La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Zeynep YAGMUR Diététicienne au Réseau Santé Diabète Santé et alimentation: quelle doit- être approche diététique?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Zeynep YAGMUR Diététicienne au Réseau Santé Diabète Santé et alimentation: quelle doit- être approche diététique?"— Transcription de la présentation:

1 Zeynep YAGMUR Diététicienne au Réseau Santé Diabète Santé et alimentation: quelle doit- être approche diététique?

2 Sommaire 2 Partie n°1:diététique et nutrition Alimentation équilibré et l’obésité Le diabète Le régime hypocholestérolémiant et pauvre en triglyceride Le régime hyposodé Le régime riche en fibre – anti-constipation Le régime constipant – anti-diarrhée

3 Sommaire 3 Partie n°2: outils utilisés par le RSD Le kit de conversation pour les patients diabétiques, Alimentation d’ici et d’ailleurs, Alimentation à tout prix.

4 Introduction et objectifs 4 Faire le point sur l’état de connaissance diététique, Diffuser la même information aux patients: Tendance à la mode, les opinions divergentes,… Aperçu de l’approche des diététiciennes du RSD

5 Alimentation équilibrée et obésité

6 Alimentation équilibré 6

7 La pyramide alimentaire 7 Les aliments sont classés en 6 étages différents: Eaux et boissons non sucrées (eau, thé, café, tisanes sans sucre). De façon générale, il est recommandé d’en consommer 1,5 litre. les fruits et les légumes: Il faut manger 5 portions : 2 fruits et 3 portions légumes. les féculents (pains, pommes de terre, pâtes, riz, semoules, quinoa, blé,…) ils doivent être consommé à chaque repas et de préférence de type céréales complètes. les produits laitiers et alternative végétales enrichis en calcium(lait, yaourt, fromage, lait de soja…) constituent une source importante de calcium il faut en manger 2 à 3 portions par jour. VVPOLA (ou viande, volaille, poisson, œufs, légumineuse,alternatives végétales) fournissent à l’organisme des protéines, des vitamines du groupe A, ainsi que du fer; de l’iode dans le poisson. 1 à 2 portions sont conseillées par jour.

8 La pyramide alimentaire 8 Les matières grasses ajoutées et fruit oléagineux comporte des matières grasses d’origine végétale (huile d’olive, colza, noix, soja, maïs, tournesol, arachide,…) ou animale (beurre, crème fraîche, …). Il vaut mieux privilégier les matières grasses végétales parce qu’elles ont un effet favorable sur la santé des artères Produits gras et/ou sucrées, boissons sucrées et/ou alcoolisés (limonades, snacks, glaces, chips, chocolats, biscuits, pâtisseries, whisky,…) ne sont pas indispensable à une alimentation équilibrée. Ils apportent beaucoup de calories en un petit volume et peuvent déséquilibrer l’alimentation en cas de consommation excessive. Ces aliments restent des aliments dits « plaisir » et sa consommation doit être en petites quantités et occasionnel. Étage sous-sol : les conseils repris ci-dessus doivent être accompagné d’une activité physique pour adopter un mode de vie sain. Il est judicieux de pratiquer 30 minute de marche (ou équivalent) par jour.

9 Alimentation équilibré 9 Adapté aux besoins Dépend de l'âge, sexe, métabolisme basale, activité physique,… Couvrir le besoin en tous les nutriments, vitamines, sels minéraux,… 3 repas à heures réguliers, Associé à une activité physique régulière, Hygiène de vie (sans tabac, sans excès d’alcool, bonne hygiène dentaire,…).

10 L’obésité 10 = pathologie de la nutrition la plus fréquente, maladie multifactorielle : style de vie, sédentarité, consommation alimentaire, - complication: HTA, diabète, hyperlipidémie, insuffisance coronaire, cardiaque, pulmonaire,…

11 Balance apports-dépenses 11

12 Objectif 12 Perte de poids de 10 % du poids initiale en 3 à 6 mois, Maintien de la perte de poids au long terme, Correction des facteurs de risque et comorbidités. Réduction de l’apport calorique globale, « régime hypocalorique » à 1500 kcal/j, 3 repas (+ 2 à 3 collations éventuelles) adapté au cas par cas, Corriger les erreurs alimentaire.

