La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CONSEIL NATIONAL DE L’EMBALLAGE Eco-Conception de l’emballage: de la théorie à la pratique Olivier LABASSE, Salon Beyond Beauty Paris - 2 octobre 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CONSEIL NATIONAL DE L’EMBALLAGE Eco-Conception de l’emballage: de la théorie à la pratique Olivier LABASSE, Salon Beyond Beauty Paris - 2 octobre 2007."— Transcription de la présentation:

1 CONSEIL NATIONAL DE L’EMBALLAGE Eco-Conception de l’emballage: de la théorie à la pratique Olivier LABASSE, Salon Beyond Beauty Paris - 2 octobre 2007

2 CNE – Tous droits réservés La prévention des déchets d’emballages : définition Elle a comme principes fondamentaux supplémentaires : la réutilisation des emballages, le recyclage et les autres formes de valorisation des déchets d’emballages et, partant la réduction de l’élimination définitive de ces déchets. « La réduction de la quantité et de la nocivité pour l'environnement : des matières et des substances utilisées dans les emballages, et les déchets d’emballages, des emballages et déchets d’emballages aux stades de la production, de la commercialisation, de la distribution, de l'utilisation et de l'élimination...» Source : Directive européenne 94/62/CE, article 3.

3 CNE – Tous droits réservés La réduction à la source des emballages «Le processus visant à atteindre le minimum nécessaire et suffisant en volume et/ou poids de l’emballage primaire et/ou secondaire et/ou tertiaire, à cahier des charges, niveau de performance et acceptabilité du client identiques et/ou suffisants...» La substitution d’un matériau par un autre n’est pas considéré en soi comme une action de réduction à la source. Source : définition CEN

4 CNE – Tous droits réservés Prévention par réduction à la source : identifier le(s) point(s) critique(s) EMBALLAGE…………………………. Check list d’évaluation Critères de performanceExigences les plus Pertinentes/importantes Points critiques Références Protection du produit Procédé de fabrication du produit Processus d’emballage/remplissage Logistique Présentation et commercialisation du produit Acceptation par le consommateur Informations Sécurité Législation Autres aspects SIGNATURE : DATE :

5 CNE – Tous droits réservés Méthode d’analyse de la réduction à la source Référentiel CNE  Couple produit / emballage  Valeur d ’usage identique pour le consommateur  Bilan du système d ’emballage complet (primaire, secondaire, tertiaire)  Impact en masse quantifié avec les ventes réelles  Evaluation de la réduction du volume transporté  Chiffrage des réductions rapportées à l ’unité de vente sur palette complète

6 CNE – Tous droits réservés

7 Huit propositions CNE pour réduire les déchets d’emballage à la source  Faire évoluer la conception du produit,  Modifier le procédé de conditionnement,  Concevoir différemment l’emballage,  Simplifier le système d’emballage,  Optimiser les dimensions de l’emballage,  Utiliser les évolutions techniques du matériau à l’intérieur d’une même famille,  Améliorer la mise en œuvre du matériau lors de la fabrication de l’emballage,  Optimiser la palettisation des produits.

8 CNE – Tous droits réservés Conception du produit Tablettes vs poudre compacte vs poudre classique Dose de lavage (95g) de poudre classique : 7,99g d’emballage Dose de lavage (75g) de poudre compacte : 5,81g d’emballage  Economie de matériau d’emballage : 27% Dose de lavage tablette :  - 38% système d’emballage complet vs classique  -15% vs poudre compacte EmballageUVCSecondaireTertiaireGlobal Grammes-3,75-1,47-0,04-5,26 %-57,8-43,9-68,9-53,1 Tonnes/an ,7-380,7 Liquide concentré x3 versus liquide classique

9 CNE – Tous droits réservés Modification du procédé de conditionnement Diminution du développement de la mousse grâce à un remplissage par le fond du flacon Modification du flacon et allégement de 62 à 52 g. Réduction de l’emballage secondaire de 1,67g Palettisation : 576 à 720 UVC, soit +25 % Réduction du volume de transport de - 20 % soit 100 camions/an EmballageUVCSecondaireTertiaireGlobal Grammes-10-1,67-0,39-12,06 %-14, ,7 Tonnes/an-95-15,83-3,71-114,5

10 CNE – Tous droits réservés Conception différente de l’emballage Suppression du bouchon protecteur, remplacé par un système de verrouillage du diffuseur : réduction de l’emballage primaire de 42,91 à 41,55g Modification de l’emballage secondaire, réduit de 23,71 à 22,05g pour un même nombre d’UVC (6) EmballageUVCSecondaireGlobal Grammes-1,36-0,28-1,64 %-3,17-7-3,29 Tonnes/an-8,13-1,65-9,78

