La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Aspects épidémiologiques du prélèvement et de la transplantation d’organes en France et en Europe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Aspects épidémiologiques du prélèvement et de la transplantation d’organes en France et en Europe."— Transcription de la présentation:

1

2 Aspects épidémiologiques du prélèvement et de la transplantation d’organes en France et en Europe

3 Définitions et principaux chiffres

4 Définitions Quels types de donneurs? –Donneur à cœur battant/mort encéphalique –Donneur à cœur arrêté(classification de Maastricht) –Donneur vivant d’organes, de tissus et de cellules –Résidus opératoires Quels types de greffe? –Autogreffe –AllogreffeApparentéeNon apparentée –Xénogreffe

5 Deux populations Donneurs Mort encéphalique (trauma, AVC), cœur arrêté, vivants, Malades Insuffisance terminale d’organe (R, F (néo), C, P) Insuffisance cellulaire (pancréas, troubles neurologiques) Déficit fonctionnel avec ou sans handicap –tissus cornée, os massif,mains,face… Complément thérapeutique (bénéfice) –valves, têtes fémorales, vaisseaux, peau… Cancers hématologiques, tumeurs solides chimiosensibles –Allo et Autogreffes de CSH  quelle offre pour quelle demande?

6 CSHAuto, App, Non app, Plac Mort encéphaliqueCœur arrêté*Donneur vivantR. Opér ReinXXX FoieXXX CœurX Cœur PoumonX PoumonX (X)X PancréasX (X) IntestinX CornéeXX PeauXXXX VaisseauxXXXX Os massifsXX Têtes fémoralesXX Tis compositesX Quel donneur pour quelle allogreffe? Valves cardXXXX

7 Quels volumes d’activité?

8 Le déroulement d’un prélèvement : organes et tissus

9 Organisation des prélèvements Décret de 1998 et arrêté des bonnes pratiques de prélèvement d’organes sur donneur décédé  Etablissements :  Cadavre : Établissements de santé autorisés public ou privé  Donneur vivant : nécessité d’être autorisé pour la greffe de l’organe considéré  Autorisation pour 5 ans (ARH)  Possibilité de retrait ou de suspension (ARH)  Praticiens :  interdiction de rémunération à l’acte, séparation des équipes chargées du constat de la mort et des transplanteurs, restauration du corps.  Référent médical (CME) coordination hospitalière infirmière (Directeur)

10 Rôle de la coordination Intervient en interne et en liaison avec un réseau d’établissements Rôle central à l’hôpital / réa /urgences/SAMU et autre services accueillant des ME (cardio-neuro) Recensement des donneurs potentiels Relations avec les familles Organisation de l’activité de PMO et de tissus Veille à la sécurité sanitaire / souvent coordonnateur de biovigilance Information et formation du personnel du CH Mise en place des réseaux Relation étroite et régulière avec le SRA de l’Agence de la biomédecine

11 La mort encéphalique DÉCRET en Conseil d’ Etat du 2 décembre 1996 prévoit les conditions du diagnostic de mort à cœur battant et à cœur non battant Absence totale de conscience et d'activité motrice spontanée Abolition de tous les réflexes du tronc cérébral Absence totale de ventilation spontanée vérifiée par une épreuve d'hypercapnie 2 électroencéphalogrammes nuls et aréactifs effectués à un intervalle minimal de 4 heures avec amplification maximale sur une durée d'enregistrement de 30 minutes attestant la destruction irréversible du cerveau Angiographie cérébrale et/ou angioscanner "Les médecins qui établissent le constat de la mort et ceux qui effectuent le prélèvement ou la transplantation doivent faire partie d'unités fonctionnelles ou de services distincts » Le procès-verbal du constat de la mort doit être signé par deux médecins

12 Le donneur à cœur arrêté Classification de Maastricht Stade I les personnes qui sont retrouvées en arrêt cardiaque et pour lesquelles le prélèvement d’organes est envisagé, si la durée de l’arrêt est brève Stade II Arrêt cardiaque en présence des secours, bénéficiant d’un massage cardiaque avec ventilation mécanique et dont la réanimation échoue Stade III Arrêt de la réanimation décidé Stade IV Personnes en ME qui font un arrêt cardiaque irréversibles au cours de la prise en charge en réanimation.  Suisse et Hollande III, Espagne et GB I et II

13 Le don « Si le médecin n’a pas directement connaissance de la volonté du défunt, il doit s’efforcer de recueillir : - loi 1994 : « le témoignage de sa famille » - loi 2004 : « auprès des proches l’opposition au don d’organes éventuellement exprimée de son vivant par le défunt, par tout moyen, et il les informe de la finalité des prélèvements envisagés ». Les proches sont informés de leur droit à connaître les prélèvements effectués. Grands principes en matière de don Consentement présumé Interdiction de faire de la publicité Gratuité Anonymat donneur / receveur Sécurité sanitaire

