La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DMG POITIERSoctobre 2014 Faculté de Médecine & Pharmacie Département de Médecine Générale Séminaire S5 POLYPATHOLOGIE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DMG POITIERSoctobre 2014 Faculté de Médecine & Pharmacie Département de Médecine Générale Séminaire S5 POLYPATHOLOGIE."— Transcription de la présentation:

1 DMG POITIERSoctobre 2014 Faculté de Médecine & Pharmacie Département de Médecine Générale Séminaire S5 POLYPATHOLOGIE

2 DEFINITIONS  POLYPATHOLOGIE : Au moins deux pathologies

3 DEFINITIONS  PATIENT POLYPATHOLOGIQUE : -Multiples facteurs de risques (HTA, diabète, dyslipidémie…) -Plusieurs pathologies chroniques (Insuffisance cardiaque, arthrose, dépression…) -Association des deux

4 DEFINITIONS  CHRONICITE : 3 critères : -Durée de la maladie (stable ou non, sévère ou bénigne, manifestée par des épisodes aigus ou non) -Gestion dans le temps -Répercussion sur la qualité de vie du patient (1)(2)

5 POLYPATHOLOGIE = COMPLEXITE PLACE DE LA POLYPATHOLOGIE = COMPLEXITE (1)(2)  40 % des consultations de médecine générale = patient poly-pathologique chronique  Ne concerne pas que les âges avancés : 25 % des polypathologies chroniques concernent les patients < 60 ans (1)(2) Le nombre de pathologies chroniques/patient augmente avec l’âge

6 POLYPATHOLOGIE = COMPLEXITE PLACE DE LA POLYPATHOLOGIE = COMPLEXITE (1)(2)  Polypathologies = poly-prescriptions médicamenteuses Augmentation du risque d’interactions médicamenteuses Augmentation du risque de contre-indications Diminution de l’observance des traitements Augmentation du coût de la prise en charge.

7 TYPOLOGIE SITUATIONS CHRONIQUES TYPOLOGIE DES SITUATIONS CHRONIQUES en MG (1) (2)  pathologies centrées sur le cardio-vasculaire, patient > 60 ans, plus de 4 CS/an : 37,83 %  actes concernant plus de 6 pathologies, patient > 70 ans,plus de 4 CS/an : 23,14 %  pathologies centrées sur la psychiatrie et des troubles musculo-squelettiques, patient < 60 ans, plus de 4 CS/an : 1,34 %

8 TYPOLOGIE SITUATIONS CHRONIQUES TYPOLOGIE DES SITUATIONS CHRONIQUES en MG (1) (2)  pathologies centrées sur risques CV et troubles musculo-squelettiques, patient ans, 2 à 3 CS/an : 13,34 %  pathologies centrées sur asthme, dermatologie, troubles musculo-squelettiques, patient ans, 1 à 4 CS/an : 7,52 %  pathologies centrées sur troubles musculo- squelettiques et anxiété, patient de ans, 1 à 2 CS/an : 3,83 %

9 CONSULTATION POLYPATHOLOGIE EXERCICE DIFFICILE !  Evaluation bio-psycho-sociale complète  Prioriser les objectifs thérapeutiques avec le patient  Science du compromis (importance de l’alliance thérapeutique ++)  Organisation rigoureuse dans le suivi, la coordination médicale et paramédicale  Nécessite une attention marquée pour le risque iatrogène

10 REPERER et EVALUER Évaluer l’ensemble des maladies présentées par le patient (évaluations clinique et paraclinique) Comprendre la personne dans sa globalité : - Données biomédicales - Données psycho-relationnelles - Données socio-environnementales

11 REPERER ET EVALUER Comprendre comment le patient vit avec ses maladies, -les répercussions (travail, loisirs, qualité de vie, relations aux autres), -les représentations, -les attentes par rapport au soin  DIAGNOSTIC DE SITUATION

12 HIERARCHISER PRIORITE DU MEDECIN : pronostic vital et fonctionnel PRIORITE DU PATIENT : confort et qualité de vie DONNEES DE LA SCIENCE (EBM)

13 HIERARCHISER COMPREHENSION COMMUNE de la SITUATION et HIERARCHISATION - Définition d’objectifs à atteindre - Explication des moyens utiles pour les atteindre - Définition des rôles de chacun Accepter les points de vue divergent, savoir négocier,mettre en valeur la relation médecin- patient

14 PLANIFIER PLANIFIER : Établir un plan de suivi à moyen et long terme : – Fréquences des consultations – Fréquence des examens paracliniques – Surveillance clinico-biologique des traitements – Conduite à tenir face à une décompensation

15

16 POLYPATHOLOGIE : RISQUE DE FRAGILITE FRAGILITE :  Syndrome clinique : diminution des capacités physiologiques de réserve altération des mécanismes d’adaptation au stress  Modulé par : Comorbidités facteurs psychologiques, sociaux, économiques et comportementaux

17

18

19 FRAGILITE :  Risque de mortalité et d’évènements péjoratifs (chutes, incapacités, hospitalisation, entrée en institution..)  Age : déterminant majeur mais pas exclusif  Prise en charge des déterminants de fragilité  réduire et retarder ses conséquences  Processus potentiellement réversible POLYPATHOLOGIE : RISQUE DE FRAGILITE

