La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Thèse de doctorat vétérinaire Françoise QUINTIN COLONNA Gilbert MOUTHON Marie-Louise LABAT « Etude de la cellule souche d’organe présente chez le sang.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Thèse de doctorat vétérinaire Françoise QUINTIN COLONNA Gilbert MOUTHON Marie-Louise LABAT « Etude de la cellule souche d’organe présente chez le sang."— Transcription de la présentation:

1 Thèse de doctorat vétérinaire Françoise QUINTIN COLONNA Gilbert MOUTHON Marie-Louise LABAT « Etude de la cellule souche d’organe présente chez le sang du chien et la rate de la souris » Yoann DÉSIR

2 PLAN I. Etude bibliographique 1. Une cellule souche adulte pluripotente présente dans le sang de l'Homme 2. De l’homme à la souris : pourquoi une étude chez l’animal ? 3. Qu'est-ce que la crète neurale ? II. Etude expérimentale chez la Souris et le Chien 1. Matériel et méthodes 2. Résultats 3. Discussion Introduction Conclusion

3 INTRODUCTION Cellules souches « totipotentes » ¤ capacité à donner l’organisme entier ¤ potentiel de différenciation vers tous les types cellulaires (y compris le placenta) Cellules souches « pluripotentes » ¤ capacité à donner les cellules de l’endoderme, du mésoderme et de l’ectoderme ¤ impossible d’engendrer les cellules du trophoblaste Cellules souches adultes ¤ découvertes relativement récemment ¤ potentiel de 50 à 70 divisions au cours de la vie ¤ elles donnent des types cellulaires variés, d’où un caractère « multipotent » Cellules souches d’organe ¤ caractère « pluripotent » c’est-à-dire capables de donner des types celllulaire d’un feuillet embryonnaire différent de celui de l’organe où on les trouve. ¤ capacité de circulation dans l’organisme et de transdifférenciation pour réparer les lésions. ¤ potentiel de division restreint par opposition aux cellules souches embryonnaires. ¤ régulation originale par des lymphocytes T CD4+ « phagiques ».

4 Etude bibliographique d’une cellule souche adulte pluripotente présente dans le sang de l’homme 1991 : Labat et coll. étudient l’ostéomyélosclérose et la maladie d’Engelmann : Mise en évidence de la différenciation de monocytes en fibroblastes ¤ monocytes : immunofluorescence identifiant HLA-DR (CMH II), CD14 (LPS) et CD68 ¤ fibroblastes : produisant la prolyl-4-hydroxylase

5 Etude bibliographique 1991 à nouveau : Labat et coll. : cas humain de mucoviscidose Différenciation de monocytes sanguins en « néofibroblastes » (cultures d’échantillons sanguins sur 30 jours) ¤ monocytes : identifiés par HLA-DR (CMH II), CD14 (LPS) et CD68, mais aussi par l’activité d’enzymes estérases non-spécifiques ¤ fibroblastes : produisant la prolyl-4-hydroxylase mais plus d’estérases Stimulation des lymphocytes T par la Phytohémagglutinine A puis l’Interleukine 2 : ¤ survie plus longue des lymphocytes T stimulés ¤ absence de différenciation des monocytes en fibroblastes

6 Etude bibliographique 1992 : investigation du mécanisme de contrôle par les lymphocytes T (Labat et coll.) ¤ coupes cellulaires : contacts intimes entre les néofibroblastes et les lymphocytes T ¤ présence de noyaux de lymphocytes T dans les cellules différenciées ¤ étude de l’influence humorale : le milieu de culture stimule les néofibroblastes au lieu de les inhiber Conséquence : l’interaction régulatrice lymphocyte T / néofibroblaste apparaît de nature cellulaire.

