La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RATC Soustons 2012 Difficultés de prise en charge psychologique des patients cérébrolésés souffrant d’addiction Dr L.Wiart Coordonnateur Unité Ueros Aquitaine,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RATC Soustons 2012 Difficultés de prise en charge psychologique des patients cérébrolésés souffrant d’addiction Dr L.Wiart Coordonnateur Unité Ueros Aquitaine,"— Transcription de la présentation:

1 RATC Soustons 2012 Difficultés de prise en charge psychologique des patients cérébrolésés souffrant d’addiction Dr L.Wiart Coordonnateur Unité Ueros Aquitaine, CHU de Bordeaux Psychothérapeute systémique, Cabinet de rééducation des affections neurologiques, Bordeaux

2 RATC Soustons 2012 Introduction Addiction : différent de consommation Perte de contrôle pathologique de la consommation Dépendance physique et/ou psychologique Accoutumance (pas toujours) Addictions et TC : problème fréquent mais études rares 25% environ des traumatisés crâniens 30% des personnes alcooliques Problème grave : Médical : toxicité cérébrale, cardiaque, pulmonaire, ORL, accidents, chutes Psychologique : paradis artificiel, faux self, honte, culpabilité, enfermement Socio-professionnel : isolement, conflits, dettes, démotivation, accident de travail

3 RATC Soustons 2012 Cas clinique Mle X 39 ans, antécédent bipolarité, tabagisme, TC il y a 5 ans secondaire à une TS Séquelles cognitives moyennes (organisation, mémoire) psychologiques sévères (fluctuations de l’humeur, impulsivité, agressivité, addictions tabac 1p/j et cannabis 4 à 5/J) Début suivi psy en 2009, parcours initial chaotique, révélation cannabis en 2010, amélioration psychologique, décision personnelle de sevrage en 2011 : cannabis puis tabac (avec patchs) Sevrée depuis 1 an, contrôlé par dosage sanguin, très satisfaite du double sevrage

4 RATC Soustons 2012 Cas clinique Mr Y 34 ans, antécédents maltraitance, tabagisme, cannabis et alcool festifs,TC à l’age de 22 ans en état d’ébriété Séquelles cognitives sévères (lenteur, mémoire, organisation) et psychologiques modérées (anxiété, adynamisme, fabulations, addiction tabac : 1p/j, anxiolytiques et cannabis 2 à 4/J) Suivi psychologique depuis 2009, stabilisation des troubles anxieux et des fabulations, arrêt de l’intoxication médicamenteuse, persistance tabac et cannabis (taux sanguins faibles) : pas de désir de sevrage malgré essai suivi addictologique Poursuite du travail de la demande

5 RATC Soustons 2012 Cas clinique Mr Z 36 ans, antécédents traumatiques dans l’enfance, tabac, alcool, cannabis, cocaïne, TC grave à l’age de 22 ans Séquelles cognitives modérées, et psychologiques graves : impulsivité, désinhibition, fluctuations de l’humeur, polytoxicomanie : tabac ½ p/j, canabis 6 à 7 j/J, alcool quotidien jusqu’à l’ivresse, metamphétamine en soirée. Évolution : aucun désir de sevrage, isolement social centré sur la drogue et le trafic, rupture du suivi psychologique

6 RATC Soustons 2012 Étude personnelle (an.phys.med.rehab. 2012) Suivi psychologique de 47 patients TC entre 2003 et 2008 avec un recul d’au moins un an Troubles affectifs : dépression : 29 cas (61%) anxiété : 24 cas (51%) Troubles du comportement : adynamisme 20 cas (42%) impulsivité cas 15 (32%) addiction (tabac, alcool, cannabis) : 12 cas (26%)

7 RATC Soustons 2012 Détails addictions Type : tabac 12 cas, cannabis 8 cas, alcool 4 cas, médicaments 1 cas Polytoxicomanie : tabac + autre dans tous les cas, alcool et cannabis 3 cas, cannabis et médicaments 1 cas Sexe : hommes : 9 cas, femmes : 3 cas (% par sexe idem : 25%) Intensité : tabac 1 à 2 p/j, cannabis : 6 à 10 joints/J, alcool : vin, bière 2 à 6L/J, alcool fort : 1L/J

8 RATC Soustons 2012

9 Difficultés de prise en charge L’addiction augmente le handicap mais soulage la sensation de souffrance lié aux séquelles du TC Difficulté de se séparer du produit Difficulté de compréhension de la nécessité du sevrage L’addiction, un tiers dans la relation : Déni Troubles de l’identité Séances sous toxiques Mensonges, secrets Réticences, évitement Au final l’addiction est : Le plus souvent une difficulté pour créer un lien thérapeutique Parfois une porte d’entrée dans la relation

10 RATC Soustons 2012 Difficultés d’organisation de la prise en charge Doit on : traiter les autres troubles avant l’addiction? traiter l’addiction en premier? tout aborder en même temps? Questions à se poser : Importance respective des troubles et impact médico-social Conscience et désir du patient

11 RATC Soustons 2012 Discussion : Quelques pistes de conduites à tenir Ne pas banaliser ni être complice/ne pas diaboliser ni trahir Établir et maintenir une relation thérapeutique juste (éventuellement en se faisant aider) Comprendre la place de l’addiction dans la situation globale du patient et dans son processus de reconstruction identitaire Travailler la prise de conscience de l’addiction en la positivant Comme un maladie qui peut se soigner Comme un handicap qui peut s’améliorer Ne pas vouloir le sevrage à la place de l’autre, mais garder l’idée d’une possibilité de sevrage : proposer un suivi addictologique et l’accompagner Possibilité d’une double prise en charge


Télécharger ppt "RATC Soustons 2012 Difficultés de prise en charge psychologique des patients cérébrolésés souffrant d’addiction Dr L.Wiart Coordonnateur Unité Ueros Aquitaine,"

Présentations similaires


Annonces Google