La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Commission de suivi d’intégration des équipes d’orientation spécialisée à Pole Emploi Comité d’entreprise Pôle emploi Midi-Pyrénées RESULTATS DE L’ ENQUETE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Commission de suivi d’intégration des équipes d’orientation spécialisée à Pole Emploi Comité d’entreprise Pôle emploi Midi-Pyrénées RESULTATS DE L’ ENQUETE."— Transcription de la présentation:

1 Commission de suivi d’intégration des équipes d’orientation spécialisée à Pole Emploi Comité d’entreprise Pôle emploi Midi-Pyrénées RESULTATS DE L’ ENQUETE REALISEE AUPRES DES EQUIPES D’ORIENTATION SPECIALISEE Octobre 2011

2 Commission de suivi d’intégration des équipes d’orientation spécialisée à Pole Emploi Comité d’entreprise Pôle emploi Midi-Pyrénées COMPOSITION DE LA COMMISSION Présidente : Stéphanie DROUHIN (SUD) Membres : ALOUTA Mohamed (CGT) BLANCHARD Christophe (SUD) BLIN Catherine (UNSA) GOBIN Béatrice (FO) LATREILLE Sylvie (SNU) TRUNTZER Brigitte (CFDT)

3 SOMMAIRE I Contexte et objectif de l’enquête P. 4 IICalendrier et démarche P. 5 IIIRésultats de l’enquête P. 7 Situation des agents : coefficients, lieux de travail, déplacementsP. 7 Données RHP. 8 Activités avant et après transfertP. 8 Objectif de production P. 12 Outils de productionP. 13 Outils d’évaluationP. 12 Coordination régionale et animation métierP. 14 Formation P. 15 Analyse des questions ouvertes P. 16 IVConclusion P. 19 Avenir, confiance et sentiment de réussite de l’intégration p. 20 Propositions de la commission P /12/ COMMISSION EOS Octobre 2011

4 I Contexte et objectif de l’enquête 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Contexte : Le comité d’entreprise de Pôle emploi Midi-Pyrénées, réuni en séance du , décide la constitution d’une « commission de suivi de l’intégration du personnel de l‘AFP, transféré à Pôle Emploi » : Psychologues du travail, Assistantes Techniques de l’Orientation (ATO), un Ingénieur sectoriel en Orientation et un Chargé de Direction Responsable de l’Orientation Dans la même période, le CHSCT a passé commande auprès du Cabinet ERGOTEC, concernant cette même problématique et qui a rendu ses conclusions devant le CHSCT le Les conclusions et recommandations de ce rapport ont été contestées et dénigrées par la direction de l’époque et par un syndicat et n’ont donné lieu à aucune suite. Objectif et méthodologie : La commission a réalisé un état des lieux de la situation professionnelle des agents transférés. Elle a effectué une enquête à l’aide d’un questionnaire portant sur leur intégration en cours à PE. Un questionnaire exploratoire a permis d’investiguer leur situation, un 2 ème a été diffusé à l’ensemble des agents transférés, dont les résultats sont présentés ici. La commission décide de garder l'appellation ATO qui aujourd'hui est utilisée dans la pratique.

5 I Contexte et objectif de l’enquête COMMISSION EOS Octobre 2011 Calendrier : La commission a été votée 23 juillet 2010 et se réunit depuis le 20 octobre 2010, en moyenne une réunion par mois Démarche : Le Questionnaire sous forme de fichier Word a été adressé par mail le 25 mai 2011 à l’ensemble des agents transférés : 32 psychologues du travail,12 assistantes techniques d’orientation (ATO), 1 Ingénieur sectoriel d’orientation et 1 Chargé de Direction Responsable de l’Orientation. Lorsque nous parlons des équipes EOS, cela rassemble les psychologues du travail et les assistantes techniques d’orientation (ATO). Dans le cas contraire, nous distinguons ATO et psychologues du travail. Le questionnaire se compose de questions fermées avec possibilité d’apporter des commentaires dans les questions ouvertes. L’analyse de certaines de ces dernières questions est rapportée en dernière partie du chapitre III : résultat de l’enquête. Nombre de répondants : 62,5 % (20/32) des psychologues 58% (7/12) des ATO 16/12/2014 5

6 IIDémarche 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Trois types de questionnaire ont é t é adress é s : Un questionnaire spécifique a été réalisé pour les personnels affectés à la DR Les questionnaires pour les psychologues du travail et pour les ATO : ont été construits selon ce plan I Données générales A : Situation de l’agent B : Lieu de travail / Déplacements C : Données RH IIActivit é s Activités avant et après transfert IIIObjectifs de production IVOutils de production V R é unions de travail, coordination, é change d ’ information A : réunions internes B : réunions externes C : Animation de l’offre de service orientation VI Formation VII Conclusion : Gains et perte de l ’ int é gration, confiance et sentiment de r é ussite de l ’ int é gration