11 CNE – Tous droits réservés Simplification de l’emballage Tonnes économisées théoriques : 28 t/an Tonne réellement économisées : 18 t Les fonctionnalités de la recharge n’étant pas identiques à celles de l’emballage initial, la réduction à la source est dans la réalité inférieure à l’enjeu théorique pour tenir compte de la répartition des achats EmballageUVCSecondaireTertiaireGlobal Grammes-29,05+1,5+0,02-27,53 % d’économie-3, ,7-56,9

12 CNE – Tous droits réservés Optimisation dimensionnelle de l’emballage  Changement de la forme du flacon PET (24 vs 19g et du bouchon (5,5 vs 5g).  Allègement de la caisse américaine de regroupement (127 vs 85g) EmballageUVCSecondaireTertiaireGlobal Grammes-5,5 -3,5 0,03 -8,53 %-15,9 -33, ,2 Tonnes/an-8 -5,6 -0,04 -13,6 Augmentation du nombre d’UVC/palette : 17,4% Réduction du volume de transport : 14,8% soit 3 camions

13 CNE – Tous droits réservés Optimisation dimensionnelle de l’emballage Allègement du flacon en PP de 1,5g (18,5g versus 20g) et de la capsule (PP) de 0,7g (3,3g versus 4g). EmballageUVCGlobal Grammes-2,2 % - 9,17 -6,68% Tonnes/an-35,2 Modification « invisible » Extension au marché européen : 253 tonnes de gain matière annuel.

14 CNE – Tous droits réservés Mise en œuvre du matériau Préforme en PET injecté allégée de 40 à 30 g et développement de nouveaux moules d’injection optimisés sans modification de la forme finale de l’emballage EmballageUVCGlobal Grammes-10 %- 16,9 -13,2 Tonnes/an-9,5-9,95 Gain matière annuel pour l’Europe : 55,6 t

15 CNE – Tous droits réservés Optimisation de la palettisation des produits EmballageUVCSecondaireTertiaireGlobal Grammes-13,8-0,16-14 % -69,7% -46,7% -30,6% Tonnes/an22,1 -0,25-22,4 Remplacement de la caisse initiale (595 g) par une nouvelle caisse carton (180 g) Augmentation du nombre d’UVC par palette : 87,5% Réduction du volume de transport : 47% (- 19 camions par an)

16 CNE – Tous droits réservés Pour en savoir plus : les catalogues du CNE … au total, avec les catalogues papier* Initiatives sélectionnées à date : 227 Acteurs : 76 conditionneurs, 10 distributeurs, 70 fabricants de matériaux et d ’emballages, Économies de matériaux d’emballages : t/an Taux de réduction à la source : 8,5 % Réduction du volume de transport : camions/an *Catalogue 1998 et catalogue 1996 sous l’égide du Ministère de l’Environnement -Sur le site 83 initiatives exemplaires -> 7164 T de matériaux et 1468 camions en moins

17 CNE – Tous droits réservés Les pistes d’amélioration : les ateliers du CNE 2007 : Ecorecharges, Vides techniques, Suremballages tonnes tonnes

18 CNE – Tous droits réservés Analyse des facteurs explicatifs de l’évolution des tonnages d’emballages entre 1997 & 2003 au regard : - des tendances socio-démographiques - des évolutions de la consommation Analyse environnementale de l’évolution du tonnage d’emballage ménager en France De l’éco-conception en action à la vision globale  Mieux concevoir et mieux consommer

19 CNE – Tous droits réservés Principaux enseignements L’évolution du nombre d’emballages est liée à celle de la consommation La consommation par habitant est un facteur déterminant des impacts environnementaux Le découplage entre consommation et quantité de déchets d’emballages est confirmé en France La réduction à la source est une réalité dans notre pays et a un impact bénéfique sur tous les indicateurs environnementaux L’accroissement de la valorisation des déchets d’emballages, en particulier le développement du recyclage induit un bénéfice environnemental majeur …et conclusions  La réduction à la source des emballages est un choix de conception industriel environnementalement et économiquement efficace  Développer conjointement l’éco-conception et l’éco-consommation

20 CONSEIL NATIONAL DE L’EMBALLAGE 118 avenue Achille Peretti, NEUILLY-SUR-SEINE Tél. : Fax :


Télécharger ppt "CONSEIL NATIONAL DE L’EMBALLAGE Eco-Conception de l’emballage: de la théorie à la pratique Olivier LABASSE, Salon Beyond Beauty Paris - 2 octobre 2007."

Présentations similaires


Annonces Google