13 Proposition plan alimentaire type 13 Adapté aux habitudes alimentaire (culture, religions,…) Petit déjeuner : 2 tranches de pain gris- complet + matière grasse allégé + garniture édulcoré ou fromage maigre Une boisson sans sucre: eau, café, thé, tisane,… Un produit laitier ou un fruit.

14 Proposition plan alimentaire (2) 14 Dîner (repas chaud): Légume à volonté : min ½ assiette, 120 à 150 g (1/4 assiette) viande, volaille ou poisson Féculent: 3 à 4 cuillère à soupe cuite de riz, pâte Ou 3 pomme de terre (taille œuf): ¼ assiette

15 Proposition plan alimentaire (3) 15 Souper: Légumes crus ou potage de légumes non lié 2 tranche de pain gris ou complet Garniture protéiné maigre Boissons chaude sans sucre Dessert : fruit ou yaourt

16 Le diabète

17 17 Désigné pour plusieurs types dont: Type I: insulino-dépendant Le plus souvent, le poids est « normal »: alimentation équilibré en évitant les sucreries, pâtisseries, sodas et surveiller la quantité de féculents et de matières grasses. Type II: non insulino-dépendant associé à une obésité et au syndrome métabolique, sédentarité, Résulte d’une insulino-résistance ou déficit insulino-sécrétion.

18 Démarche diététique 18 Perdre du poids si obésité env. 10% du poids initial, améliore la gravité du diabète, Alimentation hypocalorique max kcal/j, Fractionner l’alimentation en 3 repas (+ collation au cas par cas, horaire régulier) répartir les apports en glucide Limiter une augmentation trop importante de la glycémie après le repas Ne jamais sauter de repas et éviter de grignoter Qu’est ce qui fait monter la glycémie? Connaître les glucides: où les trouve-t-on? Et leurs effets sur la glycémie.

19 Connaître les glucides: où les trouve-t-on? Et leurs effets sur la glycémie 19 Les aliments sucrés et/ou gras: à limiter Augmente très rapidement la glycémie (sucre simple = « rapide ») Très calorique, Peu d’éléments essentiels, Risquent d’abimer fortement les dents. Le seul interdit : les boissons sucrées (réservées en cas d’hypo).

20 Connaître les glucides: où les trouve-t-on? Et leurs effets sur la glycémie 20 Les fruits (sucres simples = « rapide ») Seul la banane, les raisins et les fruits secs sont à consommer « occasionnellement » ou en prévention d’une hypoglycémie! 2 à 3 fruit / jour, à manger Les produits laitiers (source de lactose) N’influencent peu ou pas la glycémie, Seul les yaourts aux fruits sont à éviter, >les remplacer par des édulcorés.

21 Connaître les glucides: où les trouve-t-on? Et leurs effets sur la glycémie 21 Les féculents (sucre complexe = « lent ») 1 portion à chaque repas, de préférence les féculents complets (effet des fibres, ralenti la digestion) et « al dente », Soit 2 à 3 pommes de terre ou ½ sachet de riz, ou 2 à 3 cuillères à soupe de pâte, de semoule, quinoa, ou 2-3 tranches de pain gris ou complet, Ne jamais associer plusieurs féculent au sein d’un même repas (exemple: tajine avec pdt + pain: erreurs !!!).

22 La mixité du repas 22 La consistance des aliments a aussi une influence sur la glycémie: les protéines, lipides et fibres ralentit la digestion et diminue l’IG global du repas. au plus l’aliment est écrasé », au plus il fera augmenter la glycémie. Ex : la purée est plus hyperglycémiant que les pommes de terre entières. Il est préférable de choisir une cuisson « al dente ». Selon le même principe, on supprimera les boissons sucrées, dont les jus de fruits.