7 III Résultats de l’enquête Nous ne retiendrons dans cette synthèse que les éléments, positifs ou négatifs, significatifs. Les réponses isolées ne sont pas exploitées. L’ensemble des données, traité de façon anonyme, est à disposition. Données générales Les effectifs prévus pour le transfert ont été globalement respectés. Il est à noter que les absents pour diverses raisons (maladie, maternité…) n’ont pas été remplacés, malgré l’affichage d’objectifs de production à atteindre. Situation de l’Agent : Remarque: les psychologues du travail ont gardé leur dénomination métier, dénomination qui n’existait pas à Pôle Emploi et qui a été créée. Les ATO n’ont plus officiellement cette dénomination métier bien qu’elle soit d’usage au quotidien. On constate: Les ATO ne se sont pas approprié leur nouvelle appellation : Technicien qualifié en liquidation. 2 répondent s’appeler ATO, 2 ne savent pas leur dénomination métier, les autres ne se prononcent pas. Une disparité des coefficients : 3 psychologues déclarent un coefficient de 325, les 17 autres un coefficient de base de 300 malgré une très grande diversité en termes d’ancienneté. Les ATO déclarent des coefficients différents de 190 et 200. Les EOS sont installées dans les A2S ou dans les sites relais aux A2S. Les ATO ne se déplacent pas, les psychologues (15/20) se déplacent le plus souvent pour la MDPH, mais peu pour la POPS (4/20) 7

8 III Résultats de l’enquête 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 I Données générales (suite) : Données RH : Plus de la moitié des psychologues disent avoir été informées sur les données RH : accord d'adaptation, calcul des congés et des RTT, CCN…La moitié des ATO déclarent avoir eu les mêmes informations. 85 % des EOS ont été informés sur l'avenant à leur contrat. L’information leur est parvenue par de multiples canaux : collègues, syndicats…. 14% (3/20) des psychologues ont eu un entretien avec les services RH, mais uniquement à leur demande. Aucune ATO n’a bénéficié d’un entretien RH. Activités avant et après transfert : Activités avant transfert : Les équipes EOS déclarent que la charge de travail étaient adaptée à leur fonction et qu’elles étaient soutenues dans leurs activités, grâce à des réunions mensuelle de coordination des services, et à des séminaires techniques semestriels, adaptés aux métiers respectifs des agents. ATO : Résultat homogène dans les réponses concernant les activités avant le transfert : Appui technique aux psychologues autour du S2, S3 et de tous types de bilans de compétences, accueil et information du public sur la formation et fonctionnement administratif du service 85 % (6/7) trouvaient un grand intérêt dans leur travail

9 III Résultats de l’enquête 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Activités avant et après transfert : Activités avant transfert : Psychologues du travail : Les psychologues du travail s'accordent sur la nature de leurs activités avant le transfert : leurs activités centrales à l'AFPA étaient : la construction de parcours de formation (le S2), le suivi psychopédagogique des stagiaires en formation (le S3) et tous types de bilan de compétences. A ces activités s'ajoutaient des activités spécifiques, en fonction du contexte territorial, des configurations locales et des intérêts professionnels : ingénierie, animation de formation, différents recrutements, participation à diverses commissions, représentation de l'AFPA dans diverses instances, animation de dispositifs spécifiques (GPEC-T, Point Relais Conseil en VAE), études en recherche et développement… Tous les psychologues du travail (20/20) assuraient leur veille technique 100% (20/20) trouvaient un grand intérêt à leur travail

10 III Résultats de l’enquête Activités avant et après le transfert Activités des ATO après transfert : Homogénéité des réponses sur le travail administratif occasionné par la POPS L’activité des ATO s’est beaucoup alourdie : accueil de l’ensemble des publics sur sites, préparation, passation et correction des tests, atelier « Décider de se former » en perspective… Elle est, en plus, très différente selon les sites Résultats hétérogène dans les réponses des ATO sur les autres activités après transfert : 28% (2/7) font l’accueil des EOS 71% (5/7) réalisent conjointement l’accueil de l’ensemble des public de l’A2S 57% (4/7) réalisent le planning Contrairement au S2, pour la POPS, on note une évolution importante : les ATO assurent l’activité « TESTS » qui ne faisait pas partie de leur activité centrale : 71% (5/7) 28,5% (2/7) réalisent la gestion de la liste 42% (3/7) réalisent le suivi des entrées en formation 1 seule ATO réalise le suivi des congés payés et du registre de sécurité 28% (2/7) indiquent qu’elles n’ont pas de soutien technique dans leur activité Les autres indiquent que ce soutien est assuré par leurs collègues et / ou leur hiérarchie. Organisation et management : 57% (4/7) expriment que le mode d’organisation de leur Eos est satisfaisant 57% (4/7) expriment que l’organisation de leur activité propre n’est pas satisfaisante 42% (3/7) trouvent que le mode management n’est pas adapté Réunion : La majorité des ATO participe aux réunions de l’A2S mais 71% (5/7) ne sont pas satisfaites de ces réunions 10