14 Les chaînes du prélèvement à la greffe (organes/tissus) Hôpital autorisé à prélever H H H SAMU Réseau Donneur Coord hosp Hôpital autorisé à greffer org CHU Banque tissu autorisée Greffe tissus Hop public Greffe tissus Hop privé Régulation répartition SRA Résidus opératoires LNA

15 Accueil d'un sujet en coma grave Diagnostic de la mort encéphalique bilan de recherche d’absence de contre indications Bloc opératoire Organisation du prélèvement Recueil du témoignage Procureur de la République Centre autorisé Régulation Répartition et attribution Famille du défunt Coordination hospitalière Défunt Processus de prise en charge d’un donneur RNR SRA Annonce du décès SRAéquipes LNA

16 L’ischémie La régulation d’un PMO dure en moyenne 24 h, du recensement d’un patient en état de mort encéphalique à la restitution du corps Durée d’ischémie froide – cœur, poumons 4-6 h – foie6-10 h – rein24-36 h Transports : ambulance, SNCF, avion

17 Quel encadrement général?

18 L’Agence de la biomédecine Etablissement public administratif de l’Etat, créé par la loi du 6 août 2004, placée sous la tutelle du ministère de la santé et succède à l’Etablissement français des greffes Champ d’action le prélèvement et la greffe des organes, tissus et cellules l’assistance médicale à la procréation le diagnostic prénatal et génétique la recherche sur l’embryon et les cellules embryonnaires

19 Carte territoriale de l’Agence de la biomédecine

20 Un encadrement réglementaire précis Décret et arrêtés relatifs à l’autorisation des établissements de santé Décret et arrêté sur les règles de sécurité sanitaire Arrêtés portant homologation des règles de bonnes pratiques Arrêté portant homologation des règles de répartition des greffons …..

21 Les apports de la loi de bioéthique du 6 août 2004  Le prélèvement est une activité médicale  Le prélèvement et la greffe constituent une priorité nationale  Tous les établissements de santé, qu’ils soient autorisés ou non, participent à l’activité de plvt d’organes et de tissus en s’intégrant dans des réseaux de plvt  La notion de consentement présumé  L’information des jeunes de 16 à 25 ans  L’extension du cercle des donneurs vivants Loi 1994 : père/mère, fils/fille, frère/sœur Loi 2004 : + conjoint, grands-parents, oncle/tante, cousins germains, conjoint du père/mère, toute personne apportant la preuve d’une vie commune d’au moins deux ans avec le receveur Autorisation d’un comité d’experts (sauf père et mère)

22 Donneurs en mort encéphalique Activité de prélèvement et contexte épidémiologique

23 Le recensement et le prélèvement 2006 : 23,2 donneurs prélevés pmh, Espagne 33,6 pmh en 2005

24 Le recensement et le prélèvement Disparités régionales 2005 <10% National +/- 10% >10% Taux de donneurs recensés 44,9 pmh 47,7 41,7 30,9 48,6 42,9 53,0 52,8 58,4 42,6 36,3 30,9 45,8 35,3 26,2 41,7 40,7 45,2 64,1 59,8 63,5 51,0 43,9 39,9 83,5 25,1 28,0 29, ,6 19,1 7,5 20, ,2 30,4 24,3 16,623,8 21,7 20,220,4 22,3 29,4 23,6 30,1 10,7 23,1 Taux de donneurs prélevés 22,1 pmh

25 Evolution de la répartition des causes de décès des donneurs recensés

26 Evolution de la répartition de l’âge des donneurs recensés Age moyen 1996 : 37,5 ans 2004 : 47,1 ans

27 Evolution des causes de non-prélèvement

28 Contexte épidémiologique Receveurs :  Vieillissement de la population : augmentation de la prévalence de l’IRCT : 600 pmh début 1990, 866 pmh dont 513 en dialyse pmh 2003  Estimation de personnes avec une infection chronique VHC en France infectés dans les années 1970 et 80 (délai?)  Augmentation de la demande de greffe de poumon pour les malades avec une mucoviscidose : allongement de leur survie (effet cohorte) Donneurs :  Diminution des décès liés aux AVP  Diminution des décès par AVC  Vieillissement de la population