7 Etude bibliographique 1994 : un cas de greffe cardiaque corrobore les hypothèses de régulation par les lymphocytes T (Labat et coll.) ¤ traitement immunosuppresseur par la ciclosporine ¤ lymphocytes T inhibés ¤ prolifération de néofibroblastes non-régulés ¤ d’où explication de la fibrose pulmonaire rencontrée chez le patient

8 Etude bibliographique 1995 : un cas de vitréorétinopathie humaine (Reuter et coll.) où les monocytes se différencient en fibroblastes ¤ recherche de l’origine de la prolifération de fibroblastes dans cette maladie par emploi d’humeur vitrée de veau ¤ mise en évidence de marqueurs CD11c, CD18 et CD68 qui marquent les monocytes/macrophages ¤ d’où explication de la fibrose du corps vitré

9 Etude bibliographique 1997 : un cas de chondrosarcome (Labat et coll.) où les monocytes se différencient en fibroblastes et en cellules ressemblant à des chondrocytes ¤ mise en évidence de marqueurs HLA-DR, CD14 (monocytes/macrophages) mais aussi prolyl-4-hydroxylase et collagène I, II et III (fibroblastes) ainsi qu’une activité phosphatase alcaline (ostéoblastes et chondrocytes avant minéralisation) ¤ hypothèse d’une déficience in vivo des lymphocytes T (rétrovirus) qui explique la prolifération des néofibroblastes qui prennent une apparence de chondrocytes et forment des nodules.

10 Etude bibliographique 2000 : mise en évidence du polymorphisme des néofibroblastes révélant des marqueurs d’origine neurale par immunofluorescence (Labat et coll.) ¤ à partir de cellules sanguines de donneurs en bonne santé, sans facteurs de croissance ¤ polymorphisme : aspect fibroblastique, cellule radiée, forme amiboïde, cellule en tige, forme avec de longs filopodes. ¤ marqueurs d’origine neurale : synaptophysine, neurofilament NF160, Neurone- Specific Enolase (NSE), protéine S100. ¤ autres marqueurs : vimentine, fibronectine, Glial Fibrillary Acidic Protein (GFAP). hypothèse : origine de ces cellules dans la crète neurale

11 Etude bibliographique Les cellules monocytoïdes : Polymorphisme physiologique et origine dans la crète neurale Potentiel de différenciation en : ¤ néofibroblastes (culture sanguine physiologique) ¤ (évent.) cellules microgliales (synthétisant naturellement la lipocortine 1) venant du tube neural ¤ ostéoblastes (ostéomyélosclérose) ¤ chondrocytes (chondrosarcome) ¤ myofibroblastes (fibrose pulmonaire) ¤ cellule sécrétant de l’uromoduline (fibrose vésicale) ¤ cellule synthétisant une matrice extracellulaire PrP-like (tremblante ovine) Conclusion : existence de cellules multipotentes, ectomésenchymateuses, capables de prolifération, conjointement aux cellules souches mésenchymateuses.

12 Etude bibliographique 2000 : Zvaifler et coll. : cellules sanguines mésenchymateuses précurseurs (BMPC) ¤ prennent un aspect fibroblastique en culture à long terme ¤ sans CD14, ni CMH II, ni CD34 (marqueur de moelle osseuse) ¤ avec supplément ostéogénique : aspect ostéoblastique, expression de phosphatase alcaline et de Bone Morphogenetic Protein (BMP) ¤ potentiel de différenciation en adipocytes soudanophiles 2001 : Pittenger : cellules mésenchymateuses de la moelle osseuse ¤ potentiel de différenciation en myoblastes, chondroblastes, adipocytes ¤ donnant les cellules musculaires lisses, en commun avec les cellules monocytoïdes ¤ sans CD14 ni CMH II Conclusion : deux types de cellules souches apparentées, mais distinctes de celles décrites par Labat et coll.

