La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

VISITE IFREMER : LUNDI 11/02 14h – 16h30

Présentations similaires


Présentation au sujet: "VISITE IFREMER : LUNDI 11/02 14h – 16h30"— Transcription de la présentation:

1 VISITE IFREMER : LUNDI 11/02 14h – 16h30
RDV au poste de garde de l'Ifremer à 13h45. 14: :30 : Bat Blaise Pascal Groupe 1 : RIC - visite Centre de calcul et d'archivage Groupe 2 : SISMER - Centre de données Coriolis, Provor 14: :00 : Bat Blaise Pascal Idem avec inversion des groupes 15: :45: LEP et GENAVIR Groupe 1 : LEP, Matériel de capture et prélèvement LEP Equipements de prélèvement adaptés aux submersibles, Salle de tri faunistique, Microscope électronique à Balayage Groupe 2 : GENAVIR – Appareils de mesures Sismique HR,  Sismique SMT,  Compresseurs/sources sismiques,  Sonar latéral,  Sparker,  Dragues,  Carottier Usnel, Carottier Reineck, Carottier multitube 15 :  :15: LEP et GENAVIR Rassemblement des étudiants au poste de garde de l'Ifremer avec C. Tisseau (UBO) à 13h45. Accueil au poste de garde, M. Fichaut (SISMER). Division en 2 groupes de 8 personnes. Le groupe 1 est accompagné par M. Fichaut, le groupe 2 par V. Tosello (SISMER) RIC : Ressources Informatiques et Communications SISMER : Systèmes d’Informations Scientifiques pour la MER LEP : Laboratoire d’Environnement Profond GENAVIR : Genavir assure, la gestion des navires, engins et équipements utilisés dans le cadre de la recherche océanographique et des campagnes opérationnelles à la mer.

2 UE BASES DE DONNEES OCEANOGRAPHIQUES
Banque de données de géophysique et de géologie marines V. Tosello (IDM/SISMER) Je vais vous presenter la banque de données de geophysique et de geologie de l’IFREMER.

3 CYCLE DES DONNEES Pour commencer, je reprends un schéma que je vous ai deja montré lors du precedent cours. Ce schéma vous montre le cycle des données océanographiques de leur collecte à leur archivage et diffusion. Ce schéma s’applique aux donnees de geophysique et geologie. 1ere etape: Acquisition/collecte de la données : navires, engins autonomes… 2eme etape: calibrations, validation navigation par GENAVIR, traitements/analyses par laboratoires 3eme etape: transmission au SISMER en temps différé pour: -Compilation, Formattage, Verification (QC), Stockage, Sauvegarde, Diffusion Je vais vous parler de ces differentes etapes pour que vous ayiez une vision globale du cycle des données de geo^physique et geologie. Mon métier se limite à la derniere étape.

4 ACQUISITION DES DONNEES
1ere etape: Acquisition des données Je vais vous decrire rapidement les Méthodes utilisées et Instruments associés pour l’aquisition de donnees de la geologie et de la geophysique

5 Thalia Atalante Suroit
SOURCES DE DONNEES Flotte océanographique française gérée par la filiale GENAVIR de l’IFREMER Navires: Thalassa, Suroît, Atalante, Pourquoi Pas?, Europe, Gwen Drez, Thalia, Thetys, Marion Dufresne D ou viennent les données? Les fichiers proviennent essentiellement de la flotte océanographique française gérée par la filiale GENAVIR de l'IFREMER. Les campagnes de géophysique effectuées sur les navires des autres organismes de recherche français sont inventoriées dans le recueil des "Campagnes océanographiques françaises " dans lequel on trouve les coordonnées des chefs de mission et laboratoires à contacter pour avoir accès aux données qui ne sont pas archivées au SISMER . 4 navires hauturiers : Pourquoi pas ? : navire pluridisciplinaire L'Atalante : navire pluridisciplinaire  Thalassa : navire destiné à l'halieutique, l'océanographie physique et  support du Victor          Le Suroît : navire pluridisciplinaire 3 navires côtiers : + tethys (IPEV) L'Europe : navire de façade méditerranéenne Gwen Drez : navire de façade atlantique Thalia : navire de façade atlantique Thalia Atalante Suroit

