La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Toux, Expectoration Hémoptysie

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Toux, Expectoration Hémoptysie"— Transcription de la présentation:

1 Toux, Expectoration Hémoptysie
2ème A Médecine Prof. M. Benzarti

2 LA TOUX I- Définition II- Mécanismes III- Etude clinique
IV- Etiologies de la toux V- Complications VI- Conduite à tenir

3 Définition Acte réflexe ou volontaire  expulser violemment l’air , les sécrétions et les corps étrangers contenues dans les voies aériennes(VA). Mécanisme de défense de l’organisme face à une agression des VA ou de certains organes avoisinants.

4 LA TOUX I- Définition II- Mécanismes III- Etude clinique
IV- Etiologies de la toux V- Complications VI- Conduite à tenir

5 Mécanismes Trois temps : 1- Une inspiration profonde
2- Une mise sous tension de la cage thoracique(glotte fermée) 3- Ouverture brusque de la glotte , expulsion de l’air (secousse de la toux)  toux : expiration brusque et bruyante

6 Mécanismes Réflexe tussigène :
1- Zones sensibles :voies respiratoires supérieures, arbre trachéo-bronchique, bifurcation trachéale(carène), médiastin , plèvre, diaphragme, région sous diaphragmatique.. 2- Voies afférentes : nerf vague 3- Centre:bulbaire (noyaux des pneumogastriques) 4- Voies efférentes : moelle et nerfs rachidiens moteurs de la glotte , des muscles expiratoires et des muscles de la paroi abdominale.

7 LA TOUX I- Définition II- Mécanismes III- Etude clinique
IV- Etiologies de la toux V- Complications VI- Conduite à tenir

8 Etude clinique L’interrogatoire : caractères de la toux
Son ancienneté : toux aiguë récente ou chronique (3-4 semaines) Sa périodicité dans la journée , dans l’année Son horaire : au réveil (matinale) , nocturne ou permanente Sa productivité : toux sèche ou productive Son type : quinteuse, rauque…. Ses facteurs déclenchants : effort , changement de position , déglutition….

9 Etude clinique 1-Toux sèche : brève , ne ramène pas d’expectoration. Parfois douloureuse et fatigante. A calmer par des anti-tussifs. Elle peut se voir dans : * broncho-pneumopathies virales * affections pleurales * corps étrangers intra bronchiques * tumeurs bronchiques

10 Etude clinique 2-Toux productive ou toux grasse : suivie d’une expectoration ou crachat  évacuation des secrétions bronchiques, elle est donc utile et doit être respectée. Elle est souvent matinale et peut s’observer au cours * de la bronchite chronique * des dilatations des bronches(DDB) * des suppurations pulmonaires ou pleurales * de l’œdème aigu du poumon (expectoration mousseuse survenant après effort)

11 Etude clinique 3-Toux quinteuse : succession de nombreux accès de toux. Plusieurs variétés : Toux coqueluchoide : une ou plusieurs séries de secousses expiratoires impérieuses au début sonores puis de plus en plus étouffées suivies d’une apnée en expiration forcée puis inspiration profonde bruyante (sifflante : chant de coq) Toux moniliforme : secousses expiratoires égales et séparées par des intervalles réguliers.

12 Etude clinique 4- Toux rauque : laryngite
5- Toux éteinte : laryngite sévère 6-Toux bitonale: paralysie d’une corde vocale (nerf récurrent) 7-Toux émétisante: toux suivie de vomissement 8-Toux syncopale : suivie d’une perte de connaissance (collapsus expiratoire de la trachée par dystonie ou trachéomalacie)

13 LA TOUX I- Définition II- Mécanismes III- Etude clinique
IV- Etiologies de la toux V- Complications VI- Conduite à tenir

14 Etiologies de la toux Causes ORL et atteintes des VAS : rhino-pharyngites, sinusites, laryngites, tumeurs de la sphère ORL Causes Broncho-pulmonaires: - aiguës : bronchites et pneumopathies aiguës , la tuberculose , la coqueluche - chroniques : bronchite chronique, DDB, asthme bronchique , tumeurs bronchiques bénignes ou malignes ,corps étrangers..

