La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réalités et spécificités des PE au Maroc -Difficultés d’identification des PE au Maroc; -Essai d’évaluation du rôle socioéconomique des PE; -Quelques éléments.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réalités et spécificités des PE au Maroc -Difficultés d’identification des PE au Maroc; -Essai d’évaluation du rôle socioéconomique des PE; -Quelques éléments."— Transcription de la présentation:

1 Réalités et spécificités des PE au Maroc -Difficultés d’identification des PE au Maroc; -Essai d’évaluation du rôle socioéconomique des PE; -Quelques éléments de réponse aux principales questions dégagées des deux premiers axes.

2 Introduction: Regain d’intérêt pour les PE Ce regain se fait dans un environnement en mutation continuelle: - L’ouverture de l’économie, - Libéralisation et décentralisation, - Faiblesse de la croissance, - Augmentation du chômage,…

3 I- Identification des PE Deux méthodes de classification: - La classification quantitative, - La classification qualitative. Au Maroc, les PE sont généralement diluées dans le concept des PME dont la définition varie d’un organisme à l’autre; La charte des PME a fait pour la première fois au Maroc la distinction entre: TPE, PE et ME: -TPE:Effectif< 25 personnes;Total Bilan< 5 millions DHS - PE: Effectif< 100 personnes;Total Bilan< 15 millions DHS - ME:Effectif< 200 personnes ;Total Bilan < 30 millions DHS La déf. Retenue pour la PE: PE: Effectif compris entre 6 et 50 personnes et CA max. 5 millions DHS

4 II- Quel rôle jouent les PEI au Maroc ? 1-Emplois? 2-Valeur ajoutée?

5 2-1 L’évolution de l’emploi dans les EI entre Tot. EIPEITot.EIPEI Emplois Ev.moY/an PEI / EI ,35 % ,64 % % 18,36 %

6 2-2 L’évolution de la VA créée par les PEI entre 1987 et EI PEI EIPEI VA (millions dhs) EV.moy / an (%) PEI / EI (%) , ,6 11

7 III- Quelques éléments de réponse aux principales questions dégagées des deux premiers axes A- Essai d’explication de la faiblesse du rôle des PEI sur la base des données statistiques du MCI 1-Faiblesse de la démographie des PEI Tot.EIPEITot. EI PEI Nbre EV.moy./ an (%) PEI / EI , ,06 76,22

8 2- Faiblesse de la compétitivité des PEI Deux ratios sont utilisés: a- CA / Salarié, b- X / CA.

9 a- L’évolution du ratio CA / Salarié entre EI PEI EI PEI Mont. en dhs EV.moy./ an(%) , ,52

10 b- L’évolution de l’effort d’exportation (X / CA) des PEI entre EI PEI EI PEI X / CA ( % ) EV.moy./ an ( %) 20, , ,18 1,15 18,28 1,25

11 B- ENSEIGNEMENTS D’UNE ENQUÊTE DANS LES Z.I DE LA RÉGION RSZZ L’enquête avait pour but de trouver des réponses aux principales questions suivantes: - Pourquoi le rôle des PEI reste faible malgré l’importance des potentialités de la région? - Pourquoi le nombre des créations reste encore faible, celui des disparitions important, malgré les besoins importants de la région notamment en matière d’emploi? - Pourquoi la compétitivité de ces entreprises est faible?

12 B-1. Les enseignements tirés de l’approche unidimensionnelle 1 - Les caractéristiques du profil du dirigeant: - La plus part des créateurs avaient un âge supérieur à 40ans: -19% entre 20 – 30 ans, - 53% entre 30 – 40 ans, - 28% plus de 40 ans. - La distribution selon le niveau d’instruction: - 34% sans diplôme, 13% CEP, 28% CQP ou DTS, 11% BAC, 8% Diplôme universitaire, 7% Diplôme d’ingénieur. - Les principales motivations de créations d’entreprises: - 55 % pour l’auto emploi, - 27 % pour l’indépendance de leur employeur, - 18 % pour concrétiser leur projet.