6 SOURCES DE DONNEES Flotte océanographique française gérée par la filiale GENAVIR de l’IFREMER Engin sous-marins Les donnes de geologie et geophysique peuvent également proenir d’engins sous marins equipes de sondeur et/ou sonar. Les Systèmes sous-marins opérationnels et disponibles pour la communauté scientifique, peuvent être classés en 4 catégories : Submersible habité : Nautile (sondeur d’altitude, sondeur à sédiment, sonar) Engins remorqués ou téléopérés : Victor, AUV AsterX (sonar, sondeur multifaisceaux) SISMER n’archive pas encore ce type de données de geosciences, je n’en parlerai donc pas par la suite. Nautile Victor AUV AsterX

7 DONNEES DE GEOPHYSIQUE ET DE GEOLOGIE
Données de géophysique: Données positionnement navires Données bathymétriques de sondeurs multifaisceau Données bathymétriques de sondeurs monofaisceau Données sismique réflexion Données gravimétriques Données magnétométriques Données imagerie multifaisceau Données de sonar latéral Données de géologie: Forages, carottages, sondages, dragages, prélèvements sédiments, plongées… Analyses d’échantillons Quels types de données sont acquises à bord des navires? Pour chacun de ces types de données, je vais vous presenter rapidement des methodes et des instruments…

8 DONNEES DE NAVIGATION Commencons par les données de naviagtion

9 Positionnement permanent du navire
DONNEES DE NAVIGATION Positionnement permanent du navire Temps, latitude, longitude Attitude: Roulis, Tangage, Pilonnement, Cap x z y lacet tangage roulis Info sur la position du navire et sur son attitude Position et Attitude utile pour le positionnement des mesures! Mesure d’angles.

10 NAVIGATION - INSTRUMENTS
GPS Centrale inertielles (gyroscopes/accéléromètres) GPS: position lat lon Centrale inertielles: attitude

11 NAVIGATION - CONTRÔLES ET TRAITEMENTS
Equipements Données de navigation Format des fichiers Intégrité des fichiers Traitements Lissage Filtrage Résultat: fichiers de navigation ‘propres’ exploitables par l’utilisateur sans traitement supplémentaire Faits par GENAVIR Controles a bord ou a terre par GENAVIR Equipements (bon fonctionnement) Verifications des donnees de navigation Verification des formats et integrité des fichiers En fonction des controles, des traitements seront faits: lissage, filtrage…

12 BATHYMETRIE ET IMAGERIE
Les donnees de bathymetrie et d’imagerie des fonds marins

13 DONNEES BATHYMETRIQUES
Bathymétrie :  Mesure de la profondeur des océans Détermination de la topographie générale du fond  des océans : idéalement, pour chaque parcelle du fond , détermination de : – la position horizontale – la profondeur Avant de parler de donnees bathymetriques, je vais vous definir ce qu’on appelle bathymetrie. Il s’agit… Elle va permettre de… Quels types d’instruements est utilisés pour collercter les donnees de bathy?

14 BATHYMETRIE : SONDEURS
Un sondeur bathymétrique est un appareil servant à mesurer la profondeur. La profondeur est déduite de la mesure du temps de trajet d'un signal acoustique réfléchi par le fond. Sondeur monofaisceau Sondeur multifaisceau On va utiliser des instruments acoustiques: sondeurs. Un sondeur… Les sondeurs sont installés sur la coque des navires ou intégrés dans des poissons remorqués. Un sondeur génère une onde acoustique qui se propage dans l’eau, se reflètent sur le fond de la mer et est receptionnee au retour par un capteur. Le temps mis par l’onde pour faire le tarjet sondeur-fond-sondeur permet d’estimer la profondeur d’eau dans la mesure ou l’on connaît la vitesse de propagation de l’onde dans l’eau de mer. On distingue deux types de sondeurs: mono faisc et multifaisc.

15 BATHYMETRIE : SONDEURS
Sondeur monofaisceau T Emission Reception Faisceau Zone insonifiée Mesure du temps de propagation Aller / Retour d’un signal sonore réfléchi par une zone sur le fond Hauteur d’eau : H = V x T/2 V = vitesse du son dans l’eau Dans le cas d’un sondeur mono faisc, 1 seul vaisceaux envoyé à la verticale. Une pastille insonifiée. Une ligne de pastille le long de la route du navire. Mesure du temps aller retour. Calcul de la profondeur correespondante avec la formule.