13 Etude bibliographique 2001 : prise de vue micro-cinématographique des lymphocytes T attaquant in vitro les cellules monocytoïdes (Labat et coll.) ¤ circulation des lymphocytes T autour des cellules monocytoïdes différenciées ¤ adhésion cellulaire puis passage des lymphocytes à travers la membrane plasmique des cellules cibles ¤ circulation des lymphocytes T dans le cytoplasme des cellules monocytoïdes, qui prennent un phénotype allongé ¤ interaction destructrice avec le cytosquelette ¤ explosion des cellules monocytoïdes ¤ libération des lymphocytes T phagiques qui peuvent agir de nouveau. Il s’agit d’une régulation immunologique originale. Les lymphocytes T phagiques peuvent (peut-être) sculpter in vivo les sites de réparation lésionnels pour éviter les proliférations excessives.

14 Etude bibliographique 2003 : Zhao, Glesne et Huberman : f-MΦ (macrophages fibroblastiques) ¤ stimulation par le M-CSF de cellules sanguines d’où différenciation en f-macrophages ¤ selon les facteurs de croissance : - LPS : macrophages - IL-2 : lymphocytes T CD8+ voire CD4+ - EGF : cellules épithéliales - NGF : cellules d’aspect neuronal - VEGF : cellules endothéliales ¤ stimulation clonale des f-macrophages : Différenciation en cellules hépatiques, endothéliales, neurales, epithéliales ou en lymphocytes. CONCLUSION : Il existe donc dans le sang de l'Homme une cellule souche pluripotente, circulant sous l'apparence d'un monocyte, et régulée par un mécanisme immunologique tout à fait original.

15 2. De l’homme à la souris et au chien : pourquoi une étude chez l’animal ? 1989 et 1992 : Godoy et coll. décrivent chez la souris la différenciation de macrophages en cellules d’aspect fibroblastique (cas de schisostomose chronique) 2002 : stage au laboratoire d’immunologie : la même cellule est retrouvée chez le chien (échantillons sanguins) et étudiée chez la souris (prélèvements de rate) : - Coloration par cytochimie : May-Grünwald et Giemsa Estérases non-spécifiques - Immunofluorescence indirecte : neuron-specific enolase autres marqueurs des cellules nerveuses dont la nestine neurofilament NF160

16 3. Qu’est-ce que la crète neurale ? Origine de la crète neurale : ¤ détachement de la plaque neurale au cours de la 4ème semaine de développement ¤ migration des cellules vers les différents tissus de l’embryon Différenciation des cellules issues de la crète neurale en : ¤ cellules nerveuses des ganglions rachidiens et sympathiques ¤ cellules de la médullo-surrénale et cellules endocrines à ACTH et à calcitonine ¤ cellules pigmentaires ¤ cellules à l’origine des os du crâne ¤ certaines cellules souches d’organe

17 Etude expérimentale chez la souris et le chien 1. Matériel et méthodes Réactifs et matériels de culture Origine des différentes substances et réactifs (Prolabo, Gibco, Sigma, Histologie ENVA) Anticorps utilisés : - NSE : anticorps monoclonal de souris - Synaptophysine : anticorps de souris et de lapin polyclonal - Nestine : anticorps monoclonal de souris

18 ETUDE EXPERIMENTALE Mise en culture à long terme des cellules de rate de souris : –Souris C57B6 –Milieu pendant 3 semaines : RPMI + serum de veau fœtal + AB Culture de cellules sanguines de chien : –Isolement par centrifugation des cellules mononucléées –D’où deux types cellulaires primordiaux : monocytes d’origine médullaire qui survivent quelques jours, et cellules monocytoïdes d’origine neurale supposée, observés pendant 3 semaines.