15 Etiologies de la toux Causes médiastinales :
- adénopathies, - pathologie oesophagienne( fistule trachéo-oesophagienne , RGO) Causes pleurales : pleurésies , pneumothorax Causes cardiovasculaires : - IVG - Rétrécissement mitral Causes médicamenteuses : inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC)

16 LA TOUX I- Définition II- Mécanismes III- Etude clinique
IV- Etiologies de la toux V- Complications VI- Conduite à tenir

17 V- Complications Mécaniques : fractures de côtes , pneumothorax
Vasculaires : épistaxis, hémoptysies Syncope: au cours des paroxysmes de toux chez des asthmatiques ou bronchopathes chroniques par hypoxie et hypoperfusion cérébrale Abdomino-pelviennes : aggravation d’une hernie abdominale ou d’un prolapsus génital , pertes d’urines

18 LA TOUX I- Définition II- Mécanismes III- Etude clinique
IV- Etiologies de la toux V- Complications VI- Conduite à tenir

19 Conduite à tenir En dehors d’une toux aiguë dans un contexte évident (infection ..) qui disparaît en qq jours sous traitement , toute autre toux impose un bilan : Radiographie thoracique standard Bilan de tuberculose En fonction du contexte clinique : Fibroscopie bronchique : tumeur ou corps étranger inta-bronchique Bilan allergologique si suspicion d’un asthme Bilan cardio-vasculaire : IVG, RM PH métrie si suspicion de RGO ….

20 L’EXPECTORATION I- Définition II-Origine et nature III-Etude clinique
1-Situations cliniques 2-Description clinique IV-Etiologies V-Conduite à tenir

21 Définition : Rejet au cours d’efforts de toux de secrétions anormales présentes dans l’arbre trachéo-bronchique. Elle est toujours pathologique due à des modifications qualitatives et/ou quantitatives du mucus bronchique

22 L’EXPECTORATION I- Définition II-Origine et nature III-Etude clinique
1-Situations cliniques 2-Description clinique IV-Etiologies V-Conduite à tenir

23 Origine et nature Secrétions bronchiques :
Élaborées à partir des glandes bronchiques et cellules caliciformes Rôle essentiel dans la protection de la muqueuse bronchique et l’épuration des VA Cils vibratiles  migration des secrétions vers les VAS qui seront dégluties Environ 100 ml de mucus produit par jour

24 Origine et nature Composition des secrétions bronchiques
95% d’eau liée aux macromolécules ou fixée dans la matrice de gel 5% de matière sèche : mucines, immunoglobulines, anti-protéases, phospholipides, surfactant… Mucus humain : protéoglycane, glycoprotéine atypique et lipides neutres Régulation : nerveuse (vague)(X)

25 L’EXPECTORATION I- Définition II-Origine et nature III-Etude clinique
1-Situations cliniques 2-Description clinique IV-Etiologies V-Conduite à tenir

26 Situations cliniques Les secrétions bronchiques peuvent augmenter de volume et changer d’aspect 1- L’hypersécrétion bronchique due à plusieurs stimuli :irritatifs, allergiques, inflammatoires (BC,DDB, asthme…) 2- La rétention bronchique : défaut d’élimination des sécrétions par divers mécanismes : absence de réflexe de toux, sténose bronchique, traumatisme thoracique, insuffisance respiratoire avec faiblesse musculaire

27 L’EXPECTORATION I- Définition II-Origine et nature III-Etude clinique
1-Situations cliniques 2-Description clinique IV-Etiologies V-Conduite à tenir

28 Description clinique Expectoration extériorisée sous forme de crachats (à récolter dans un verre à pied* gradué transparent  aspect et volume) Expectoration mal ou non extériorisée (femmes et enfants ne crachent pas mais avalent les sécrétions bronchiques) L’aspect , la consistance ainsi que les circonstances d’apparition et de majoration des expectorations sont importants à préciser

29 Description clinique Expectorations blanches,muqueuses ou mucoïdes: la bronchite chronique Aspect « perlé » et compact : asthme bronchique Aspect de « moules bronchiques » : aspergillose et asthme Crachats colorés purulents : surinfection bactérienne Gélatineux et rouillés : pneumonie à pneumocoque Fétides et nauséabondes : infection à germes anaérobies Abondants et franchement purulents : DDB Parfois hémorragiques : cancer , DDB, embolie pulmonaire

30 L’EXPECTORATION I- Définition II-Origine et nature III-Etude clinique
1-Situations cliniques 2-Description clinique IV-Etiologies V-Conduite à tenir

31 Etiologies Pneumonie : l’expectoration Survient le 3è ou 4è jour
Est de couleur rouge brique « crachats rouillés » Peu abondante , difficile à rejeter car visqueuse et adhérente Devient plus abondante , mucopurulente contenant des PN altérés vers le 9è jour.

