La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présentation du projet de loi n°6545 portant réforme du dialogue social à l’intérieur des entreprises Me Catherine Graff Me Céline Ollier 13 juin 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présentation du projet de loi n°6545 portant réforme du dialogue social à l’intérieur des entreprises Me Catherine Graff Me Céline Ollier 13 juin 2013."— Transcription de la présentation:

1 Présentation du projet de loi n°6545 portant réforme du dialogue social à l’intérieur des entreprises Me Catherine Graff Me Céline Ollier 13 juin 2013

2 2  Introduction 1)Mise en place des délégations 2)Composition de la délégation du personnel et assistance par des conseillers ou experts 3)Désignation des délégués du personnel 4)Recours à une instance de médiation 5)Compétences et attributions de la délégation du personnel 6)Organisation et fonctionnement de la délégation du personnel 7)Statut des délégués du personnel

3 3 Historique du projet de loi  Représentation des salariés dans l’entreprise passe par trois institutions: Délégation du personnel à partir de 15 salariés au moins  législation actuelle date de 1979 Comité mixte à partir de 150 salariés au moins  législation actuelle date de 1974 Cogestion au niveau des sociétés anonymes employant au moins salariés  législation actuelle date de 1974  Projet de réforme actuel issu d’une série de projets de loi, de consultations du Conseil Economique et Social et de discussions entre les partenaires sociaux initiés depuis les années 2000

4 4 Objectifs du projet de loi  Adapter le dialogue social aux réalités économiques nouvelles  Simplifier le fonctionnement du dialogue social et éviter les doubles emplois  Renforcer la transparence  Intégrer pleinement le dialogue social dans la vie des entreprises  Faire évoluer le dialogue social dans le sens d’une qualité accrue

5 5 1) Mise en place des délégations  Glissement vers le haut de l’implantation de la délégation du personnel  Maintien des trois niveaux de délégation (délégation principale, délégation centrale et délégation divisionnaire) mais modification en profondeur des sphères d’implantation (délégation du personnel, délégation au niveau de l’entité économique et sociale (EES) et représentants d’établissement)  Cellule de base pour la mise en place de la délégation: plus l’établissement mais l’entreprise  Suppression des délégués des jeunes salariés

6 6 Implantation des délégations à l’heure actuelle Implantation des délégations suivant le projet de loi Délégation centrale Délégation principale Délégation divisionnaire E E S Entreprise Etablissement Division Délégation au niveau de l’EES Délégation du personnel Délégation du personnel Représentants d’établissement

7 7 1) Mise en place des délégations  Remplacement de la notion d’« employeur » par « entreprise »  Proposition d’ELSA: maintien de la notion d’« employeur »  Pas de définition légale de la notion d’entreprise  source d’insécurité juridique  Difficulté d’articulation entre la délégation du personnel et la délégation au niveau de l’EES car l’EES est définie par le Code du travail comme une seule « entreprise »  confusion entre les deux niveaux d’implantation des délégués du personnel

8 8 A) Délégation du personnel  Délégation principale devient « délégation du personnel »  Mise en place au sein de l’entreprise et non plus de l’établissement  Seuil inchangé: 15 salariés au moins  Loi actuelle: « les établissements occupant régulièrement au moins 15 salariés liés par contrat de travail » // Projet de loi: toute entreprise « si elle occupe pendant les 12 mois précédant la date obligatoire de l’établissement des listes électorales au moins 15 salariés liés par contrat de travail »  volonté de précision de la notion de « régulièrement »

9 9 A) Délégation du personnel  Proposition d’ELSA: fixer comme période de référence « les 12 mois précédant la date obligatoire de l’affichage de l’avis fixant la date de l’élection »  au moment de l’affichage l’employeur doit préciser le nombre de délégués à élire donc doit pouvoir comptabiliser l’effectif de son entreprise  Proposition d’ELSA: ajouter les 15 « mêmes » salariés correspondant à une interprétation de l’ITM  Proposition d’ELSA: préciser que les salariés à prendre en compte doivent être « occupés sur le territoire luxembourgeois »