23 Les graisses 23 Limiter sa consommation, surtout d’origine animale, Faire le bon choix: margarine de cuisson, huile végétale à la place du beurre,… Matière grasse allégé pour le pain, Max 2 càs d’huile/jour. Limiter les fritures à 1X/2semaine (frites, panures,…), Plats allégés, aux mode de cuissons nécessitant peu de matières grasses,

24 Veillez à consommer 24 min 2x/semaine du poisson en remplacement de la viande, des légumes à volonté, 2 produit laitiers/j, boire 1,5 litre d’eau.

25 Traitement: à qui conseiller une collation 25 Les traitements ont beaucoup changé « Faut-il encore des collations dans l’alimentation de la personne diabétique ? » Plus systématiquement indispensables pour tout le monde. Chez une personne obèse le risque d'hypoglycémie est faible, une collation n'est pas nécessaire,

26 Traitement: à qui conseiller une collation (2) 26 Qu’est ce qu’une collation? « encas » pris entre 2 repas, pour fractionner les repas. Le but est de diminuer le « grignotage », de permettre de ne pas avoir d’hypoglycémie. Tenir compte: Du traitement, De l’activité physique, De la glycémie du moment.

27 Traitement: à qui conseiller une collation?(3) 27 Anti-diabétique oraux: les sulfonylurées induisent une hypoglycémie car la durée d’action va au-delà du repas. Attitude conseillée : 3 repas + 3 collations peu caloriques. Glidines (Novonorm), biguanides (glucophage, metformax), glitazones (avandia), associations (avandia + metformine). Attitude conseillé: 3 repas (pas de collations),

28 Traitement: à qui conseiller une collation (4) 28 Insulines à durée d'action courte: ne pas proposer de collations du tout ou alors à les choisir peu hyperglycémiantes et peu glucidiques. NovoRapid, Apidra, Humalog, Novomix  Attitude conseillée : 3 repas + 3 collations peu hyperglycémiante Insuline « humaine », action rapide ou intermédiraire Actrapid, Insulatrad,  Attitude conseillé: 3 collations + 3 collations moyennement hyperglycémiante

29 Exemple de collation 29 Peu hyperglycémiantes (max 100 kcal) 250 ml de potage non lié (sans pommes de terre, sans pâte, ni croûtons) 1 pot = 125 g de yaourt aux fruits ou fromage blanc aux fruits contenant max 15g de glucide/100 g (Vitalinéa, Panier de Yoplait, Delhaize,…) 1 pot de crème dessert Vitalinéa, Sveltesse (avec max 15g de glucide/100g) ou fait « maison » édulcoré Moyennement hyperglycémiantes (max 150 kcal) 250 g de fruits frais ou en conserve au naturel 1 banane moyenne ou 200 g de raisins 200 g de compote sans sucre ajouté Très hyperglycémiantes (max 250 kcal) = à prendre uniquement lors d’une activité physique ou sportive intense 3 cracottes ou 3 krisprolls ou 1 petit morceau de baguette (30 g) + minarine + 1 càc de confiture, sirop ou miel

30 Hypoglycémie et resucrage 30 Hypoglycémie quand la glycémie est =<60 mg/dl. 1 er reflexe : confirmer par un contrôle. 2 ème réflexe : se resucrer rapidement par une petite dose de 15 g de glucides (sucres rapides) : ½ verre de limonade ou "coca-cola" ou 3 carrés de sucre dissous dans ½ verre d'eau ou 4 tablettes de "dextro-energy" ou 1 c à c de confiture ou miel. 3 ème réflexe : refaire un contrôle de la glycémie. Selon le résultat, soit vous poursuivez le resucrage soit vous attendez la disparition des symptômes.

31 Conclusion 31 Alimentation « équilibré » comme tout le monde Lutter contre les facteurs favorisant (l’obésité) Pratique d’une activité physique Hygiène de vie saine

32 Régime hypocholestérolémiant

33 Démarche diététique 33 Réduire l’excès de poids, Alimentation limité en lipides (graisse), mais surtout d’origine animale (beurre, saindoux, viande,…), huile d’olive, de colza (source de bonne graisse, diminue le cholestérol tot),... Pauvre en cholestérol inférieur à 300 mg/j (œuf, viande, abats,…),