32 Etiologies Asthme bronchique :l’expectoration
Survient à la fin de la crise Est visqueuse difficile à évacuer Peut contenir des grains opalescents «crachats perlés» et «moules bronchiques»

33 Etiologies Bronchectasies ou DDB : l’expectoration
Est abondante(bronchorrhée) : ml/j Est matinale (« toilette matinale des bronches ») Sédimente en 4 couches dans un verre à pied* : Couche supérieure spumeuse aérée Couche suivante : mucopurulente ,épaisse 3ème couche : séro-muqueuse , translucide Au fond : couche jaune verdâtre

34 Etiologies L’œdème aigu du poumon(OAP): l’expectoration
A un aspect pathognomonique A un début brutal Est abondante A un aspect mousseux, spumeux, aéré A une couleur rose-saumon Le kyste hydatique du poumon : vomique (totale ou fractionnée) ramenant un liquide clair «eau de roche » ayant un goût salé L’abcès amibien : expectoration de couleur pathognomonique marron chocolat

35 L’EXPECTORATION I- Définition II-Origine et nature III-Etude clinique
1-Situations cliniques 2-Description clinique IV-Etiologies V-Conduite à tenir

36 Conduite à tenir Devant une personne qui crache , on précisera :
La date d’apparition des crachats : récents ou chroniques Le volume quotidien(courbe des crachats) L’aspect (séreux, muqueux, purulent, hémoptoique) L’horaire de survenue : matinale ou autre Les circonstances déclenchantes L’odeur , éventuellement la fétidité (perçue ou non par le patient) (Anaérobies)

37 Conduite à tenir Examens complémentaires : 1-bactériologiques :
Prélévement le matin à jeûn , 3 jours de suite. Analyse rapide des crachats (éviter la pullulation microbienne de contamination). Lavage ou rinçage préalable de la bouche par sérum physio(éviter la contamination salivaire) Aspiration par tubage gastrique : sujet ne sait pas cracher Fibroaspiration bronchique : améliore les chances de diagnostic

38 Conduite à tenir Examens complémentaires :
2- Cytologiques : à la recherche de Leucocytes altérés : infection Éosinophiles : asthme allergique Cellules tumorales ou cancéreuses 3-Chimiques et immunologiques : Dosages des IgA secrétoires Autres substances : Kallicréine, transferrine, mucines….

39 LES HEMOPTYSIES I- Définition II- Etude clinique III- Physiopathologie
IV- Etiologies V- Conduite à tenir

40 Définition Rejet de sang provenant des voies aériennes sous- glottiques L’hémoptysie est faite de Sang rouge aéré Rejeté au cours d’efforts de toux Suivie les jours suivants de crachats noirâtres : (« queue de l’hémoptysie ») A distinguer des Hématémèses : sang provenant des voies digestives hautes (sang noir avec débris alimentaires) Epistaxis : sang provenant des fosses nasales (origine sus- glottique) Gingivorragies : saignement provenant des gencives

41 LES HEMOPTYSIES I- Définition II- Etude clinique III- Physiopathologie
IV- Etiologies V- Conduite à tenir

42 Etude clinique A- Facteurs déclenchants (non constants): effort physique , insolation, bain chaud, changement climatique, épisodes cataméniaux B- Prodromes : chaleur rétro-sternale, pesanteur thoracique, angoisse, chatouillement laryngé, goût métallique C- Abondance de l’hémoptysie

43 Abondance de l’hémoptysie
1-Hémoptysie minime ou de faible abondance : crachats sanguinolents ou striés de sang sans retentissement fonctionnel. Crachat à peine strié de sang peut annoncer une maladie grave et peut menacer de récidive importante de mauvais pronostic  bilan étiologique nécessaire