10 10 B) Représentants d’établissement  Nouveauté inspirée des actuelles délégations divisionnaires  Lorsqu’une entreprise est composée de plusieurs établissements distincts, possibilité d’élire des représentants d’établissements  Conditions: L’établissement doit occuper au moins 100 salariés Les salariés de l’établissement ne doivent pas déjà être représentés par au moins 2 délégués dans la délégation du personnel Il doit y avoir une demande d’au moins 1/3 des membres de la délégation du personnel, à formuler dans un délai de 3 mois après l’élection de la délégation du personnel  Définition de l’établissement distinct: « une unité notamment de production ou d’exploitation réunissant de façon durable des moyens matériels et un personnel dirigé par un chef d’établissement auquel le chef d’entreprise a délégué des pouvoirs limités »

11 11 B) Représentants d’établissement  L’établissement élit un représentant pour 100 salariés, avec un maximum de 2 représentants; si l’établissement est déjà représenté par un délégué dans la délégation du personnel, un seul représentant d’établissement est élu  Rôle des représentants d’établissement: Participent aux réunions de la délégation du personnel en tant qu’observateurs  pas de droit de vote Ont un droit de vote et peuvent demander à la délégation du personnel d’effectuer une deuxième délibération pour toutes les « questions concernant directement les établissements auxquels ils appartiennent »

12 12 C) Délégation au niveau de l’EES  Système similaire à celui de l’actuelle délégation centrale  Lorsque plusieurs entreprises forment une EES, une délégation au niveau de l’EES peut être instituée à la demande d’au moins 2 délégations  Composition: membres de la délégation au niveau de l’EES élus par les délégations du personnel parmi les membres qui les composent  Nombre de délégués par entreprise fixé entre 1 et 3, en fonction de l’effectif de chaque entreprise  Si une entreprise de moins de 15 salariés fait partie de l’EES, l’ensemble des salariés de cette entreprise peut désigner un représentant assistant aux réunions de la délégation au niveau de l’EES avec voix consultative

13 13 C) Délégation au niveau de l’EES  Rôle de la délégation au niveau de l’EES: Représenter les intérêts de l’ensemble des salariés occupés dans les diverses entreprises d’une EES Exercer ses compétences pour les questions relevant exclusivement de l’EES Coopérer à cet effet avec les délégations du personnel

14 14 2) Composition de la délégation du personnel et assistance par des conseillers ou experts  La composition numérique des délégations du personnel reste inchangée  nombre de délégués du personnel en fonction de l’effectif ne changera pas  Le projet de loi modifie la possibilité d’assistance de la délégation par des conseillers et introduit la possibilité d’assistance par des experts  Le projet de loi élargit la possibilité de confier des questions déterminées à l’examen en commun par une organisation professionnelle patronale et un syndicat

15 15 A) Les conseillers de la délégation du personnel  Possibilité de recourir à un conseiller existe à l’heure actuelle pour les établissements occupant régulièrement au moins 150 salariés  Projet de loi: abaissement du seuil  entreprises à partir de 51 salariés  Participation des conseillers aux réunions des délégations du personnel avec voix consultative, pour l’examen de questions déterminées, sans que le nombre de conseillers ne puisse dépasser le 1/3 des membres de la délégation du personnel  Conditions et modalités de désignation des conseillers Pour les entreprises occupant entre 51 et 149 salariés: les syndicats peuvent proposer des conseillers, qui restent désignés par la délégation du personnel à la majorité relative de ses membres Pour les entreprises occupant plus de 150 salariés: les syndicats ont le droit de nommer chacun un des conseillers

16 16 B) Les experts de la délégation du personnel  Innovation du projet de loi: recours par la délégation à des experts (pas de seuil: possible dans toutes les entreprises)  Décidé à la majorité des membres de la délégation du personnel  Pour « toute question déterminante pour l’entreprise ou les salariés »  Délégation du personnel doit informer le chef d’entreprise de sa décision d’avoir recours à un expert; le chef d’entreprise doit donner son accord pour prendre en charge les dépenses qui en découlent

