La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Systèmes comptables & Prise de décision

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Systèmes comptables & Prise de décision"— Transcription de la présentation:

1 Systèmes comptables & Prise de décision 6-907-97
Les logiciels de support à la fonction comptabilité Présenté par Nouredine Ben Khalifa et Serge Dizaine

2 Plan de l ’exposé Les systèmes d ’aide à la gestion L ’environnement client/serveur On-Line Applications Processing (OLAP) Critères d ’évaluation de logiciels OLAP Conclusion

3 Les systèmes d ’aide à la gestion
Selon Kenneth C. Laudon et Jane Price Laudon, les systèmes d’aide à la gestion peuvent être regroupés en trois catégories : Les systèmes d’information de gestion (SIG) (Management information system (MIS)) Les systèmes d’aide à la décision (SAD) (Decision support systems (DSS)) Les systèmes d’information des dirigeants (SID) (Executive Information systems (EIS)

4 Les systèmes d ’aide à la gestion
Système d ’aide à la gestion Système d ’information des dirigeants (EIS) - Planification stratégique - Structure à long terme - Information externe - Décisions non structurées Système d ’information de gestion (MIS) et système d ’aide à la décision (DSS) - Planification journalière/mensuelle/annuelle - Structure à court terme - Information interne - Décisions structurées ou semi-structurées

5 Les systèmes d’information de gestion (SIG)
Les systèmes d’information de gestion fournissent des rapports récapitulatifs standards sur la performance de l’entreprise. Ils permettent ainsi de gérer et de contrôler l’entreprise et de prévoir sa performance future.

6 Les systèmes d ’information de gestion
Unit Product Cost Change Data Expense Sales Order File Inventory Production Master Accounting Files Material Resource Planning Systems General Ledger System MIS Processing Manager

7 Les systèmes d’aide à la décision (SAD)
Les systèmes d’aide à la décision sont des systèmes interactifs contrôlés par l’utilisateur et fournissant des données et des modèles pour la résolution de problèmes semi- structurés Ex: Excel, Lotus Liens internet: Tableur électronique DSS links

8 Les systèmes d ’aide à la décision
DSS Software System Model Base - Spreadsheets - Statistical analysis - Simulation Material Resource Planning General Ledeger Order Processing DSS Database - Sales Data - Financia Data - Production Data

9 SIG & SAD Les deux systèmes portent généralement sur les opérations quotidiennes et visent à résoudre des problèmes structurés et semi - structurés; Les deux systèmes s’adressent aux cadres moyens et intermédiaires; La majorité des informations fournies pour la résolution de ces problèmes proviennent de l’intérieur de l’entreprise; La perspective temporelle des deux systèmes est le court terme.

10 Différences entre un SIG et un SAD
- Dressent les sommaires des transactions et en fait ressortir les écarts - Utilisent des outils analytiques simples - Résolvent des problèmes structurés et répétitifs - Fournissent des rapports périodiques SAD - Fournissent des modèles et des données utiles à la prise de décision - Utilise des outils d ’analyse et de modélisation sophistiqués - Résolvent des problèmes semi- structurés - Fournissent des réponses interactives à des questions spécifiques (non routinières)

11 Système d’information des dirigeants (SID)
Les systèmes d’information des dirigeants servent la fonction de planification stratégique au sein de l’entreprise. La perspective temporelle qui y est adoptée est le long terme et les décisions soutenues sont relatives à des événements futurs non prévisibles. Ces systèmes nécessitent beaucoup de données provenant de l’environnement externe de l’entreprise. Lien internet: Système d ’info. des dirigeants

12 Les systèmes d ’information des dirigeants
Order Processing System EIS Database External Material Resource Planning General Ledger Model Base EIS Software - Graphics software - Decision and analytical tools - Corporate plans - Text software - Electronic mail Senior Executives

13 La technologie Client/Serveur
Définition : La technologie Client/Serveur permet le traitement de l’information via deux ordinateurs ou plus reliés de telle façon que les utilisateurs perçoivent le système comme un tout intégré. L’ordinateur ou la station de travail de l’utilisateur (qu’on désigne par le terme “Client”) utilise les données maintenues sur un autre ordinateur appelé “Serveur”. Le serveur peut être un autre micro-ordinateur, une station de travail, un mini-ordinateur, un gros ordinateur ou la combinaison de plusieurs ordinateurs et peut fournir des données à plusieurs clients.

14 D’autres définitions :
Serveur : Ordinateur, généralement équipé d’un disque de grande capacité, qui est situé au centre d’un réseau et qui permet aux utilisateurs d’avoir accès à des données et à des fichiers mis en commun. Terminal : Appareil d’entrée et de sortie de données relié par ligne de communication à un ordinateur qui effectue le traitement des données communiquées par le terminal. Dictionnaire de la comptabilité et de la gestion financière, Louis Ménard, 1994

15 La technologie Client/Serveur : Une évolution
L’ère des gros ordinateurs : Programmes conservés sur des gros ordinateurs centralisés (Mainframe); Terminaux permettant l’accès aux données et rapports seulement en mode de lecture (Display only).

16 La technologie Client/Serveur : Une évolution
L’ère de la micro-informatique : Micro-ordinateurs jouant, par émulation, le rôle de terminaux (Exécution de programmes tels que ProComm ou CrossTalk permettant à un micro-ordinateur de servir comme s’il était un terminal relié à l’ordinateur central); Micro-ordinateurs ne se limitant pas au rôle restreint de simples terminaux.