19 ETUDE EXPERIMENTALE Stimulation des lymphocytes T canins et murins par la PHA, la Concanavaline A et l’ IL-2 : –PHA ou ConA (mitogènes) d’où activation polyclonale –Puis stimulation par l’IL-2 après 3 jours de culture qui évite l’apoptose des lymphocytes T Immunofluorescence indirecte : –Fixation par l’acétone et le formaldéhyde, d’où perméabilité membranaire et visualisation de composés cytosoliques –Blocage des sites non-spécifiques à l’aide de serum de chèvre (l’anticorps secondaire ne les reconnaîtra pas) –Incubation 1 heure avec l’anticorps primaire –Incubation 1 heure avec l’anticorps secondaire fluorescent de chèvre

20 ETUDE EXPERIMENTALE Coloration au May-Grünwald et Giemsa : –Colorant de May-Grünwald (fixation 3 min) –Eau distillée tamponnée pH 7,2 (rinçage 1 min) –Colorant de Giemsa (coloration pendant 20 min) Coloration des estérases non-spécifiques : –Hydrolyse de l’alpha-naphtylbutyrate en composé rouge par les estérases –Contre-coloration en bleu par le vert de méthyle –Les cellules monocytes et monocytoïdes sont rouges –Les lymphocytes apparaissent bleus Cytochimie

21 RESULTATS Mise en culture chez le Chien Cellules souches monocytoïdes sans coloration : - Témoin cellules : « œuf sur le plat » et « à dendrites » - Attaque des cellules monocytoïdes par des lymphocytes T (2 heures) :

22 RESULTATS Mise en culture chez le Chien Cellules souches monocytoïdes sans coloration : - Cellules monocytoïdes reconnues par des lymphocytes T stimulés par PHA et IL2 : - Destruction d’une cellule monocytoïde par les lymphocytes T stimulés :

23 RESULTATS Caractérisation par cytochimie Coloration de May-Grünwald et Giemsa : - Les cellules adhérentes périphériques sont à gros noyau basophile : ce sont soit des lymphocytes T phagiques, soit des cellules souches peu différenciées. Coloration par les estérases non-spécifiques : - sans mitogène : Les lymphocytes T sont distingués par la coloration au vert de méthyle, et adhèrent aux cellules monocytoïdes rouges.

24 RESULTATS Immunofluorescence chez la souris Immunofluorescence indirecte : mise en évidence de la synaptophysine De grandes cellules à longs prolongements témoin anticorps secondaire : les cellules sont marquées par la synaptophysine en IF indirecte. ne sont que peu marquées par la fluorescéine.

25 RESULTATS Immunofluorescence chez la souris Immunofluorescence indirecte : mise en évidence de la synaptophysine (2) La morphologie des cellules spléniques varie : de grandes cellules rondes à gros noyau voisinent d’autres cellules plus effilées à longs prolongements.

26 RESULTATS Immunofluorescence chez la souris Immunofluorescence indirecte : mise en évidence de la neuron-specific enolase (NSE) Les cellules spléniques affichent un noyau très fluorescent : en raison de la technique utilisée, les anticorps peuvent marquer la NSE présente aussi sur la membrane nucléaire.

27 RESULTATS Immunofluorescence chez la souris Immunofluorescence indirecte : témoin anticorps secondaire (γNSE) Sans l’anticorps anti-γNSE, les cellules spléniques sont peu fluorescentes ; l’expérience est donc significative : les cellules spléniques mises en culture sont porteuses de la γNSE.

28 DISCUSSION Mise en évidence chez le chien comme chez la souris : - cellules de phénotype variable : rondes à grand noyau, ou allongées avec de longs filopodes - durée de vie : de l’ordre de 3 semaines, sans facteurs de croissance spécifiques. Caractérisation : - cellules dites « monocytoïdes » car estérases + - cellules sanguines et lymphatiques d’origine neurectodermique car porteuses de marqueurs d’origine neurale (absents des monocytes) : nestine, NSE, synaptophysine. Mécanisme de régulation : Identique à celui décrit par Labat et coll. chez l’homme ? Arguments : - adhésion cellules monocytoïdes / lymphocytes - lyse des cellules, qui prennent alors souvent un phénotype allongé