16 BATHYMETRIE : SONDEURS
Sondeur multifaisceau Emission Réflexion + Rétrodiffusion Reception Dans le cas du SMF, Mesure de la profondeur dans n directions (n faisceaux acoustiques). Ces faisceaux forment une fauchée perpendiculaire à l’axe du navire. On explore ainsi le fond sur une large bande. Avantages: Exploration (insonification) d’un large couloir (fauchée), le long de la route du navire - grande résolution (d’autant plus grande que les faisceaux sont étroits) Animation à voir!

17 Caractéristiques : BATHYMETRIE : SONDEURS
La portée est la distance limite au-delà de laquelle le système est incapable de fournir des mesures fiables La portée diminue quand la fréquence augmente EM12D: 13 kHz EM300: 32kHz EM1000: 95 kHz Quelques notions importantes dont vous entendrez souvent parler… Caractéristiques des sondeurs vont dependre de leur frequence d’emission.

18 Caractéristiques : BATHYMETRIE : SONDEURS
Précision = qualité d’estimation de la profondeur et de la position des sondes Précision en m 95 kHz La précision globale depend: De la precision du sondeur lui-même: precision des mesures d’angles et de distances De la précision des capteurs et mesures auxiliaires: système de positionnement, centrale d’attitude, mesure de marée, mesure de célérité Sondeurs vont donc permettre d’obtenir des données de bathymetrie, des donnees de profondeur. Mais dans le cas du MMF, on va egalement avoir accès à un autre type de données: donnees de reflectivite qui permettra de faire de l’imagerie des fonds marins. 32 kHz Distance transversale du pied du faisceau / la verticale du navire 13 kHz

19 Réflectivité : quantité de son renvoyé par le fond
DONNEES D’IMAGERIE Réflectivité : quantité de son renvoyé par le fond Données imagerie multifaisceau Données de sonar latéral Applications: Géologie: Caractérisation des fonds Hydrographie: Détection d’obstructions (épaves) Images acoustiques du fond. Photographies du fond. 2 types de données d’imagerie: Soit avec SMf, soit avec sonar latéral. Tres utilise pour l’exploration des fonds:…

20 Imagerie multifaiscaux
IMAGERIE : SMF Imagerie multifaiscaux Exploitation de l’amplitude du signal recu : Mesure de la capacité réfléchissante du fond SMF: sondeur enregistre la reflectivite des fonds marins. Selon la composition des sediments, la pente, la rugosité de la surface, le niveau sonore reverbéré vers le SMF a une intensité differente. Cette reflectivité va se traduire par des niveaux de gris sur l’image. Epaves en imagerie multifaisceaux Image de la zone insonifiee.

21 Sonar latéral IMAGERIE : SONAR A: poisson remorqué
B: surface insonifiée instantanée C: surface couverte par les émissions précédentes Basé sur la propagation des ondes acoustiques, il émet une onde acoustique en direction du fond et s’intéresse au niveau d’energie et à la nature du signal réfléchi par celui-ci. Le faisceau sonore (étroit) est émis avec une incidence rasante et intercepte le fond selon une fine bande s’évasant avec la distance. A l’intérieur de cette zone, le signal émis va délimiter une zone insonifiée de faile dimension. L’écho recueilli au cours du temps est une repsentatin de la reflectivité du fond le long de la fauchée et surtout de la presence d’irrégularité ou de petits obstacles.Ainsi ligne par ligne, on arrive à obtenir une image acoutsique du fond. En fonction de la fréquence du signal utilisé, il existe une gamme très large de sonars latéraux petits fonds ou grands fonds qui sont choisis en fonction des objectifs des missions d’exploration (exploration générale ou travaux haute resolution) Les fréquences utilisées sont généralement élevées (centaine de kHz) ce qui assure les caractéristiques de directivité recherchéees et une bonne résolution en distance (qq cm). Les portées sont donc par conséquent limitées (qq centaines de m).