17 La technologie Client/Serveur : Une évolution
L’ère Client/serveur : Nous sommes en présence d’un environnement Client/Serveur si le micro-ordinateur de l’utilisateur participe, d’une manière significative, au traitement des données.

18 L ’environnement Client/Serveur
En fonction de l’ampleur de cette participation du client, l’environnement Client/Serveur comporte les trois variantes suivantes : 1) Présentation répartie (Distributed presentation) 2) Traitement réparti (Distributed applications) 3) Bases de données réparties (Distributed databases)

19 1) Présentation répartie (Distributed presentation)
Il s’agit ici du plus bas niveau de participation du client. Ce dernier exécute un programme qui permet d’obtenir des données du serveur et de les manipuler en vue de les présenter selon le format voulu par l’utilisateur. Dans cet environnement, des bases de données relationnelles sont crées sur le serveur et mises à la disposition de l’utilisateur qui peut y accéder par le biais d’un langage relationnel de recherche tel que SQL (Structured query language)

20 2) Traitement réparti (Distributed applications)
Traitement effectué dans un réseau informatique complexe, au cours duquel seules les données nécessaires à l’utilisateur sont traitées par le micro-ordinateur de celui-ci. Les autres données sont transmises pour traitement à l’ordinateur central ou à d’autres micro-ordinateurs. (Dictionnaire de la comptabilité et de la gestion financière, Louis Ménard, 1994)

21 3) Bases de données réparties (Distributed databases)
Dans l’environnement de bases de données réparties, les données que le client utilise et met à jour résident sur des multiples serveurs ou ordinateurs centraux.

22 Client/Serveur : Les imperfections d’une technologie immature
Sauvegarde & récupération Données réparties entre plusieurs ordinateurs; Données répétitives Contrôle des programmes utilisés Contrôle d’accès Synchronisation des données Configuration du réseau Formation des utilisateurs

23 Le Contrôle de gestion & La technologie Client/Serveur
Données plus accessibles permettant des analyses intégrées (analyse transfonctionnelle); Réseaux permettant une communication facile entre les diverses unités de l’entreprise et favorisant ainsi l’esprit d’équipe au delà des barrières hiérarchiques (l’organisation aplatie); Réseaux permettant à l’entreprise de raffermir le contact avec son environnement externe (marché, compétition, clients, fournisseurs, etc...)

24 OLAP signifie On-Line Analytical processing
Les outils OLAP OLAP signifie On-Line Analytical processing un outil informatique qui permet d ’analyser de manière heuristique et interactive les tendances et les prévisions d ’une entreprise Donne un portrait stratégique et tactique de deux pôles, à savoir : 1) Les débouchés (activité tournée vers l ’extérieur) 2) Le contrôle des procédés de l ’entreprise (activité tournée vers l ’intérieur)

25 L ’infrastructure du OLAP
Examiner l ’infrastructure d ’un OLAP revient à examiner un entrepôt de données. Un entrepôt de données fournit aux outils OLAP des données: épurées cohérentes stables, et historiques En fait, on construit d ’abord un entrepôt de données afin que l ’entreprise puisse utiliser un OLAP

26 Les outils OLAP Selon « The Meta Group » : 75% des utilisateurs finaux se servent de l ’entrepôt de données à la seule fin de production de rapport. Dans les cinq dernières années, les entreprises ont construit des entrepôts de données mais elles ne les utilisent pas efficacement. OLAP = solution

27 Les outils OLAP Ils permettent :
d ’examiner en profondeur les processus d ’appuyer les stratégies de produire des rapports standardisés de lancer des projections de faire ressortir la tendance dans les données de cerner les zones problématiques de recomposer les mesures de performance

28 Utilisation du OLAP par les différentes fonctions de l ’entreprise
Finance : Budgétisation Comptabilité par activité Analyse de la performance financière et Modélisation financière Service des ventes : Prévisions de vente Analyse des ventes

29 Utilisation du OLAP par les différentes fonctions de l ’entreprise
Marketing : Analyse de marché Prévisions de vente Analyse des frais de publicité Analyse des clients et de la segmentation du marché GOP Planification de la production Analyse de la qualité

30 L ’élément de succès d ’une application OLAP est sa capacité :
de fournir l ’information requise de présenter un interface convivial de ne pas nécessiter une formation compliquée Demo : Budget 2000

31 Critères d ’évaluation d ’OLAP
L ’achat d ’un outil OLAP doit se faire selon certains critères, notamment: Capacité de la base de donnée du produit afin de pouvoir exécuter les applications de la base de données de l ’entreprise Habileté de l ’outil à supporter le nombre de dimensions requises par le SAD Capacité de l ’outil de pouvoir extraire les données de base de la base de donnée de l ’entreprise et de permettre un certain forage Compatibilité du logiciel avec la base donnée de l ’entreprise et avec les données non-numériques

32 Critères d ’évaluation d ’OLAP
Possibilité d ’exécuter les calculs de façon périodique à un moment précis Temps de chargement de données du logiciel Capacité de s ’ajuster aux formats standards des rapports Possibilité d ’exécuter le logiciel de façon ad hoc Formation requise pour utiliser un produit OLAP Coûts totaux (Achat, formation et installation) Lien internet :Critère de décision d ’un module OLAP

33 Autres liens internet intéressants
Executive information system Liens pour des logiciels budgétaires OLAP Benchmark Logiciels budgétaire client/serveur

34 Conclusion


Télécharger ppt "Systèmes comptables & Prise de décision"

Présentations similaires


Annonces Google