20 FRAGILITE / DEPENDANCE FRAGILITE = RISQUE DE PERTE FONCTIONNELLE DEPENDANCE = PERTE DE FONCTION

21 FACTEURS DE RISQUES de IATROGENIE POLYPATHOLOGIE = POLYPRESCRIPTION = IATROGENIE  REPERAGE DES FACTEURS DE RISQUE DE IATROGENIE: - Diminution des capacités physiques - Troubles thymiques ou du comportement - Troubles sensoriels - Troubles cognitifs - Environnement : isolement, changement récent de mode de vie (ex: institutionnalisation)

22 FACTEURS DE RISQUES de IATROGENIE  EVALUER L’OBSERVANCE - La capacité à prendre les traitements - Lister tous les traitements pris en automédication

23 REDUIRE LE RISQUE IATROGENIQUE POLYPRESCRIPTIONS Evaluation régulière du rapport bénéfice/risque (notamment pour les médicaments à facteur de risque iatrogène ++ : AVK, AINS…) Limitation du nombre de médicaments après hiérarchisation Surveillance clinique et biologique régulière (foie/rein) VIGILANCE aux prescriptions multiples par plusieurs intervenants PATIENT Améliorer l’information sur les médicaments, et les prises en charge non médicamenteuses (kinésithérapie, ergothérapie) S’assurer de la bonne compréhension de la prise des traitements et de l’observance Limiter l’automédication MEDECIN Réévaluer le diagnostic régulièrement Penser à arrêter des traitements donnés pour des pathologies intercurrentes Réévaluer le rapport bénéfice/risque régulièrement

24 REDUIRE LE RISQUE IATROGENIQUE VERIFIER A CHAQUE CONSULTATION:  La compatibilité d’une prescription faite par un tiers  L’utilité de chaque traitement  L’observance du patient  La recherche d’automédication

25 REDUIRE LE RISQUE IATROGENIQUE EN CAS DE DECOMPENSATION AIGUE:  Savoir arrêter temporairement certains traitement  Mettre en œuvre un traitement spécifique

26 PROBLEME AIGU INTERCURRENT Modification de l’équilibre du patient -> situation de fragilité où un traitement habituellement bien toléré peut devenir un danger. Tenter de rattacher le problème à l’une des pathologies du patient, ou à un éventuel effet indésirable de l’un de ses traitements (réflexe iatrogénique, HAS) Devant tout nouveau symptôme, toujours s’interroger sur l’éventualité d’un accident iatrogénique - Chronologie de survenue compatible - Signe clinique évocateur - Pathologie intercurrente favorisante (ex: déshydratation)

27

28 PROBLEME AIGU INTERCURRENT REDIGER : Ordonnance selon les recommandations Simplifiée au maximum Privilégiant si possible les traitements non médicamenteux Attention aux interactions médicamenteuses Intégrer les préférences du patient

29 BIBLIOGRAPHIE 1 - Concepts en médecine générale, tentative de rédaction d’un corpus théorique propre à la discipline. Thèse de médecine – Fiche n°37. GESTION DES POLYPATHOLOGIES – SFMG er_gestion_polypathologies-19c0e.pdf er_gestion_polypathologies-19c0e.pdf CNGE. Médecine générale. Masson, abrégés « Connaissances et pratiques » Barnett K, Mercer SW, Norbury M, et al. Epidemiology of multimorbidity and implications for healthcare, research and medical education: a cross sectional study. Lancet 2012 May 9. Recommandations HAS sur l’ETP Pr B. Diquet, Dr I. Acker, Dr P. Lainé-Cessac. Recherche d’un terrain à risque. Rev Prat 2011;61:547-8

30 BIBLIOGRAPHIE FRAGILITE VIEILLISSEMENT – Pr Gilles BERRUT – oct 2010 HAS. Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires ? reperer-la-fragilite-en-soins-ambulatoires Clerc Pascal et al : Les enjeux du traitement médicamenteux des patients atteints de poly-pathologies. Résultats de l’étude expérimentale Polychrome. Questions d’économie de la Santé, IRDES, n°156 juillet-aout 2010, 6 p. Druais Pierre-Louis et al : Médecine générale. Paris, Masson, 2ème édition, 454 p.

31 BIBLIOGRAPHIE HAS prescription médicamenteuse chez le sujet âgé prescription-medicamenteuse-chez-le-sujet-age-et-prevention-de-la- iatrogenie-plateforme-professionnelle-indicateurs-dalerte-et-de- maitrise-saint-denis-18-mars-2011?xtmc=&xtcr=2 Polypathologie et médicaments, iatropathologie medicaments.pdf medicamenteuse.php medicamenteuse.php Rev Prescrire 2009 ; 29 (312) : Évaluer les risques d'un traitement : prendre en compte les données cliniques, la pharmacologie, et les particularités du patient


Télécharger ppt "DMG POITIERSoctobre 2014 Faculté de Médecine & Pharmacie Département de Médecine Générale Séminaire S5 POLYPATHOLOGIE."

Présentations similaires


Annonces Google