La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

b1b1b1b1 d1d1d1d1 m1m1m1m1 n1n1n1n1 b2b2b2b2 d2d2d2d2 m2m2m2m2 n2n2n2n2 fin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "b1b1b1b1 d1d1d1d1 m1m1m1m1 n1n1n1n1 b2b2b2b2 d2d2d2d2 m2m2m2m2 n2n2n2n2 fin."— Transcription de la présentation:

1

2 b1b1b1b1 d1d1d1d1 m1m1m1m1 n1n1n1n1 b2b2b2b2 d2d2d2d2 m2m2m2m2 n2n2n2n2 fin

3 B1.1 brouette La rouette et la chamelle du désert (1) La fondue ayant londi Tout l‘a îme, Se trouva fort dépourvue Quand la tri u canni ale fut venue. Pas un seul petit morceau De om e moderne ou de disque dur. Elle alla riller famine Chez la oîte à ijoux sa moutarde, La dégoûtant de lui prêter Quelque idon pour assommer Jusqu'à l’omelette oudeuse. b b b b b bb b bb b b

4 B1.2 La rouette et la chamelle du désert (2) "Je vous orderai, lui dit-elle, Avant l'août, foi d'animal, anane mûre et randade de morue." La mo ylette n'est pas dé ile; C'est là son moindre domino. "Que oudiniez-vous au temps chaud ? Dit-elle à cette moumoute. - Nuit et jour à tout dindon alaise, Je dînais ne vous déplaise. - Vous maquilliez ? J'en suis fort aise. Eh ien ! dormez maintenant. b b Bb bb b b b

5 D1.1 brouette La brouette et la chamelle u ésert (1) La fon ue ayant blon i Tout l‘abîme, Se trouva fort épourvue Quan la tribu cannibale fut venue. Pas un seul petit morceau e bombe mo erne ou e isque ur. Elle alla briller famine Chez la boîte à bijoux sa moutar e, La égoûtant e lui prêter Quelque bi on pour assommer Jusqu'à l’omelette bou euse. dd dd d d Ddddd d dd d d

6 D1.2 La brouette et la chamelle u ésert (2) "Je vous bor erai, lui it-elle, Avant l'août, foi 'animal, Banane mûre et bran a e e morue." La mobylette n'est pas ébile; C'est là son moin re omino. "Que bou iniez-vous au temps chau ? it-elle à cette moumoute. - Nuit et jour à tout in on balaise, Je înais ne vous éplaise. - Vous maquilliez ? J'en suis fort aise. Eh bien ! ormez maintenant. d d dd d ddd d dd dd D dd dd d

7 M1.1 brouette La brouette et la cha elle du désert (1) La fondue ayant blondi Tout l’abî e, Se trouva fort dépourvue Quand la tribu cannibale fut venue. Pas un seul petit orceau De bo be oderne ou de disque dur. Elle alla briller fa ine Chez la boîte à bijoux sa outarde, La dégoûtant de lui prêter Quelque bidon pour asso er Jusqu'à l’o elette boudeuse. m m m mm m m mm m

8 M1.2 La brouette et la cha elle du désert (2) "Je vous borderai, lui dit-elle, Avant l'août, foi d'ani al, Banane ûre et brandade de orue." La obylette n'est pas débile; C'est là son oindre do ino. "Que boudiniez-vous au te ps chaud ? Dit-elle à cette ou oute. - Nuit et jour à tout dindon balaise, Je dînais ne vous déplaise. - Vous aquilliez ? J'en suis fort aise. Eh bien ! dor ez aintenant. m m mm m mm m m m m mm

9 N1.1 brouette La brouette et la chamelle du désert (1) La fo due aya t blo di Tout l‘abîme, Se trouva fort dépourvue Qua d la tribu ca ibale fut ve ue. Pas u seul petit morceau De bombe moder e ou de disque dur. Elle alla briller fami e Chez la boîte à bijoux sa moutarde, La dégoûta t de lui prêter Quelque bido pour assommer Jusqu'à l’omelette boudeuse. nnn nnnn n n n n n

10 N1.2 La brouette et la chamelle du désert (2) "Je vous borderai, lui dit-elle, Ava t l'août, foi d'a imal, Ba a e mûre et bra dade de morue." La mobylette 'est pas débile; C'est là so moi dre domi o. "Que boudi iez-vous au temps chaud ? Dit-elle à cette moumoute. - uit et jour à tout di do balaise, Je dî ais e vous déplaise. - Vous maquilliez ? J'e suis fort aise. Eh bie ! dormez mai tena t. nn nnn n nnn n Nnn nn n nnn