34 Rôle du poisson 34 Source : w3, effets protecteurs contre développement et la progression des MCV anti-oxydants (sélénium), AGS (mauvaise graisse d’origine animal) réduits, car la consommation de viande réduits  Effet bénéfique

35 Rôle des aliments riches en fibres 35 Diminue le cholestérol totaux et LDL (mauvais cholestérol).

36 Rôle des aliments fonctionnels 36 Produits enrichis (phytostérols,AGPI,DHA) Phytostérol: entrave l’absorption du CH totaux Yaourt à boire, minarine, margarine,… Bénécol, danacol, bécel pro-activ,… Remarque: Danacol, Bénécol à prendre après le repas.

37 Rôle du soja, fruits oléagineux, alcool et vin 37 Soja: source de bonne graisse, fibres et anti-oxydant Diminue les triglycérides et LDL Noix, amande: riche en w3 et AGM, AO, magnésium, potassium, cuivre Diminue CH tot  max 1 poignée/j. Alcool et vin: effet protecteur si faible consommation (composé phénolique dans le vin rouge et jus de raisin) Augmente HDL (bon cholestérol) À forte dose: effet inverse, néfaste !!

38 Alimentation de type « méditerranéenne » 38 Augmenter les glucides complexes (céréales complètes, légumineuses,…), les fruits et légumes, Choisir des produits laitiers allégés VVPO: 2x/semaine poisson (gras de préférence), volailles, viandes maigre en petites quantités, Consommer des fruits oléagineux riche en w3 (noix) Limiter les plats préparés, les pâtisseries,… Modéré la consommation de sel et d’alcool.

39 En cas d’hypertriglycéridémie 39 Conséquence d’une consommation excessive d’aliments sucrés et d’alcool, Éviter les excès de sucres simples (sucres, sucreries, limonades,…), Supprimer l’alcool, L’activité physique entraîne une diminution.

40 Régime hyposodé

41 Mini quizz 41 Un hypertendu traité avec un médicament antihypertenseur, doit-il réduire sa consommation de sel ? Oui – non Si oui, à combien ? A) 4 g de Nacl B) 6 g de Nacl C) 8 g de Nacl

42 On estime que… à 15 % du sodium sont contenus naturellement dans les aliments, 15 à 20 % proviennent du sel ajouté lors de la cuisson ou à table, 65 à 75 % sont incorporés dans la fabrication, 1 cuillère à café de sel contient env 6 g de Nacl (ou 400 mg de Na+). Correspond à la quantité recommandé en sel pour un patient hypertendu.

43 Les sources 43 Certaines eaux : Vichy St-Yorre, Vichy Celestins, appolinaris considéré sodique >200 mg de Nacl, Les pains, Les conserves: potages, légumes en boite,… Certains fromages: roquefort, camembert, fromage à pâte dure, Charcuterie: salami, filet d’Anvers, filet d’américain, jambon cuit, Matière grasse: minarine au sel marin, beurre salé,… La moutarde, ketchup, biscuits « tuc » au sel,…

44 En pratique, comment limiter son apport en sel à 6 g par jour 44  Pain salé: 180 g/jour ou 6 tranches de 30g ou biscotte salées : 180 g/j ou 18 bisc. de 10g.  Sel d’assaisonnement : 2g/j ou 2 sachets de sel ou <1/2 càc de sel.  Garnitures: charcuteries, fromages ou poissons, une quantité qui apporte pas plus de 2g de sel/j.

45 Conseils au niveau du sel 45  Pendant la préparation des aliments, éviter tout ajout de bouillons cubes salés, extraits de viande et ne pas dépasser l’équivalence de 2 sachets de sel;  Utiliser des aromates, épices, herbes qui apportent du goût, de la saveur, de la couleur et des antioxydants,  Sel de substitution = sels pauvres ou sans Na+ ! Remplacement du Na+ par K+  suivre la kaliémie,

46 Régime riche en fibre – anti constipation

47 47 Définition = Les fibres alimentaires sont des nutriments peu absorbable, rôle dans la régulation des fonctions digestives(digestion, appétit, transit intestinale). « régime riche en fibre » : alimentation équilibré, car la consommation habituelle est insuffisante, la consommation de 30 g fibres /jour (selon les recommandations nutritionnelles pour la Belgique CSS). Intérêt = prévention des maladies liées à l’alimentation (le cancer du côlon).

