcools de lanoline et touche 20 % des patients. Viennent ensuite d'autres substances d'usage fréquent : propylène glycol, alcools cétyl-stéarylique, stéarylique, cétylique. Les tests étaient parfois positifs pour le seul alcool stéarylique alors que le produit commercial contenait, d'après la notice, de l'alcool cétylique ; il faut cependant noter que l'alcool cétylique du commerce peut contenir jusqu'à 35 % d'alcool stéarylique.

163 Vingt-deux p.100 des malades avaient un test positif à un ou plusieurs antiseptiques : le clioquinol et le thiomersal précédaient l'éosine et le cétrimide, pour lequel certains tests étaient irritatifs. Les réactions à la chlorhexidine ou à l'hexamidine ont été rares, peut-être parce que peu utilisées par nos malades ou seulement contenus dans des produits rincés.

164 La sensibilité aux conservateurs des topiques médicamenteux (parabens, chlorocrésol, acide sorbique, métabisulfite de sodium, formol) concernait 18 % des malades. L'hypersensibilité au caoutchouc est devenue inhabituelle, peut-être de par l'interposition habituelle de compresses et bandes de coton entre la peau et les agents de contention élastique. La néomycine est un allergène en perte de vitesse : la démonstration de son inutilité thérapeutique et la diffusion de son potentiel de nuisance y ont vraisemblablement contribué


Télécharger ppt "Galénique forme orale Excipient à effet notoire Pharmacien Hospitalier Demoulin Philippe."

Présentations similaires


Annonces Google