44 Abondance de l’hémoptysie
2-Hémoptysie de moyenne abondance: ( ml) * la plus fréquente, * s’accompagne de pâleur, tachycardie, de sueurs, d’anxiété parfois baisse de la TA. * évolue souvent favorablement * surveillance :TA, pouls , quantité de sang repos au lit

45 Abondance de l’hémoptysie
3- Hémoptysie de grande abondance : > 500ml * signes d’anémie aiguë * encombrement bronchique * dyspnée et insuffisance respiratoire ± importants en fonction du type d’affection respiratoire sous-jacente * état de choc avec ICA peuvent s’installer rapidement 4- Hémoptysie mortelle ou fourdoyante : entraîne la mort rapidement en quelques instants , parfois hémorragie à peine extériorisée.

46 LES HEMOPTYSIES I- Définition II- Etude clinique III- Physiopathologie
IV- Etiologies V- Conduite à tenir

47 Physiopathologie Trois mécanismes :
1-Le plus souvent ,rupture de vaisseaux systémiques hypertrophiés : hypertrophie (hyperplasie) de la vascularisation systémique liée à des phénomènes inflammatoires ou cicatriciels : DDB, séquelles de tuberculose 2-Passage du sang de la barrière alvéolo-capillaire: - Soit lésion directe par nécrose… - Soit  pressions capillaires (IVG,RM,OAP,…) 3-Effraction d’un gros vaisseau : anévrisme A-V, anévrisme de l’AP, de l’Aorte,…

48 LES HEMOPTYSIES I- Définition II- Etude clinique III- Physiopathologie
IV- Etiologies V- Conduite à tenir

49 Etiologies(1):broncho-pulmonaires
1-La tuberculose: active, séquelles, greffe aspergillaire dans une cavité résiduelle 2-Le cancer bronchique: fumeur, 40 ans 3-Les bronchectasies(DDB):poussées, formes«hémoptoïques sèches» 4-La bronchite chronique:V° systémiq. et inflammation 5-La bronchite aigüe: infectieuse,toxique ou allergique(oédème et inflammation) 6-Le kyste hydatique du poumon 7-Les pneumopathies infectieuses (bact ou virale) 8-L’abcès du poumon 9-Les tumeurs broncho-pulmonaires/les métastases 10-Autres causes broncho-pulmonaires: pneumoconioses,vascularites et hémorragies intra-alvéolaires,anomalies vasculaires-angiomes, mycoses et parasitoses,traumatisme thoracique,accidents iatrogènes: BTB,…

50 Etiologies(2):cardio-vasculaires
1-RM:oédème,embolie,varices br.,♀enc. au 6è mois et post-partum 2-IVG:V°br.,oédème 3-HTA:avec ou sans IVG 4-Embolie pulmonaire 5-Anévrisme des gros vaisseaux: fissurés ou rompus 6-HTAP,obstruction veineuse pulmonaire (myxome de l’OG),… 7-Cardiopathies congénitales cyanogènes avec sténose de l’AP 8-Troubles de l’hémostase: purpuras, hémopathies, hémophilie…traitement anti-coagulant 9-Autres causes rares: endométriose br-pulm,splénose thx, HTP, séquestration… 10-«Cryptogénétique»(idiopathiques):25%

51 LES HEMOPTYSIES I- Définition II- Etude clinique III- Physiopathologie
IV- Etiologies V- Conduite à tenir

52 Conduite à tenir Devant toute hémoptysie il faut réaliser CONJOINTEMENT : L’ interrogatoire L’examen clinique Les explorations nécessaires Et les mesures thérapeutiques

53 Histoire et examen clinique
Antécédents, épisode actuel et bilan clinique : TA, pouls, GS Rh,… Voie d’abord veineuse

54 Examens complémentaires
GS Rh Fibroscopie bronchique TDM thoracique (DDB,…) Angiographie pulmonaire,aortographie, artériographies sélective,… Scintigraphie pulmonaire…

55 Moyens thérapeutiques
Traitement médical : étiologique et symptomatique (Anti-hémorragiques, vasopresseurs,…) Embolisation artérielle Traitement chirurgical


Télécharger ppt "Toux, Expectoration Hémoptysie"

Présentations similaires


Annonces Google