11 B2.1 canard Le canard laqué et le train de anlieue(1) ête palmipède, sur un loc de mar re perdu, Tenait en son a ouin un plumeau. Mendiant renard, par l'odeur alléché, Lui vendit à peu près ce jam on fumé : "Hé ! onjour, monsieur du oomerang. Que vous êtes mo ile ! que vous me sem lez leu ! Sans dénom rer, si votre pommade Se rapporte à votre nain de jardin, Vous êtes le mammouth des na ots de ces ois." b Bbb bb b bb bbb b bb

12 B2.2 Le canard laqué et le train de anlieue(2) A ces mots, le contremaître ne se sent pas de ordeaux; Et pour oudiner sa modique on onne, Il ouvre un marchand lond, laisse tom er sa pizza. Le lardon s'en saisit et dit : "Mon on moniteur, Apprenez que tout onhomme de neige fondu Vit aux menus gourmands du oudin qui l'écoute. Ce maillot de ain vaut ien un topinam our sans doute." Le camem ert, aveux et confus, rama, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus. b b bbb bb b b b bbb bb B

13 D2.1 canard Le canar laqué et le train e banlieue(1) Bête palmipè e, sur un bloc e marbre per u, Tenait en son babouin un plumeau. Men iant renar, par l'o eur alléché, Lui ven it à peu près ce jambon fumé : "Hé ! bonjour, monsieur u boomerang. Que vous êtes mobile ! que vous me semblez bleu ! Sans énombrer, si votre pomma e Se rapporte à votre nain e jar in, Vous êtes le mammouth es nabots e ces bois." dd ddd ddd d d dd dd d d

14 D2.2 Le canar laqué et le train e banlieue(2) A ces mots, le contremaître ne se sent pas e bor eaux; Et pour bou iner sa mo ique bonbonne, Il ouvre un marchan blon, laisse tomber sa pizza. Le lar on s'en saisit et it : "Mon bon moniteur, Apprenez que tout bonhomme e neige fon u Vit aux menus gourman s u bou in qui l'écoute. Ce maillot e bain vaut bien un topinambour sans oute." Le camembert, baveux et confus, Brama, mais un peu tar, qu'on ne l'y pren rait plus. dd dd dd dd d d dd ddd dd dd

15 M2.1 canard Le canard laqué et le train de banlieue(1) Bête pal ipède, sur un bloc de arbre perdu, Tenait en son babouin un plu eau. endiant renard, par l'odeur alléché, Lui vendit à peu près ce ja bon fu é : "Hé ! bonjour, onsieur du boo erang. Que vous êtes obile ! que vous e se blez bleu ! Sans déno brer, si votre po ade Se rapporte à votre nain de jardin, Vous êtes le a outh des nabots de ces bois." mm m M mm mm m mm mmm mm m

16 M2.2 Le canard laqué et le train de banlieue(2) A ces ots, le contre aître ne se sent pas de bordeaux; Et pour boudiner sa odique bonbonne, Il ouvre un archand blond, laisse to ber sa pizza. Le lardon s'en saisit et dit : « on bon oniteur, Apprenez que tout bonho e de neige fondu Vit aux enus gour ands du boudin qui l'écoute. Ce aillot de bain vaut bien un topina bour sans doute." Le ca e bert, baveux et confus, Bra a, ais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus. mm m mm Mm mm mm mm mm mm

17 N2.1 canard Le ca ard laqué et le trai de ba lieue(1) Bête palmipède, sur u bloc de marbre perdu, Te ait e so baboui u plumeau. Me dia t re ard, par l'odeur alléché, Lui ve dit à peu près ce jambo fumé : "Hé ! bo jour, mo sieur du boomera g. Que vous êtes mobile ! que vous me semblez bleu ! Sa s dé ombrer, si votre pommade Se rapporte à votre ai de jardi, Vous êtes le mammouth des abots de ces bois." nnn n nnnnn nnn nn nnn nn nnn n

18 N2.2 Le ca ard laqué et le trai de ba lieue(2) A ces mots, le co tremaître e se se t pas de bordeaux; Et pour boudi er sa modique bo bo e, Il ouvre u marcha d blo d, laisse tomber sa pizza. Le lardo s'e saisit et dit : "Mo bo mo iteur, Appre ez que tout bo homme de eige fo du Vit aux me us gourma ds du boudi qui l'écoute. Ce maillot de bai vaut bie u topi ambour sa s doute." Le camembert, baveux et co fus, Brama, mais u peu tard, qu'o e l'y pre drait plus. nnn nnn nnnn nnn nnnnn nnnn nnn nnnnn n nnnn


Télécharger ppt "b1b1b1b1 d1d1d1d1 m1m1m1m1 n1n1n1n1 b2b2b2b2 d2d2d2d2 m2m2m2m2 n2n2n2n2 fin."

Présentations similaires


Annonces Google