29 Evolution du taux de mortalité standardisé par causes violentes en France (p hab)

30 Nombre de décès par causes violentes

31 Nombre de décès par AVP

32 Evolution du taux de mortalité standardisé par AVC en France (p hab)

33 Nombre de décès par AVC en France par classe d’âge (0-74 ans)

34 Donneurs décédés La France/ autres pays

35 Evolution des taux bruts de donneurs prélevés pmh

36 Taux bruts de donneurs prélevés en 2004 QUID?

37 Taux bruts de donneurs préléves en 2004 (mort encéphalique cœur arrêté)

38 Taux de mortalité standardisé par pays européens (AVC, Accidents, AVP) p hab Eurostat 2000

39 Taux de mortalité standardisés des 65 ans et plus

40 Taux de mortalité standardisés par AVC des 65 ans et plus

41 Taux de mortalité standardisés par causes violentes des 65 ans et plus

42 Potentiels de donneurs Donneurs à cœur battant (A partir des taux pmh d’études exhaustives, avec ou sans prise en compte des contre-indications : pmh  Estimation France 3300< donneurs<3763  2005Donneurs recensés 2774 (45,8 pmh), Donneurs prélevés 1365 (22,1 pmh)  Donneurs à cœur arrêté Débute, déjà des séries dans des pays européens ou en « routine » comme aux Pays-Bas  Donneurs >60 ans ou causes de décès moins classiques Donneurs vivants Rein 2005 : faible % par rapport aux Pays nordiques USA (50%)

43 Donneur vivant

44 Evolution de la greffe de rein à partir de donneur vivant

45 Activité de transplantation rénale et proportion de donneurs vivants en Europe en 2004 Suisse 36 28,6% Pays Bas 37,1% France 6,8% Portugal 35,72,8% Norvège 35,8% Suède 38,1% G de Bretagne 24,3% Allemagne 19,7% Italie 7,1% 2,8% Espagne Autriche 9, 8% Suisse 31,6% Portugal 6,6%

46 Evolution de la nationalité des greffés à partir d’un donneur vivant

47 Evolution des liens entre le donneur et le receveur d’un rein de donneur vivant

48 Evolution de la greffe de foie à partir de donneur vivant

49 La greffe

50 Evolution du nombre de greffes d'organes en France tous types confondus

51 Evolution du nombre de patients inscrits sur la liste d'attente de greffe d'organes au 31 décembre de chaque année

52 La greffe de cœur

53 Evolution de l’activité de greffe de cœur

54 La demande de greffon et l’offre de greffe Cœur

55 Nombre de nouveaux inscrits en liste d’attente de greffe de cœur selon l’indication 2004

56 Survie du receveur après greffe de cœur

57 Survie du receveur après greffe de cœur selon la période de greffe

58 Survie du receveur après greffe de cœur selon son âge

59 Survie globale du receveur après une retransplantation cardiaque

60 Greffe de cœur en 2004 : Autres pays

61 Efficience : % de greffe de cœur/nombre de PMO

62 La greffe de poumon cœur-poumons

63 Evolution de l’activité de greffe de poumons et de cœur-poumons depuis 1990

64 La demande de greffon et l’offre de greffe Poumon/Cœur-Poumons

65 Nombre de nouveaux inscrits en liste d’attente pour greffe de Px et C-PX selon l’indication 2004

66 Survie du receveur après greffe de poumons selon la période de greffe

67 Survie du receveur selon le type de greffe

68 Survie du receveur après greffe pulmonaire ou cardio-pulmonaire selon l’indication de la greffe

69 Greffe de poumon en 2004 : Autres pays

70 Greffe de cœur-poumons en 2004 : Autres pays

71 Efficience : % de greffe de poumon/nombre de PMO

72 La greffe de foie

73 La demande de greffon et l’offre de greffe Foie

74 Evolution de l’activité de greffe de foie en France

75 Nombre de nouveaux inscrits sur la liste d’attente de greffe de foie selon l’indication 2004

76 Survie du receveur après greffe de foie

77

78 Survie du receveur après greffe de foie selon l’indication de la greffe

79 Survie du receveur après greffe de foie après une inscription en super urgence

80 Survie du receveur après une retransplantation précoce, péri-opératoire ou tardive du foie

81 Greffe de foie en 2004 : Autres pays

82 Efficience : % de greffe de foie/nombre de PMO

83 La greffe de rein

84 La demande de greffon et l’offre de greffe Rein

85 Evolution de l’activité de greffe de rein en France

86 Taux de survie du greffon rénal

87 Survie du greffon rénal selon la période de greffe

88 Survie du greffon rénal selon l’âge du donneur

89 Survie du greffon rénal selon le taux Ac HLA

90 Survie du greffon rénal selon le type de donneur

91 Survie du greffon rénal selon le nombre de greffe

92 Survie du greffon rénal selon le nombre de missmatch HLA

93 Greffe de rein en 2004 : Autres pays

94 Efficience : % de greffe de rein/nombre de PMO

95 La greffe de pancréas

96 Evolution de la greffe de pancréas en France

97

98 Survie des greffons rein-pancréas

99 Greffe de rein pancréas en 2004 : Autres pays


Télécharger ppt "Aspects épidémiologiques du prélèvement et de la transplantation d’organes en France et en Europe."

Présentations similaires


Annonces Google