22 Sonar latéral IMAGERIE : SONAR
A: Bruit et réverbération dans l’eau E: vase B: Premier écho du fond F: écho de cible C: Zone de sable G ombre portée de la cible D: Roche Un sonar latéral a pour fonction de constituer des images acoustiques détaillées des fonds marins. La structure spatio-termporelle des signaux recus est un peu particuliere et merite une rapide analyse. Le signal émis va se propager dans l’eau et l’echo a proprement dit ne commencera que lorsque l’impulsion aura frappé le fond à la verticale du sonar. Ceci correspond à l’arrivee du premier echo tres intense qui n’est pas exploitable pour constituer l’image mais qui sera utile pour determiner l’altitude du sonar par rapport au fond. Le signal va ensuite explorer la zone proche de la verticale puis plus l’incidence devient rasante plus les données seront exploitable spour l’imagerie. En fonction du signal recu, on pourra estimer la nature du fond: Sable qui absorbe le signal Roche qui reflechit bien le signal Vase qui absorbe encore plus le signal Obstacle: pic d’intensité du signalk reflechi Zone d’ombre apres l’obstacle. Qui permettra d’estimer la taille et de la forme de l’obstacle

23 Sonar latéral IMAGERIE : SONAR
Voici une image de sonar latéral. On les reconnaît facile avec leur bande noire centrale qui corresspond à la route du navire. Sonar latéral incidence rasante, pas de données sous le navire. On voit bien ce dont je viens de vous parler, la notion d’obstructions et d’ombre… Donc voila pour les donnees bathymetriques et les donnees d’imagerie qui sont des données du sol. Parlons à present de l’acquisition des données dans le sous sol. Et en particulier…

24 SISMIQUE Les donnees de sismiques!

25 DONNEES SISMIQUES Sismique: étudier les propagations des ondes sismiques à l’intérieur de la Terre dans le sol et le sous-sol, pour en déduire les structures superficielle et profonde. Une source émet des ondes qui pénètrent dans le sol, s’y propagent et se réfléchissent ou se réfractent sur les interfaces séparant les milieux différents où les vitesses des ondes varient (ex: couches géologiques). Les signaux réfléchis sont recueillis afin de connaître la vitesse des ondes dans ces milieux et la géométrie des milieux traversés Sismique basse résolution, haute résolution, très haute résolution On distingue : la sismique basse résolution : utilisant de basses fréquences, les ondes pénètrent profondément dans les couches, mais la résolution est faible la sismique haute résolution : à des fréquences supérieures, on obtient une meilleure résolution, mais moins de pénétration en profondeur la sismique à très haute résolution : l'étude ne porte que sur les sédiments superficiels, mais est très précise Deux méthodes: sismique de reflexion et de refraction Reflexion: Utilise la reflexion des ondes sur le sinterfaces entre plusieurs niveaux geologiques. Applications: recherche petrole, eau, geologie, geyphysique, archeologie Refraction: Utilise la propagation des ondes le long des interfaces entre plusisuers niveaux geologiques. Cette methode convient en particulier a certaines applications du genie civil et d’hydrologie.

26 SISMIQUE DE REFLEXION La sismique de reflexion enregistre les echos des ondes reflechies par les differentes couches du sous sol En sismique de reflexion, le navire se deplace au dessus du fond à une vitesse constante en tirant à intervalle regulier (1/4 sec à 30 secondes). Connaissant les angles d’incidence de l’onde sismique, les temps de trajets, voire les vitesses de propagation de l’onde, on reconstitue la géométrie des couches du sous-sol et on peut en appréhender la nature. Les ondes se propagent à une vitesse qui depend de la nature des couches. C’est cette vitesse que l’on mesure. La vitesse de propagation des ondes sismiques est le paramètre principal qui permet de modéliser les structures profondes. Ces vitesses sont reliées aux densités des milieux et permettent ainsi une identification grossière des roches constitutives de ces milieux. Plus le signal est basse frequence, plus la penetration est grande. Elle peut atteindre plusierus 10aine de km. ANIMATION!

27 EQUIPEMENTS DE SISMIQUE
Sources sismiques Récepteurs (hydrophones) Système d’acquisition Les équipements nécessaires à la mesure sismique sont de trois types: les émetteurs ou sources, les récepteurs et les systèmes d’acquisition Sources sismiques (canons à air: decharger brusquement dans l’eau de l’air comprimé à haute pression pour provoquer une onde acoustique) Emettent une onde acoustique ont on connaît les caractéristiques (fréquences, durée, amplitude du signal) Récepteurs (hydrophones capteurs piezo electriques) Convertissent l’onde acoustique en tension électrique Flutes constituées d’un ensemble d’hydrophones Système d’acquisition Transforme l’information électrique en un enregistrement calibré, daté, ordonnée et stocké sur un support d’archivage Calcul position des hydrophones, contrôle qualite, … VISITE IFREMER!