13 2 - Les principales contraintes rencontrées par les créateurs des PEI: Contraintes citées par enquêtés Classées en 1er lieu par Difficultés bancaires Difficultés administratives Difficultés foncières Autres difficultés 87 % 70 % 65 % 25 % 42 % 35 % 20% 5 % Total

14 3- L’organisation structurelle des PEI enquêtées - Organisation informelle: 75% des PEI visitées - Entreprises structurées: 25%. Centralisation de tous les pouvoirs de décision et de gestion Les facteurs cités pour expliquer ce type de structures sont: - la taille de l’entreprise: pour 56% des dirigeants,; - l’origine du capital, le niveau d’instruction et l’expérience du dirigeant: pour 42% ; - la stratégie du développement de l’entreprise: pour 2%. A ces facteurs, nous ajoutons l’inadaptation et l’insuffisance des structures actuelles d’assistance.

15 4 - La structure des ressources humaines des PEI visitées Parts En % Parts selon taille En % Cadres Techniciens Ouv.qualifiés Agents adm. Agents d’exécu total100

16 5 - La structure financière des PEI visitées Ratios moyens En % Ratios selon taille En % Dettes / passif Dettes bq/dettes Dettes à CT/dettes Dettes F/dettes CT 45,57 31,70 61,75 53,30 25,23 22,38 78,33 64,29 59,21 29,74 60,43 51,58 59,75 36,67 52,50 49,17 60,00 60,72 46,84 28,57

17 B-2- L’approche multidimensionnelle Elle permet d’étudier l’intensité des interdépendances entre les variables retenues, regroupées ainsi: -Profil de l’entreprise: Fj, taille, organisation et pérennité; -Profil de l’entrepreneur: âge, formation et expérience; -Structure des RH; -Structure financière; -Fonction commerciale.

18 1 - L’étude des corrélations entre les variables retenues a- Corrélations entre les variables du « profil d’entreprise » et celles des autres groupes: - La fj,org. et taille d’entreprise sont corrélées 2 à 2; - Elles sont corrélées:.aux composantes des RH, à l’exception des agents adm;.aux composantes de la structure financière.avec l’évolution du CA. - Elles ne sont corrélées à aucune variable du profil du dirigeant. - La pérennité n’est corrélée qu’âge de l’entrepreneur au moment de la création de son entreprise.

19 L’étude des corrélations entre les variables retenues ( siute) b- Corrélation entre les variables du profil du dirigeant et celles des autres groupes: - - L’âge est faiblement corrélé à l’expérience; - - La formation est corrélée positivement avec les dettes; - - l’âge et le niveau d’expérience sont corrélés positivement aux FP. C- Corrélation entre les composantes de la structure des RH et celles des autres groupes: - A l’exception des agents d’exécution, les 4 autres composantes des RH sont positivement corrélées 2 à 2; - ces 4 composantes sont aussi corrélées positivement avec les crédits bancaires.

20 2 - Les régressions pour déterminer la fonction qui relie deux ou plusieurs variables entre elles -Pour expliquer l’importance des F.P des PEI: FP/P= 1,428âge dirigeant - 0,103niv.formatdirig.-0,476FJ (taux de corrélation = 93%, l’indicateur de F= 234,104) - Pour expliquer le rôle des banques dans le financement des PE: CB/dettes=0,89 taille entreprise + 0,046 niv.form. dirigeant + 0,037 évolution du CA ( taux de corrélation = 89,6%, l’indicateur de F = 153,74 ) -Pour expliquer le degré d’encadrement des PE: Nbre cadres= 0,485 niv.organis. + 0,22 niv. form.dirigeant + 0,2 évolution du CA ( taux de corrélation = 59%, l’indicateur de F = 26,31 )

21 B-3- Les principales limites et difficultés de l’enquête -Les PE de service ne sont pas représentées; -l’échantillon est de 150 entreprises; -limites de généralisation des résultats


Télécharger ppt "Réalités et spécificités des PE au Maroc -Difficultés d’identification des PE au Maroc; -Essai d’évaluation du rôle socioéconomique des PE; -Quelques éléments."

Présentations similaires


Annonces Google