11 III Résultats de l’enquête Activités avant et après le transfert Activités des psychologues après transfert : L’ensemble des psychologues s’accordent à dire que : Le métier de psychologue à Pôle emploi s’est réduit à une mono-activité : la seule construction des parcours de formation (POPS) avec une prépondérance des aspects administratifs de cette activité Cet état de fait est vécu comme une véritable amputation de leur identité professionnelle 65% (13/20) expriment que la charge de travail est adaptée à leur fonction 55% (11/20) indiquent qu’ils n’ont pas de soutien technique dans leur activité 40% (8/20) disent que ce soutien est assuré par leurs collègues 20% (4/20) indiquent que ce soutien est assuré par leur hiérarchie et leurs collègues Organisation et management : 55% (11/20) expriment que le mode d’organisation de leur EOS n’est pas satisfaisant 60% (12/20) trouvent que les modes de management ne sont pas adaptés et que l’organisation même de leur EOS et de leur activité propre ne sont pas satisfaisantes. Réunions : La majorité des psychologues du travail participe aux réunions de service et aux briefings 71% (17/20 ) ne sont pas satisfaits de ces réunions 50% participent à des réunions externes, essentiellement avec la MDPH et quelques autres partenaires selon les DT. 11

12 III Résultats de l’enquête 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Objectifs de production ATO : Les objectifs sont méconnus Psychologues du travail : La majorité méconnaît les objectifs régionaux et ceux des autres équipes Pour ceux qui disent les connaître, on constate une disparité dans les réponses : 290 à 450 POPS par psychologue et par an selon les DT ! Il est indiqué qu'ils sont mensuellement variables Les 2/3 (65 %) expriment que l'atteinte des objectifs est contrôlé par les managers et les psychologues 50% expriment rendre compte de leur production, 50% n’en rendent pas compte.

13 III Résultats de l’enquête 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Outils de production : La majorité des équipes EOS dispose des outils de production (PC, Tél., photocopieur …) 85% (23/27) expriment que ces outils sont fiables. Outils d’évaluation : Psychologues : 80%(16/20) expriment que les outils d’évaluation (tests) ne sont pas adaptés ni fiables, ni disponibles à temps ATO : Toutes les ATO signalent le retard dans la livraison des tests Confidentialité : La moitié des personnels EOS affirment ne pas pouvoir assurer la confidentialité des dossiers. Cette question est traitée de façon différente selon les DT et selon les agences.,

14 III Résultats de l’enquête 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Coordination régionale et animation métier ATO : 42 % (3/7) expriment avoir un appui technique concernant la POPS et savent à qui s'adresser 71% (5/7) méconnaissent le rôle de la coordination régionale des A2S 71% (5/7) méconnaissent le rôle de l'animateur de l'offre de service orientation 42% (3/7) des ATO expriment avoir participé à des rencontres, échanges de pratique 42% (3/7) des ATO expriment avoir besoin des rencontres et échange de pratiques Psychologues du travail : 70% (14/20) expriment ne pas avoir d'appui technique concernant la POPS et 50% (10/20) ne savent pas à qui s'adresser si ce n'est à leurs collègues psychologues Pour ceux qui savent à qui s'adresser, plus de la moitié (6/8) expriment ne pas avoir de réponse satisfaisante 85% (17/20) méconnaissent le rôle de la coordination régionale des A2S 80% (16/20) méconnaissent le rôle de l'animateur de l'offre de service orientation 75% (15/20) des psychologues expriment n'avoir pas participé à des rencontres ou échanges de pratique 60% (12/20) des psychologues expriment avoir besoin des rencontres et échange de pratiques

15 III Résultats de l’enquête 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Formation L’ensemble des équipes EOS s’accordent à dire que : Les formations délivrées ont été essentiellement tournées vers les applicatifs et réalisées à la demande de l'institution. Il s’agit plutôt d’information que de formation. Aucune formation liées au cœur de métier n’est proposée 85% (23/27) expriment ne pas être satisfaits, ne se sentent pas assez formés et souhaitent des formations plus complètes ATO : 42% (4/7) des ATO ne connaissent pas le plan de formation 6 (85%) ATO ont fait une demande formation complémentaire Psychologues du travail : 55% (11/20) des psychologues du travail disent ne pas être assez formés pour mener leur activité à Pôle emploi 80% (16/20) disent que les formations effectivement suivies sont insuffisantes 70%(14/20) expriment ne pas être à l'aise avec les outils malgré la formation 45%(9/20) ont demandé une formation autre que les applicatifs 25% (5/20) expriment ne pas avoir connaissance du plan de formation et 65% (13/20) expriment en avoir connaissance