28 L'Ifremer met régulièrement en oeuvre les équipements suivants :
SISMIQUE - IFREMER L'Ifremer met régulièrement en oeuvre les équipements suivants : sismique "rapide" associant 2 sources (canons à air) et 1 flûte de 300 mètres opérée à 10 nœuds et comprenant 6 traces, sismique "24 traces" associant jusqu'à 6 sources (sparkers) et 1 flûte de 300 mètres stabilisée et opérée à 5 nœuds, sismique "multi-traces" associant jusqu'à 14 sources (canons à air) et 1 flûte de 4500 mètres stabilisée en profondeur et opérée à 5 nœuds. Les équipements doivent être adaptés en fonction de l'étude poursuivie : profonde ou superficielle, détaillée ou basse résolution. La difficulté réside à trouver le bon compromis entre profondeur de pénétration et résolution. SISRAP obsolete Quels sont les autres types de données qui vont nous donner des informations sur le sous sol marin?

29 GRAVIMETRIE Donnees de gravimetrie par exemple

30 DONNEES GRAVIMETRIQUES
Gravimétrie : consiste à mesurer, étudier et analyser les variations dans l’espace et dans le temps du champ de pesanteur de la Terre. Champs d’applications: Etude de la structure interne de la Terre (anomalies de pesanteur = hétérogénéités de masse dans la sous-sol) Etudes des marées terrestres Géodésie spatiale Instruments: gravimètre Etude de la structure interne. En effet, les anomalies de pesanteur s’expliquent par la présence d’hétérogeneités de masse dans le sous sol. Depuis quelques années, on analyse egalement les variations temporelles de la pesanteur dans des études géodynamqiues, hydrogéologiques et volcanologiques par ex en etudiant les effets evnetuellement induits par les mouvements de magma dans les edifices volcaniques sur la pesanteur mesuree en surface La connaissance du champ de pesanteur à la surface du globe est indispensable à de nombreuses applications de géodésir spatiale, comme la connaissance des orbites des staellites artificiels.

31 MAGNETOMETRIE En geophysique, on s’interesse agelemnt aux données de magntometrie

32 DONNEES MAGNETOMETRIQUES
Magnétométrie : étude du champ magnétique terrestre Applications: Etude des variations temporelles du champ magnétique Etudes des mouvements des plaques lithosphériques Etudes des anomalies magnétiques En physique du globe, l’etude des variations temporelles du champ magnétique En géodynamique, reconstitution des mouvements des plaques litho. En géophysique appliquée à laprospection, l’étude des anomalies magnétiques apportent des info sur les sources plus ou moins profondes dans la croute terrestre qu ipeuvent interesser le prospecteur Instruments: magnetometre. J’ai fait le tour des données de geophysique collectees a bord des navires ifremer: Navigation, bathymetrie, imageire, sismique, gravi et magneto Nous allons voir à present tout ce que concerne la geologie

33 GEOLOGIE Science qui traite de la composition, de la structure, de l’histoire et de l’évolution des couches internes et externes de la terre et des processus qui la faconnent.

34 Données concernant des échantillons prélevés dans le sous-sol marin:
DONNEES GEOLOGIQUES Données concernant des échantillons prélevés dans le sous-sol marin: Forages Carottages Dragages Prélèvements sédiments Plongées Analyses de ces sédiments Analyses Je vais vous presenter quelques types dengins utilisés pour ces prelevements d’echantillons

35 GEOLOGIE - ENGINS Bennes Dragues Hammon Van Venn
Drague à nodules Dragues à roches Prélèvements de sédiments supérficiels: bennes et carottiers (penetrent verticalement couches sedimentaires) Prélèvements de roches superficielles: drague à roche Bennes: préhension et déplacement de matériaux Hamon Benne utilisée par petits fonds Van Veen Petite benne utilisée par petits fonds pour échantillonner la surface Dragues: racler les fonds marins pour en ramener des échantillons, recuperes dans une nasse Drague plate Pour l'échantillonnage des nodules polymétalliques. Drague ronde Pour l'échantillonnage des affleurements rocheux. VISITE IFREMER

36 Carottiers GEOLOGIE - ENGINS
Descente Pose du pilote Déclenchement Chute libre Pénétration Arret carrotier Arrachement Remontée VOIR ANIMATION A quoi ressemble un carottier?