29 Conclusion Découverte de cellules souches d’organe riche en enseignements : - possibilité de régénération des organes à l’âge adulte - circulation des cellules souches sous l’aspect d’un monocyte dans le sang et la lymphe, ainsi que les organes lymphoïdes II comme la rate. Mécanisme de régulation fascinant : - fusion des cellules régulatrices, appelées « lymphocytes T phagiques », avec les cellules cibles - circulation des lymphocytes dans les cellules à stopper de manière à les lyser  exception à la tolérance au "soi " puisque les cellules immunitaires détruisent physiologiquement des cellules naturelles. Hypothèses pour la reconnaissance : - reconnaissance impliquant le TCR des lymphocytes T qui serait peut-être de type γδ - différenciation des cellules cibles en exprimant un marqueur reconnu par les LT phagiques, comme CD 34 par exemple, qui aboutirait à la lyse des cellules en excès.

30 BIBLIOGRAPHIE [1] Labat M.L., Bringuier A.F., Séébold C., Moricard Y., Meyer-Mula C., Laporte Ph., Talmage R.V., Grubb S.A., Simmons D.J., Milhaud G. Monocytic origin of fibroblasts : spontaneous transformation of blood monocytes into neo-fibroblastic structures in osteomyelosclerosis and Engelmann's disease. Biomed &Pharmacother, 1991, 45, [2] Ramprasad MP, Terpstra V, Kondratenko N, Quehenberger O, Steinberg D.Cell surface expression of mouse macrosialin and human CD68 and their role as macrophage receptors for oxidized low density lipoprotein. Proc Natl Acad Sci U S A [en ligne].1996, 93(25): Disponible sur (consulté le ) [3] Labat M.L., Bringuier A.F., Séébold-Choqueux C. (1991) Cystic fibrosis : production of high levels of uromodulin-like protein by HLA-DR blood monocytes differentiating towards a fibroblastic phenotype. Biomed & Pharmacother. 45 : [4] Bringuier AF, Séébold-Choqueux C, Moricard Y (1992) T-lymphocyte control of HLA-DR blood monocytes diffrentiation into neo-fibroblasts. Further evidence of pluripotential secreting functions of HLA-DR monocytes, involving not only collagen but also uromodulin, amyloid beta-peptide, alpha-fetoprotein and carcinoembryonic antigen. Biomed Pharmacother 1992;46: [5] Labat M.L., Bringuier A.F., Arys-Philippart C., Arys A, Wellens F. (1994) Monocytic origin of fibrosis. In vitro transformation of HLA-DR monocytes into neo-fibroblasts : inhibitory effect of all-trans retinoic acid on this process. Biomed & Pharmacother. 48 : [6] Reuter U, Champion C, Kain HL. Transdifferentiation of human monocytes into fibroblast-like cells in vitro. Ger J Ophthalmol May;4(3): Abstract [en ligne] disponible sur : (consulté le ) [7] Hogg N., Protein Reviews On the Web (PROW) CD11b [en ligne, dernière mise à jour ] Disponible sur : (consulté le ) [8] Rebhan, M., Chalifa-Caspi, V., Prilusky, J., Lancet, D.: GeneCards: encyclopedia for genes, proteins and diseases. Weizmann Institute of Science, Bioinformatics Unit and Genome Center (Rehovot, Israel), GeneCard for CD11b [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le ) [9] Hogg N. : Protein Reviews On the Web (PROW) CD18 [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le )