48 Les sources 48 Les fibres se retrouvent surtout dans les aliments suivants: Les pains non raffinés : pain gris, pain complet, pain multi- céréales, pain aux noix, pain d’épeautre, biscotte ou cracottes complètes… Les pâtes complète, le riz brun, le riz sauvage,… Les fruits (crus ou cuits) Les fruits secs (pruneaux, figues, dattes,…) et oléagineux,(noix, amende,…),… Les légumes : cuits, crus,… Les biscuits aux céréales, aux fruits secs, aux fruits oléagineux,…

49 La constipation 49 Les causes de la constipation: un mode de vie sédentaire, Consommation insuffisante d’aliment source de fibre càd fruits et légumes, céréales complètes, légumes secs, … Consommation insuffisante d’eau. Prévention et traitement : Il faut avoir une alimentation « riche en fibres », Boire 1,5 l d’eau (thé, café, tisanes compris), Pratiquer une activité physique régulière.

50 En pratique, comment faire pour consommer 30 g de fibre ? 50 Consommer 3 fruit/jour et 2 à 3 portions de légumes, Manger des aliments non raffiné càd complets, Ajouter du son de blé, d’avoine dans certains aliments tels que les potages, yaourts,… Remarque: il faut enrichir progressivement l’alimentation des fibres, car irritant. Il faut boire beaucoup d’eau  constipation encore plus ardue.

51 Les bonnes astuces 51 Consommer une prune, ou un kiwi 1 tous les matins, puis un verre d’eau chaude ou tiède, Permet à la pectine de gonfler dans l’estomac  transit facilité Manger une poigné de fruits sec tous les matin, suivi d’un verre d’eau.

52 Produits spéciaux 52 Intérêt des probiotiques et prébiotiques: Actimel, activia,…  considéré comme un « alicament », Effets positifs sur la flore intestinale. Produit enrichis : yaourt, crème, pain, lait,… symbole sur les produits, Les biscuits au son, aux céréales, All Bran,… Les fibres en supplémentation: Resource® OptiFibre® (nestlé), Concentré de fibres sous forme de poudre.

53 Le régime constipant – anti-diarrhé

54 Régime constipant - diarrhée 54 Diarrhée aiguë et du « voyageur »: Après prise d’antibiotique, « du voyageur », Infections dues a des germes, Angoisses – stress – autres,…

55 Approche diététique 55  Compenser les pertes hydriques et électrolytiques: boire liquide riche en sel minéraux (ex: Vichy)  Alimentation riche en sel,  Alimentation pauvre en fibre, en lactose, en fructose et polyols, pauvre en graisse.

56 Approche diététique 56 Aliments conseillé: Les eaux salés: Vichy, Appolinaris, Bouillon de légume, Aliments enrichi en calcium (soja): lait de soja, dessert au soja, Pain blanc, biscotte, cracotte, Fromage à pâte dure (pas de lactose). Repas « phares » à base de : Un bouillon de légumes, Riz + carotte, cuit à l’eau, sans ajout de matière grasse, Le yaourt, source de bactéries lactiques, rôle dans le microbiote intestinale ou un dessert au soja.

57 Aliments déconseillés 57 Suppression temporaire d’aliment source de lactose = lait, fromage frais, dessert lacté, crème, lait battu, Aliments irritant, riche en fibre = pain gris, complet, pâte complète, riz complet, les fruits (frais, sec,…), les légumes surtout cru,… Les aliments gras: sauces, la crème glacé, la crème fraîche, les fritures,… Les friandises édulcoré (biscuit, bonbon,…) Les épices fortes piquantes,…

58 Conclusion générale 58 Alimentation varié À consommer avec modération Proportionnalité Activité physique


Télécharger ppt "Zeynep YAGMUR Diététicienne au Réseau Santé Diabète Santé et alimentation: quelle doit- être approche diététique?"

Présentations similaires


Annonces Google