37 Carottiers GEOLOGIE - ENGINS Kullenberg USNEL Vibro-carottier
Küllenberg Carottier constitué par un tube de 10 cm de diamètre pour une longueur pouvant aller jusqu'à 40 m (sur le N/O Marion Dufresnes) USNEL Petit carottier de type "boîte" à lame, utilisé principalement en biologie. Vibro-carottier Ce carottier est utilisé principalement sur des petits fonds pour échantillonner des sédiments meubles comme le sable car un carottier normal ne peut pas pénétrer dans ce type de sédiments. Technique particuliere d’enfoncement, utilisés dans cas difficiles Il existe : Carottier à roche (CNEXO-Ville) utilisé par petits fonds pour échantillonner des zones compactes et dures. Multi-carottier Carottier muni de 4 tubes PVC transparents utilisé principalement pour échantillonner l'interface eau/sédiments à des fins d'études biologiques Il existe également des carottiers sur les engins sous marines. Plus petits! VISITE IFREMER! Kullenberg USNEL Vibro-carottier

38 Engins pour mesures géotechniques
GEOLOGIE - ENGINS Engins pour mesures géotechniques Mesures effectuees sur le fond, instantanees ou continues. Mesures dans les sediments ou roches: permettent tomographie de la structure profonde du globe. PENFELD Cet appareil peut enfoncer une pointe instrumentée de 30 m de long (capteurs de resistance, de frottement, de pression interstielle). Module géotechnique Cet outil permet de réaliser simultanément un carottage et des mesures de cohésion du sol sur 2 mètres de profondeur. Chassis posé sur le fond à l’aide d’un cable permet de faire des mesures penetrometriques par plongee ainsi qu’un carottage Penfeld Module géotechnique

39 Analyses des échantillons
GEOLOGIE - ANALYSES Analyses des échantillons Chimiques: concentrations d’éléments chimiques dans le sédiment ou l’échantillon. Stratigraphiques: étude de la nature, de l’importance, du contenu d’une succession sédimentaire en vue d’établir l’ordre normal de superposition et de définir ainsi un âge relatif. Lithologiques: étude de la nature des roches constituant une formation géologique (description)

40 CONTRÔLES QUALITE ET TRAITEMENTS
Apres acquisition, les données sont transmises au centre de gestion des données, SISMER pour etre archivees. Avant de pouvoir etre archivees, quelques controles et traitements sont necessaires. En plus de ceux qui auraient pu etre faits à bord.

41 CONTRÔLES ET TRAITEMENTS AVANT ARCHIVAGE
SISMER applique une succession de Contrôles Qualité à la réception des données : complétude de la documentation (métadonnées) complétude des fichiers conformité des formats contrôles des référentiels temps/espace : dates, position (navigation). Ces opérations de bases sont complétées par un contrôle de la valeurs des mesures elles-mêmes. détection des erreurs et biais instrumentaux cohérence des données SISMER archive différents niveaux de traitement (données brutes et données traitées) Controles pour tous types de données. Navigation: si pb, renvoyer à genavir pour correction Controles et traitements des données: bathy, mag, gravi.Pas sismique, geologie. Contrôle faits à bord ou en labo avant d’arriver chez nous. Bathy QC (à bord et à terre) Contrôles de la célérité Contrôles des profondeur Traitement Correction de biais Filtrage Création de produits (MNT) Gravi Correction des erreurs et des biais instrumentaux Réductions des valeurs (rattachements aux stations de référence) Variation du coefficient de raideur du ressort Mise au format international MGD (Marine Geophysical Data Exchange Format)

42 CONTRÔLES ET TRAITEMENTS - BATHYMETRIE
QC (à bord et à terre) Contrôles de la célérité Contrôles des profondeurs Traitement Correction de biais Filtrage Création de produits (MNT)

43 CONTRÔLES ET TRAITEMENTS - GRAVIMETRIE
Contrôles des valeurs Correction des erreurs et des biais instrumentaux Réductions des valeurs (rattachements aux stations de référence) Variation du coefficient de raideur du ressort Mise au format international MGD (Marine Geophysical Data Exchange Format) MGD77 est un format ASCII d’échange de données de geophysique marine (bathymetrie verticale, magnetometrie, and gravimetrie). Permettre la transmiqqion de données entre centres de données et institutions impliquées dans la gestion de données marines. Les données peuvent etre echangees sous forme de fichiers, une fichier par campagne pour tous le sarametres.