31 BIBLIOGRAPHIE [10] Labat M.L., Bringuier A.F., Séébold-Choqueux C., Moricard Y., Meyer-Mula C., Delepine N., Delepine G., Desbois J.C., Strauss P. Possible monocytic origin of chondrosarcoma : in vitro transdifferentiation of HLA-DR blood monocyte-like cells from a patient with chondrosarcoma, into neo-fibroblasts and chondrocyte-like cells. Biomed & Pharmacother. [en ligne]. 1997, 51: Disponible sur (consulté le ) [11] Labat M.L., Milhaud G., Pouchelet M., Boireau P. On the track of a human circulating mesenchymal stem cell of neural crest origin. Biomed & Pharmacother. [en ligne]. 2000, 54 : Disponible sur (consulté le ) [12] Pennuto M, Bonanomi D, Benfenati F, Valtorta F. Synaptophysin I controls the targeting of VAMP2/synaptobrevin II to synaptic vesicles. Mol Biol Cell. [en ligne] Dec; 14(12): Disponible sur (consulté le ) [13] Apweiler R., European Bioinformatics Institute : Interpro : Enolase [en ligne] Disponible sur : (consulté le ) [14] Gereau R. : Integrative Neurosciences I, Lecture 19 10/8/03 Cytoskeleton Baylor College of Medicine [en ligne] Disponible sur : (consulté le ) [15] Hill M.: Anat 3231 Cell biology Intermediate filaments [en ligne] Disponible sur : (consulté le ) [16] Rebhan, M., Chalifa-Caspi, V., Prilusky, J., Lancet, D.: GeneCards: encyclopedia for genes, proteins and diseases. Weizmann Institute of Science, Bioinformatics Unit and Genome Center (Rehovot, Israel), GeneCard for S100a1 [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le )

32 BIBLIOGRAPHIE [17] Savchenko VL, McKanna JA, Nikonenko IR, Skibo GG. Microglia and astrocytes in the adult rat brain: comparative immunocytochemical analysis demonstrates the efficacy of lipocortin 1 immunoreactivity. Neuroscience. [en ligne]. 2000;96(1): Disponible sur : (consulté le ) [18] Rebhan, M., Chalifa-Caspi, V., Prilusky, J., Lancet, D.: GeneCards: encyclopedia for genes, proteins and diseases. Weizmann Institute of Science, Bioinformatics Unit and Genome Center (Rehovot, Israel), GeneCard for fibronectin [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le ) [19] Apweiler R., Bairoch A., Wu C. H., Barker W.C., Boeckmann B., Ferro S., Gasteiger E., Huang H., Lopez R., Magrane M., Martin M. J., Natale D. A., O’Donovan C., Redaschi N. and Yeh L. L. UniProt: the Universal Protein knowledgebase. [en ligne] Disponible sur : (consulté le ) [20] Johns Hopkins University Online Mendelian Inheritance in Man (OMIM) [en ligne] Disponible sur : (consulté le ) [21] Scott L. Friedman Molecular Regulation of Hepatic Fibrosis, an Integrated Cellular Response to Tissue Injury. J Biol Chem [en ligne].Vol. 275, Issue 4, , January 28, Disponible sur : (consulté le ) [22] Guma FCR, Mello TG, Mermelstein CS, Fortuna VA, Wofchuk ST, Gottfried C, Guaragna RM, Costa ML, Borojevic R. Intermediate filaments modulation in an in vitro model of the hepatic stellate cell activation or conversion into the lipocyte phenotype. [en ligne]. Biochem Cell Biol. 2001; 79(4): Disponible sur : (consulté le ) [23] Niki T, Pekny M, Hellemans K, Bleser PD, Berg KV, Vaeyens F, Quartier E, Schuit F, Geerts A. Class VI intermediate filament protein nestin is induced during activation of rat hepatic stellate cells. Hepatology [en ligne].1999 Feb; 29(2): Disponible sur : (consulté le )