17 17 C) L’examen en commun par une organisation patronale et un syndicat  Délégation du personnel peut, à la majorité relative, décider de confier des questions déterminées à l’examen en commun par une organisation professionnelle patronale et un syndicat  Possibilité existe à l’heure actuelle pour les établissements occupant régulièrement moins de 150 salariés  Projet de loi: extension de cette possibilité à toutes les entreprises

18 18 3) Désignation des délégués du personnel  Modalités d’élection ne changent pas ou quasiment pas  Représentation proportionnelle ou majorité relative en fonction de l’effectif de l’entreprise (seuil toujours fixé à 100 salariés)  Listes peuvent être présentées par les organisations syndicales les plus représentatives sur le plan national (texte actuel) // Listes peuvent être présentées par un syndicat qui jouit de la représentativité nationale générale ou sectorielle (nouveauté du projet de loi)

19 19 3) Désignation des délégués du personnel  Modification du dispositif en cas d’absence de présentation de candidats  A l’heure actuelle: le Ministre du Travail désigne par arrêté les membres titulaires et suppléants  Projet de loi: le Ministre du Travail peut désigner par arrêté les membres titulaires et suppléants, à la demande de la majorité des salariés

20 20 3) Désignation des délégués du personnel  Modification du dispositif pour l’éventuel renouvellement anticipé d’une délégation du personnel  A l’heure actuelle: le Ministre du Travail peut faire procéder au renouvellement intégral d’une délégation du personnel dès que sur une liste les membres effectifs ne sont plus en nombre et qu’il n’y a plus de membres suppléants pour occuper le ou les sièges vacants  Projet de loi: le Ministre peut faire procéder à un renouvellement dans les mêmes conditions, avec l’accord de tous les syndicats qui sont représentés au sein de la délégation élue

21 21 4) Recours à une instance de médiation  Introduction d’une procédure de médiation  Compétence de la Commission de Médiation dans les domaines suivants: en cas de désaccord sur le principe de l’existence ou sur la délimitation des établissements en cas de contestation sur le bien-fondé de la demande de mise en place d’une délégation au niveau de l’EES en cas de désaccord quant au recours à un conseiller ou à un expert et la prise en charge des frais qui en découlent en cas de désaccord sur l’un des sujets qui relèvent de la co-décision pour tout ce qui relève de l’organisation et du fonctionnement de la délégation du personnel

22 22  Commission de Médiation peut être instituée dans le cadre d’une convention collective, soit au niveau de l’entreprise, soit au niveau sectoriel, soit encore dans le cadre d’un accord en matière de dialogue interprofessionnel  Commission présidée par un Médiateur désigné dans la convention collective, qui pourra se faire assister par un représentant de l’employeur et par un représentant de la délégation du personnel  Si l’entreprise n’est pas couverte par une convention collective instituant une Commission de Médiation, le recours à la médiation se fera de la façon suivante: Saisine par les parties du Directeur de l’ITM qui convoque les parties en vue de la désignation d’un Médiateur Choix du Médiateur d’un commun accord des parties sur une liste établie pour 5 ans de 6 personnes proposées par le Ministre du Travail et arrêtée par le Gouvernement en conseil A défaut d’accord, désignation du Médiateur par tirage au sort sur la liste 4) Recours à une instance de médiation

23 23  Dans les deux cas mentionnés ci-dessus, le projet de loi précise que lorsque la médiation n’aboutit pas à un accord, le Médiateur dresse un PV de désaccord transmis pour information aux parties et au Directeur de l’ITM  Proposition d’ELSA: dresser également un PV d’accord qui pourrait être soumis à homologation  Commentaire d’ELSA: pourquoi apparaît-il nécessaire de créer une nouvelle instance de médiation, alors que ce rôle pourrait être tenu par une instance existante, telle que l’Office national de conciliation ou l’ITM? 4) Recours à une instance de médiation

24 Contact us  Céline Ollier  Senior Associate  Employment Law, Pensions and Benefits  Tel : 


Télécharger ppt "Présentation du projet de loi n°6545 portant réforme du dialogue social à l’intérieur des entreprises Me Catherine Graff Me Céline Ollier 13 juin 2013."

Présentations similaires


Annonces Google