44 CONTROLES ET TRAITEMENTS - MAGNETOMETRIE
Contrôles des valeurs Correction des erreurs et des biais instrumentaux Décalage entre la position du navire et la position du magnétomètre Mise au format international MGD (Marine Geophysical Data Exchange Format) Corrections des variations diurnes Les données sont fournies sans correction des variations diurnes qu'elles soient sous forme de données brutes ou converties au format international d'échange MGD.

45 CONTRÔLES ET TRAITEMENTS
Le logiciel CARAIBES (CARtographie Appliquée à l'Imagerie et la BathymétriE des Sonars et sondeurs multifaisceaux) est le système Ifremer de traitement des données sondeurs multifaisceaux et sonars latéraux. Egalement utilisé pour le contrôle des données de gravimétrie et de magnétisme. Les outils de Contrôle Qualité de la Banque Géophysique sont incorporés depuis septembre 2002 dans le logiciel CARAIBES développé par l’IFREMER (se reporter à ce chapitre pour prendre connaissance des conditions d'obtention d'une licence). Visualisation des données (bathy et imagerie) en temps reel, a bord Traitement des données en temps differe à bord ou à terre

46 ARCHIVAGE Une fois qualifiées et traitees, les donnees vont pouvoir etre archivees.

47 ORGANISATION ET FORMAT DES DONNEES
Données archivées = séries temporelles. Un fichier par campagne et par type de données. Positions des données gérées séparément (navigation) Formats: Formats variés, selon le type de données. Essentiellement NetCDF (Binaire autodescriptif) Organisation: Les données sont enregistrées sous forme de séries temporelles. on crée un fichier par campagne et par type de données. Les positions des données sont gérées séparément des mesures (mais les données sont géoréférencées à la demande) Formats: Les formats employés sont variés mais l’emploi de NetCDF pour disposer de formats auto-descriptifs est progressivement étendu à l’ensemble des données de concert avec l’évolution des chaînes d’acquisition et de traitement développées par l’IFREMER

48 ORGANISATION ET FORMAT DES DONNEES
Navigation Données brutes : Format texte .NA IFREMER Données traitées et validées par GENAVIR  Format IFREMER NetCDF .NVI  Sismique de réflexion: Sismique multitrace  : SEG D (binaire) Sismique rapide 6 traces : SEG Y (binaire) SEG = Society of Exploration Geophysicists (www.seg.org/)

49 ORGANISATION ET FORMAT DES DONNEES
Bathymétrie multifaisceaux Données brutes : format binaire .SO Données corrigées : format IFREMER NetCDF .MBB   Données traitées : format IFREMER NetCDF ".MNT" Imagerie Données brutes : format binaire IFREMER .IM

50 ORGANISATION ET FORMAT DES DONNEES
Bathymétrie verticale, gravimétrie, magnétométrie Données brutes non géoréférencées: formats texte IFREMER Magnétomètres : .MA   Gravimètres : .GR Sondeurs  : .SV  Données géoréférencées et validées : format NetCDF (ou format texte sur demande) Format international MGD77 (texte) Gravimétrie, Magnétisme, Bathymétrie dans un même fichier

51 BANQUE DE GEOLOGIE ET GEOPHYSIQUE DU SISMER http://www. ifremer

52 CAMPAGNES ARCHIVEES 447 campagnes bathy MF 517 campagnes bathy mono
383 campagnes gravimetrie 302 camapgnes magnetisme 230 campagnes imagerie multifaisceaux 106 sismiques SONAR LATERAL pas encore, ENGINS SOUS MARINS non plus.