33 BIBLIOGRAPHIE [24] Pittenger MF, Mackay AM, Beck SC, Jaiswal RK, Douglas R, Mosca JD, Moorman MA, Simonetti DW, Craig S, Marshak DR. Multilineage potential of adult human mesenchymal stem cells. Science 1999 [en ligne]. Apr 2; 284(5411): Disponible sur : (consulté le ) [25] Rebhan, M., Chalifa-Caspi, V., Prilusky, J., Lancet, D.: GeneCards: encyclopedia for genes, proteins and diseases. Weizmann Institute of Science, Bioinformatics Unit and Genome Center (Rehovot, Israel), GeneCard for annexin I [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le ) [26] Frezalj, Mugnier Fiche Genatlas (annexin I) [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le ) [27] Buckingham JC, Flower RJ. Lipocortin 1: a second messenger of glucocorticoid action in the hypothalamo-pituitary- adrenocortical axis. Mol Med Today Jul; 3(7): Abstract [en ligne] disponible sur : (consulté le ) [28] McKanna JA. Primitive glial compartments in the floor plate of mammalian embryos: distinct progenitors of adult astrocytes and microglia support the notoplate hypothesis. Perspect Dev Neurobiol. 1993;1(4): Abstract [en ligne] disponible sur : (consulté le ) [29] Meeker RB, Azuma Y, Bragg DC, English RV, Tompkins M. Microglial proliferation in cortical neural cultures exposed to feline immunodeficiency virus. J Neuroimmunol. [en ligne] Nov 1;101(1): Disponible sur : (consulté le ) [30] Zvaifler N.J., Marinova-Mutafchieva L., Adams G., Edwards C.J., Moss J., Burger J.A., Maini R.N. Mesenchymal precursor cells in the blood of normal individuals Arthritis Res. [en ligne]. 2000; 2 (6): 477–488. Disponible sur : (consulté le ) [31] Apweiler R., European Bioinformatics Institute : NiceProt View of Swiss-Prot: P28906 [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le )

34 BIBLIOGRAPHIE [32] Rebhan, M., Chalifa-Caspi, V., Prilusky, J., Lancet, D.: GeneCards: encyclopedia for genes, proteins and diseases. Weizmann Institute of Science, Bioinformatics Unit and Genome Center (Rehovot, Israel), GeneCard for ENG [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le ) [33] Frezalj, Mugnier Fiche Genatlas (endogline) [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le ) [34] Bellon T, Corbi A, Lastres P, Cales C, Cebrian M, Vera S, Cheifetz S, Massague J, Letarte M, Bernabeu C. Identification and expression of two forms of the human transforming growth factor-beta-binding protein endoglin with distinct cytoplasmic regions. Eur J Immunol Sep;23(9): Abstract [en ligne] disponible sur : (consulté le ) [35] T Nagasawa, H Kikutani and T Kishimoto Molecular Cloning and Structure of a Pre-B-Cell Growth-Stimulating Factor Proceedings of the National Academy of Sciences [en ligne]. Vol 91, Disponible sur (consulté le ) [36] Nance CL, Shearer WT. SDF-1alpha regulates HIV-1-gp120-induced changes in CD79b surface expression and Ig production in activated human B cells. Clin Immunol. [en ligne] Nov;105(2): Disponible sur (consulté le ) [37] Rebhan, M., Chalifa-Caspi, V., Prilusky, J., Lancet, D.: GeneCards: encyclopedia for genes, proteins and diseases. Weizmann Institute of Science, Bioinformatics Unit and Genome Center (Rehovot, Israel), GeneCard for ENG [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le ) [38] Ibelgaufts H. : Horst Ibelgaufts' COPE: Cytokines Online Pathfinder Encyclopaedia [en ligne, dernière mise à jour : mars 2004] Disponible sur : (consulté le ) [39] Simmons PJ, Torok-Storb B. Identification of stromal cell precursors in human bone marrow by a novel monoclonal antibody, STRO-1. Blood Jul 1;78(1): Abstract [en ligne] disponible sur (consulté le )