16 III Résultats de l’enquête : analyse des questions ouvertes 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Perception des gains et pertes liées au transfert Nous ne retiendrons que les éléments qui figurent dans la majorité des questionnaires : Les commentaires font ressortir : Points négatifs pour les Psychologues du travail Perte de compétences professionnelles, manque de reconnaissance professionnelle, non connaissance du métier de psychologue, de ses implications en termes d’obligations et de contraintes par l’institution. Perte d’autonomie Perte de diversité dans les activités professionnelles et plus particulièrement les relations avec les partenaires extérieurs Mono activité Constat presque unanime de manque d’échange entre les équipes EOS, entre l’ensemble des collègues en général, un manque de coordination et d’animation sur les activités de l’orientation Charge notée comme trop forte dans le domaine administratif Déficit de management souligné pour certains par une absence d’écoute, de dialogue, par un suivi seulement guidé par des objectifs chiffrés liés au dialogue de performance Perte de sens, une démotivation majoritaire Absence totale de formation continue liée au métier, manque de formation sur les outils de Pôle emploi et sur les mesures.

17 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Perception des gains et pertes liées au transfert Les commentaires font ressortir : Points négatifs pour les ATO : Très forte interrogation sur le devenir des ATO à Pôle emploi : Manque de repère qui génère des questions sur l’identité et la réelle existence du métier au sein de pôle emploi Manque de confiance sur l’avenir professionnel Degré de satisfaction de l’intégration très moyen Un sentiment fort de manque d’échange entre collègues Un sentiment fort de manque de reconnaissance de l’activité et du métier d’ATO à Pôle emploi, d’être seulement utilisé par l’institution Une impression d’accumulation de tâches sans cohérence Un fort sentiment d’isolement Une perte de sens, une démotivation majoritaire III Résultats de l’enquête : analyse des questions ouvertes

18 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Perception des gains et pertes liées au transfert Points positifs pour l’ensemble des EOS : Une installation logistique agréable Une ambiance de travail agréable Une amélioration des conditions de rémunération Une amélioration dans la relation avec les bénéficiaires La diversité des parcours des bénéficiaires Pour les ATO, la diversité des activités III Résultats de l’enquête : analyse des questions ouvertes

19 IV Conclusion de l’enquête 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Avenir, confiance et sentiment de r é ussite de l ’ int é gration ATO : 28% (2/7) expriment ne pas disposer d'information suffisante et fiable sur le devenir et la mission des ATO à Pôle emploi 28% (2/7) expriment ne pas connaître les informations sur les perspectives et projets d'activités de la DOF 71% (5/7) ne sont pas confiantes dans leur avenir professionnel à Pôle emploi Psychologues du travail : 95% (19/20) expriment ne pas disposer d'informations suffisantes et fiables sur le devenir et la mission de psychologue à Pôle emploi 60% ( 12/20) expriment ne pas connaître les informations sur les perspectives et projets d'activités de la DOF 65% (13/20) ne sont pas confiants dans leur avenir professionnel à Pôle emploi 25% (5/20) sont confiants dans leur avenir professionnel à Pôle emploi

20 IV Conclusion de l’enquête Avenir, confiance et sentiment de r é ussite de l ’ int é gration (suite) 16/12/

21 Propositions de la commission 16/12/ COMMISSION EOS Octobre 2011 Suite au dépouillement et à l’analyse des questionnaires, la commission indique 2 axes de réflexion : I Actions à mettre en place en référence à l’instruction de la DG du 24 février 2010 relative à l’offre de service « orientation professionnelle de Pôle emploi » : Préciser, clarifier et harmoniser l’activité actuelle et le devenir des EOS sur le territoire de Midi- Pyrénées et plus globalement sur le service public de l’orientation afin de donner du sens à leur activité Formaliser précisément le rôle de l’animation technique spécifique aux équipes d’orientation Instituer le principe de journées techniques régionales concernant l’activité des EOS Créer un réseau d’échange d’information sur la formation incluant l’ensemble du réseau interne et les partenaires externes Avoir une réflexion sur la communication « orientation » en Midi-Pyrénées Créer un plan de formation spécifique « orientation » II Suite des travaux de la commission : Approfondir par DT les résultats du questionnaire Réfléchir à la diversification des activités des EOS pour élargir et formaliser l’offre de service en soutien au réseau Création par le CE d’une commission référente du suivi de l’accord du 18 juin 2010 dit « accord d’intégration à la CCN ».


Télécharger ppt "Commission de suivi d’intégration des équipes d’orientation spécialisée à Pole Emploi Comité d’entreprise Pôle emploi Midi-Pyrénées RESULTATS DE L’ ENQUETE."

Présentations similaires


Annonces Google