53 BANQUE DE GEOPHYSIQUE SISMER conserve en banque des levés provenant de tous les océans. Les fonds couverts par les sondeurs multifaisceaux représentent plus de 10 millions de km2. Toute la Zone Economique Française métropolitaine au-delà du plateau continental ainsi qu'une partie notable de la Zone Economique Exclusive (Nouvelle Calédonie...) sont levées. Par ailleurs, SISMER assure la conservation d' un grand nombre de levés commerciaux réalisés par l'IFREMER (reconnaissances de sites pour pose de câbles, ressources minérales, recherche d'épaves, ...) Surface couverte par la bathymétrie des sondeurs multifaisceaux en archive au SISMER : km2

54 BANQUE DE GEOPHYSIQUE

55 BANQUE DE GEOLOGIE

56 BANQUE DE GEOLOGIE

57 DIFFUSION DES DONNEES ET PRODUITS

58 DIFFUSION DES DONNEES ET PRODUITS
Données Géophysique Sur demande à Sur Nautilus : Géologie Bientôt sur Nautilus : Produits Dorsales Cartographie DRO/GM (IFREMER) ETOPO, GEBCO Nautilus: cours suivant.

59 BANQUE DORSALES http://www.ifremer.fr/sismer/program/dorsale/
Depuis les années 80, de nombreuses données de bathymétrie multifaisceaux et de géophysique ont été collectées par les équipes françaises sur les dorsales médio-océaniques ou en domaine arrière-arc. Sept zones géographiques qui contiennent suffisamment de données françaises ou qui ont fait l'objet de travaux en collaboration avec des institutions étrangères, ont été identifiées pour donner lieu à une synthèse des données acquises et à l'élaboration de " produits géophysiques ". Ces produits peuvent être des grilles de bathymétrie multifaisceaux (correspondant aux données d'une campagne ou de la synthèse de plusieurs campagnes), des mosaïques d'imagerie, des cartes d'anomalies gravimétriques ou magnétiques, … Selection d’une zone Selection du produit souhaité Demande via un formulaire

60 BANQUE DORSALES Remplir un formulaire pour recevoir les produits

61 CARTOGRAPHIE – Géosciences Marines (IFREMER)
Au sein du Département, le groupe Cartographie - Traitement de Données assure la production des documents cartographiques. Les documents cartographiques sont essentiellement de trois types : des cartes de bathymétrie, établies à partir de données de sondeurs acoustiques multifaisceaux ou monofaisceau, des cartes d’imagerie représentant le niveau de réflectivité du fond marin à un signal acoustique. Les données sont obtenues par les sondeurs multifaisceaux et les sonars à balayage latéral, des cartes d’interprétation géologique réalisées à partir des informations recueillies au cours de campagnes à la mer (données géophysiques, sismiques et prélèvements), ainsi que des illustrations pour des articles, posters... Le département Géosciences Marines a réalisé une synthèse bathymétrique de l'Atlantique Nord-Est et du golfe de Gascogne incluant l'ensemble des données mono- et multifaisceaux disponibles. Cette carte est publiée dans l'article de la Société Géologique de France référencé ci-dessous. ATLANTIQUE NE, MNt pas d’1km disponible, telechargeable en ASCII ou JPEG.

62 CARTOGRAPHIE – Géosciences Marines (IFREMER)
La cartographie de la Méditerranée par sondeur multifaisceau se systématise dans un cadre coopératif associant des instituts de recherche, océanographiques et hydrographiques. Le comité Géosciences Marines de la CIESM et le groupe Cartographie de l'Ifremer ont conjointement développé et promu la compilation et la publication de cartes de synthèse des bassins occidental et oriental de la Méditerranée. Les instituts et laboratoires ont fourni des modèles numériques de terrain, au pas de grille de 500 mètres, extraits de leurs données multifaisceau, afin que l’Ifremer réalise les cartes de synthèse. MediMap Group, Loubrieu B., Mascle J. et al, 2005 Morpho-bathymetry of the Mediterranean Sea CIESM/Ifremer special publication, Atlases and Maps.

63 MODELES GLOBAUX ETOPO2 : 5 minutes et 2 minutes GEBCO : 1 minute
GEBCO : 1 minute 1 minute d’arc de méridien = 1mille = 1852m

64


Télécharger ppt "VISITE IFREMER : LUNDI 11/02 14h – 16h30"

Présentations similaires


Annonces Google