35 BIBLIOGRAPHIE [40] Simmons PJ, Torok-Storb B. CD34 expression by stromal precursors in normal human adult bone marrow. Blood Dec 1;78(11): Abstract [en ligne] disponible sur (consulté le ) [41] Dennis JE, Carbillet JP, Caplan AI, Charbord P. The STRO-1+ marrow cell population is multipotential Cells Tissues Organs. 2002;170(2-3): [en ligne] disponible sur (consulté le ) [42] R&D Systems Inc. : Monoclonal Anti-human STRO-1 Antibody [en ligne] Disponible sur : (consulté le ) [43] Labat ML, Pouchelet M, Gouhier N, Boireau P, Milhaud G. Regulation by phagic T-lymphocytes of a (pluripotent?) organ stem cell present in adult human blood. A beneficial exception to self-tolerance. Biomed Pharmacother. [en ligne] Mar;55(2): Disponible sur (consulté le ) [44] Zhao Y, Glesne D, Huberman E. A human peripheral blood monocyte-derived subset acts as pluripoten stem cells. Proc Natl Acad Sci U.S.A. [en ligne] Mar 4;100(5): Disponible sur (consulté le ) [45] Keeney S, Cumming AM. The molecular biology of von Willebrand disease. Clin Lab Haematol Aug;23(4): Abstract [en ligne] disponible sur (consulté le ) [46] Godoy M, Geuskens M, Van Marck EA, Borojevic R, Van Gansen P. Schistosomiasis and in vitro transdifferentiation of murine peritoneal macrophages into fibroblastic cells. Parasitol Res. 1989;76(2): Abstract [en ligne] disponible sur : (consulté le ) [47] Bertrand S, Godoy M, Semal P, Van Gansen P. Transdifferentiation of macrophages into fibroblasts as a result of Schistosoma mansoni infection. Int J Dev Biol Mar;36(1): Abstract [en ligne] disponible sur : (consulté le )

36 BIBLIOGRAPHIE [48] Rebhan, M., Chalifa-Caspi, V., Prilusky, J., Lancet, D.: GeneCards: encyclopedia for genes, proteins and diseases. Weizmann Institute of Science, Bioinformatics Unit and Genome Center (Rehovot, Israel), GeneCard for NES [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le ) [49] Woodbury D, Schwarz EJ, Prockop DJ, Black IB. Adult rat and human bone marrow stromal cells differentiate into neurons. J Neurosci Res Aug 15;61(4): Abstract [en ligne] disponible sur : (consulté le ) [50] PECHUMER H., BENDER-GOTZE C., ZIEGLER-HEITBROCK H.W., Detection of neuron-specific gamma-enolase messenger ribonucleic acid in normal human leukocytes by polymerase chain reaction amplification with nested primers. Lab Invest 1993 Dec ; 69(6) : [51] PIPER D.R., MUJTABA T., RAO M.S. et LUCERO M.T., Immunocytochemical and Physiological Characterization of a Population of Cultured Human Neural Precursors [en ligne] disponible sur : (consulté le ) [52] Rebhan, M., Chalifa-Caspi, V., Prilusky, J., Lancet, D.: GeneCards: encyclopedia for genes, proteins and diseases. Weizmann Institute of Science, Bioinformatics Unit and Genome Center (Rehovot, Israel), GeneCard for AFP [en ligne ; dernière mise à jour : ] Disponible sur : (consulté le ) [53] STRYER. La biochimie. 4ème édition. Flammarion médecine, 1995, 1064p. [54] Gremed, Quatrième semaine [en ligne] disponible sur : en enregistrant le lien "Semaine 4" pointant vers (consulté le ) [55] Balas D., Mécanismes moléculaires de la morphogénèse, Lecture 1. [en ligne] Disponible sur : (consulté le )

37 Remerciements : Françoise Quintin Colonna, Professeur à l'Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort Marie-Louise Labat, Directrice de Recherche au C.N.R.S. Françoise Gavard, Responsable de Laboratoire à l’E.N.V.A. Gilbert Mouthon, Directeur de thèse et Professeur à l’Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort Naïma Kasbaoui, Docteur vétérinaire Carole Sapède, Docteur vétérinaire Laure Moro, Docteur vétérinaire Manuel Giovanetto, Docteur vétérinaire


Télécharger ppt "Thèse de doctorat vétérinaire Françoise QUINTIN COLONNA Gilbert MOUTHON Marie-Louise LABAT « Etude de la cellule souche d’organe présente chez le sang."

Présentations similaires


Annonces Google